AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : SIE40651_3898
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Les Confessions
«Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature ; et cet homme ce sera moi.Moi, seul. Je sens mon cœur et je connais les hommes. Je ne suis fait comme aucun de ceux que j'ai vus ; j'ose croire n'être fait comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux, au moins je suis autre. Si la nature a bien ou mal fait ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Zinzinette
  16 février 2014
Bon, lecture pour les cours, un certain ennuis, je n'ai jamais été fan de Rousseau, mais bon, rien que pour son triturage de neurones aux sujets des hommes, il est correct...
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LaForceduTempsLaForceduTemps   24 août 2013
Quand le soir approchait, je descendais des cimes de l'île et j'allais volontiers m'asseoir au bord du lac, sur la grève, dans quelque asile caché ;
là, le bruits des vagues et l'agitation de l'eau fixait mes sens et chassant de mon âme toute autre agitation, la plongeaient dans une rêverie délicieuse où la nuit me surprenait souvent sans que je m'en fus aperçu.
Le flux et le reflux de cette eau, son bruit continu mais renflé par intervalles frappant sans relâche mon oreille et mes yeux, suppléaient aux mouvements internes que la rêverie éteignait en moi et suffisaient pour me faire sentir avec plaisir mon existence, sans prendre la peine de penser.
De temps à autre naissaient quelque faible et courte réflexion sur l'instabilité des choses de ce monde dont la surface des eaux, m'offrait l'image ;

mais bientôt ces impressions légères s'effaçaient dans l'uniformité du mouvement continu qui me berçait, et qui, sans aucun concours actif de mon âme, ne laissait pas de m'arracher au point qu'appelé pas l'heure et par le signal convenue, je ne pouvais m'arracher de là sans efforts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ZinzinetteZinzinette   16 février 2014
Me voici donc seule sur la terre, n'ayant plus de frère, de prochain,d'ami, de société que moi-même. Le plus sociable et le plus aimant des humains en a été proscrit par un accord unanime.
Commenter  J’apprécie          10
claudie29claudie29   09 juillet 2013
"la jeunesse est le temps d'étudier la sagesse
la vieillesse est le temps de la pratiquer".
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean-Jacques Rousseau (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Jacques Rousseau
Emmanuel Couly reçoit Roger-Pol Droit au Musée Jean-Jacques Rousseau de Montmorency d'après son roman, "Monsieur, Je ne vous aime point" (Editions Albin-Michel):
C'est l'histoire d'une amitié impossible. Entre Voltaire et Rousseau, les deux géants des Lumières. Dans un XVIIIe siècle en effervescence, ils se lisent, s'écrivent, s'admirent. Avant le temps des déceptions, du mépris, des insultes, où finalement ils se haïssent à mort. Sans jamais se rencontrer... Ce qui les oppose ? Tout ! Dans ce face à face, loin de leurs statues, on découvre Voltaire adulé et mondain, affairiste et généreux, candide et manipulateur, Rousseau exalté et dépressif, ambitieux et sauvage, passionné et libre. On les accompagne dans la farandole de l'époque, de Paris à Genève, de Potsdam à Londres, de châteaux en auberges, de salons en théâtres, philosophant avec Diderot, D Alembert, Grimm, leurs amis communs, batifolant avec des femmes souverainement libres comme Madame de Warens, Madame du Châtelet, ou avec l'humble lingère Thérèse Levasseur… Sans le savoir, ils dessinent la confrontation, plus que jamais actuelle, de deux mondes : Voltaire, « en-haut », choisit progrès, opulence et scepticisme, Rousseau, « en bas », défend nature, frugalité et vertu. Comédie des sentiments, ce premier roman du philosophe Roger-Pol Droit est une fête de grand style. On y apprend que, pour engendrer des idées, les icônes de la philosophie jouissent, souffrent et rêvent.
+ Lire la suite
autres livres classés : natureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
8420 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre