AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques d.. (340)

Neverland
Neverland   22 août 2008
- Je voudrais savoir une dernière chose, dit Harry. Est-ce que tout cela est réel ? Ou bien est-ce dans ma tête que ça se passe ?

Dumbledore le regarda d'un air radieux et sa voix résonna avec force aux oreilles de Harry, malgré la brume lumineuse qui descendait à nouveau sur eux en masquant sa silhouette :

- Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry, mais pourquoi donc faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ?
Commenter  J’apprécie          2842
ronron
ronron   06 août 2009
Il y eu un grand fracas lorsque les crochets du Basilic tombèrent en cascade des bras d'Hermionne. Se ruant sur Ron, elle lui passa les bras autour du cou et l'embrassa en plein sur la bouche. A son tour, Ron lâcha les crochets et le balai qu'il tenait entre les mains et lui rendit son baiser avec tant de fougue qu'il la souleva de terre.
-C'est vraiment le moment ? interrogea Harry d'une voix timide.
Voyant que sa question n'avait d'autre effet que de resserrer l'étreinte de Ron et d'Hermionne qui se balançait sur place en s'embrassant, il haussa le ton:
-Hé! Il y a une guerre en cours !
Commenter  J’apprécie          2181
AireLibre
AireLibre   04 février 2008
- Finalement, ça ne s'est pas trop mal passé, tu ne pouvais pas espérer mieux, murmura Harry.
- C'est vrai, répondit Ron. Ca aurait pu être pire. Tu te souviens quand elle m'a jeté des oiseaux à la tête ?
- Il n'est pas totalement exclu que je recommence, répliqua la voix étouffée d'Hermione, sous ses couvertures.
Et Harry vit Ron esquisser un sourire tandis qu'il sortait de son sac à dos son pyjama violet.
Commenter  J’apprécie          1690
florencem
florencem   13 avril 2011
Si on meurt à cause d'eux, je te tuerai !
Commenter  J’apprécie          1151
TeaSpoon
TeaSpoon   12 juillet 2011
"- J'ai remarqué que votre gâteau d'anniversaire avait la forme d'un Vif d'Or, dit Scrimgeour à Harry. Pour quelle raison?
Hermione eut un rire moqueur.
- Ça ne peut certainement pas être une allusion au fait que Harry est un remarquable attrapeur, ce serait trop évident, lança-t-elle. Il doit sûrement y avoir un message secret de Dumbledore caché dans la crème Chantilly."
Commenter  J’apprécie          1050
Koneko-Chan
Koneko-Chan   10 octobre 2012
- Après tout ce temps ?
- Toujours, dit Rogue.
Commenter  J’apprécie          950
TeaSpoon
TeaSpoon   12 juillet 2011
" - Où est le professeur Rogue? cria une fille à la table des Serpentard.
- Quelqu'un parlait de valises, eh bien, lui, pour employer une expression familière, il s'est fait la malle, répliqua le professeur McGonagall."
Commenter  J’apprécie          900
Zulai331
Zulai331   12 juillet 2010
-Mais tu es un Sang-Pur, n'est-ce pas mon garçon, toi qui es si courageux?demanda Voldemort à Neville qui lui faisait face en serrant ses poings vides.
-Et alors?répliqua Neville d'une voix sonore.
-Tu as montré du caractère et de la bravoure et tu es issu d'une noble lignée. Tu feras un précieux Mangemort. Nous avons besoin de gens comme toi, Neville Londubat.
-Je me rallierai à vous quand il gèlera en enfer! répondit Neville. L'armée de Dumbledore! s'écria-t-il.
En réponse, des acclamations s'élevèrent de la foule que les sortilèges de Mutisme de Voldemort n'arrivaient pas à faire taire.
Commenter  J’apprécie          861
Lefso
Lefso   29 décembre 2011
C’était Ginny. Ron s’immobilisa brusquement mais Hermione le prit par le bras et l’entraîna avec elle en haut des marches. Un peu inquiet, Harry suivit Ginny dans sa chambre.
Il n’y était encore jamais entré. Elle était petite mais lumineuse. Une grande affiche des Bizarr’ Sisters ornait l’un des murs et une image de Gwenog Jones, capitaine de l’équipe exclusivement féminine des Harpies de Holyhead, était accrochée au mur d’en face. Il y avait un bureau devant la fenêtre ouverte qui donnait sur le verger où, l’année précédente, Ginny et lui avaient joué au Quidditch en double, avec Ron et Hermione. L’endroit était maintenant occupé par un grand chapiteau d’un blanc nacré. L’étendard doré qui flottait à son sommet était au niveau de la fenêtre.
Ginny regarda Harry dans les yeux, prit une profonde inspiration et dit :
- Joyeux anniversaire.
- Ouais… merci.
Elle le fixait sans ciller. Lui, en revanche, avait du mal à soutenir son regard. C’était comme s’il avait une lueur éclatante devant les yeux.
- Jolie vue, dit-il d’une voix faible en montrant la fenêtre.
Elle ne prêta aucune attention à sa remarque et il ne pouvait lui en vouloir.
- Je ne savais pas quoi t’offrir, dit-elle.
- Tu n’es pas obligée de me faire de cadeau.
Cette fois encore, elle ignora sa réponse.
- Je ne savais pas ce qui te serait utile. Rien de trop grand parce que tu ne pourrais pas l’emporter avec toi.
Il se risqua à lui jeter un regard. Elle n’avait pas les larmes aux yeux. C’était l’une des nombreuses et merveilleuses qualités de Ginny, elle pleurait rarement. Souvent, il se disait que le fait d’avoir six frères avait dû l’endurcir.
Elle s’avança d’un pas vers lui.
- J’ai donc eu l’idée de t’offrir quelque chose pour que tu te souviennes de moi, au cas, par exemple, où tu rencontrerais une Vélane pendant que tu seras parti faire je ne sais quoi.
- Pour être franc, je ne crois pas que j’aurai beaucoup d’occasions d’inviter des filles à dîner, là où je serai.
- C’est l’espoir que j’avais, murmura-t-elle.
Elle l’embrassa alors comme jamais elle ne l’avait embrassé auparavant, et Harry lui rendit son baiser, se laissant envahir par une délicieuse sensation d’oubli que jamais le whisky Pur Feu n’aurait pu lui procurer. La seule réalité qui comptait au monde, c’était elle. Ginny. Il la sentait contre lui, une main au creux de son dos, l’autre caressant ses longs cheveux au parfum suave.
Derrière eux, la porte s’ouvrit soudain à la volée. Ils sursautèrent, s’écartant l’un de l’autre.
- Oh, dit Ron, fort à propos. Désolé.
- Ron !
Hermione était juste derrière lui, légèrement essoufflée. Il y eut un silence tendu puis, d’une petite voix, Ginny lança.
- En tout cas, joyeux anniversaire, Harry.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
x-Kah-mi
x-Kah-mi   16 décembre 2010
Harry sentit comme une onde glacée à la surface de sa peau. Il aurait voulu hurler dans la nuit, il aurait voulu que Ginny sache qu'il était là, qu'elle sache où il allait. Il aurait voulu qu'on l'empêche de continuer, qu'on le ramène en arrière, qu'on le renvoie chez lui...
Mais il ÉTAIT chez lui. Poudlard était le premier foyer qu'il ait connu, le plus accueillant. Lui, Voldemort et Rogue, les garçons abandonnés, avaient tous trouvé un foyer ici...
Commenter  J’apprécie          530




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Citations de Harry Potter 1-7 à retrouver

    " (...) Je t'envoie également quelque chose qui devrait te faciliter la vie à Poudlard, l'année prochaine. Si jamais tu as besoin de moi, écris-mo, ta chouette saura où me trouver. Je t'écrirais bientôt une autre lettre. Sirius (...)"

    Harry Potter et le prisonnier d'Askaban
    Harry Potter et la coupe de feu
    Harry Potter et l'ordre du phénix

    5 questions
    1895 lecteurs ont répondu
    Thème : Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques de la mort de J. K. RowlingCréer un quiz sur ce livre