AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222619584X
Éditeur : Albin Michel (03/02/2010)

Note moyenne : 2.81/5 (sur 8 notes)
Résumé :

La beauté et la richesse d'Hélène étaient enviées de toutes, elle fascinait Renée encore enfant. Victime d'un accident grave, Hélène demande à Renée, devenue sculpteur et écrivain, d'être son " nègre " et d'écrire son histoire. Celle-ci accepte, au mépris de ses convictions et, se prêtant au jeu, plonge dans un passé sulfureux qui n'est pas le sien. D'une plume à la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Mimimelie
  16 juillet 2018
Marie Rouanet raconte ici une histoire, celle de deux femmes que tout oppose. Renée, qui nourrit des ambitions artistiques dans les domaines de la sculpture, de l'écriture, et qui faute de mieux se réfugie dans une activité de poterie qui hélas ne lui permet que de vivoter… et Hélène, autrefois fillette vénérée dans la jeunesse de Renée pour sa beauté et sa haute condition sociale mais qui, au cours d'un funeste accident de voiture (probablement criminel) avec son mari se retrouve défigurée et physiquement brisée. le hasard (ou pas) les fait se rencontrer.
Hélène proposera à Renée, en échange d'une petite fortune, d'écrire en et sous son nom la tragédie de sa vie dans laquelle spoliation, viol et pédophilie constituent la toile de fond.
Mon ressenti vis-à-vis de cette histoire est très mitigée. Tout d'abord, c'est très différent de ce qu'a produit jusqu'ici Marie Rouanet : une histoire sordide, on ne s'attendait sans doute pas à la rencontrer ici. Et cependant, il me plaît de savoir que cette ignominie qu'est la pédophilie ne lui a pas échappé.
Sur le fonds, il transparait que ce qui l'a avant tout intéressée est celui de la responsabilité de l'écrit, de là ce choix du thème du (ou de la) négritude en littérature. Il faut dire que c'est loin d'être un thème inintéressant, au regard de l'attrait que constitue aujourd'hui l'activité d'auteur et les velléités de beaucoup, puisque d'après un sondage 1 français sur 3 rêve d'écrire et 1.4 million de personnes possèdent déjà un manuscrit ! (Mais quand, dans le même sondage (source Figaro), on voit qu'environ la même proportion, 34 % déclarent lire moins de 5 livres par an, ça laisse songeur …). On ne connaît pas, et sans doute serait-on surpris, le nombre d'auteur qui ont fait, ou qui font appel à un nègre mais on peut en imaginer l'importance. Ce thème donc qui est très rarement traité méritait d'être évoqué.
Sur le traitement de l'histoire, je l'ai trouvée brouillonne et sans grande tenue et les extraits du livre en gestation m'ont fait l'effet d'exercices de style. Par ailleurs on a du mal à cerner la personnalité de Hélène et aucun indice (sauf erreur) ne nous permet de comprendre ses motivations quant à la publication de ce livre, mis à part se venger de son mari.
Pour finir, on dégringole trop vite dans l'après avec peu de choses en mains. Et là on replonge dans le sujet de prédilection de Marie, le descriptif (où elle excelle) et nous voici à nouveau à Rials…, au Sécadou…, avec Emilienne et Robert, Clémence et …. Andria ! Andria souvenons-nous, l'élève sculptrice de Clémence, écrivain à ses heures qui après une scène avec Clémence s'enfuit gagner sa vie en faisant de la poterie…. dans son magnifique « Quatre temps du silence ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
paroles
  15 janvier 2013
Il est dur de survivre quand on est artiste. Potière, sculptrice, écrivaine, Renée a pourtant de multiples talents mais le succès n'est pas au rendez-vous et ses histoires d'amour lui laissent bien des cicatrices.
Pourtant, un jour, celle qu'elle appelait la Belle Hélène lui demande d'écrire sa vie à sa place, de devenir son nègre. Hélène lui offre une fortune. Renée n'hésite pas et commence alors une relation complexe faite d'attirance et de répulsion. le passé d'Hélène est sulfureux : pédophilie, viol...
Hélène se pendra en prison après ses révélations. Renée poursuivra son travail de nègre jusqu'à l'effacement d'elle-même, jusqu'à la mort où enfin elle trouvera la paix. La vie par procuration lui aura enlevé toute sa personnalité. Elle aura tout donné d'elle-même, même sa mémoire.
Excellent roman où l'on découvre l'envers du décor : le nègre. Celui qui vit dans l'ombre, celui qui n'a pas d'existence officielle.
Quoi qu'a dit ? - A dit rin.
Quoi qu'a fait ? - A fait rin.
A quoi qu'a pense ? - A pense à rin.
Pourquoi qu'a dit rin ?
Pourquoi qu'a fait rin ?
Pourquoi qu'a pense à rin ?
- A' xiste pas.
(poème de Jean Tardieu)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Carmendb
