AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070327515
Éditeur : Gallimard (16/03/1993)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Rien de plus fragile que la faculté humaine d'admettre la réalité, d'accepter sans réserves l'impérieuse prérogative du réel. Cette faculté se trouve si souvent prise en défaut qu'il semble raisonnable d'imaginer qu'elle n'implique pas la reconnaissance d'un droit imprescriptible - celui du réel à être perçu - mais figure plutôt une sorte de tolérance, conditionnelle et provisoire. Le réel n'est généralement admis que sous certaines conditions et seulement jusqu'à u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Torellion
  01 décembre 2016
Quoi de plus facile à accepter que le réel ? Sa définition, son existence n'est-elle pas évidente ?
Clément Rosset, dans ce court essai de 130 pages, nous démontre à quel point on peut transiger avec le réel.
Ouvrage divisé en trois partie, nous découvrons dans le premier chapitre l'illusion oraculaire et ce qu'elle suppose. L'auteur fait la synthèse des travaux réalisés jusqu'alors et au travers d'exemples nombreux nous offre une relecture intéressante de différents mythes. le second chapitre est lui consacré à l'illusion métaphysique. J'avoue que les raccourcis de l'auteur m'ont perdu par moment. le dernier chapitre sur l'illusion psychologique était nettement plus digeste et accessible et conclut l'ouvrage sur une réflexion sur l'homme et son statut d'être de papier.
Intéressant mais un pu abscons par moment, cet essai est une passionnante première approche du thème de l'illusion et du double.
Commenter  J’apprécie          301
Christw
  24 septembre 2013
Admettre le réel est une faculté fragile car elle peut être suspendue à tout moment lorsque la réalité n'est pas acceptable. La reconnaissance du réel semble dès lors procéder d'une sorte de tolérance, conditionnelle et provisoire.
Parmi les attitudes extrêmes d'évitement de la réalité, il y a le recours au suicide ou le refoulement qui mène quelquefois à la folie. L'aveuglement à l'aide de substances toxiques équivaut à se crever les yeux comme Oedipe. Ces formes de refus restent marginales et exceptionnelles et c'est l'illusion qui représente la forme la plus courante de mise à l'écart du réel. Selon Clément Rosset, féroce, les « illusionnés », sont plus gravement atteints que les cas cliniques de schizophrénie ou de refoulement, car "on ne saurait en « remontrer » à quelqu'un qui a déjà sous les yeux ce qu'on se propose de lui faire voir. "
Cet essai envisage d'illustrer le lien entre l'illusion et le double. le thème du double dépasse largement celui du dédoublement de personnalité que l'on rencontre en littérature romantique. Il est présent dans un vaste espace culturel que l'auteur décrit à l'aide de multiples exemples tirés d'oeuvres et légendes diverses. L'essai comprend trois parties selon l'objet du double étudié : l'événement, le monde, l'homme. Je propose de reprendre ici "l'événement et son double", je reviendrai dans un second billet sur les deux suivants.

Deux histoires pour comprendre ce qu'est l'illusion oraculaire.
1. Dans Oedipe Roi de Sophocle, un oracle prédit qu'Oedipe tuera son père et épousera sa mère. Adopté par les souverains de Corinthe, il les fuit car ayant eu connaissance de la prédiction, il ne veut pas tuer ses parents supposés. Ce qui l'amènera en chemin à tuer son véritable père et à épouser sa mère, confirmant ainsi l'oracle en voulant l'éviter.
2. Une conte arabe raconte qu'un vizir se présente tremblant de peur devant le calife de Bagdad : il a croisé dans la foule une femme au teint très pâle qui a fait un geste vers lui et il pense que la Mort l'a désigné. Il demande au calife la permission de fuir à Samarcande où il sera dès le soir. le calife en sortant de son palais rencontre la Mort et lui demande pourquoi elle a effrayé son vizir. Elle répond qu'elle n'a pas voulu l'effrayer, mais a eu un geste de surprise en le voyant là ,car elle l'attend à Samarcande le soir.
Dans les deux cas, il y a réalisation de l'oracle d'une façon autre que celle qu'on attend. À partir de là, Clément Rosset tente de faire saisir la subtile perception de la réalité qui, avec ou sans oracle, paraît systématiquement différente de ce qui est attendu. Comme si l'événement réel qui survient était un double, limité, différent de ce qui aurait pu survenir. La formule habituelle «C'était bien cela» : implique à la fois une reconnaissance et un désaveu: "Reconnaissance du fait annoncé et désaveu du fait que l'événement ne s'est pas accompli d'une autre façon. L'unique comble l'attente en se réalisant, mais la déçoit en biffant tout autre mode de réalisation."
(suite sur mon blog)
Lien : http://www.christianwery.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
Lestempsmodernes
  18 février 2014
Cet essai vise à illustrer le lien entre l'illusion et le double, à montrer que la structure fondamentale de l'illusion n'est autre que la structure paradoxale du double. Paradoxale, car la notion de double implique en elle-même un paradoxe : d'être à la fois elle-même et l'autre. (4ème de couverture)
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
hupomnematahupomnemata   25 décembre 2009
S'il est vrai que l'événement a surpris l'attente alors même qu'il la comblait, c'est que l'attente est coupable, et l'événement innocent. La duperie n'est donc pas du côté de l'événement, mais du coté de l'attente. L'analyse de l'attente déçue révèle qu'il se crée en effet, parallèlement à la perception du fait, une idée spontanée selon laquelle l'événement, en se réalisant, a éliminé une autre version de l'événement, celle-là même à laquelle précisement on s'attendait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
KirsikkaKirsikka   23 mars 2017
On ne saurait nier pour autant, bien entendu, l'ambiguïté inhérente à la parole prophétique, ni les jeux de double sens qui reviennent constamment dans les oracles comme dans la tragédie. Il s'agit seulement de comprendre que cette ambiguïté ne consiste pas dans le dédoublement d'une parole en deux sens possibles, mais tout au contraire dans la coïncidence des deux sens dont on ne voit qu'après coup qu'ils sont deux en apparence, mais un en réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LestempsmodernesLestempsmodernes   18 février 2014
La pensée métaphysique se fonde sur un refus presque instinctif de l'immédiat, comme si on doutait de celui-ci qui apparaît comme truqué.
Commenter  J’apprécie          50
fbalestasfbalestas   30 mars 2018
Cette structure fondamentale du réel, l'unicité, désigne à la fois sa valeur et sa finitude : toute chose a le privilège de n'être qu'une, ce qui la valorise infiniment, et l'inconvénient d'être irremplaçable, ce qui la dévalorise infiniment.
Commenter  J’apprécie          20
Acerola13Acerola13   07 avril 2019
C'est d'ailleurs pourquoi cet homme après tout "normal" qu'est l'illusionné est au fond beaucoup plus malade que le névrosé : en ceci qu'il est lui, à la différence du second, résolument incurable.
L'aveuglé est incurable non d'être aveugle, mais bien d'être voyant : car il est impossible de lui "refaire voir" une chose qu'il a déjà vue et qu'il voit encore.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Clément Rosset (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clément Rosset

L'autre Nietzsche - 2/3 - Conférence le Monde en partenariat avec la Fnac
A l'occasion de la sortie du hors-série du Monde consacré à Friedrich Nietzsche, le Monde, en partenariat avec la Fnac, a organisé une rencontre autour du philosophe, philologue et poète allemand, le temps d'un échange privilégié avec les invités. En présence de Philippe Sollers, écrivain, Clément Rosset, philosophe et Dorian Astor, auteur d'une biographie sur Nietzsche. Rencontre animée par Frédéric Joignot, journaliste au Monde. Enregistré le 27 juin 2011 à l'Auditorium le Monde.
>Philosophie et disciplines connexes>Psychologie>Processus mentaux conscients, intelligence (187)
autres livres classés : réalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre