AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791034813513
Éditeur : Evidence Editions (22/01/2021)
3.84/5   22 notes
Résumé :
Juliette a un trouble de la personnalité, elle vit sans cesse avec l’impression que son cerveau, ses émotions et ses pensées se détraquent. Mannequin à Miami, elle sort souvent en boîte, et décompresse en abusant de tous les interdits. Lors d’une énième soirée, elle fait la rencontre de Brayden Dwyer, un photographe nouvellement établi dans la ville. Contrairement à ce qu’elle s’attendait, il ne s’enfuit pas lorsqu’il comprend à quel point elle peut être instable pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 22 notes
5
8 avis
4
6 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

filledepapiers
  24 mars 2021
Je remercie les éditions Evidence pour l'envoi !
CW : alcool, attouchements, maladie, mutilations, tentative de viol, tentative de suicide, traumatismes.
Life or Death fut, pour moi, une lecture en demi-teinte.
Sissie Roy nous embarque dans la vie de Juliette. Cette jeune femme au comportement impulsif, qui lui crée un réel désordre émotionnel, ressent tout plus fort – ce qui peut s'avérer être compliqué autant pour elle que pour nous, lecteur.ice.s. Et pour cause, Juliette est littéralement ballottée entre ses émotions diverses et variées. C'est un beau brouillon car elle ne semble pas réussir à mettre des mots sur ses émotions et passe d'un sentiment à un autre, de manière brutale – cela peut dérouter certain.e.s lecteur.ice.s, si iels n'en ont pas l'habitude. Malgré tout, Juliette est aussi fragile que forte.
La plume de l'autrice est familière mais fluide. Sissie Roy nous décrit parfaitement cette maladie et les émotions de Juliette. Nous pouvons ressentir que l'autrice connaît très bien cette vision des choses car cette dernière s'inspire et puise dans sa propre expérience, ses propres sentiments vis-à-vis de ce qu'elle vit au quotidien.
Malheureusement, comme je le craignais, la longueur gâche un peu la lecture car elle l'allonge et nous ne savons pas vraiment où l'auteure souhaite nous emmener. L'excès de jalousie de Brayden et la colère de Juliette ainsi que le trop plein de scènes charnelles m'ont fait totalement sortir du récit…
Vous le savez ou vous commencez peut-être à le remarquer, je suis une grande fan des romances psychologiques, j'aime les personnages torturés pour une raison X ou Y. Or, le pessimisme de Juliette m'a vraiment pesé et ce, tout au long de l'histoire. de ce fait, j'ai eu du mal à m'identifier ou juste à m'attacher à elle – j'ai vraiment senti une distance.
En ce qui concerne la narration, le point de vue de Juliette et de Brayden s'alterne. L'autrice nous offre, à plusieurs reprises, un double point de vue sur une même situation. Je dois vous avouer que je ne suis pas forcément friande de ce genre de choix parce que cela rajoute de la longueur et cela peut perdre facilement les lecteur.ice.s – mais cela apporte des précisions sur les sentiments des personnages. Cependant, j'ai pu relever le fait que certains dialogues changent d'un point de vue à l'autre, ce qui est logiquement impossible et donc, très dommage. de plus, certains dialogues sont pauvres, inutiles et ne permettent seulement de relever des banalités, au point que j'avais l'impression de stagner au cours de ma lecture.
Néanmoins, je pense que ce n'était pas le moment, pour moi, de lire cette histoire. En refermant le roman, je suis ressortie mitigée. Parfois, lorsque l'on termine un livre, cela arrive que l'on ne sache pas quoi en penser et on se dit que l'on n'aurait pas dû lire ce roman à une telle période de notre vie. Je dis cela parce que j'ai pu voir passer de nombreux avis positifs – de très bons avis – et ma chronique, elle, est mi-figue mi-raisin.
J'étais si impatiente de lire un roman avec ce genre de thématiques et notamment, par rapport aux maladies mentales et à la manière dont elles sont évoquées – ce sont des sujets très importants et encore, trop peu évoqués en littérature. Pourtant, ici, j'ai trouvé que cela était assez décousu. Certes, comme j'ai pu le dire un peu plus haut, cela coïncide parfaitement avec le ressenti de Juliette et sa façon de voir les choses. Seulement, pour moi, ce fut assez long et incohérent par moment.
D'habitude, c'est le genre de récit qui me fait littéralement passer par toutes les émotions, or, là, j'étais plutôt hermétique parce que je ne ressentais que la colère de Juliette, de manière continue.
Pour éviter de tourner autour du pot, vous l'aurez compris, je n'ai pas totalement accroché au récit et je pense que l'on peut dire qu'il s'agit d'une déception. Cela me fait mal car, en relisant ma chronique, je vois plus de points négatifs que de points positifs alors que j'essaye toujours de vous évoquer mon ressenti et d'être objective vis-à-vis du travail des auteur.ice.s… Vous m'en voyez ainsi désolé.
Bien évidemment, n'oubliez pas que, comme d'habitude, il s'agit que d'un avis très personnel et qu'un roman ne peut pas plaire à tout le monde. Il en faut pour tous les goûts ! Par conséquent, je vous invite à vous faire votre propre avis !
Lien : https://filledepapiersblog.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
FloppyCorse
  08 avril 2021
Comment ne pas se laisser tenter à chaque sortie d'un nouveau roman de la talentueuse Sissie Roy, auteure que j'affectionne particulièrement. Un très bon moment de lecture bien que l'histoire est prenante et surtout poignante.
Juliette et Braden sont 2 personnages qui ne se connaissaient pas jusqu'à une certaine soirée qui va les rapprocher. En effet, alors que Brayden, photographe nouvellement installé à Miami recherche son égérie pour son projet projet, il rencontre une jeune femme qui semble broyer du noir alors qu'autour d'eux la fête bât son plein. Il va l'approcher et insister pour qu'elle se livre à lui. Très vite on voit qu'ils sont attirés l'un vers l'autre ça c'est indéniable, et pourtant, Juliette n'aura de cesse de le repousser. Pourquoi ? 
Juliette est une jeune mannequin fortunée, vivant à Miami et qui évolue dans le milieu du showbiz. Elle adore faire la fête et surtout pour décompresser elle abuse de tous les interdits. Faut dire que la jeune femme n'est pas comme les autres jeunes femmes de son âge à savoir pleine de vie, insouciantes, etc... Cette dernière souffre d'un trouble de la personnalité limite ou aussi appelé trouble borderline ce qui peut la faire passer d'un état à un autre sans prévenir juste à cause d'un mot mal perçu ou d'une simple petite chose qui peut la faire vriller. Ce trouble la fait osciller entre phase de détresse ou phase d'euphorie car elle a le sentiment de vivre sans cesse avec l'impression que ses émotions et ses pensées se détraquent et qu'elle a du coup trop de mal à endiguer ce flot d'émotions qu'elle ne contrôle pas afin de ne pas perdre pied car cette maladie régit sa vie et la pousse à percevoir tout puissance 10. Quand elle voit qu'elle risque de basculer dans la "noirceur" qui l'entoure, sa seule thérapie emble être le s*xe et l'alcool. Comment ne pas être touchée par ce personnage qui peine tant à gérer ses émotions qui oscillent tout le temp entre peine, tristesse, douleur, folie mais aussi et surtout colère. Quand elle pousse vraiment ses excès trop loin, elle trouve aussi refuge sur le canapé de son meilleur-ami Ethan, ou entre les bras du coloc de ce dernier mais cela doit rester "leur" secret. 
Sa rencontre inattendu avec Brayden lors d'une soirée va chambouler son quotidien à tout jamais. Ce qui lui fait prendre conscience que si elle ne veut pas tout perdre, elle sait qu'elle soit arrêter ses conneries et reprendre sa vie en main comme il se doit; à savoir reprendre son traitement, arrêter de se perdre dans les bras d'un certain coloc' et surtout trouver du boulot car ses excès l'ont quelque peu grillé dans la profession. 
J'ai apprécié ce personnage à la fois fragile car elle n'a vraiment pas eu une enfance facile et sa maladie n'a rien arrangé, et forte à la fois car malgré les circonstances elle va tout faire' pour s'en sortir et pour cela elle se battra contre toutes les embûches qui se présentent à elle. Elle sera ébranlée quand son passé se rappellera à elle et ce dernier explique en partie son comportement. 
Quant à sa relation avec Brayden, elle sera faite de hauts et e bas car Juliette ne saura comment faire pour gérer les sentiments qu'elle ressent par ce dernier car au vu de son enfance et du manque d'amour dont elle a souffert, elle a depuis l'impression que l'amour elle n'y a pas droit. C'est là que l'on ressent tout le mal-être de cette jeune femme blessée et meurtrie.
Brayden est photographe et nouvellement établi à Miami. Lors d'une soirée destinée à découvrir leur nouvel égérie à lui et sa collaboratrice (qui est également sa meilleure-amie), il va faire la rencontre de Juliette, mannequin aussi belle que déstabilisant et on peut dire que la demoiselle lui a fait tourner la tête. Il va tout faire pour la revoir et bizarrement il ne s'est pas enfui en découvrant le comportement instable de cette dernière. Il faut dire qu'il en a vu d'autres et de ce fait il donne l'impression de la comprendre mieux que quiconque ce qui va le pousser à lui offrir une opportunité de job en or. Mais il cache au fond de lui un secret qui pourrait bien mettre à mal la relation qui commence à naître entre eux !
Brayden est un personnage complexe dans le sens où il est assez difficile à cerner, du moins au début du roman. En effet, je me suis demandée quelles étaient ses réelles intentions envers Juliette, la mettre dans son lit juste pour le plaisir ? Autre chose ? Pourtant petit à petit, il va essayer de comprendre ce qui pousse cette dernière dans cette noirceur qui l'entoure alors qu'elle aurait tout pour être heureuse. Mais surtout il va essayer de comprendre ce qui provoque en elle ses sautes d'humeur... On peut dire que la jeune femme ne va pas l'épargner à jouer avec lui, soufflant le chaud et le froid et pourtant il n'&aura de cesse de se plier en 4 pour elle et d'être toujours là quand elle en a besoin. C'est vraiment un homme bon que l'on découvre, qui veut bien faire en étant présent autant que possible pour ceux qu'il aime quitte à s'oublier lui-même. 
Il va endurer de nombreuses épreuves qui vont le replonger dans son passé et notamment une partie de ce dernier qui le hante toujours et que sa rencontre avec Juliette a fait remonter à la surface. Mais il saura faire preuve de courage et de patience ce qui est vraiment admirable quand on sait que la vie ne l'a pas épargné non plus. Même quand c'est dur et éprouvant, il ne lâche rien et surtout pas Juliette, ce qui pousse mon admiration pour ce personnage, car cette dernière va lui en faire voir de toutes les couleurs.
Alors vous aussi craquerez-vous pour ce personnage qui semble être l'homme parfait car tendre, doux, attentionné, protecteur et compréhensif ?!
Les personnage secondaires ont une place importante dans l'histoire et si j'ai vraiment été touchée par les soeurs de Juliette, il y en a d'autres que j'aurai bien étranglé de mes propres mains mais ça je vous laisse les découvrir et surtout savoir pourquoi je dis ça !!!
Life or death est une histoire à la fois troublante, touchante et émouvante qui ne pourra vous laisser de marbre. En effet l'auteure aborde des thèmes à la fois graves et bouleversants tels que la famille, les addictions et bien évidemment les troubles borderline dont souffre notre héroïne. Concernant cette maladie qui "ronge" de l'intérieur ceux qu'elle touche, Sissie Roy nous en apprend plus et nous montre que les apparences peuvent être trompeuses car sans connaître les "conséquences" de cette maladie on pourrait penser des personnes qui en souffrent qu'elles sont colériques, ou dépressives, ou hautaines ou encore faibles et bien d'autres choses qui sont au final totalement fausses. L'auteure a su nous montrer à travers le personnage de Juliette tous les aspects de cette maladie. 
Ce roman a réussi à m'happer dès les premières pages car l'auteure nous immerge directement dans l'histoire à travers les pensées et les ressentis de ses personnages. On peut dire que certaines révélations peuvent faire mal, que des attitudes peuvent briser un coeur et que des annonces peuvent avoir différents impacts sur notre vie.
Tout au long de ma lecture j'ai eu une boule au ventre et la gorge nouée tant l'histoire a su me tenir en haleine. En effet, l'auteure a réussi à me faire passer par tout un panel d'émotions pures et intenses. J'ai eu du mal à m'en remettre même après avoir terminée ma lecture. Il faut dire qu'ici le côté psychologique est plus lourd, plus complexe et surtout plus éprouvant que dans les autres romans de Sissie Roy.
Le récit est pleins de rebondissements qui attisent notre curiosité et donne un rythme agréable à notre lecture. En effet, les personnages ne seront pas ménagés ni par la vie ni par l'auteure.
La plume de Sissie Roy est ,fluide, moderne, prenante, envoûtante et surtout addictive. J'ai vraiment apprécié l'alternance de point de vue des 2 personnages ce qui nous permet de mieux les connaître mais surtout de bien saisir leurs pensées et leurs ressentis.
En conclusion, je vous invite à découvrir sans plus attendre cette romance "psychologique" haletante, avec des personnages poignants et écorchés par la vie, qui sauront vous toucher au plus profond de votre coeur mais aussi de votre âme. En tout cas, je ne sais pas vous mais pour moi ça a été un coup de coeur.
Lien : https://lecturesaflots.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ettoitulisquoi
  21 février 2021
J'adore les gros romans et j'adore encore plus regarder mon marque-page progresser plus j'avance. Et plus le marque-page va loin, plus je suis satisfaite.
Ici, ça n'a pas été le cas, loin de là. Je n'avançais pas et cette lecture s'est faite dans la douleur et la souffrance. J'ai mis un point d'honneur à tout lire, car je m'en sentais le devoir vis à vis de Babelio, et également dans le but de délivrer une chronique complète.
La narration est une petite catastrophe. le choix de l'auteure s'est porté sur la première personne du singulier en alternant le point de vue des protagonistes, Juliette et Brayden. Ici, à mon sens, c'était totalement inadapté. Je m'explique. Juliette souffre d'un trouble de la personnalité limite, un trouble borderline. Elle passe donc d'un état à un autre sans prévenir, pour un mot mal perçu, une chose futile, la plus petite chose peut la faire vriller. Elle dit que la plupart du temps les émotions persistantes sont la peine, la tristesse, la douleur ou la folie. Pour ma part, je n'ai vu que de la colère, de la haine et une forme de fureur la plupart du temps qui a l'air de s'apaiser avec de bonnes séances de sexe. Cela dit, nous sommes prévenus dès le début que le sexe et l'alcool sont sa thérapie. Je l'ai plus perçu comme une bonne raison pour l'auteure de placer des scènes de sexe çà et là, mais ce n'est jamais que mon opinion.
Ce trouble de la personnalité aurait gagné en étant exploité avec une narration à la troisième personne du singulier. le roman aurait gagné en fluidité et en compréhension. Les personnages auraient gagné en sympathie, particulièrement Juliette. de fait, il m'a paru incohérent et irrationnel que Juliette puisse s'auto-analyser, s'auto-diagnostiquer et discuter avec sa conscience. Elle prend même conscience des moments où elle n'est plus elle-même, mais dominée par sa colère. Une forme de transe et d'inconscience relative m'aurait semblé plus adaptée, car on ne peut pas compatir, on ne peut pas pardonner et on ne peut pas s'attacher à elle, puisqu'on a le sentiment persistant qu'elle sait et qu'elle ne fait rien pour l'empêcher. Sentiment renforcé quand on voit à quel point elle est condescendante avec les spécialistes qui essaient l'aider. Là aussi, pourquoi tombe-t-elle sur une brochette d'incompétents ? Juliette est mannequin, fortunée, je ne peux pas croire qu'elle ne puisse pas trouver dans tous les U.S.A. un éminent spécialiste à même de l'aider, surtout dans le milieu du showbiz dans lequel elle évolue.
Au-delà de la narration maladroite, il y a bon nombre de coquilles en tous genres. Les coquilles, il y en a dans tous les romans, ça arrive et ça ne m'arrête pas en général, mais là leur multiplication et leur présence toutes les deux pages n'a fait qu'ajouter à ma déception. Certaines n'étaient même plus des coquilles, mais d'énormes fautes. Pour exemple, il est écrit « Baiser ma garde » (comprenez baisser ma garde), sauf que « baiser ma garde » est repris pas moins de quatre fois ! A ce stade, on se demande si l'auteure croit vraiment que cette orthographe est la bonne ? A l'époque d'Antidote et autres correcteurs, j'avoue que je suis perplexe. Je ne vous donne là que cet exemple, mais il y en a tout un florilège. Je passe sur les répétions, les abondances de points d'exclamation ou d'interrogation pour pallier au manque de vocabulaire, et sur les erreurs de langage. Cette obsession des personnages pour prendre des douches et dire « on doit parler » pour au final débiter des platitudes qui sont censées tenir lieu de conversations profondes et sérieuses.
De même, les dialogues sont pauvres et inintéressants. Je n'ai pas été charmée par la plume. J'ai trouvé le langage trop familier et qui tendait bien trop souvent vers le vulgaire. Je n'ai tiré aucun plaisir de cette lecture et j'en suis la première désolée.
Concernant les personnes principaux, je commence par Juliette, l'héroïne de cette histoire. Je l'ai déjà dit et vous le savez, j'aime les héroïnes en souffrance qui parviennent à aller vers la lumière, vraiment j'en suis fan. Juliette est une héroïne en totale souffrance qui va aller vers la lumière. Elle va faire deux pas en avant pour en faire dix aussitôt en arrière et j'aurais pu l'accepter, si je n'avais pas trouvé Juliette antipathique. Elle a un homme, Brayden, qui se plie en quatre pour elle, qui est toujours là, vraiment, cet homme est tout le temps là. Elle lève le petit doigt et il accourt, on s'attend presque à ce qu'il aboie, tellement il est à sa disposition. On a cette impression un peu navrante que tous les hommes la veulent, ce qui ne peut en rien la rendre attachante. de même, je l'ai trouvée hautaine. Elle ne se remet pas en question. La narration à la première personne ne fait qu'amplifier cet apriori négatif sur Juliette. Pourtant, il y avait tous les bons ingrédients pour en faire une héroïne à laquelle on a envie de porter secours, hélas, sa grossièreté, son attitude et ce caractère un peu trop fier m'ont complètement rebutée.
Quant à Brayden, je suis sans voix et sans mot. Habituellement, je trouve toujours un point positif sur les personnages masculins même quand tout va mal. Quand je n'arrive pas à sauver un roman, le « héros » le fait. Or, là j'ai trouvé Brayden fade. Il est beau, il est photographe, c'est un grand garçon (je ne vous fais pas un dessin, haha !), mais c'est une serpillère ! A quel moment, va-t-il mettre Juliette face à la réalité ? Jamais ! A quel moment va-t-il lui dire stop ? Jamais ! Il accepte tout, il encaisse tout ! Et j'ai presque envie de dire qu'ils se méritent bien l'un l'autre quand….(je ne dis rien car je ne veux pas spoiler).
Enfin, j'évoque brièvement les personnages secondaires qui ont normalement pour rôle d'être des adjuvants, mais ils sont inexistants et sans intérêt puisque tout tourne autour de Juliette. Cela dit on peut comprendre que sa personnalité borderline éloigne les autres ou leur fasse peur, mais de vrai(e)s ami(e)s ne sont pas censés fuir devant les problèmes.