  15 septembre 2018
Renée se rêvait artiste et écrivain, elle s'adonnait à la peinture, la sculpture et l'écriture, mais ses oeuvres se vendaient mal et elle en vivait difficilement. Après sa rencontre avec la riche Hélène, son destin se scelle.
Hélène, autrefois célèbre pour sa beauté, est aujourd'hui défigurée à la suite d'un accident de la route. Malgré cela elle garde son emprise sur ceux qu'elle côtoie et Renée ne peut refuser sa proposition : écrire un livre pour elle, un livre où elle dévoile des vérités dérangeantes sur le passé sulfureux de son époux, notaire, et de quelques autres notables de leur petite ville. Renée hésite, elle redoute d'y perdre son âme en acceptant un tel contrat, mais la récompense financière promise emporte sa décision. Après cette expérience, Renée sait qu'elle ne pourra plus écrire comme avant et qu'elle ne sera plus que la nègre d'un autre : "Je suis rompue à l'exercice qui consiste à épouser les idées d'un autre et les transcrire", alors qu'elle avait en elle tant de choses à exprimer. Mais elle se satisfait de cette vie dont elle n'avait pourtant pas rêvé : "Me glisser dans les projets d'autrui, n'avoir rien à creuser en moi, me servir de mon vécu, le casser, le tordre pour des amours et des aventures qui m'éloigneraient définitivement de mes ténèbres, quelle tranquillité, quelle jouissance délivrée!"
En se laissant emporter par l'histoire tragique de Renée on ne peut s'empêcher de penser à tous ces nègres inconnus qui prêtent leur plume à d'autres, en espérant, pour eux, une destinée plus favorable et la sortie, un beau jour, de l'anonymat !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mia
  09 mars 2011
Renée, artiste potière vivotante, va être amenée par un jeu de fascination à devenir la nègre d'Hélène. Elle va donner corps à l'histoire sordide qu'Hélène porte en elle. Sur cette intrigue, Marie Rouanet tisse un récit qui interroge le rapport entre créateur et création.
Cela pourrait être un livre hommage à tous ces écrivains de l'ombre, sur lesquels sont déchargés des secrets et autres confessions lourdes à porter, avec la mission de les restituer comme un vécu personnel, avec les traces que cela peut laisser…
J'ai aimé cette réflexion en toile de fond mais j'ai été quelque peu déstabilisée par le rythme du récit, parfois détaillé puis de grandes ellipses qui m'ont donné un sentiment d'inachevé… j'ai néanmoins beaucoup aimé l'écriture de Marie Rouanet et je découvrirai prochainement un autre de ses romans avec intérêt.
Commenter  J’apprécie          10
moniquefazius
  07 janvier 2013
C'est un livre désarçonnant, tant par les thèmes traités et qui s'imbriquent les uns dans les autres, que par la manière de les présenter. Avec cette chronologie éclatée, on nous parle de personnages qu'on a du mal à situer, par exemple. Par contre, rien à dire de l'écriture sinon qu'elle est belle, riche et précise, parfois un peu compliquée.
J'ai aimé, je lirais volontiers un autre roman, mais sur d'autres thèmes, car le viol d'enfant et l'existence de réseaux de prostitution enfantine me serrent le coeur.
Lien : http://monique.leonard@hotma..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   16 juillet 2018
Ce n'est pas la vérité objective qui intéresse les gens mais la possibilité de supputer encore et encore.
Commenter  J’apprécie          90
MimimelieMimimelie   15 juillet 2018
Mais l'espoir de renaître est de plus en plus voilé par une ombre grise, celle-là même qui demeurait sur le cahier après le passage de la gomme. En aucun cas l'on ne retrouve la page neuve.
Commenter  J’apprécie          20
MiaMia   09 mars 2011
Par grâce, on ignore l'exacte mesure des sentiments de qui prétend nous aimer.
Commenter  J’apprécie          40
CarmendbCarmendb   15 septembre 2018
Je suis rompue à l'exercice qui consiste à épouser les idées d'un autre et les transcrire

Me glisser dans les projets d'autrui, n'avoir rien à creuser en moi, me servir de mon vécu, le casser, le tordre pour des amours et des aventures qui m'éloigneraient définitivement de mes ténèbres, quelle tranquillité, quelle jouissance délivrée
Commenter  J’apprécie          00
MimimelieMimimelie   15 juillet 2018
- Alors, Grand-père, on se repose ?
- Oh non ! je travaille
- Et à quoi donc ?
- Je travaille à mourir.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marie Rouanet (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Rouanet
La bèla Marion
autres livres classés : plumeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2007 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre