AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne-Virginie Tarall (Traducteur)
EAN : 9782811203795
446 pages
Éditeur : Milady (20/08/2010)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 183 notes)
Résumé :
Sarah Dearly, Tome 01:
Mordue

Chère maman,
Je risque d'être un peu en retard pour le mariage de ma cousine Missy. La semaine a été rude. Il se trouve que mon rendez-vous de l'enfer s'est avéré être littéralement de l'enfer. Le mec m'a mordu. La seule chose dont je me souviens, c'est d'avoir été poursuivie à travers toute la ville par des tueurs de vampires. Et je t'ai pas dit. J'ai été virée aussi ?
Le bon côté, c'est que j'ai ren... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  05 août 2012
Je redoutais cette lecture et si je l'ai finalement entreprise, c'est parce que, non seulement elle fait partie du Baby Challenge Bit-Lit organisé par Livraddict mais surtout car il s'agissait d'un des derniers ouvrages présents dans ma valise vacancière. Pour moi, Sarah Dearly c'était un mélange de chick-lit et de bit-lit, avec tous les défauts que comportent ces deux genres que je n'apprécie pas toujours… J'avais peur de tomber sur une héroïne gourde et inintéressante et sur une intrigue déjà lue et relue…
Finalement, même si j'ai parfois eu un peu de mal avec la figure principale et si ses aventures ne m'ont pas transcendée, j'ai apprécié ce moment de détente. Je suis la première surprise mais j'ai souri plus d'une fois et même si je ne me jetterai pas sur la suite, je la lirai si j'en ai l'occasion.
Dans ce premier tome on fait donc la connaissance de Mademoiselle Sarah Dearly, assistante de direction bientôt trentenaire. Sa meilleure amie l'envoie à un rendez-vous arrangé, rendez-vous qui tourne vite au cauchemar puisque Sarah ne parvient plus à se débarrasser du psychopathe qui l'a mordue (dans le cou). Mais les ennuis s'enchaînent puisque, croyant tomber sur des sauveurs, elle se retrouve face à des chasseurs de vampires qui veulent lui faire la peau. Courant tant bien que mal en maudissant ses talons aiguilles, elle se réfugie auprès d'un suicidaire prêt à faire le grand saut. Dérangé dans son entreprise, celui-ci se résigne à venir en aide à la demoiselle en détresse, notamment en terminant la transformation de celle-ci. Parce qu'évidemment, en s'enfuyant à travers la grande ville de Toronto, elle tombe pile poil sur le plus vieux vampire de la région, qui met sa mauvaise humeur de côté pour aider cette hystérique débraillée… Et c'est le début du célèbre jeu du chat et de la souris entre ces deux-là que tout oppose.
Au début, Sarah ne me plaisait pas vraiment. Un peu trop gourdasse et portée sur le shopping à mon goût. Toujours à faire des bourdes qu'une gamine de cinq ans pourrait éviter en ayant un minimum de jugeote… mais heureusement la demoiselle évolue et finit par comprendre qu'elle est une vampire et qu'il y a certains trucs qu'il vaut mieux éviter : manger de la nourriture solide sous peine de tout vomir dans les fleurs de décoration du mariage de sa cousine, se tenir près d'un humain blessé en ayant rien dans le ventre depuis des heures ou encore, aller se saouler dans le bar des chasseurs de vampires et révéler sa nature à tue-tête ! Au fil des pages, sans devenir une héroïne que j'adorerais avoir comme meilleure copine, elle perd un peu en superficialité… et ce n'est pas dommage ! Malgré ses défauts, Sarah est bourrée d'humour et d'autodérision et ses remarques, dans les pires situations, sont assez cocasses (elle se promet de ne plus porter que des Nike si elle réchappe d'une course-poursuite, par exemple). Suivre ses aventures fait donc sourire et met d'excellente humeur !
Face à Sarah, on trouve surtout des figures masculines. Il y a évidemment d'autres demoiselles dans cette histoire, mais elles ne possèdent pas des rôles très importants. Au contraire, Thierry et plus tard Quinn, sont régulièrement présents et mis en avant. le premier, vampire multi-centenaire dépressif et grognon n'est pas très causant (faut dire, avec un prénom pareil, moi aussi je ferais la gueule si j'étais un vampire puissant, ténébreux et sexy) et pas très surprenant non plus. Mais bon, le suceur de sang déprimé, ça a toujours son petit charme… Je trouve cependant le personnage de Quinn beaucoup plus intéressant et complexe et son évolution est plus surprenante. Par contre, comme toujours (ou presque) dans ces histoires, on va avoir droit au triangle amoureux… j'espère que ça ne tournera pas à la niaiserie.
Je ne sais pas trop comment l'auteure pourra faire évoluer ses personnages par la suite, elle donne assez peu de pistes (à part en ce qui concerne Quinn) mais j'espère que le triangle amoureux ne sera pas le seul élément utilisé pour les futures intrigues.
En parlant d'intrigue, celle de ce premier tome reste assez « pauvre » et simpliste. Deux bons tiers du roman sont occupés par la prise de conscience de Sarah (elle est un peu longue à la détente) et la phase qui suit l'acceptation : devoir s'habituer à sa nouvelle nature contraignante. Et comme la demoiselle multiplie les bourdes, elle passe la seconde partie de son temps à échapper à ses ennemis. le dernier tiers du texte est dédié à la guerre que se livrent vampires et chasseurs et vous vous doutez que Sarah, avec ses gros sabots, met les pieds dans le plat. C'est loin d'être original et haletant, mais portées par l'humour et l'ironie de l'héroïne, les pages défilent rapidement.
En revanche, si je peux admettre un schéma narratif simpliste, je suis assez déçue par l'univers mis en place par Michelle Rowen. L'auteure n'invente rien, elle reprend des éléments piqués à la culture populaire (Buffy, Anne Rice…) et nous offre finalement très peu d'informations sur ses vampires. Ce que j'aime le plus en Imaginaire, ce sont les mondes et « mythologies » construits autour des personnages. En bit-lit, c'est toujours intéressant de voir comment les auteurs parviennent à insérer le fantastique dans notre monde contemporain. Là, c'est définitivement très pauvre et je ne suis pas sûre que ça s'arrange par la suite.

Du bon (l'évolution des personnages, les situations cocasses) et du moins bon (une intrigue un peu pauvre et un univers fantastique trop peu développé) dans ce premier tome mais je retiens surtout une héroïne à l'humour décapant qui offre une lecture détente particulièrement amusante !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Myiuki
  07 novembre 2012
J'ai beaucoup de mal à exprimer mon ressenti sur ce roman. Déjà, parce que même si j'ai plutôt bien aimé, il me laisse une impression un peu "amère". On ne peut pas dire que j'ai été déçue car je n'en attendais rien de précis mais je n'ai pas été emballée non plus. C'est malgré tout un livre qui se lit rapidement, sans prise de tête, idéal pour une lecture détente ... quand on a pas de trop hautes exigences.

Dans un premier temps, je me suis dit que le concept avait du potentiel. Une jeune femme à la Bridget Jones qui se retrouve transformer en vampire par son rencard ringard d'un soir, condamnée à s'accommoder de son nouveau statut sous peine de mourir dans d'atroces souffrances et devant abandonner son ancienne vie ... et puis, je me suis rappelée que j'avais déjà vu ça quelque part. Ensuite, j'ai noté que la relation créateur/créature exposée dans le texte était une piste intéressante à explorer (bébé vampire deviendra grand), après tout, c'est un lien que les vampires cultivent mais bizarrement, ça passe un peu à la trappe une fois les bases énoncées, ça aurait peut-être mérité plus de développements ? Je ne sais pas vraiment ... J'aimais bien aussi le côté purement chick-lit du texte qui s'annonçait, l'humour, l'amour naissant, les répliques qui tuent ... mais tout ça n'est qu'effleuré à nouveau, ça manque de profondeur.

