AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1034900366
Éditeur : Liana Lévi (03/05/2018)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Des migrantes africaines massacrées dans un motel à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Un groupe financier au pouvoir sans limites. Une femme en fuite avec des documents qui pourraient bien signer l’arrêt de mort du groupe, ou le sien…
À la solde de la firme sans scrupules, des tueurs professionnels se lancent à sa poursuite, talonnés par le duo d’enquêteurs formé par Valentin Pescatore et Leo Méndez. S’ils n’ont pas les mêmes méthodes – plus m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Titania
  23 novembre 2018
Un excellent polar sur un sujet moderne, transfrontalier, écrit par un journaliste spécialiste de questions internationales, qui est loin d'être un débutant dans le genre.
Le titre claque comme un sujet pour CNN, ou BBC world et les personnages ont déjà un passé d'enquêteurs communs, dans un précédent roman que je n'ai pas lu, mais ça ne gène en rien la compréhension de l'histoire. Certes, on nage dans le milieu criminogène assez impitoyable du trafic d'êtres humains, mais on s'éloigne franchement d'une certaine école du polar glauque et sanglant très à la mode il fut un temps.
Un battement d'aile de papillon, quelque part en Érythrée, ou dans un autre pays de misère d'Amérique du Sud ....vous savez, la théorie du chaos...et c'est un ouragan qui se produit à l'autre bout du monde. On pense à tous ces gens de la caravane des migrants qui traverse l’Amérique...à tous ces noyés en Méditerranée ...à tous ceux que la guerre ou la faim poussent sur les routes depuis des temps immémoriaux.
Sur les migrations, c'est toute une économie prédatrice qui se met en place, d'abord le business des passeurs, puis ceux qui détroussent les passeurs. Tout ceci aspire avec l'argent de la drogue et de la prostitution, des flux énormes de liquidités avec l'impératif du blanchiment d'argent dans des sociétés multinationales opportunistes, ayant pignon sur rue, pas loin d'encourager la racine du mal.
Au milieu de tout ce cirque mondialisé, des destins tragiques et émouvants, des crimes épouvantables, des gens courageux et exploités.
J'aime beaucoup nos valeureux enquêteurs, leurs relations complexes, leur façon à eux de sauver le monde. Valentin, le jeune détective latino composite, et ses amours grandes distances, Léo, le journaliste mexicain menacé de mort, qui avait pourtant promis à sa femme de se tenir tranquille. Leur chef, Isabelle Fuente qui sait prendre des risques avec sa hiérarchie, comme le petit juge sicilien anti Mafia qui vit dans un bunker ...
Comme eux, on a envie de coincer l'abominable Perry Blake, découvrir où se cache la soeur de Salomon Angessa, pour la mettre en sécurité, tout comme Tayane au Brésil et Zobeida à New York.
C'est bien écrit, bien documenté, avec un bon dosage d'actions et d'enquête rigoureuse. Les journalistes font de bons auteurs de polar, je l'avais déjà constaté avec la passionnante saga laponne de la brigade des rennes d'Olivier Truc.
J'ai trouvé là un nouvel auteur à suivre...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
JIEMDE
  02 juillet 2018
Tu veux du bon p'tit polar de derrière les fagots ? Frais et sans faux-col ? À l'ancienne comme on les aimait avant ? Qui n'essaie pas de te la faire à l'envers dans une intrigue forcément plus compliquée que celle du concurrent ? Qui arrive à parler harmonieusement de cartels, de mafia, de frontière Mexico-Américaine, de Calabre, de FBI, de politiciens corrompus, de guns, de règlements de comptes et, au-dessus de tout cela, d'enquêteurs et de journalistes joignant leurs efforts pour y mettre fin ?
Tu l'as déjà compris, Trafiquants & associés de Sébastien Rotella - traduit par Françoise Bouillot - est fait pour toi !
L'ancien groupe d'action Diogène se reforme le temps d'une enquête qui va permettre à Valentin Pescatore, Léo Méndez, Athos et Porthos d'enquêter sur le massacre à la frontière entre le Mexique et les USA de migrantes venues d'Afrique. Et parallèlement, sur le lien qui pourrait y avoir avec le Groupe Blake, trust US à la santé florissante qui développe son empire en faisant affaire avec les barons de la drogue mexicaine et les mafieux locaux avec une étonnante complaisance des autorités fédérales. de San Diego à Tijuana, de Washington à la Sicile, ça va tanguer grave !
Alors bien sûr, tous ces thèmes ont déjà été vus - ou plutôt lus - ailleurs, et chacun d'entre eux pris isolément, parfois plus profondément traité. Mais ici, mis tous ensemble, ils fonctionnent parfaitement : c'est rythmé, sans artifice d'écriture à 2 balles genre page turner, crédible et les personnages - appelés donc à devenir récurrents - attachants. Et c'est également remarquablement documenté et précis sur les problèmes de frontières, de migrants, de corruption police/politique, de mafias mexicaines ou siciliennes et j'en passe... sans que l'auteur ne se sente systématiquement obligé de nous livrer 5 pages de détails poussés pour nous prouver l'étendue de son savoir ou de ses recherches pré-éditoriales, comme trop souvent vu ailleurs.
Une jolie découverte donc pour moi que Sébastien Rotella et une réelle envie me ruer très vite sur ses deux précédents livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
Bazart
  03 juillet 2018
Un terrible assassinat de migrantes africaines à la frontière du Mexique et des Etats-Unis, seuls trois survivants, le passeur et deux jeunes femmes terrorisées. Pourquoi un important groupe financier américain et sans scrupule (pléonasme ?) serait impliqué dans ce massacre ?
Narcos, esclaves, armes, prostituées, trafics en tout genre entre l'Europe, l'Afrique, l'Amérique. de Tijuana à Lampedusa, de Naples aux banlieues désertiques de Los Angeles, lorsque des commandos guatémaltèques et mexicains qui travaillent habituellement pour des narcotrafiquants se mettent au service de la haute finance : on peut dire qu'il y a quelque chose de défintitivement pourri dans nos vieilles démocraties.
Heureusement Valentin Pescatore, qui nous avait surpris mais aussi attendri dans « le chant du converti », d'heureuse mémoire, est de retour.
Bien sûr, lui et son camarade, le journaliste mexicain Leo Mendez, vont en prendre plein la gueule, et la devise américaine : « Justice pour tous » n'ira pas sans sacrifice. Good luck Valentin.
Sacré bon polar, fort, haletant et bien documenté. Sebastian Rotella est grand reporter spécialisé dans le terrorisme international, le crime organisé et la police au frontière, autant dire qu'il connait son sujet.
C'est donc sans esbroufe mais avec didactisme et efficacité qu'il entraine le lecteur dans la corruption en col blanc de la haute finance et comme il a des lettres, Rotella cite Alexandre Dumas, John Steinbeck et Herman Melville, cinéphile il revisite François Truffaut et Raoul Walsh. « Trafiquants et associés » est un vrai plaisir de lecture, intelligent et instructif.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
NigraFolia
  07 mai 2018
Trafiquants et Associés n'est pas sans rappeler le magnifique La Griffe du Chien de Don Winslow, un monument du genre et le plus confidentiel (malheureusement), La Frontière de Patrick Bard.
Sebastian Rotella, grand reporter US, finaliste du prix Pulitzer en 2006 est à la base un spécialiste du terrorisme international, du crime organisé et de l'immigration. Rotella repositionne les personnages de Triple Crossing, à savoir, Valentin Pescatore, Leo Méndez et le groupe Diogène et Isabel Puente. Mais les cartes sont redistribuées.
Un rapide résumé. Des migrantes africaines massacrées dans un motel entre le Mexique et les États-Unis comme point de départ. D'un côté, un groupe financier sans scrupules, aux activités bordelines, qui lance des tueurs à la recherche d'une femme possédant des documents risquant de mettre fin à ladite société et donc de bousculer ses actionnaires .De l'autre, le duo d'enquêteurs Pescatore et Méndez qui suivent ces mêmes tueurs.
La lecture de Trafiquants et Associés coule. Elle est agréable et fait rare ces derniers temps, les chapitres sont longs. Ils laissent le temps à l'auteur de se poser. de nous poser. Cela fait de ce thriller, un roman réaliste éloigné des clichés sur le Mexique tout en étant proche des romans traitant des événements touchants la frontière mexicaine. le rythme est assez haletant et servi par le duo Pescatore -Méndez. L'un est physique et adepte de méthodes viriles quand l'autre est plus rusé et retors. Chacun a les qualités nécessaires à cette chasse auxquelles s'ajoutent une haine des cartels et une ténacité sans pareil.
Néanmoins, bien que le lecteur soit plongé dans un monde de trafiquants et multinationales corrompues, il me faut avouer avoir ressenti un manque de climax. Peut-être est-ce dû à la traduction. Il est toujours délicat de parler du style lorsqu'il y a une traduction. Arrivé à la fin, ce roman, m'a paru être davantage un témoignage romancé qu'un thriller. C'est solide, très bien construit, mais il manque une dynamique, un supplément d'âme qui transporte le lecteur que je suis.

Lien : https://nigrafoliablog.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JoyeuxDrille
  10 mai 2018
Un thriller sombre et violent autour de la question migratoire, au niveau mondial. L'auteur, grand reporter et concerné depuis longtemps par ce sujet, alimente sa fiction de nombreux éléments réalistes et joue aussi les lanceurs d'alerte dans cette série. Pescatore et Mendez sont des personnages forts, que cette double enquête éprouve durement. Leur intégrité contraste dans un monde fort corrompu.
Lien : http://appuyezsurlatouchelec..
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
JIEMDEJIEMDE   01 juillet 2018
Le contraste entre les deux capitales ne cessait jamais de l'impressionner. Mexico était une métropole monstre, un labyrinthe fourmillant, rugissant et sordide. Mais il le comprenait. Il savait comment s'y repérer. Le plan urbain de Washington était propre, ordonné, d'une tranquillité saisissante. Mais ses façades impeccables dissimulaient un autre type de labyrinthe, la vaste machinerie du pouvoir américain. Ce n'était pas son territoire. Il lui fallait un guide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
JIEMDEJIEMDE   02 juillet 2018
Vivre à Lampedusa était un peu comme vivre dans le quartier de Playas de Tijuana, près de la plage, dans les années où la folie migratoire à la frontière mexicaine était à son pic, pensa Méndez. Profitez de la vue, si vous arrivez à ignorer le désespoir.
Commenter  J’apprécie          120
BazartBazart   02 juillet 2018
On appelle les gangs comme celui qui a tué les migrantes à Tecate, des « gangs de dépouilleurs ». Ils n’ont même pas la discipline et le courage nécessaires pour faire du trafic de drogue, de migrants ou de contrebande. Ils se contentent de dépouiller ceux qui le font, tuant et violant à leur guise. Dans le domaine de l’économie « légitime », le Blake Acquisitions Group est un prédateur, un véritable gang de dépouilleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JoyeuxDrilleJoyeuxDrille   10 mai 2018
Des types comme nous ne peuvent jamais rester bien loin d'une frontière.
Commenter  J’apprécie          20
BazartBazart   02 juillet 2018
« Cela vous surprend ? Depuis quand les grands industriels américains vont-ils en prison ? »
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Sebastian Rotella (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sebastian Rotella
Sebastian Rotella - Le chant du converti .A l'occasion du Festival America 2014, rencontre avec Sebastian Rotella autour de son ouvrage "Le chant du converti" aux éditions Liana Levi. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Guitton. http://www.mollat.com/livres/rotella-sebastian-chant-converti-9782867467363.html Notes de Musique : Ben Selvin's Orch. - I Wonder Where My Baby Is Tonight. ® 1925.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1786 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre