AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2283024129
Éditeur : Buchet-Chastel (20/08/2009)

Note moyenne : 2.9/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Pourquoi les abeilles dépérissent-elles ? Parce qu’on les empoisonne ? Parce qu’on les prend pour des vaches à miel ou à venin ? Les scientifiques cherchent des réponses. Fasciné par les abeilles, apiculteur, Sid essaie de comprendre cette évolution inquiétante. Né au début des années 1980, il est le fils unique et abandonné d’ex-soixante-huitards – engeance qu’il abhorre. Il déteste aussi son prénom, Siddhârta, qui lui a valu de se faire appeler Sida à l’école. Liv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
katell
  21 novembre 2009
Siddhârta Schweitzer naît dans les turbulences d'un vingtième siècle qui se meurt, sans le savoir encore, de consommation, de technologie, de jeunisme, de maladies plus effrayantes les unes que les autres, rongé par un crabe d'une pernicieuse efficacité.

Les parents de Siddhârta le délaissent, pris dans le tourbillon bohême, souvent égocentrique, de leurs préoccupations: très vite, ils deviennent aussi lointains qu'une parentèle éloignée. le petit Sid sera élevé par sa grand-mère Susie et éprouvera très vite ressentiments, méfiance et crainte envers tout ce qui n'est pas d'un bon aloi suisse. Traînant son ennui entre les livres et les études, Siddhârta rencontre, inopinément, un petit animal fascinant: l'abeille! Chaque nuit, le rêve l'emporte au coeur d'une ruche où il devient ouvrière, faux bourdon, gardienne. La passion lentement s'épanouit pour enfin conduire Sid au métier d'apiculteur....comme son grand-père maternel.
L'entomologie, axée sur l'abeille, est le fil conducteur de ce roman d'apprentissage qui suit le cours de l'Histoire contemporaine de ces vingt dernières années. Sid quitte le couvain suisse pour des aventures apicoles aux Etats Unis, où les ruches par milliers sont transportées nuitamment, au gré des floraisons à travers le pays continent. Sa chrysalide s'ouvre à l'intolérance, fruit de sa deshérence familiale, une intolérance étrange teintée d'ouverture au monde et à la diversité ce qui lui permet, un jour, de croiser Valentine, une japonaise nomade qui travaille au standard d'une grande entreprise de produits phytosanitaires dont une gamme empoisonne lentement, mais sûrement, les abeilles.
Je n'ai pas souvent l'occasion de lire des auteurs suisses et j'avoue ne pas connaître grand chose à l'actualité littéraire de ce pays entouré de montagnes et semblant dormir au bord de ses nombreux lacs. "Le silence des abeilles" a attiré mon attention en titillant ma fibre "verte", sensible à la cause des abeilles tandis que l'argument littéraire achevait de me convaincre.
Ce qui surprend dans ce roman c'est la personnalité de Siddhârta qui erre entre tolérance et détestation de ce qui n'est pas national, qui oscille entre envie d'aller vers les autres et repli sur soi, sur une identité suisse intolérante et imperméable à l'étranger. Pourtant, Sid ira manifester à Davos contre le sommet du G9, le sommet à la gloire du capitalisme le plus sauvage qui soit, à l'ombre des banquiers muets. Pourtant, Sid tombera amoureux d'une jeune femme japonaise puis osera un coup d'éclat solitaire pour punir par là où il a péché le patron du groupe industriel qui fabrique et distribue le Secolo qui empoisonne les abeilles.
Le lecteur navigue entre les beautés de la nature et le sordide des groupuscules extrême-droite qui s'entraîne clandestinement avant d'organiser des expédititions punitives contre les étrangers, tente de démêler les sentiments contradictoires de Sid et sa vision du monde souvent fluctuante....à l'image d'une certaine jeunesse qui se révolte contre l'injustice du monde tout en cédant, parfois, aux sirènes du repli sur soi et du rejet de l'autre. Il se prend à sourire voire à rire en accompagnant le jeune protagoniste de ce roman d'aprentissage parce que certaines situations deviennent cocasse: le monde s'empêtre autour de ses multiples absurdes contradictions.
"Le silence des abeilles" me laisse perplexe: à vouloir créer un fil conducteur entre le monde des abeilles, rassurant par sa structure sociale inaltérable, et le héros qui ne sait plus trop à quoi ni à qui se raccrocher pour tenter de comprendre le monde et d'y faire sa place, l'auteur ne rend pas lisible le moteur de son écriture. Certes, il y a les éléments du roman d'apprentissage mais le lecteur a du mal à les décrypter: il est difficile de s'attacher aux personnages ou de raccorder les grands évènements contemporains avec le parcours de Siddhârta. En un mot comme en mille, même si je ne me suis pas ennuyée lors de la lecture du roman, je ne suis pas parvenue à comprendre où l'auteur voulait en venir: portrait d'une génération déstabilisée voire sacrifiée par la modernité? Critique d'un modèle sociétal en bout de course?


Une certitude se dégage de ma lecture: la Suisse est tout sauf une image d'Epinal où le chocolat au lait fleure bon les alpages tranquilles et où l'atmopshère feutrée des établissements bancaires laisse filtrer le silence des secrets bien gardés. Ce pays sans mer est loin d'être lisse comme la surface d'un lac: un vent de révolte peut y souffler à l'image d'un foehn indomptable.

Lien : http://chatperlipopette.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Emma666
  14 décembre 2009
Sid est un jeune homme qui, après avoir joué les nomades en Europe, les convoyeurs de ruches aux Etats-Unis, s'installe dans les montagnes suisses, son berceau, pour y élever des abeilles. Ce n'est pas leur miel qu'il récupère, mais leur venin pour des laboratoires de recherche. Quand il découvre qu'un insecticide est en train de faire muter les abeilles, il contacte la hot-line du fabricant, et fait la connaissance de Valentine, une nomade d'origine japonaise qui change de boulot comme de petit-ami. Bref, c'était difficile pour eux de se fixer, mais imaginez un néo-nazi avec une punk japonaise !
Même si ce livre est très rapide et facile à lire, il m'a laissé de marbre. le personnage de Sid, son indifférence totale vis à vis de la vie, de ses emmerdes, de ses petits bonheurs m'a exaspérée. C'est même étonnant que Valentine soit tombée sous son charme ! Il n'y a que son personnage à elle que j'ai réussi à apprécié, même si sa description était tout aussi évasive.
Et si vous pensez que je vous ai balancé, comme ça, sans raison ni introduction, le fait que Sid était un néo-nazi, c'est que je l'ai appris de la même manière !
De plus, les montagnes, qui sont le décor principal, sont à peine esquissées. Les abeilles ? A peine quelques lignes, on a l'impression que l'auteur n'en est pas vraiment un amoureux...
Par contre j'ai plutôt apprécié les expressions typiquement "helvétiques", la fierté de ses Suisses à ne pas avoir de mer, ni d'océan, mais à posséder tout de même une marine !
Même si ce roman aurait plutôt été une nouvelle pour ma part, ce fut une sympathique découverte !

Lien : http://lapauselecture.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLET
  03 mai 2012
Sid, de son vrai nom Siddharta Schweitzer, est un jeune homme né au début des années 80 qui, après des études aux Beaux Arts, trouve sa voie dans l'apiculture et particulièrement dans la récolte du venin d'abeilles. Malheureusement, ses ruches dépérissent à cause d'un pesticide particulièrement virulent. Activiste un peu paumé, oscillant entre les manifestations alter-mondialistes des opposants au Forum de Davos et les réunions arrosées de néo-nazis finissant en ratonnades, il envisage d'organiser une opération coup de poing contre le patron de la société responsable du désastre. Obtiendra-t-il le soutien de Valentine, la japonaise opératrice de plateforme téléphonique pour laquelle il ressent un certain penchant ?
Roman à la limite de plusieurs genres, sentimental, psychologique, terroir et politique, « Le silence des Abeilles » laisse étrangement indifférent. La partie apicole est sans doute la plus intéressante quoique d'un didactisme très basique alors que le versant sentimental de l'histoire reste banal et controuvé. Que penser surtout des errances politiques du héros et de sa famille ? Père ancien mineur communiste mort d'empoisonnement à l'amiante, mère gauchiste soixante-huitarde, partie vivre dans un ashram en Inde et fils improbable néo-nazi qui se fait castagner par des... néo-nazis. Cela fait un peu beaucoup. A trop vouloir prouver, on ne prouve pas grand chose... A noter la présence de fort nombreuses expressions idiomatiques en suisse romand qui ne sont pas sans un certain charme.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
aekiq
  14 novembre 2009
Il s'agit d'un livre écrit par un suisse qui se déroule essentiellement en Suisse.
L'écriture est aussi simple que l'histoire. Siddharta est un jeune garçon quand il commence à s'intéresser aux abeilles. Mais il se destine aux d'abord Beaux-Arts, il y rencontrera une bande de copains avec qui il aura envie de refaire le monde. Malheureusement après l'échec d'une manifestation, Sid déprime. Alors il part aux Etats-Unis, où pris sous l'aile d'un compatriote, il apprend un nouveau métier. Loueur de ruche pour les fermes agricoles. le périple de Sid ne s'arrête pas là, car bientôt le revoilà revenu en Suisse.
Sid est un garçon perdu qui cherche sans cesse sa place. Il rêve d'abeilles au lieu de rêver de filles. Sa relation avec ses parents est chaotique, c'est peut-être pour cette raison qu'il se sent si bien auprès de l'univers réglé des abeilles. A son retour dans la région de Davos, son appartenance à un groupuscule d'extrême droite est remis en question quand Sid s'interesse de trop près à une japonaise.
Difficile de parler de ce livre, car il ne m'a rien apporté comme émotion. Je n'ai rien ressenti à la lecture de la vie de Sid. Même si on sent que certains passages ont été écrit pour être drôles, je ne me suis pas laissée entrainé par le récit. Daniel de Roulet sait écrire, mais n'a pas réussi à faire vivre Sid pour que je m'attache à lui.
Lien : http://nevrosee.free.fr/inde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PerdreUnePlume
  12 novembre 2009
Un jeune suisse né dans les années 80 et élevé par sa grand-mère, est fasciné par les abeilles.
Au point qu'en grandissant, il devient apiculteur aux USA puis en Suisse où il récolte leur venin, isolé dans la montagne.
Ce jeune homme en mal de vivre ne trouve de stabilité qu'avec ses ruches. le reste de son existence est partagée entre la haine, la colère et l'incompréhension qui l'habitent tour à tour... et qui le pousse vers les organisations néo-nazies...
(Mon avis dans la suite)
Lien : http://www.perdreuneplume.co..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
julienraynaudjulienraynaud   02 janvier 2016
On préférerait se passer de parents pareils.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Daniel de Roulet (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel de Roulet
Payot - Marque Page - Daniel de Roulet - Dix petites anarchistes
autres livres classés : apicultureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
83 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre