AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Domichel


Domichel
  23 octobre 2013
Harry Potter, tome 2…
Après avoir salué le talent de J.-K. Rowling dans ma critique du premier tome, je vais essayer de me pencher un peu plus sur les personnages. Ils sont nombreux vous l'avez remarqué et comme dans la vie quotidienne - celle des moldus, la nôtre quoi -, on y croise tous les caractères et les comportements.

Dans la catégorie “BONS” ou “GENTILS”, les principaux héros bien sûr, parmi les élèves, - bien souvent issus de la Maison Gryffondor - Harry Potter, ce jeune sorcier en devenir, ni mauvais élève ni vraiment excellent, bien souvent emporté par les événements plus qu'il ne les maîtrise, a une confiance absolue dans son mentor le Directeur Dumbledore. Son meilleur ami, Ronald Weasley, issu d'une famille nombreuse, blagueur, désordonné, pas particulièrement porté sur les études et souvent feu follet. La troisième mais non la moindre, Hermione Granger, au caractère entier, quelquefois trop, est excellente élève, voire la meilleure, en est souvent pour cela agaçante au yeux de ses amis, et a sans doute lu plus de livres que sa classe toute entière réunie. Ces trois-là, autour desquels vont tourner toute(s) l'(les) histoire(s), sont naturellement courageux, foncièrement fidèles et irréductiblement loyaux entre eux bien sûr, mais aussi aux autres, aux idéaux de justice, d'élévation de l'âme, et de lutte contre le mal, mais ne sont en aucun cas des super-héros distillés dans la littérature US. Tout ceci fait d'eux des personnages auxquels les lecteurs vont non seulement s'attacher mais aussi s'identifier ce qui est une réussite de l'auteur (qui va en outre se fidéliser un lectorat). On peut y rajouter quelques autres personnages, comme N. Londubat, fidèle souvent moqué mais qui peut compter sur ses vrais amis, O. Dubois capitaine de l'équipe de quidditch, les jumeaux Weasley frères de Ron et leur soeur Ginny, S. Finnigan et D. Thomas, camarades de dortoir de Harry et Ron. Une famille incontournable est celle des Weasley historiquement rousse et composée uniquement de sorciers, elle ne roule pas sur l'or - même celui des Gobelins - mais est riche de cette grandeur d'âme qui leur fait préférer des sorciers venant de tous horizons à certains “sang-pur”, plus fidèles au mage noir.

Chez les professeurs, à priori, ils devraient plutôt être du côté du bien, puisqu'ils enseignent la magie et les sorts à des adolescents dont l'avenir est de devenir de “bons” sorciers. Albus Dumbledore, plus que centenaire, directeur de l'école est considéré comme le plus grand sorcier vivant, a de nombreux “faits d'armes” à son actif et a une influence non négligeable sur les élèves, en particulier Harry qu'il prend sous son aile. Minerva Mc Gonagall, directrice adjointe, professeur de métamorphoses, fidèle incontestable de Dumbledore, directrice de la maison Gryffondor et bienveillante à l'égard des bons élèves, sait se montrer intraitable quand il le faut. Rubeus Hagrid, garde-chasse, est l'ami de tous les élèves (surtout les bons), et doit sa place à une protection particulière de Dumbledore ; il a un léger penchant pour la bouteille mais quand il le faut, est capable de se surpasser pour aider ses élèves préférés. Pomona Chourave, professeur de botanique et directeur de la maison Poufsouffle, Filius Flitwick, professeur de sortilèges et directeur de la maison Serdaigle, Rolanda Bibine, professeur de vol et arbitre de quidditch, Poppy Pomfresh, infirmière, Cuthbert Binns professeur d'histoire de la magie, qui a cette particularité d'être également un fantôme.
À ces professeurs dont la liste n'est pas exhaustive il faut réserver un encart particulier aux professeurs contre les forces du mal, dont la carrière n'est pas, loin s'en faut, une sinécure, car elle dure en général le temps d'une année scolaire. D'abord le Pr. Quirrell dont on sait les liens qu'il avait avec Voldemort, le Pr. Lockhart éphémère enseignant, baratineur et séducteur égocentrique, plus tard on en découvrira d'autres à la carrière difficile. Qui ajouter si ce n'est l'incontournable Severus Rogue, professeur de potions, directeur de la Maison Serpentard, au caractère pour le moins difficile et dont l'ambition semble n'être qu'humilier et punir les élèves - ceux de Gryffondor de préférence - à la personnalité ambigüe, surtout quand il parle du Seigneur des Ténèbres….

Ce dernier professeur nous amène directement à une catégorie non négligeable, celle des AFFREUX. Les tout premiers sont des moldus, la famille Dursley. Moldus oui, mais quand même liés au monde des sorciers, puisque Petunia la tante de Harry est la soeur d'une vraie sorcière : Lily (Evans) maman du héros. Des élèves aux noms évocateurs, V. Crabbe et G. Goyle, P. Parkinson, le concierge A. Rusard qui est un “Cracmol”, à savoir ni sorcier ni véritablement moldu, car sans aucun pouvoir magique bien que né de parents sorciers. Ces quelques noms évoquent plus la bêtise que la méchanceté, mais dans certaines circonstances, comme bien souvent les lâches, le mauvais fond prend le dessus et ils peuvent se livrer à bien des avanies. Plus on avance et de plus “méchants” vont suivre, au premier rang desquels Drago Malefoy, le plus fidèle ennemi de Harry, qui se trouve être l'unique rejeton de la famille Malefoy, dont le père Lucius ne cache pas son admiration pour le Seigneur des ténèbres. Bien d'autres viendront allonger cette liste…

D'autres personnages atypiques comme Mimi Geignarde ou Nick-quasi-sans-tête, fantômes tous les deux et qui hantent le château. Des créatures aussi, les Gobelins, dont la profession est la banque en général ; les Elfes, créatures soumises aux sorciers jusqu'au moment - rare - où on les affranchit, parmi eux Dobby. Des dragons, hippogriffes, goules, centaures, licornes, phénix et un bestiaire impressionnant. Tous ces personnages, créatures réelles ou imaginaires nous emmènent dans un univers quasiment onirique et où les aventures prennent une véritable dimension dans la narration toujours aussi limpide.

Le deuxième tome est égal au premier, il engage aussi davantage de personnages et l'intrigue prend place plus tôt. Exfiltré de manière spectaculaire du 4 Privet Drive, Harry finit ses vacances au Terrier, demeure de la famille Weasley. Après avoir fait connaissance de Gilderoy Lockhart lors de l'achat des livres scolaires, Ron et Harry font une entrée fracassante à Poudlard. Ces épisodes souriants seront de courte durée, car très vite l'ambiance s'appesantit, les messages menaçants et les victimes de sorts maléfiques se succèdent. Un cap nouveau va être franchi avec l'incarnation du jeune Voldemort à travers un objet de magie noire. Cette fois, Harry se retrouve seul face au mal et la mort est plus proche qu'auparavant. Il va gagner en maturité et n'hésitera pas à affronter un adulte qui le provoque et le menace. La magie opère au sens propre comme au figuré et les nouveaux acteurs apparus dans ce livre permettent de mieux se situer dans l'univers compliqué du monde des sorciers.
Commenter  J’apprécie          260



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (19)voir plus