AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Georges Magnane (Autre)
ISBN : 207037355X
Éditeur : Gallimard (11/02/1982)

Note moyenne : 4/5 (sur 44 notes)
Résumé :
A vingt-six ans, le jeune romancier plein d'avenir Peter Tarnopol, alter ego de Philip Roth (l'auteur de Portnoy et son complexe), dédaigneux du bonheur, hanté par l'idée d'avoir un destin, épouse une femme plus âgée que lui avec laquelle il veut se conduire « en homme ». Elle le bafoue, le vilipende. Des scènes d'une brutalité stupéfiante éclatent entre eux. Il la trompe, se met à la haïr car elle refuse de divorcer et il ne peut plus écrire.
Autobiographie ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Corboland78
  08 janvier 2018
Philip Roth est né le 19 mars 1933 à Newark, dans le New Jersey, son oeuvre couronnée de multiple prix en fait l'un des plus grands écrivains américains contemporains. Aujourd'hui il vit dans le Connecticut et en octobre 2012 il a déclaré à la presse qu'il arrêtait d'écrire. Ma vie d'homme, qui date de 1974, est le premier roman où apparait Nathan Zuckerman.
Le roman est découpé en deux parties, la première et la plus courte, Fictions utiles, s'attarde sur l'enfance et les premiers émois sexuels de Nathan Zuckerman. Dans la seconde partie, Ma véritable histoire, l'écrivain en vient au but de ce livre, raconter le calvaire que fut son premier mariage.
Il y a des romans, comme celui-ci, qui ne peuvent être lus sans un mode d'emploi en annexe, sinon, le livre ressemblerait à du grand n'importe quoi. Heureusement elles sont richement fournies dans cette édition, la principale à connaitre étant le catastrophique mariage de Philip Roth avec Margaret Martinson (1959-1963), ce roman lui ayant servi « à se décontaminer de la rage dont son désastreux premier mariage l'avait rempli. » le mot « rage » résume parfaitement le sentiment que le lecteur sent sourdre sous la plume de Roth et explique les extravagances qu'il va lire.
La construction du roman est particulièrement roublarde. Philip Roth crée un héros du nom de Peter Ternapol, écrivain lui aussi, dont le propre héros est un certain Nathan Zuckerman ! La première partie du roman court ainsi, comme un petit train à trois wagons (ou pour les plus anciens, la fameuse publicité pour les peintures Ripolin). Dans la seconde, comme il s'agit de « ma véritable histoire », Ternapol abandonne Zuckerman pour se confesser, ce qui revient à dire que Roth parle, en direct, par la voix de Ternapol et cette fois nous avons droit à un numéro de ventriloquie. On peut aussi dire que dans la première partie, Roth tente de traiter son sujet (ce cuisant échec marital avec une femme hystérique) de manière très littéraire mais que n'y parvenant pas de façon satisfaisante, il utilise une autre technique, abat le masque de Zuckerman, ne conservant que Terapol, son double, pour déballer sa rancoeur.
Et là nous sommes dans un délire hallucinant. Violence, bruit, fureur, amour, haine, mensonges… La femme de Roth dans la vraie vie devient Maureen, l'épouse de Ternapol dans le roman, pour un récit qui serait grotesque si la véracité de nombreux points n'était confirmée par la notice explicative : citons l'achat d'urine à une femme enceinte par Maureen afin d'obliger, par chantage, Ternapol à l'épouser… le vrai et le faux (du moins je l'espère ?) se mêlent, les extravagances sexuelles se succèdent au point qu'on en rit tant elles sont énormes, allant du crapoteux (scène scato) au comique grotesque (scène de l'ouvre-boite dans le taxi). J'ai parlé de vrai et de faux mais il est difficile de faire le tri, car nous avons aussi la version des faits donnée par Maureen ainsi que l'interprétation du docteur Spielvogel, psychanalyste de Ternapol. Il aurait été étonnant qu'un psy ne se montre pas dans cette histoire abracadabrante. Cependant il ne faudrait pas croire que ce roman n'est qu'une franche rigolade car dans le roman comme dans la vraie vie, Maureen/Margaret se suicide. Glups !
Jeux de miroirs ou mise en abyme, Roth maîtrise déjà son art, et s'ingénie à surfer sur la ligne de crête étroite entre cet art (la fiction de l'écrivain) et la vraie vie (la confession) étendant son propos, du personnel au général : les relations conflictuelles entre hommes et femmes, l'inanité du mariage etc. tous sujets qu'il continuera par la suite à aborder dans son oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
moertzombreur
  15 septembre 2014
Pour moi, ce roman, c'est d'abord la découverte d'un très grand romancier. le livre est construit de manière étrange, l'auteur opère une mise en abîme intéressante pour nous confier l'histoire du désastre de "son" mariage, ou de celui de son alter-ego, Peter Tarnopol, ce dernier est un jeune écrivain qui nous raconte sa propre histoire en s'inventant un double littéraire : Nathan Zuckerman ! La première partie du livre est donc une double "fiction" où l'auteur dresse le portrait de l'enfance de Zuckerman (première fiction), et où ce dernier raconte sa rencontre avec sa future femme (deuxième fiction), cela représente 1/4 du livre. Dans la deuxième partie l'écrivain Tarnopol se confesse directement à nous. Comment atteindre la vérité, si ce n'est en écrivant ? Entre une fiction complètement imaginaire, et une confession qui se veut un moment de vérité, c'est le roman "ma vie d'homme", où Philip Roth a injecté sa propre vie qui s'en approche le plus. La frontière est mince entre l'art du romancier et sa vie, ce qui fait de cette étude psychologique, un roman addictif, un objet littéraire d'une grande virtuosité, d'une vérité mordante, et d'un humour
jubilatoire. Suite à cette lecture, je pense que, comme moi, vous aurez envie de lire d'autres livres de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
laurentgui
  08 octobre 2012
Ce livre est composé de trois récits qui sont une variation de la même histoire abordée avec un angle de vue différent. Il s'agit donc d'un jeune écrivain névrosé qui, alors qu'il connait un début de succès littéraire et s'installe confortablement dans la vie, épouse une femme qui va mettre ses nerfs à rude épreuve. Les récits sont émaillés de lettres ou d'extraits de journaux intimes des protagonistes ou des proches, de dialogues parfois intérieurs, ou encore de séances de Peter Tarnopol (personnage principal) chez son psychanalyste. Cela forme un tout d'un étonnant réalisme et d'une cohérence remarquable, en dépit de la folie et de l'extravagance de ce que l'on peut lire. Très bon livre !
Commenter  J’apprécie          100
MarcelP
  26 juin 2019
Géniale roublardise, Ma vie d'homme est un récit gigogne, une métafiction allumée dans laquelle Roth règle ses compte avec lui-même : ses insuffisances, ses béances, ses névroses...
Deux récits (des Fictions utiles) ouvrent le roman, consacrés aux années d'apprentissage d'un futur écrivain juif, Nathan Zuckerman. Dans le premier Folle jeunesse, ce blanc-bec jette sa gourme entre les jambes d'une fille délurée. On y retrouve la fantaisie lubrique de Portnoy. le second texte (La Recherche du désastre), plus sérieux, charbonne le portrait du même Zuckerman sous la forme de souvenirs à la première personne, tout à la fois distanciés et mélancoliques : le chroniqueur cherche à comprendre comment, brillant sujet à l'avenir radieux, il a fini par se marier avec une shiksa qui ne lui plaisait pas, qui n'était pas son genre. Une course à l'abîme inexplicable.
Puis le roman véritable, sauvage palimpseste, commence, enfin : les deux nouvelles, signées Peter Tarnopol (prometteur écrivain juif lui aussi, nouvel avatar de Roth), camouflaient un texte inachevé car inachevable, encore à l'état magmatique dans lequel on devine les repentirs et les censures d'un homme brisé par son mariage.

à suivre sur http://lavieerrante.over-blog.com/
Lien : http://lavieerrante.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ckan
  08 novembre 2011
"MA VIE D'HOMME" de Philippe Roth
4ème de couv. : À vingt-six ans, le jeune romancier plein d'avenir Peter Tarnopol, alter ego de Philip Roth (l'auteur de Portnoy et son complexe), dédaigneux du bonheur, hanté par l'idée d'avoir un destin, épouse une femme plus âgée que lui avec laquelle il veut se conduire « en homme ». Elle le bafoue, le vilipende. Des scènes d'une brutalité stupéfiante éclatent entre eux. Il la trompe, se met à la haïr car elle refuse de divorcer et il ne peut plus écrire. Autobiographie ou roman ?
Peter Tarnopol répond lui-même à la question : cette histoire est la sienne. Il nous en livre trois versions qui sont chacune un tour de force littéraire.
Mon avis : Je fonce, je continue, c'est parfait.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Corboland78Corboland78   08 janvier 2018
Rien d’étonnant, donc, à ce qu’un jeune bourgeois de ma génération, ayant fait des études supérieures et trouvant ridicule l’idée de se marier, et ne demandant pas mieux que de se nourrir de conserves et de manger dans des cafétérias, de balayer son plancher, de faire son lit et d’aller et venir libre de tout lien légal, nouant des amitiés féminines et s’offrant des aventures sexuelles où et quand il pouvait et pour le temps qu’il lui plaisait, se vît taxer d’ « immaturité », voire d’homosexualité « latente » ou évidente. Ou alors c’était un fieffé « égoïste ». Ou alors il avait « peur des responsabilités ». Ou alors il n’était pas capable de « s’engager dans une relation durable » (très jolie, cette expression toute faite). Le pire, le plus honteux de tout étant que celui qui se croyait parfaitement apte à prendre tout seul soin de lui était probablement, en réalité, « incapable d’aimer ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GrouchoGroucho   29 décembre 2014
Qui pouvait savoir, qui dans la famille Zuckerman pouvait prévoir que, moins d'un mois après avoir quitté sa famille pour entrer à l'université, Nathan aurait lu un livre intitulé Of time and the River, de Thomas Wolfe, qui allait changer non seulement son attitude envers Bass, mais envers la Vie elle-même ?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Philip Roth (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip Roth
Payot - Marque Page - Philip Roth - Pourquoi écrire ?
autres livres classés : fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (126) Voir plus




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1292 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre