AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Philippe Bulinge (Éditeur scientifique)
EAN : 9782080712714
365 pages
Flammarion (05/04/2006)
3.63/5   56 notes
Résumé :

Théâtre de la Porte Saint-Martin, 7 février 1910 : le rideau se lève sur Chantecler. Depuis plus de cinq ans, la nouvelle pièce de l'auteur de Cyrano est sanscesse annoncée, puis remise à plus tard : ce jour-là, le Tout-Paris s'est déplacé pour la découvrir enfin. Mais très vite, la perplexité gagne la salle. Point de décor historique ici, ni de personnage héroïque : la sc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  27 février 2019
"" C'est la nuit qu'il est beau de croire en la lumière. " Les hiboux, le grand duc, le scoops et autres créatures ailées de la Nuit haïssent ce Coq qui annonce clairement le Jour, et les gêne dans leurs méfaits nocturnes . Car Chanteclerc croit que son chant fait se lever le Soleil...

Dans cette basse cour, une poule croque un insecte, un cicindèle, qui " parfume le bec, de rose et de jasmin". Une autre a le béguin pour le coucou de l'horloge, Patou le chien dort dans la cour...

Chantecler est fier, dressé sur ses ergots, "le Coq du village" veille sur tous. C'est sa mission !
Mais, une belle faisane se réfugie, parmi eux, pour fuir les chasseurs. Pour ses beaux yeux, Chantecler va braver les autres coqs, des coqs d'élevages si différents du coq gaulois, dont un coq de combat, le " pile blanc" avec des éperons d'acier tranchant.

Chantecler n'est pas une poule mouillée ! ...
Un piège se referme, ourlé par un merle chanteur qui se targue d'être l'ami du coq, et se joue de lui. Une pintade prétentieuse organise un "five o' clock", afin de présenter la faisane...
Que va faire Chantecler, sera-t-il le dindon de cette farce?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          185
JulienDjeuks
  25 mars 2022
Treize ans après Cyrano de Bergerac, cette pièce-fable mettant en scène un coq et sa basse-cour rappelle par certains points l'immense succès du fier mousquetaire au long nez et à la pointe infaillible (ou phrase coup de poing). le héros-coq est à la fois grandiose et naïf, idéaliste s'aveuglant lui-même comme le Don Quichotte, sensible et se relevant toujours comme un Chevalier du Zodiaque de Saint Seya, serviteur éternel de sa divinité, le Soleil. L'évidence de l'impossibilité de sa quête (anéantir la Nuit en chantant le Soleil) la rend d'autant plus noble. La tendance de Rostand à enfiler en cascade les prouesses de rimes et de bons mots, trouvailles, allonge et disperse le propos, affaiblit les moments forts de la pièce (c'est pourquoi il est apparu nécessaire aux metteurs en scène de la pièce de sélectionner, de couper).
Comme dans une fable, les animaux sont des symboles qui représentent des caractères humains (le chien est un bon compagnon fiable, les poules sont des groupies, la faisane est une bohémienne sauvage…) et les oppositions inévitables qui se créent entre eux (jalousie, mécontentement des rapaces nocturnes dérangés par le chant du coq, bataille de coqs, incompréhension entre cultures domestique et sauvage…). Mais le « mal » n'est pas tant représenté par les opposants naturels ou ennemis déclarés (autres coqs, rapaces, chat), que par des personnages comme le merle moqueur et la paon m'as-tu-vu. La vanité et le cynisme sont des poisons qui détruisent les rêves, les beaux idéaux, et l'envie de faire au mieux en allant vers ceux-ci. Ils ruinent toute entreprise humaine, agents du nihilisme. La critique radicale des effets dévastateurs de la dérision (qui réduit tout au dérisoire, gratuitement, rappelle la scène finale de L'Homme qui rit de Victor Hugo, dans laquelle la moquerie gratuite des lords anéantit la puissance argumentative du discours de Gwynplaine (cousin défiguré de Cyrano ?).
L'humain présent ici par sa seule balle tueuse, « race méchante », est dominé par cet appétit de destruction, ou pulsion de mort, qui semble vouloir jalousement casser les jambes de toute personne qui souhaite se lever et construire. Ainsi se résume le dilemme de Chantecler : faut-il abandonner cette civilisation assoiffée de vides sophistiqués, et retourner à une existence sauvage, un bonheur simple d'exister, ou persévérer dans l'utopie d'un monde meilleur ?
Lien : https://leluronum.art.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Laureneb
  10 février 2019
Edmond Rostand écrit cette pièce après son grand succès, Cyrano. Si les thèmes sont très différents, j'ai trouvé beaucoup de points communs.
En effet, Chantecler semble être une pièce étrange et folle, dont le héros est un coq et les autres personnages de animaux de la basse-cour. Comme une fantaisie baroque, où les personnages parlent en alexandrins, mais qui finit en tragédie. Car tel Cyrano, ce coq est à la fois un amoureux et un poète, et plus largement, un serviteur de l'idéal doté d'un orgueil démesuré qui est en même temps sa fragilité. Par ses mots et par son chant, il célèbre l'aurore et la lumière, dans des passages bouleversants où la trivialité grotesque se mêle à la démesure de l'artiste emprisonné dans sa folie.
Cette pièce est donc une découverte de lecture - même si j'ai du mal à l'imaginer représentée sur scène.
Commenter  J’apprécie          40
Prudence
  04 mai 2017
J'ai adoré cette pièce d'Edmond Rostand, qui est une de mes préférées avec Cyrano de Bergerac. Elle est plus... humble, moins grandiloquente et pourtant on retrouve cette thématique commune et chère à Edmond Rostand qui est celle de faire ce que l'on peut qu'importe le résultat, de toujours offrir au monde son plus bel atout, toujours faire son maximum.
Ainsi Chantecler, le coq, est persuadé de faire lever le soleil avec son chant, alors c'est primordial pour lui, pour le monde, qu'il chante et qu'il chante bien, avec toute sa superbe, pour faire lever le soleil!
Mais fait-il vraiment lever le soleil?
Et sinon, comment surmonter la blessure de l'orgueil touché en plein coeur?
Commenter  J’apprécie          40
jerome-langlois
  19 juin 2021
Une fable dramatique d'Edmond Rostand . Une pièce de théâtre en 4 actes se déroule dans une basse cour ; les animaux mis en scène en font son originalité.
Chantecler le coq incarne les défauts humains : fierté, prétention et d'autres animaux : le cynisme , la jalousie.
Léon Blum considéra que c'était l'oeuvre la plus belle de Rostand et que , ni Cyrano , ni l'Aiglon ne s'égalaient aux meilleures parties de Chantecler.
Pour ma part , cette fable allégorique était sympathique , la personnification des animaux raillant les défauts des hommes amusante. Mais sans plus . Je n'en garderai pas un souvenir impérissable. Peut-être une autre époque.
À lire , à connaître. Sans plus
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
cascasimircascasimir   27 février 2019
(Le chat) Ah, la nuit fait sortir ce qu'on cache à soi-même. Je n'aime pas le coq parce que le chien l'aime. (Le dindon) Je n'aime pas le coq, propter hoc, que l'ayant vu poussin, je ne l'admets pas coq. (Un canard) Moi, canard, parce que comme il n'a pas de toile entre les doigts, il trace en marchant des étoiles. ( Le poulet) Je n'aime pas le coq, parce que je suis laid. (Un autre poulet) Je n'aime pas le coq, parce qu'aux girouettes sur les toits, il a une statue en toc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
JulienDjeuksJulienDjeuks   25 mars 2022
La quête, p. 329
CHANTECLER
Allons chanter…
LA FAISANE
Comment reprend-on courage
Quand on doute de l’œuvre ?
CHANTECLER
On se met à l’ouvrage !
LA FAISANE, avec une colère obstinée.
Mais si tu ne fais pas se lever le matin ?
CHANTECLER
C’est que je suis le Coq d’un soleil plus lointain !
Mes cris font à la Nuit qu’ils percent sous ses voiles
Ces blessures de jour qu’on prend pour des étoiles !
Moi, je ne verrai pas luire sur des clochers
Le ciel définitif fait d’astres rapprochés ;
Mais si je chante, exact, sonore, et si, sonore,
Exact, bien après moi, pendant longtemps encore,
Chaque ferme a son Coq qui chante dans sa cour,
Je crois qu’il n’y aura plus de nuit !
LA FAISANE
Quand ?
CHANTECLER
Un Jour !
LA FAISANE
Va-t-en donc oublier notre forêt !
CHANTECLER
Non certe,
Je n’oublierai jamais la noble forêt verte
Où j’appris que celui qui voit son rêve mort
Doit mourir tout de suite ou se dresser plus fort !
[…]
LA FAISANE
Il part !… Pour les garder quand ils sont infidèles,
Des bras ! des bras ! des bras ! – Nous n’avons que des ailes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sabine59sabine59   05 juillet 2016
Je t'adore, soleil ! Tu mets dans l'air des roses,
Des flammes dans la source, un dieu dans le buisson !
Tu prend un arbre obscur et tu l'apothéoses !
O soleil ! toi sans qui les choses ne seraient que ce qu'elles sont !
Commenter  J’apprécie          110
Croc_40Croc_40   02 septembre 2013
J'ai chanté dans du noir.
Ma chanson s'éleva dans l'ombre la première.
C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière.
Commenter  J’apprécie          80
JulienDjeuksJulienDjeuks   25 mars 2022
Vanité & cynisme, p. 84
CHANTECLER
Que t’ont fait ce siffleur et ce preneur de poses ?
PATOU, bougon.
Ils m’ont fait que je sais qu’ils te feront des choses.
Ils m’ont fait que chez nous, bons et purs animaux,
Le Paon fait de l’esbrouffe et le Merle des mots !
Que l’un, avec des goûts grotesques et postiches
Qu’il prit en paradant sur des perrons trop riches,
L’autre, avec le jargon nonchalamment voyou
Qu’il dut prendre en allant traîner je ne sais où,
L’un, commis voyageur du rire qui corrode,
Et l’autre, ambassadeur stupide de la Mode,
Chargés d’éteindre ici l’amour et le travail,
L’un à coups de sifflets, l’autre à coups d’éventail,
Ils nous ont apporté dans la lumière blonde
Ces deux fléaux, qui sont les plus tristes du monde :
Le mot qui veut toujours être le mot d’esprit,
Le cri qui veut toujours être le dernier cri !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Edmond Rostand (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edmond Rostand
Le 7 février 1910, le Tout-Paris se pressait à la première du "Chantecler", le pari fou d'Edmond Rostand. Découvrez les témoignages de ceux qui ont vécu cette soirée particulière.
#archive #rostand #cultureprime _____________
D'autres archives du siècle dernier à écouter ici https://www.youtube.com/playlist?list=¤££¤6FranceCulture15¤££¤0_M1ow0wXJlzTMl
Les autres vidéos de @Culture Prime  https://www.youtube.com/watch?v=¤££¤17PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP12¤££¤&list=PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP9MYzsZ&ab_channel=FranceCulture
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (249) Voir plus




Quiz Voir plus

CYRANO DE BERGERAC (Rostand)

Quel est l'autre prénom de Cyrano?

Séraphin
Saturnin
Savinien

12 questions
1364 lecteurs ont répondu
Thème : Cyrano de Bergerac de Edmond RostandCréer un quiz sur ce livre