Quant à la romance qui se noue entre Juliette et Brayden. Je l'ai trouvée mal amenée, trop rapide. Brayden est quasi-immédiatement sous le charme de Juliette et va le rester. J'ai en revanche mal perçu les sentiments de Juliette pour Brayden
C'est donc malheureusement une déception pour moi. J'en suis désolée puisque j'ai vu beaucoup d'avis positifs sur ce roman, mais on ne peut pas plaire à tout le monde. Peut-être tout l'intérêt du roman résidait-il dans la difficulté de manier un personnage comme Juliette, de maintenir une continuité de ce caractère complexe, changeant et fragile. Je n'ai cependant pas réussi à avoir de la compassion pour elle, pourtant je suis moi-même hyper fragile, mais nous n'étions vraisemblablement pas compatibles.
Je vous invite cependant à le découvrir si les thèmes abordés font écho en vous.
Lien : https://ettoitulisquoi.fr/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mamary57
  04 février 2021
Juliette est une jeune femme qui a été diagnostiquée borderline, elle oscille en différente phase qui lui provoque des instants de détresse ou d'euphorie. Pour pallier à ces moments déstabilisants, elle se réfugie dans l'alcool et le sexe, pour elle c'est la seule façon d'endiguer le flot de ces émotions qu'elle ne contrôle pas et ça lui permet de ne pas perdre totalement pied. Et quand elle pousse sur ses excès elle trouve généralement refuge chez son meilleur ami, Ethan.
« J'ai de la difficulté à être seule chez moi lorsque j'ai bu. Tout me semble plus glauque et lugubre, ici, même s'ils ne s'aperçoivent de ma présence qu'au matin, je n'ai plus l'impression d'être au bord d'un abîme lorsque l'effet apaisant de l'alcool s'atténue. »
Ce dernier n'est pas enchanté de voir son amie s'enfoncer peu à peu dans les tréfonds de sa maladie. Et encore moins de constater qu'elle a arrêté son traitement. Il n'aime pas la voir dans un tel état, elle qui compte tant pour lui.
Alors qu'elle se doit d'être présente à cette soirée, elle se rend compte que l'euphorie de faire la fête en étant totalement sobre n'est pas du tout joyeux, voir comment sont vraiment les gens n'apporte pas les mêmes sensations. Dans son calvaire, elle va être alpaguée par un homme qui semble vouloir en savoir plus sur elle.
Comment expliquer qu'on est malade sans passer pour une aliénée ?
C'est ce que se demande Juliette quand Brayden insiste pour qu'elle se livre à lui en pleine soirée.
Brayden, lui est à cette soirée, pour trouver l'égérie pour le projet qu'il a en commun avec son amie. Personne ne le connait, et ça lui permet de passer incognito au milieu de tous ces gens qui pensent n'assister qu'à une énième fête. Il va être attiré par cette femme qui semble ne pas être à sa place, elle a l'air à des milliers de kilomètres des autres et surtout elle semble très tendue. Avant de l'aborder il va prendre quelques secondes pour l'observer, elle qui ne se mélange pas aux autres.
« Cette nana oscille entre le désespoir et la colère. »
Elle qui ne souhaite que dormir ou plutôt mettre son cerveau sur off, elle ne fait que pensait à cet homme qui la perturbe plus qu'il ne le devrait.
Juliette sait qu'elle doit arrêter ses conneries, elle doit reprendre pied et mettre sa vie en ordre, le premier pas : reprendre son traitement, deuxième pas : arrêter ses coucheries avec Tommy, troisième pas : encore à définir.
La chose qu'elle sait c'est qu'elle ne veut pas perdre son meilleur ami, Ethan, et elle se sent sur le fil d'un rasoir face à la menace du colocataire de ce dernier.
Son passé ne l'a pas aidé, elle n'a pas eu la joie de vivre une enfance heureuse. Effectivement sa mère qui aurait dû la protéger et la faire passer avant tout, n'a pas été des plus aimantes envers sa chair et son sang. Et le copain de cette dernière a tout fait pour discréditer sa belle-fille auprès de sa génitrice. Depuis tous ces instants et brimades, pour la jeune mannequin, l'amour est un sentiment totalement biaisé pout elle.
« Car c'est ce que l'amour est, un grotesque mensonge pour faire vendre des cartes, bijoux, fleurs et chocolats à la Saint-Valentin. de la crème glacée et des antidépresseurs pendant les peines d'amour et des produits de beauté, amincissants et rajeunissants lorsque l'on est seul et que l'on doit attirer la personne convoitée dans ses filets. »
La pauvre Juliette ne saura comment faire pour gérer les sentiments qu'elle ressent face au photographe, cet homme qui semble lire en elle, cet homme qui la pousse dans ses retranchements. C'est pour elle à la fois perturbant et grisant.
Et à côté de ça le lien qu'elle a avec Ethan semble jour après jour devenir de plus en plus fragile, au point qu'elle ne sait que faire pour le sauver.
Brayden est un homme très difficile à cerner, on ne sait pas trop ce qu'il cherche avec Juliette, lui qui voit en elle une femme blessée, une femme meurtrie mais surtout il ne comprend pas ces changements d'humeur dont elle fait preuve. Pour lui tout le monde mérite le bonheur, s'amuser et vivre mais alors pourquoi cette jeune femme se refuse tout ça ?
Pour lui cette mannequin est une énigme, il n'arrive pas à prévoir ses réactions et ça le replonge dans son triste passé, un passé dont il n'arrive pas à oublier depuis près de dix ans. C'est ce qui le désarme le plus, il se sent démuni face à elle et pourtant malgré le fait qu'elle le repousse à chacune de leurs rencontres, il ne perd pas espoir de l'aider.
Je dois dire que la relation entre Juliette et Brayden est comme la maladie de la jeune femme, on passe de l'euphorie à la colère, de la joie à la tristesse. Faire face à cet état borderline est si intense, on ne peut rien prévoir, on ressent tout le désarroi de cette femme, on souffre en même temps qu'elle, on aimerait l'aider mais la guérison ou plutôt le contrôle passe déjà par l'acceptation de soi et de son passé. C'est ce que va essayer de faire comprendre Brayden à sa belle et plus encore.
C'est une histoire à la fois troublante, touchante et émouvante. Elle nous en apprend plus sur cette maladie qui ronge les gens de l'intérieur. Elle nous montre que les apparences peuvent cacher bien des maux et qu'on ne connait pas vraiment les gens. le titre prend tout son sens au fil des pages : la vie ou la mort, c'est par moment le choix le plus difficile à faire et ça, nos deux protagonistes vont vite le comprendre.
Je connaissais la plume de l'auteure par certains de ses précédents écrits, je trouve qu'elle a su nous montrer tous les aspects de cette maladie, elle a insufflé dans son personnage féminin tellement de trouble ce qui nous permet de nous attendrir pour elle, de la soutenir et de l'aimer. Sa plume est tout en douceur et par moment si dure mais on comprend vite que c'est pour le bien-être de cette délicieuse histoire.

Lien : https://leslecturesdemariaet..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeslecturesdeMademoiselleB
  01 mars 2021
Mon avis sur la couverture
Parlons de la couverture:
Cette couverture est remplie de sensualité, une vraie beauté visuelle !
En premier plan, ce couple enlacé sur ce lit. On devine le désir qui les unit.
En second plan, la pièce où se trouve le couple. Une chambre. Nous allons vite deviner que beaucoup de scènes vont s'y trouver…
En troisième plan, cette couleur dominante qui est le orange. Signe symbolique de la psychologie, cette couleur est pour certaines personnes une aide thérapeutique. Couleur également utilisée pour représenter les flammes, nous sommes devant une couleur complexe tout comme notre protagoniste principale.
Mon avis sur le roman :
Pour commencer, je remercie la maison d'Edition EVIDENCE EDITIONS de m'avoir accordé ce nouveau service presse.
Parallèlement, je remercie également BABELIO pour l'envoi en format broché du roman, à la suite de la « Masse critique » de Février.
Lorsque j'ai découvert ce roman, j'ai pris peur devant la taille de celui-ci, un énorme pavé !
Mais, rien ne m'effraie et surtout…je suis une grande fan de la plume de Sissie Roy !!
Nous allons faire la connaissance de Juliette, dont la santé est peu vaillante.
Elle a une maladie, un trouble de la personnalité, allant jusqu'à l'handicaper quotidiennement.
Pour faire face à cela, la jeune femme se réfugie dans l'alcool et le sexe…
C'est la seule façon qu'elle trouve pour parvenir à garder le cap….
Jusqu'à ce qu'elle trouve quelqu'un qui va tenter de l'aider à aller mieux.
Brayden est là, auprès de Juliette. Quand elle est victime de ses excès dû à sa maladie, il est à ses côtés, pour l'aider à avancer…
Il a tout du gendre idéal, il est photographe, beau, un véritable petit amour.
Peut-être un brin trop calme, avec l'Auteure j'ai été habitué à des héros un peu plus ténébreux, un chouilla colérique.
Mais Brayden n'aime pas voir son amie dans ces états seconds… Il va encore moins apprécier le fait que Juliette arrête son traitement !
Elle compte énormément à ses yeux et la voir sombrer petit à petit le démoralise. Il va la pousser dans ses retranchements afin qu'elle ouvre les yeux…
L'Auteure nous livre une histoire touchante, émouvante, mais plus que tout troublante.
Avec son roman écrit à la première personne, on pourrait presque ressentir ce mal-être qui ronge Juliette en permanence comme si nous étions à sa place ou à ses côtés.
« Life or death » nous démontre qu'une fois la porte d'entrée fermée, on ne sait jamais ce qui se passe dans une maison.
On ne sait pas également ce que vivent vraiment les gens au quotidien, ce mal qui les rongent…
Le titre de ce roman exprime vraiment ce que reflète ce livre, la vie ou la mort.
La maladie dont souffre Juliette peut la faire basculer d'un moment à un autre de l'euphorie à la peine, de l'amour à la haine et de la vie à la mort….
Comme une épée Damoclès au dessus de nos têtes en continue…
J'ai aimé découvrir ce nouveau bébé de Sissie Roy. Vivre ligne après ligne par procuration la vie de Juliette. Elle est fragile mais forte à la fois, car malgré les circonstances, elle va avoir envie de se battre et de s'en sortir de cet engrenage de vie infernale.
De la première ligne de ce roman à la dernière ligne, je me suis demandé si Juliette allait s'en sortir, si elle allait avoir le droit au bonheur en continu et non hachuré dans sa vie…
Vous l'aurez compris mes p'tits loups, ce fut une merveilleuse histoire que j'ai aimé lire et découvrir.
Je vous la conseille sans hésiter.
Xoxo
Mademoiselle B.
Lien : https://monpetitcoinlecture8..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
filledepapiersfilledepapiers   22 mars 2021
« Un soir, tu avaleras plus que deux somnifères et tu boiras plus que quelques verres, et peut-être que ta douleur disparaîtra, mais tu partiras avec elle. »
Et si ce fameux soir, c'était maintenant. Jamais je ne pourrais me pardonner pour ce qu'il vient d'arriver.
Commenter  J’apprécie          50
filledepapiersfilledepapiers   22 mars 2021
Parfois, j'ai des excès de colère, d'autres de rire ou encore des crises de larmes. Comment pourrais-je avoir la certitude que c'est vraiment moi quand mes émotions s'emmêlent et disjonctent, me donnant la douloureuse sensation de faire exploser des fusibles dans ma tête ?
Commenter  J’apprécie          30
filledepapiersfilledepapiers   22 mars 2021
– Je suis comme les sables mouvants, si tu marches avec moi, tu t'enfonceras, lui dis-je en récupérant mon poignet.
Commenter  J’apprécie          30
filledepapiersfilledepapiers   22 mars 2021
C'est le moment où il n'y a plus de retour en arrière, c'est ça ?
Celui où je tombe amoureuse de Brayden Dwyer
Commenter  J’apprécie          30
filledepapiersfilledepapiers   22 mars 2021
Je le sens !
Je le sais !
Je suis perdue...
Je ne suis plus sûre de rien...
Commenter  J’apprécie          30

Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4243 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..