Par contre, quelque chose que j'ai trouvé drôle et vraiment original, c'est l'idée du vampire suicidaire. Ça, c'est une première ! Surtout que celui-ci n'est pas très doué pour arriver à ses fins. Son obsession de la mort est - comment dire ? - morbide ! Mais c'est vrai qu'on ne pense jamais assez à ce que ça fait d'être immortel, ce que ça représente de voir passer les siècles sur vous sans laisser de traces, de voir évoluer le monde mais surtout de voir tout ces gens mourir autour de vous. Dans un monde comme celui dans lequel nous vivons actuellement, en quête de longévité et de jeunesse éternelle, j'ai trouvé cette réflexion sur le poids de l'immortalité tout à fait à propos. Même si, là encore, cela n'a pas été sans me rappeler certaines dystopies lues récemment. Au moins, la scène du suicide initiale aura eu le don de m'amuser quelque peu.

Passons. En dehors de ce qui est évoque plus haut, l'histoire en elle-même se lit vite et bien. le style de l'auteur est fluide et simple. On capte vite ce qui se trame, pas de difficultés apparentes à suivre le récit. Mais justement, tout est ça est peut-être en manque de complexité. Je m'explique. le récit est sympathique, entraînant, plein de rebondissements, de retournements de situations et de révélations, sur le papier, ça a l'air vraiment palpitant, prenant, en réalité, on s'ennuie un peu quand même. C'est plutôt prévisible tout ça, d'autant que l'auteur use à l'extrême de récurrences dans le schéma narratif, c'est plus ou moins tout le temps la même chose ... Sarah fait une gaffe et/ou une découverte, se précipite pour en parler à son créateur - alors qu'elle avait dit qu'elle ne voulait plus jamais lui adresser la parole, bon là, je caricature mais on est pas loin -, se dispute et repart se fourrer dans un nouveau pétrin. Apprenons à varier le déroulement des actions que diable !

J'ai attendu désespérément une petite touche de piment qui aurait relevé le niveau de l'histoire ... j'attends toujours. Mais ce qui m'a vraiment agacée avec ce livre c'est la façon dont il descend le mythe vampirique en nous présentant les vampires comme des mauviettes. On est loin d'avoir peur d'eux ... on a plus de frissons de terreur en imaginant les humains chasseurs de vampires présents dans le texte qu'en pensant aux vampires qui le peuplent. Cherchez l'erreur ! Au début, j'ai trouvé le concept des chasseurs de vampires intéressants, d'autant que ça amorce un peu de danger dans récit, de peur, d'angoisse, un point non négligeable, mais quand j'ai réalisé qu'en face d'eux il n'y avait aucune réaction, que les vampires se laissaient tout simplement tués sans réagir, ça m'a gavée. Jamais on a vu ça ! Un vampire ça vous terrorise, ça peut vous mettre au tapis en deux secondes, qu'est-ce que ce que ces midinettes ? Ridicule !

Vous l'aurez compris, les personnages ne sont pas le point fort de l'histoire non plus. Sarah, je n'ai pas réussi à m'y attacher, à la fois trop superficielle, trop égocentrique et pourtant on la sent sincère, volontaire quelque part, mais ça ne colle pas, quelque chose cloche quelque part et ça m'a titillé pendant ma lecture, je n'ai pas réussi à mettre la main dessus, du coup, je n'ai pas adhéré à ce personnage. A côté on a les deux hommes de sa vie, Thierry, le fameux vampire suicidaire, hyper sexy et mystérieux, bien sûr on a envie d'en savoir plus sur lui mais finalement, il est assez fade, et puis il y a Quinn, le chasseur de vampires, ouais, histoire banale là aussi du fils qui fait tout pour plaire à son père mais n'y arrive pas et se retrouve à devoir choisir un camp. Finalement, j'ai trouvé que les personnages étaient trop simplistes et pas toujours très crédibles.

Pour conclure je dirais que ce livre est une déception sans en être une. Même s'il y a beaucoup de points négatifs que j'ai relevés dans ma chronique, j'ai trouvé ce que je cherchais avec ce roman : une lecture détente. En fait, pour apprécier ce livre, il ne faut pas trop réfléchir, ne pas se poser de questions. On l'apprécie pour ce qu'il est, une sympathique histoire de bébé vampire qui découvre un nouveau monde et s'éprend d'un vampire mystérieux. Rien de neuf sous le soleil bit-litien ... N'empêche que pour une première plongée dans cet univers magique, je ne vous conseillerais pas ce bouquin. A vous de juger !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeMondeDeMarie
  31 décembre 2015
Voilà un livre qui m'attendait depuis bien bien longtemps dans ma PAL et je ne regrette pas de l'avoir sorti.
J'ai passé un très bon moment en compagnie de Sarah et ses nouveaux amis. Une jeune femme de 28 ans qui n'aurait pour rien au monde voulue devenir une Vampire et qui a donc beaucoup de mal à accepter sa nouvelle situation.
Au début, elle pense que ce n'est qu'un rêve mais très vite la réalité la rattrape. C'est une fille avec un grand coeur. Elle ne peut pas supporter de laisser qqn mourir. Qui t'a se mettre en danger en lui sauvant la vie. Mais c'est aussi une jeune femme avec beaucoup de caractères. Elle n'hésitera pas à tenir tête au "Maître" des Vampires. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et dit tout ce qu'elle pense. Même si parfois elle ferait bien d'y réfléchir à deux fois. Elle est par moment têtue comme une mule et se rend vite compte qu'elle aurait mieux fait d'écouter ce qu'on lui disait.
Et le "Maître" le très séduisant Thierry âgé de plus de 600 ans. On sent qu'il tient à Sarah mais il est très difficile à cerner. A un moment il est tout de charme vêtu et, l'instant d'après, un mur. le genre de personnage pas toujours évident à vivre lorsqu'on ne le connait pas vraiment et qui va donc avoir l'art de mettre Sarah hors d'elle.
L'histoire en elle-même est bien. le fond reste un peu le même que les autres livres sur les Vampires. Une belle jeune femme se retrouve transformée contre son grès en créature de la nuit, elle a du mal à l'accepté, elle est pourchassée par des Chasseurs et prend très vite beaucoup d'importance au sein de sa nouvelle famille. Ce livre n'est pas noir, il est rempli d'humour. Avec ce qu'il faut d'action pour tenir le lecteur.
Ca change de voir une jeune femme changée en Vampire qui croit réellement que ce qu'elle vient de vivre est rêve. Elle agit en pensant que c'est un rêve et c'est très drôle. La manière dont elle s'est rendue compte de la véracité de sa nouvelle situation m'a également beaucoup fait rire. Lorsqu'elle se retrouve à sucer le doigt de sa patronne.
J'ai aimé le fait que ce soit lors d'un rendez-vous arrangé, un rendez-vous dès plus foireux, qu'elle se retrouve métamorphosée. Toute d'ironie de la situation et qu'on ne sait réellement jamais sur qui on peut tomber lors de genre d'expérience, et ce, même si c'est sa meilleure amie l'entremetteuse.
Ces sont ces petites choses qui rendent si livre différent des autres et qui font que j'ai bien apprécié ce récit. le texte est bien écrit sans épisodes trop longs.
Pour ce qui est de l'intrigue... bon ben... pas des plus subtiles car j'avais très vite découvert qui était le méchant ne faisant passé pour un gentil. Les indices étaient un peu trop flagrants. Mais j'ai tout de même apprécié le dénouement de l'histoire que j'ai trouvé bien construit.
J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteure tourne en dérision les films, séries que l'on connait sur les Vampires. Sarah se basse sur ces derniers pour dire qu'elle a un minimum de connaissance sur la vie Vampirique mais on lui dit très vite que tout est du grand n'importe quoi. Qu'il faut arrêter de croire à tout ce que peuvent raconter les livres, les films et les séries du genre.
Donc, en sommes, une nouvelle saga de commencée pour moi, une autre que j'aime et que j'ai envie de poursuivre. Une histoire dont le fond est du déjà vu mais que tout c'est petits plus rendent très agréable à lire et on fait que je ne me lasse pas
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
llianesiarra
  28 mars 2016
Que dire que dire? Je dois avouer que c'est un bon premier tome! de l'humour, de l'action, un peu d'amour et de trahison bref tous ce qui fait un bon roman.
Nous rencontrons Sarah lors de son rendez vous catastrophe. Durant ce rendez vous elle se réveil allongée dans la terre. Son amoureux d'un soir lui annonce qu'il l'a transformée en vampire pour en faire sa compagne. Sarah ne comprend rien, elle ne se sent pas différente de d'habitude à pars une morsure a la gorge. Elle décide donc de s'enfuir en courant le plus vite possible et tombe nez à nez avec bien entendu des chasseurs de vampire. On peut penser que Sarah a la guigne quand même car elle attire les ennuis. de nouveau elle s'enfuit et cette fois tombé sur Thierry. Thierry est suspendu au dessus d'une balustrade prêt à se suicider. C'est un vampire âgé de plus de 600 ans, propriétaire de plusieurs club nocturne mais fatigué de vivre.
Thierry va décider de la sauver et de l'éduquer en tant que vampire. Mais tous ne se passera pas comme ils le désirent tous les deux.
J'ai trouvé les personnages attachants même si j'ai eu envie de claquer Thierry tellement il souffle le chaud et le froid et à sa façon de laisser Sarah se dermerder pour lui faire une leçon de morale apres.
Sarah est vraiment sympathique. Elle a du caractère, est une femme indépendante mais elle a besoin qu'on s'occupe d'elle. Elle m'a fait rire avec sa repartie et sa façon d'envoyer balader Thierry que tous considèrent comme un dieu. Elle et bien elle s'en fout et décide de retrouver sa vie quoi qu'il arrive.
Les personnages secondaires sont aussi attachants. J'ai adoré Quinn et George. Quinn est choupinou et j'aurais été elle je me serais pas privée vu le froid de Thierry. George et bien c'est l'ami gay par excellence. Une vraie copine.
Sa meilleure amie Amy j'ai eu envie de la tuer. Qu'est ce qu'elle est bébête! Elle s'énerve et apres elle fait comme si les vampires avaient toujours existé sans plus de questions. Elle tombe amoureuse a tous va bref elle m'a été tes antipathique.
Je vais enchaîner sur la suite car je veux savoir ce qui va vraiment se passer entre nos deux protagonistes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Luna05
  17 décembre 2010
Que peut donner une fusion entre le genre bit-lit et chick-lit? Habile hybride ou essai raté?
Nous arborons le récit non sans humour pour le lecteur car l'héroïne se réveille dans une tombe et prend conscience que son rendez vous arrangé est un grand malade se prenant pour un vampire. Sarah nous présente les faits de manière désopilante et ses remarques ne cessent de nous faire sourire. Cette jeune femme fashion victime nous emportera dans ses mésaventures et aventures au coeur de la nuit. Cette miss catastrophe ne cesse d'accumuler les bourdes et devient vite un aimant à problème pour notre grand plaisir. Lors du premier chapitre nous sommes happés dans sa fuite à travers la ville poursuivi par des chasseurs voulant l'exécuter. Elle rencontrera son futur mentor et sauveur du moment, Thierry un vampire dépressif et suicidaire souhaitant mourir, ses plans devront être mis en suspend en rencontrant Sarah. Il lui proposera son aide en voyant que cette jeune femme nouveau née vampire ne connait rien au loi du milieu.
Heureusement ce récit ne tournera pas autour que de Sarah et son mentor autoritaire. Nous ferons la connaissance des subalternes du Maître de la ville, Zelda une vampire adolescente en apparence mais qui a tout de même 300ans à son actif, Georges un vampire bodybuldé gay qui aura des échanges verbaux assez drôle avec sa nouvelle amie Sarah. Graviteront aussi les chasseurs de vampires, certains tuant les civiles vampires par plaisir et d'autres vivant dans l'erreur et pensant que leur métier est un devoir. Juste pour n'en citer qu'un qui prendra beaucoup d'importance, Quinn. Jeune chasseur d'une trentaine d'année, tuant les vampires par devoir mais surtout par soif de vengeance, sa mère ayant été tué par ses derniers. Sa rencontre avec Sarah changera sa perception de vie, une relation ambigu naîtra de leur rencontre.
Un récit drôle, frais et sans prise de tête. L'humour de Sarah et des autres personnages ponctuant le tout on ne s'ennuie pas un seul instant et on sourit et rit des déboires de Sarah Dearly. Un tome pouvant se suffire à lui même au vu du dénouement final.
Pour répondre à ma première question, un roman hybride réussi, divertissant mais pas transcendant. à lire pour passer un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
ElwingElwing   05 juillet 2011
- Parce que, idiot, je suis folle de vous.
- Ou peut-être êtes-vous juste un peu folle.
- C'est une possibilité. Mais voilà, Thierry, je crois que je vous aime. ça n'a aucune importance si vous ne partagez pas mes sentiments. C'est la vérité. Je vous aime. Et si cela signifie rien pour vous, si vous voulez sauter parce qu'il ne vous reste rien dans cette vie, alors faites-le. Mais sachez que je serai juste derrière vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MelisendeMelisende   05 août 2012
Je bus une autre gorgée de mon cocktail tout en admirant le coucher de soleil. Peut-être qu'au fond, les vampires pouvaient être des héros de contes de fées et vivre heureux ensemble, pour toujours.
Qui sait ?
Ou peut-être était-ce encore la tequila qui parlait.
Commenter  J’apprécie          70
EstherJulesEstherJules   08 juin 2017
- Vous êtes une vampire?
- Oui
- Vous n'en avez pas l'air.
Je fronçais les sourcils.
- Et à quoi devrait ressembler un vampire, selon vous?
- Je ne sais pas. (Quinn se pencha en arrière sur son tabouret pour m'étudier de la tête aux pieds.) Plus équilibré, je crois. Entièrement vêtu de noir. Et avec des dents pointues... ne devriez-vous pas avoir des crocs?
Je changeai de position pour pouvoir croiser les jambes. C'est vrai qu'un pantalon de yoga rose et tee-shirt blanc imprimé du mot "DIVA" en lettre pailletées ne criaient pas vraiment "créature de la nuit". Je devais aller au centre commercial dès que possible pour me refaire une garde-robe.
- Le noir ne me va pas au teint : il me fait paraître bien trop pâle, expliquai-je. Et apparemment, les dents poussent avec le temps.
- Je vois.
Il sembla réfléchir à cela.
- Alors, vous me croyez?
- Oui, dit-il. (Il fourra la main dans sa poche pour en tirer un pieu en bois, qu'il posa devant lui sur le bar.) Je vous crois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
akasha580akasha580   02 janvier 2011
J'espérais que plus je la regarderais, plus je verrais des défauts remontés à la surface. Peut-être un poil, ou un bouton. J'aurais même été contente de constater que sa zone T était plutôt grasse. Mais rien. Elle était aussi parfaite qu'un mannequin sur une couverture de magazine, et ces filles, elles, étaient retouchées.
Commenter  J’apprécie          50
akasha580akasha580   03 janvier 2011
Thierry était un livre de milliers de pages, à la couverture de cuir inusable, mais les pages se fanaient. Et l'histoire qu'elles racontaient était de nature à vous tenir éveillé la nuit en vous demandant ce qui se tapissait dans le noir.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Michelle Rowen (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michelle Rowen

Le Dernier Royaume - Morgan Rhodes - CANADA
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1769 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre