AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782824606378
368 pages
Éditeur : City Editions (19/08/2015)
3.65/5   73 notes
Résumé :
Sarah décide à 40 ans de réaliser son rêve et ouvre un gîte en Normandie, près d'Etretat. Malgré sa séparation avec son mari, ses deux enfants à gérer, une maison à rénover et d'autres difficultés, elle retrouvera peu à peu le bonheur.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 73 notes
5
6 avis
4
9 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
1 avis

ladesiderienne
  24 avril 2020
Âmes sensibles s'abstenir ! Non, je ne parle pas du contenu de ce roman que je viens te terminer à grand peine mais de la critique qui va suivre. Je sais que certaines personnes n'aiment pas que l'on donne d'avis trop négatifs, alors je m'adresse à celles-ci, ne lisez pas les lignes qui suivent.
Avant toutes choses, je précise encore que ceci n'est que mon ressenti, peut-être que ce bouquin possède d'immenses qualités qui m'ont échappé, et dans ce cas là c'est moi qui ne suis pas à la hauteur. C'est fort possible !
Sarah, la quarantaine, a quitté un boulot très prenant sur Paris pour s'investir dans l'aménagement et la location d'un gîte près d'Etretat. Son mari, infirmier doit obtenir prochainement sa mutation afin de la rejoindre. Les travaux ne sont pas terminés que les ennuis commencent avec l'arrivée d'une équipe occupée à tourner un film dans le voisinage.

Commençons par l'histoire ou plutôt les histoires, car il y en a plusieurs qui s'emmêlent et à différentes époques, celle du voisin, celle de l'actrice et celle de Sarah. Au milieu de cette pelote de laine, on voit bien venir de loin le bout du fil qui va tout démêler, pas besoin d'être un fin limier. A force de vouloir en rajouter, cela manque autant de réalisme et de naturel qu'un roman-photo des années 70 d'un magazine spécialisé dans le genre mais dont je tairai le nom car il parait qu'il existe encore...
Question personnages, là encore on bat des records de caricatures. Entre Sarah, l'incarnation de la crédulité, Daniel son mari, le roi des fumiers, Natalia, l'actrice hautaine qui se rachète une conduite et son hystérique de fille, on ne sait que choisir. Ah si, peut-être Agatha, 12 ans, très, très mature pour son âge et qui possède le don de lire dans les pensées !
Si je vous parle de l'écriture, je vais vous dire qu'elle n'est même pas digne de ce qu'on qualifie d'un roman de gare, alors je préfère me taire.
Ah si quand même, il serait dommage d'oublier le seul point que j'ai apprécié et qui, à lui seul, apporte le 3/20 accordé, c'est l'aperçu (trop bref, malheureusement) d'une magnifique région que j'ai eu la chance de découvrir il y a peu.
Ce genre de lecture que certains qualifient de "feel good" (gentillesse écoeurante ?) me met carrément les nerfs à vif devant tant d'inepties et de platitude. Mais je vous avais prévenu. Allez, moi je vais me changer les idées avec un bon polar...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
prune42
  26 mai 2017
Sarah décide de s'installer en Normandie pour ouvrir un gîte avec sa famille. Mais ses projets ne se déroulent pas comme prévu puisque Daniel, son mari, ne la suit pas. Sarah va faire la connaissance de ses voisins, dont le sympathique Matthieu, et des habitants du village. Son activité professionnelle lui permet de faire des rencontres inattendues, comme celle d'une actrice renommée, mais va susciter des jalousies autour d'elle. Quant à son mari, il semble s'éloigner de plus en plus. Ce gîte est aussi un lieu où le passé a laissé sa marque qui ne demande qu'à ressurgir à nouveau.
J'ai lu ce livre sur les recommandations enthousiastes d'une collègue qui l'avait beaucoup aimé. Mais une fois encore, je constate que nous n'avons pas tous les mêmes goûts en matière de livres puisque personnellement, je n'ai pas tant aimé ce roman que ça, je m'y suis même ennuyée et je l'ai trouvé long (j'avais hâte de le terminer pour passer à autre chose). L'intrigue m'a semblé compliquée car l'auteur mélange allégrement les époques brouillant la lecture et la rendant difficile à suivre.
Certain(e)s lecteurs/lectrices ont qualifié ce livre de "roman feel good", je n'en vois pas vraiment la raison. Bref ce n'est pas un livre qui me laissera un souvenir impérissable, je suis désolée pour ma collègue si elle me lit mais je n'ai pas accroché pour ma part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
CannelleetBergamote
  26 avril 2019
Attention, coup de coeur !
Les récits dit "normands" (ça marche pour les "bretons" aussi ceci dit^^) selon moi... C'est le genre de lecture dont je me tiens désormais le plus à l'écart possible en temps habituel... L'émoi d'être directement projetée là où j'aurais aimé être régulièrement est maintenant toujours gagnante, comparé à  auparavant. Avant, il ne me faisait que du bien, dorénavant je dois bien avouer qu'il me rende souvent triste donc en principe, la raison l'emporte sur le coeur... Faire face à des descriptions si précises me remue beaucoup trop et je m'imagine parcourir ces endroits si chers à mon coeur que je ne connais que trop bien pour certains... Surtout si les pages m'embarquent de la Côte Fleurie à la Côte d'Albâtre.
En parcourant les rayons d'occasion, oui vous l'aurez compris à force, la majorité de mes livres sont de seconde mains... Je suis tombée littéralement sous le charme de la couverture du deuxième livre (pas celui-ci donc !^^) de Céline Rouillé, autrice que je ne connaissais pas du tout... Je me suis revue immédiatement, du haut de mes 10 ans, faire face à la plage de Deauville/Trouville, en allant chercher l'amie de ma grand-mère à la gare... J'ai parcouru très vite fait le résumé et dans un élan de manque intense je l'ai embarqué en me disant, "Eh ben tampis tu vas souffrir ma fille, mais le temps de quelques pages tu y seras !"... Ah ah ah... Mais qu'est-ce que je n'avais pas pensé, en m'apercevant que c'était la suite des aventures d'une certaine Sarah... Mon petit côté maniacobsessionnelle a donc tout naturellement voulu commencer par le début... "Et boum ! Tu vas souffrir 2 fois plus pour ton petit caprice normand, ça t'apprendras..." Je me suis donc mise en quête du tout premier que j'ai par chance trouvé très rapidement !
Ça t'apprendras quoi au juste alors Cannelle et Bergamote en te plongeant dans "Demain il fera beau" ?!
Ça t'apprendras à découvrir une autrice qui sait parler de la Normandie en te faisant vraiment du bien... Même si mon coeur normand a vacillé plus d'une fois... Même si je me suis excitée toute seule derrière mon gros bouquin à de nombreuses reprises sur plusieurs endroits bien (bien) précis : les rues d'Étretat, Fécamp, Honfleur, Le Havre, Deauville, Houlgate, ... Bref j'y étais.
Mais j'ai été tellement embarquée dans l'histoire de Sarah, de sa famille, de ses amis... J'ai tellement accroché avec la sensibilité d'Agatha et de Prune qu'il m'a été d'une simplicité rare de passer outre mon angoisse de projection.
Indépendamment de la notion feel-good de ce roman, j'avais envie de tourner les pages, de partir à la découverte des secrets de famille qu'il renferme. Je l'ai trouvé tellement bien écrit, que même si je n'avais pas de mal à deviner certaines choses, j'avais juste envie d'intégrer ce groupe en retournant me blottir entre ces pages avec des personnages si solidaires, chaleureuses, sincères, comme on aimerait avoir quotidiennement près de soi... À quelques exceptions près ! J'ai tellement apprécié faire la connaissance de Sarah, cette femme qui se bat pour vivre la vie qu'elle souhaite mener malgré ses déceptions, entre rigueur et lâcher-prise...J'ai été joyeuse avec elle mais j'ai aussi un peu pesté sur certains : la vie en somme !
Et bien, vous voulez que je vous dise ?! Après un petit saut plus ou moins forcé dans cette magnifique couverture à Étretat, à présent il me tarde d'aller divaguer entre les parasols de Deauville... La bonne nouvelle, c'est que je n'aurais pas à attendre puisqu'il est déjà entre mes mains ! L'aventure continue donc 5 ans plus tard... C'est parti !
(Le 26/04/2019)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mimi6231
  05 mai 2021
Ayant trouvé cet ouvrage par hasard, je l'ai ouvert par curiosité et l'ai entamé avec une certaine défiance.
Très rapidement, je me suis retrouvé à accompagner ces personnages au fil de leur vie.
Le récit déroule plusieurs vies qui se croisent alors que rien ne les y prédispose.
Les personnages sont ceux de la vie courante, avec leurs divers statuts, leurs frustrations, leurs peines, leurs joies.
Cela pourrait être ennuyeux, et cela le sera pour ceux qui cherchent de l'action, de la violence, des êtres extraordinaires, pour ceux qui cataloguent niaiserie dès que le récit se penche sur l'humain, sur les relations, sur les petites choses de la vie.
Ceux sensibles aux aléas de la vie, à leur conséquence, à la façon dont chacun cherche à affronter cette vie, ceux-là y trouveront leur compte.
Pas de sensiblerie, pas de caricatures, juste des personnes que l'on pourrait croiser avec des problèmes que chacun pourrait rencontrer. Ici, tous ces chemins qui se croisent créent une roman où la vie existe.
L'auteur bâtit son roman sur les petits faits aux grandes conséquences, sur les blessures involontaires, sur le bonheur simple, sur les capacités de destruction de certains ne cherchant qu'à atteindre leurs aspirations aux mépris des autres.
Curieusement, contrairement à nombre d'autres critiques, je n'ai absolument pas été imprégné par le cadre normand. Cela ne tient pas à une faiblesse dans la description ou l'évocation mais j'ai été tellement pris par les personnages que j'ai fait abstraction de cet environnement qui est passé au second plan, voire au troisième.
L'écriture souple, se fait oublier, ce qui, à mes yeux, est une réelle qualité.
Un joli roman humaniste, au ton juste.
Un personnage m'est d'abord apparu exagéré mais finalement, en y réfléchissant, on rencontre ce genre de personnes.
Un auteur dont je retiens le nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
Mamyfran
  30 décembre 2020
Un nouveau départ pour Sarah après avoir acheté une longère sur la Côte d'Opale afin d'en faire un gîte : un véritable défi familial et professionnel !
Mais Sarah est-elle sûre de pouvoir compter sur son mari ?
Ce nouveau gîte va lui permettre de rencontrer de bonnes et belles personnes, ainsi que d'héberger l'illustre actrice Natacha Fisher.
Cependant, ce gîte renferme un secret, un grand amour vécu 40 ans plus tôt par Lise et Matthieu, un amour brisé suite aux complications de la vie.
Que va-t-il advenir de tous ces personnages ?
« Demain, il fera beau », c'est certain… mais après bien des rebondissements et des remises en question. Céline Rouillé cherche à retracer des parcours de vie qui se cherchent, qui se croisent au hasard. Certains passages sont d'une justesse infiniment intéressante, comme l'attitude ambigüe du mari de Sarah, incapable de faire un choix entre les deux femmes qu'il aime. Par contre, le personnage de Virginie Fisher, la fille de Natalia est une caricature de la méchante, sans aucune nuance de personnalité qui aurait pu rendre son rôle crédible.
Un agréable moment de lecture, en faisant abstraction des clichés un peu trop lourds à mon goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   06 mars 2016
Elle sentait au fond d’elle-même qu’une page était en train de se tourner. Depuis que ses sens s’étaient éveillés, que ses perceptions s’étaient affûtées et que son regard sur les autres s’était ouvert, elle devait donner beaucoup plus que par le passé, interpréter les émotions et non plus plaquer sur son visage les expressions adéquates. C’était plus sincère intérieurement, mais très maladroit vu de l’extérieur.
Curieusement, elle ne s’en alarmait pas. C’était certes un peu ennuyeux, mais elle allait pouvoir se pencher sur ses véritables aspirations, trouver un autre sens à sa vie en s’investissant dans d’autres projets. Pourquoi ne pas passer derrière la caméra ? Elle avait une vision très claire du résultat attendu et des idées pour l’obtenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienneladesiderienne   21 avril 2020
- Dis donc, tu t'es bien regardée avec papa, toi ? On dirait que vous revenez de voyage de noces !
- C'est exactement cela. Nous avons commencé à vivre ensemble pour la deuxième fois de notre vie, après tout ! C'est différent, tu sais, quand on ne se quitte presque plus de la journée ! Nous avons passé les vingt premières années de notre vie à ne parler que de vous, à nous inquiéter, à consoler vos premiers chagrins d'amour, à vous encourager dans vos études, vous féliciter, à enrager en silence contre les quelques imbéciles qui ont croisé votre chemin et que vous nous rameniez à la maison ! Les vingt suivantes, nous avons réinvesti nos métiers. (...) Et nous voilà maintenant, à nous construire nos conversations des vingt prochaines... Nos voyages, notre histoire, nos projets et, bien sûr, vous tous...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   06 mars 2016
Le métier avait été appris avec une facilité déconcertante. Elle observait et reproduisait avec un mimétisme parfait les émotions qu’on lui demandait d’incarner. Elle ne comprenait pas que l’on trouve son talent extraordinaire. Les gens s’imaginaient que ses personnages l’habitaient avec force, alors qu’il ne s’agissait pour elle que d’un simple exercice d’imitation. Les expressions du visage, les intonations qu’elle donnait à sa voix, ou encore les postures qu’elle adoptait s’inspiraient de photographies ou de scènes réelles qu’elle s’entraînait à reproduire devant un miroir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   06 mars 2016
Qui dit Amour dit les gosses,
Dit toujours et dit divorce.
Qui dit proches te dit deuils,
car les problèmes ne viennent pas seuls.
Qui dit crise te dit monde dit famine dit tiers-monde.
Qui dit fatigue dit réveille encore sourd de la veille,
Alors on sort pour oublier tous les problèmes.
Alors on danse…
Commenter  J’apprécie          50
Apsou2207Apsou2207   11 novembre 2016
L'entreprise, c'est le dernier bastion du mâle dominant! Pour te faire entendre quand t'es une femme, il faut presque dormir sur place! En France, le premier critère qui fixe les salaires, c'est le temps que tu passes au travail, et, si t'as le malheur d'être une femme, même super efficace, mieux organisée et plus productive que tous tes collègues, tu touches dix pour cent de moins, c'est comme ça! Je te parle de la vraie discrimination, à armes égales, quoi, diplôme, ancienneté, expérience, temps de travail... C'est ma-thé-ma-ti-que! Et c'est encore pire si t'as des enfants, bien sûr! Et dans la fonction publique! On pourrait croire qu'il y a un petit effort, eh bien, je te le donne en mille. On est pas mieux loties. On est soixante pour cent de femmes, gouvernées à quatre-vingts pour cent par des bonshommes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : feel good bookVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1206 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..