AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782707315397
156 pages
Éditeur : Editions de Minuit (21/10/1995)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Du plaisir d'écrire à la joie de vivre, et inversement.
Du plaisir des mots au plaisir tout court, et vice versa. Le choix des mots est affaire sérieuse. Il signale toujours une certaine forme d'adoption - ou de refus - des choses, d'intelligence ou de mésintelligence de la réalité.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lanard
  02 avril 2012
Au delà du réel il n'y a rien que le réel. A quoi bon aller chercher une réalité supérieure, une organisation sous-jacente, une harmonie préétablie, un noumène qu'occulterait le phénomène. Si tant est qu'écrire des livres dans quelque genre que ce soit (fictions romanesques miroir d'un réel qui nous échapperait, textes philosophiques s'efforçant d'abstraire du permanent et du stable d'une réalité fuyante, broyant l'opinion sous le pilon de la raison pour en extraire l'Idée, ou écrit poétique travaillant le langage pour le rendre à la réalité) et si tant est qu'écrire vise à retrouver un réel un peu plus vrai, alors la philosophie de Clément Rosset telle qu'elle m'apparut dans le réel et son double devrait bien nous dissuader d'une aussi vaine entreprise que celle qui consiste à écrire des livres. le réel est un, à quoi bon le chercher ailleurs que là où il se présente à nous ici et maintenant.
Or de telles prémisses ne devraient-elle pas enjoindre le philosophe à poser sa plume et se taire (en suivant l'injonction finale du Wittgenstein dans le Tratactus) ? Mais faisant fi de l'ultime conséquence pratique de sa vision du monde Clément Rosset continue d'écrire.
C'est ce que ne manqua pas de lui faire remarquer un de ses lecteurs. Cet essai, le choix des mots est une réponse à ce lecteur. le choix des mots ; il faut l'entendre dans un double sens nous dit-il : le choix des mots, ou du mot, de la langue écrite comme moyen d'expression, d'une part et d'autre part, choisir ses mots non pour exprimer sa pensée, mais pour penser. Pour Clément Rosset, l'acte de penser s'incarne dans l'acte d'écrire (ou de dire par quelque autre moyen), la pensée ne préexiste pas à son expression ; l'expression est la pensée même (« The medium is the message » de Mcluhan ?).
Partant de ce principe, se taire revient à cesser de penser ; ce qui est le comble du paradoxe pour un philosophe qui condamnerait en se taisant toute possibilité de servir autrui.
Tout aussi stimulant est le second essai de ce recueil : la joie et son paradoxe. Il existerait deux sortes de joies : la joie qu'on tire des choses d'une part, et d'autre part la joie qu'on peut éprouver sans aucune cause extérieure, une joie qui serait consubstantielle à notre existence autrement dit la joie de vivre. Ce type de joie, bien particulier devrait être universellement éprouvé, or non seulement, la plupart d'entre nous la ressentent bien rarement, mais elle nous semble fort peu visible chez les autres.
L'argument est une méditation sur le "Credo quia absurdum" (je crois parce que c'est absurde) que le philosophe rapproche d'une analyse sur l'improbable par Aristote dans sa Rhétorique.
Suivent en appendice deux texte la force du comique (appendice I) et l'Espagne des apparences (Appendice II)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JimmyCz
  14 juin 2015
Essai sur la littérature et la philosophie. Celui-ci est structuré comme une réponse à une personne travaillant au ministère des affaires sociales sous Bérégovoy en 1992 :Nicolas Dufourcq.
Ce dernier dans une lettre lui posait la question suivante : Pourquoi écrivez vous ?
Il n'en fallait pas plus pour Clément Rosset, pour rédiger une réponse argumentée et structurée face à cette problématique digne d'un sujet de bac.
Comme tout philosophe, une simple lettre ne suffit pas et l'ouvrage une fois édité atteint quand même 150 pages.
Mais quelles pages ! Un bijou de philosophie et d'analyse littéraire !
Les motivations de celui qui écrit, le choix du récit, la volonté de bien écrire, de peser ses mots, d'exprimer son idée, les sentiments envahissants, les peurs possibles et probables, les anecdotes personnelles, tout appuie un propos fluide et sincère comme toute l'oeuvre du philosophe l'un des plus grands encore en vie.
C'est un cours, mais un cours autour d'un café, sans professeur ni élève, en toute humilité. La prise de notes est inutile, on boit littéralement le flots de mots et on s'imprègne de cette finesse qui fait d'un message a priori simple une parole finalement subtile.
Ce genre d'essai, sans ambition démesurée fait du bien et rapproche la philosophie de ce qu'elle devrait être, la transmission d'une réflexion amenant plus de questions que de réponses, engendrant les nôtres propres mais aussi celles de tout un univers si ce n'est de tout l'univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JimmyCzJimmyCz   14 juin 2015
On ne s'en avise pas toujours, s'imaginant volontiers qu'on a perdu de vue une idée alors qu'on a simplement oublié les mots qui seuls pourraient la constituer ou plutôt la reconstituer. C'est pourquoi nous avons souvent l'illusion d'être à la recherche d'une idée, alors que nous sommes en réalité à la recherche d'un mot.
Commenter  J’apprécie          60
JimmyCzJimmyCz   14 juin 2015
Sans le mot qui seul compte dans l'expression d'une pensée, la pensée en question n'est qu'un pur fantôme en attente de corps. Là où les mots manquent pour le dire, manque aussi la pensée.
Commenter  J’apprécie          90
fbalestasfbalestas   30 mars 2018
Et j'ajouterai cette considération aggravante, en ce qui regarde l'écriture en général, que celle-ci présente l'inconvénient supplémentaire de constituer un travail à la fois totalement inutile et totalement épuisant , et d'autant plus épuisant qu'il est ressenti comme plus inutile par l'écrivain qui s'y emploie, ou quelque auteur que ce soit, dès lors que celui-ci est bien conscient de ce qu'il fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Clément Rosset (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clément Rosset
Clément Rosset, le réel et la joie : Entretiens avec Raphaël Enthoven (2006 / France Culture). Photographie : Getty. Crédits : Louis Monier. Cinq entretiens avec Raphaël Enthoven pour l’émission “À voix nue”, diffusés du 20 au 25 février 2006. « “La saveur de l'existence est celle du temps qui passe et change, du non-fixe, du jamais certain, inachevé ; c'est d'ailleurs en cette mouvance que consiste la meilleure et plus sûre permanence de la vie...” Clément Rosset (1939-2018) Né dans les années 30, ancien élève de l'École Normale Supérieure, Clément Rosset obtient à vingt ans l'agrégation de philosophie (malgré la parution, le jour de son dernier oral, d'un grand article dans “Le Monde” sur son tout premier livre). Il conduit ensuite une honorable carrière universitaire principalement à Nice, avant de prendre une retraite anticipée qu'il consacre à ciseler des ouvrages toujours plus brefs, incisifs et désopilants sur le thème du “double”. Il est aujourd'hui adoré du petit nombre de ses lecteurs qui lui reconnaissent le double mérite d'être à la fois un philosophe culte et (encore) confidentiel. Avec “Fantasmagories”, - celui qu'on surnomme “le gai savant” choisit de mettre un point final à une réflexion commencée trente ans plus tôt par “Le réel et son double”, et qui, sur une quinzaine d'ouvrages truffés d'histoires drôles, dresse le portrait d'une humanité désemparée, incapable d'accepter l'indifférence tragique du monde et la joyeuse simplicité de toute chose. “On ne demande pas au philosophe de nous donner des raisons de vivre”, répète-t-il à l'envi. De fait, vous n'en trouverez aucune dans ses livres. Mais peut-être trouverez-vous, au gré de ces “À voix nue”, de quoi vous satisfaire du monde comme il est, et sourire, simplement, de la vie comme elle va. » Raphaël Enthoven
1er entretien : 00:00
2ème entretien : 24:45
3ème entretien : 49:28
4ème entretien : 01:13:55
5ème et dernier entretien : 01:38:54
Source : France Culture
+ Lire la suite
Dans la catégorie : FranceVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>France (324)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
343 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre