AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Sonia Quémener (Traducteur)
EAN : 9782265090736
420 pages
Fleuve Editions (07/04/2011)
3.48/5   64 notes
Résumé :
Je m'appelle Allison Hewitt.
Ceci est mon blog et peut-être le tout dernier témoignage. Les Infectés nous ont encerclés, ils sont de plus en plus nombreux. Quelques survivants m'accompagnent. Nous voulons rejoindre Liberty Village, un havre de paix pour les derniers hommes. S'il existe vraiment.
Si vous lisez ce blog, où que vous soyez, répondez...
Aidez-nous !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 64 notes

Archessia
  18 avril 2011
Ce livre, avec le premier tome des Faucheurs, inaugure la collection Territoires de Fleuve Noir, dont je vous avais déjà parlé.
Il sort le 7 avril, et je n'ai qu'un seul conseil : courrez l'acheter au plus vite, dès sa sortie.
Plantez une tente devant votre libraire, je ne sais pas, mais il faut le lire de toute urgence !
Le monde est ravagé par les zombies, les survivants sont de moins en moins nombreux chaque jour qui passe.
Allison a réussit à se cacher dans la librairie où elle travaillait, avec ses collègues.
La seule façon qu'elle a trouvé pour ne pas devenir folle, c'est de tenir un blog créé sur le réseau d'urgence de l'armée.
Elle y raconte son quotidien, ses peurs, ses doutes, ses idées, ses envies, ses expériences, ses relations avec les gens qui l'entourent, mais aussi ses délires.
Elle se lâche, tout simplement, elle en a besoin.
Mais il faut faire quelque chose, vivre dans cette librairie n'est pas possible.
Il faut bouger, se déplacer. Tenter de survivre ailleurs, en terrain inconnu.
Et surtout, surtout, elle veut retrouver sa mère, elle est intimement persuadée qu'elle est encore vivante, et veut à tout prix la rejoindre.
C'est le début d'un voyage pour la survie, l'espoir et les rêves, mais où la mort rôde partout, tout le temps, constamment.
Pffff, ce livre est à couper le souffle.
Déjà, j'ai complètement adoré ce concept de blog.
Chaque article est un jour que nous relate Allison, elle y raconte ce qu'elle a vécu, d'intéressant ou pas, que ça soit important ou juste anecdotique.
L'auteur a poussé le réalisme jusqu'à mettre des commentaires de visiteurs après chaque article !
D'autres survivants américains qui utilisent le réseau Safety Net et qui sont tombés sur le blog de Allison.
Elle devient, en quelque sorte, porteuse d'espoir, un peu l'égérie d'une énergie nouvelle, en qui d'autres personnes peuvent se raccrocher, pour continuer à y croire coûte que coûte.
Car, quand on ne croit plus, tout est fini.
Allison n'est pas seulement fort et courageuse, elle a également de bonnes réserves d'humour noir (absolument indispensable dans sa situation, si elle ne veut pas devenir folle), de grosses doses de peurs et de doutes et également beaucoup d'illusions, d'espoirs fous.
On ne peut s'empêcher de se demander si grâce à eux elle parviendra à son but, ou si à cause d'eux elle risque les plus grosses déceptions de sa vie.
On a envie de croire aux mêmes choses qu'elles, mais en tant que spectateur muet, on ne peut que s'interroger sur les risques qu'elle prend. En valent-ils vraiment la peine ?
Ca fait d'elle un personne incroyablement complexe et travaillé, tout simplement humain, comme vous et moi, avec ses forces et ses faiblesses, tentant juste de continuer à avancer, à vivre.
Les sentiments que j'ai éprouvé lors de cette lecture ont été riches, intenses et variés.
Autant dire que j'ai été comblée !
La joie d'une rencontre, l'espoir d'un combat gagné, l'abominable douleur de la perte de quelqu'un de cher, la rage du combat et du désespoir.
Tellement d'émotions que dégagent ces pages, j'ai fermé ce livre complètement sous le choc, et carrément charmée !
C'est l'exemple parfait que les récits estampillés jeunesse ne veulent pas forcément dire gamins !
Madeleine Roux ne prend pas son lecteur pour un imbécile, et se veut franche d'un bout à l'autre, sans rien cacher ou édulcorer, mais sans rien exagérer non plus.
Pas de mélodrame larmoyant, juste de la douleur réel, que l'on affronte comme on peut.
Dit comme ça, ça peut paraître un peu déprimant, mais Allison fait preuve d'un humour incroyable dans cette situation.
Elle maîtrise l'ironie et auto-dérision à la perfection, sans en faire trop, mais juste assez pour nous la rendre encore plus attachante et plus proche de nous.
Tout simplement pour nous permettre de souffler un peu, en même temps qu'elle, de drédamatiser une situation pourtant incroyablement dramatique.
Bref, vous l'aurez compris, c'est un très gros coup de coeur que je vous recommence chaudement ♥ ... *emprunte la hache de Allison, histoire de bien faire passer le message*
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Yumiko
  15 juillet 2016
J'avais ce livre en stock depuis un bon moment et comme j'avais envie d'un roman d'horreur et de zombies, je l'ai sorti de ma PAL. Grand mal m'en a pris... Premièrement car il n'a d'horreur que le nom et deuxièmement car je suis toujours un peu à la recherche de mes zombies perdus... Au moins il y a un point positif: il n'est plus dans ma PAL désormais!
Franchement, je ne sais que vous dire sur ce roman... Ce que j'ai énormément apprécié c'est son format "blog" qui fait que nous suivons les écrits de l'héroïne et surtout les commentaires des survivants qui lisent ses articles. Ce format est vraiment original et amène une dynamique intéressante quand nous passons dans la partie "commentaires". Par contre, ce qui concerne les articles eux-mêmes, on dirait vraiment un roman classique avec les dialogues et tout le reste, ce qui ne nous donne pas l'impression que c'est écrit sur un blog et que Allison "parle" à ses lecteurs. J'ai trouvé dommage que le concept ne soit pas poussé encore plus loin, car dans les commentaires, nous nous retrouvons vraiment sur un blog et j'ai adoré cela.
A côté de cela, les personnages m'ont plu et j'ai eu plaisir à les suivre. Entre trahisons et rebondissements, leurs relations se développent et se modifient au gré des événements, ce qui est assez réaliste et nous donne envie d'en apprendre plus. Mais le gros bémol, l'énorme point noir, c'est l'histoire! Entre ennui, longueurs et échanges interminables, l'action ne prend que peu de place et le récit rame, rame et rame encore...
Sans compter qu'il s'agit, à la base, d'un roman avec des zombies... Mais où sont-ils? Franchement, les quelques mini apparitions font plus rire qu'autre chose et nous laissent dubitatifs... Tout ça pour ça? Il faut croire que oui... C'est seulement à la toute fin que nous avons une scène "stressante", pour le reste seuls les personnages s'effraient eux-mêmes et ce stress ne se communique pas au lecteur qui attend désespérément que l'histoire décolle et que le frisson s'installe...
En bref, je pense que j'attendais trop du côté horreur de ce roman pour y trouver un intérêt. Je suis clairement passée totalement à côté de cette lecture que je ne saurais même pas à qui conseiller, n'arrivant pas à définir à quel type de lecteurs elle pourrait plaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
verobleue
  02 juillet 2011
Allison, jeune étudiante en lettres se retrouve enfermée avec cinq autres personnes sur son lieu de travail, une librairie. Sans que personne ne sache ni pourquoi ni comment une horde de mort-vivants déferle sur la ville. Commence pour Allison une terrible challenge : survivre et retrouver sa mère… Sa destination : Liberty Village, une communauté où se sont regroupés les survivants du pays.
L'originalité de "Un blog trop mortel" de Madeleine Roux, c'est qu'Allison y tient un blog dès le début et que ses commentaires et ceux des bloggeurs survivants apparaissent à la fin des chapitres.
Les commentaires sur son blog permettent de savoir que la situation est identique sur la totalité du globe. le suspense dans des articles postés dans un blog est moindre mais par contre renforce l'impression du lecteur d'appartenir aux survivants. En trois mois, de septembre à novembre 2009, la jeune femme devient une résistante et combattante de choc !
J'ai adoré la photo de couverture car elle dépeint une atmosphère de fin du monde avec l'horreur, les trahisons, le découragement, les luttes mais aussi la solidarité, l'amitié, l'amour et l'espoir. le courage se développe de façon inattendue chez certains. L'espoir pousse les personnages à avancer malgré tous les obstacles rencontrés. Allison et son humour sans retenue la rendent attachante et les nombreux rebondissements rythment le récit.
Grand flou sur la « cassure », la cause de la contamination. Peu de détails sur les infectés: bon, ils sont morts, pourrissent et recherchent de la nourriture humaine. Allison doit peser 60 kg à tout casser et il m'est difficile de croire qu'elle puisse combattre, découper des corps avec une hache, alors qu'elle se nourrit de quelques chips et de sodas sans sucre. J'aurais aimé aussi plus de développement sur la situation des autres blogueurs.
C'est un petit livre sympa dans la catégorie « young adult » qui se savoure comme un film de série B qui dose correctement ses effets : action avec ce qu'il faut de romance et de drame pour maintenir notre attention. A ne pas bouder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Gr3nouille2010
  11 novembre 2011
Je m'attendais à quelque chose de simple mais pas autant.. Je suis assez déçue parce que la fin est trop prévisible, pas assez de rebondissements, d'imprévus.. L'histoire n'était pas assez haletante pour son genre je trouve. (Enfin si, à un moment donné, on n'avait plus aucune nouvelle de son chien, Coquin. Là, j'ai vraiment eu un coup de peur.. Sérieusement.)
Allison Hewitt fait partie des quelques survivants après l'Infection. Elle crée un blog pour raconter son quotidien parmi les ruines qu'est devenue sa ville, plus pour garder la forme psychologiquement que pour retrouver d'autres rescapés. Mais il s'avère qu'ils ne sont pas seuls, que partout, il y a d'autres personnes qui cherchent à rester en vie, coûte que coûte. Ils vont tous s'entraider, autant par l'intermédiaire du blog, que pendant leurs escapades dans plusieurs camps. Il leur faut trouver un endroit sûr, pour y rester aussi longtemps que nécessaire.
Les premières pages m'ont d'abord fait penser à Je suis une légende. Les seules différences c'est qu'ici ils sont déjà plusieurs survivants & qu'on suit l'histoire à travers le blog d'Allison mais ça m'a quand même un peu dérangé cette ressemblance. Après, peut-être que tous les livres de Zombies se ressemblent un peu quelque part.
Là, aucune originalité. On ne sait même pas vraiment d'où provient cette Infection. On est jamais sûr sur la façon dont elle se transmet. Il y a quelques scènes gores mais tournées trop simplement à mon goût pour les considérer comme telles (Bon d'accord, y'en a peut-être bien une qui m'a vraiment écoeurée, mais je n'en vois pas d'autres..). de plus, on a plus entendu parler des problèmes de coeur d'Allison que des Zombies..
Il y a un peu d'humour & d'amour. C'est surtout ce qui a donné vit à l'histoire car même si, au début, les rebondissements & l'action sont là, on finit assez vite par se lasser & souhaiter qu'ils arrivent vite à leur destination finale ! Je ne pense pas qu'il aurait dû être aussi long ce roman.. Beaucoup de passages se ressemblent. Ben oui, quand on combat des Zombies, c'est souvent de la même manière, peu importe où ils se trouvent..
Je me doutais bien de ce qui allait se passer à la fin. Autant je savais qui allait mourir mais je savais aussi qui elle retrouverait vivant.. le suspense n'est pas souvent au rendez-vous. Il est bien là ! Mais dommage que ce soit très rare..
Pour les personnages, j'ai beaucoup aimé Renny, qu'on ne connait que vers la fin mais qui laisse une trace dans l'histoire. Elle aide beaucoup Allison à tenir le coup quand ça ne va pas & elles deviennent vite complices. Collin est resté trop en retrait pour que je m'en fasse une idée.. Il agit beaucoup & assez souvent (& son rôle était quand même assez important à la base..) mais on apprend à le connaître très peu. Malgré ça, il m'a laissé une bonne impression.
Allison ne fait pas partie des personnages que j'apprécie particulièrement mais elle est vraiment intelligente (Ca change..) & courageuse, elle n'hésite pas à foncer surtout si c'est pour sauver la vie de quelqu'un, même si elle n'aime pas cette personne.
J'ai appris, après avoir lu ce livre, qu'avant d'être publié, c'était vraiment un blog. L'auteur mettait en scène toute cette histoire, de temps en temps, sur son blog, comme si c'était réel & les lecteurs se sont tellement pris au jeu, qu'ils ont souhaité qu'elle en fasse un roman. Chose faite ! Mais la version "réelle" du blog est bien meilleure.. Pour ceux que ça intéresserait -> Allison Hewitt is trapped (Je trouve que le titre original sonne bien mieux aussi..)
C'était une lecture bien sympathique mais pas inoubliable non plus.
Lien : http://laviedeslivres.cowblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Stylo_plume
  07 juin 2015
J'ai acheté ce roman il y' a un moment déjà et je me suis décidée à le lire que récemment. La quatrième de couverture ainsi que la couverture du roman m'a tout de suite emballé...je pensais donc que j'allais accrocher de folie avec cette histoire de Zombie qui était une première pour moi...
Envie de frissons, envie de gore...et pourtant je n'ai rien eu de tout ça...
Alisson est une personne comme une autre étudiante en lettre et travaillant dans une petite libraire pour financer ses études, elle a un humour mordant, beaucoup de courage, c'est une meneuse et je dois dire elle est assez charismatique. Elle vit dans un monde ravagé par les Zombies, pourquoi ? comment ? on ne sait pas..cependant elle a un PC portable, une connexion internet et elle tient un blog...à travers celui-ci elle va se rendre compte qu'elle n'est pas la seule survivante et que son blog est une bouffée d'oxygène dans ce monde ravagée par les zombies, c'est aussi une manière pour elle de flirter avec un semblant de vie normal...L'idée du blog est bonne et original...mais pas très crédible...plus rien ne marche ou presque, mais la connexion internet elle reste intact, ainsi que son PC portable...
On vit les péripéties de Alisson et ses ami(e)s, il y aura des pertes (normal dans un monde envahie par les zombies) mais très sincèrement on s'en moque un peu des pertes vue que les personnages sont inintéressants ...le personnage d'Alisson est très attachant et j'aime beaucoup son courage et son humour...c'est ce qui m'a fait apprécier un temps soit peu le roman...
Les zombies sont facile à combattre...aucun suspens,aucun frissons....à croire que les zombies sont en faite en "second plan" dans cette histoire, pour moi ce roman relate plus comment les citoyens non infectés vivent dans un monde ravagé...c'est tout, mais il faut aucunement s'attendre à une vraie histoire de zombie...c'est plat, il y 'a pas d'action, sauf vers la fin mais c'est trop tard...bref ennuyeux au possible et pas crédible du tout.
J'ai donné la note de deux étoiles ,pour le personnage d'alisson que j'ai beaucoup aimé, ainsi que pour l'originalité de base (même si mal exploitée selon moi) avec les petits commentaires des internautes à la fin de chaque post...et le style un peu crue et familier qui était sympa...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lulubooklulubook   14 avril 2011
Ils arrivent.
Ils arrivent et je ne crois pas qu'on puisse sortir! Si quelqu'un lit ceci,je vous en prie,alertez la police,tout de suite.Appelez les flics-s'il en reste quelque part.Dites-leur de venir nous sauver!Je ne sais pas si nous serons toujours vivants demain,après-demain,ou le jour suivant,mais dites-leur de venir avant qu'il soit trop tard...Qu'ils essaient,ou moins.
Commenter  J’apprécie          50
verobleueverobleue   29 juin 2011
[...] mais Coquin − c’est son nom − les a tous charmés ! Bien sûr, voilà une bouche de plus à nourrir, à abreuver, et il faut le sortir, mais grâce à lui, on est moins grognons.
Et je dors, enfin ! Coquin s’allonge à mes pieds, appuie sa truffe sèche sur mes tibias. De temps en temps, il me lèche les pieds, il doit se rendre compte que j’aurais bien besoin d’un bain, mais il ne se plaint pas. Il ne me dit pas que tout est perdu, que nous resterons ici jusqu’à l’épuisement de nos provisions ou l’invasion finale des morts-vivants…
Non, il me regarde avec toute la tendresse du monde, reconnaissant.
Il me remercie de l’avoir pris avec moi, il est gentil, c’est mon bon chien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
verobleueverobleue   29 juin 2011
Voilà ce qui nous attend derrière la porte, des prédateurs rendus fous par la faim, tenaillés non par un désir conscient mais par un besoin aveugle, irrépressible…
Je m’efforce de rester calme, j’espère que je ne m’en tire pas trop mal. En fait, bizarrement, ça m’aide d’écrire cette histoire, car elle devient ainsi un conte que je dévide pour vous, de la fiction, plutôt que cette réalité impitoyable qui dicte tout ce que je fais, dis ou pense. Je crois que c’est ce qui me manque le plus : la possibilité de choix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
verobleueverobleue   29 juin 2011
- Regarde donc dehors ! Il ne reste rien. Où irait-il ? On ne va pas se conduire en barbares, Ted, sûrement pas. Si ça avait été toi, caché dans ce placard…ou ma mère ? Quand les choses reviendront à la normale, ce sont ces petits actes d’humanité qui compteront.
Commenter  J’apprécie          20
EstherJulesEstherJules   19 juin 2017
Ted et moi avons plus ou moins mis au point une stratégie : viser la tête, à défaut la poitrine. Je crains que le jeunot n'ait pas assez de force dans les bras pour infliger de vrais dégâts, mais il se débrouille à merveille avec Manchote: un bon coup dans le torse tandis que, d'un revers peu académique, je m'attaque au cou. Il cède avec la même facilité bizarre que le bras l'autre fois. Je n'ai pas l'impression d'avoir affaire à un corps humain, c'est trop mou, trop facilement détruit.
La tête en putréfaction de Manchote, suintante de partout, continue à me fixer depuis le sol où le reste gît en tas informe. Elle porte toujours ce maudit T-shirt avec des pâquerettes qui dansent et en dessous, écrit d'une main enfantine, maladroite : "La meilleure des mamans".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Madeleine Roux (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Madeleine Roux
Bénédicte Lombardo - Un blog trop mortel .A l'occasion du Salon du Livre de Paris qui s'est déroulé du 18 au 21 mars 2011, Bénédicte Lombardo, directrice de la collection Territoires aux éditions Fleuve noir, vous présente l'ouvrage "Un blog trop mortel" écrit par Madeleine Roux. http://www.mollat.com/livres/madeleine-roux-blog-trop-mortel-9782265090736.html
autres livres classés : zombiesVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
826 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre