AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2379380058
Éditeur : Editions du Long Bec (12/12/2018)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Dans les années 80, un groupe d'ouvriers se retrouve sans travail à cause de la fermeture de l'usine dans laquelle ils sont employés. Agustin est l'un d'eux, courageux et plein de ressources. Sans argent, en pleine crise et avec une famille à nourrir, il va pousser ses collègues à retrouver leur fierté et leur travail... en reprenant avec eux la direction de l'usine d'une manière tout à la fois incroyable et originale !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
marina53
  03 mars 2019
Printemps 1982. Agustin travaille à Ibercolor, une usine d'impression de tissus. Malheureusement, sans préavis et crier gare, celle-ci ferme subitement, les deux patrons ayant quitté les lieux, peut-être même avec la caisse, sans prévenir. Avec des collègues, il espère, sans se faire d'illusions, que le gouvernement interviendra ou que les salaires seront versés. Malheureusement, il n'en sera rien : il est bon pour pointer au chômage et aucune indemnité ne sera versée. Il reste un mois aux salariés avant que l'entreprise ne ferme définitivement ses portes. Aussi, décident-ils de continuer à imprimer les tissus et les vendre tant que le matériel est encore là...
Dans cet album, Rubén del Rincón évoque avec justesse et réalisme l'histoire de son père, Agustin. Se retrouvant sans boulot du jour au lendemain, ce dernier et plusieurs de ses collègues vont relever le défi de créer leur propre coopérative et ce, grâce au matériel de leur usine laissé sur place. L'auteur dépeint le combat mené, les difficultés rencontrées, la solidarité mise en place, la ténacité de ces employés qui ne veulent rien abandonner. Il s'attarde également sur la vie familiale d'Agustin, l'on voit ainsi apparaître l'auteur lui-même et son frère Carlos, mais aussi quelques souvenirs du passé. Un témoignage touchant, terriblement d'actualité malheureusement parfois décousu. Un bel hommage d'un fils envers son père. Graphiquement, le trait dynamique de Rubén del Rincón et sa palette de couleurs vive donnent vie à cet album familial.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
Crossroads
  22 décembre 2018
Ma qué pasa Agustin ?
Voilà, d'un coup d'un seul, je viens de balancer l'entièreté de mon incommensurable savoir en espagnol. C'est bien de l'espagnol, hein, je le confonds toujours avec l'ibérique...
Bref, le gars bosse en usine.
Pas épanouissant épanouissant mais relativement pratique pour subvenir aux besoins matériels de la petite famille.
Tout semble aller pour le mieux au sein de cette petite tribu jusqu'à ce que le père Noël, jamais avare en couillonnade, ne vienne leur balancer son dernier cadeau surprise sur le coin de la gueule: la fermeture définitive de leur gagne-pain quotidien. Les gars eurent beau arguer que ce n'était pas vraiment ce qu'ils avaient commandé, le gros pépère rouge n'en eût cure. Aide-toi, le ciel t'aidera qu'il leur aurait même rétorqué, le vil salopiot, sûr de son fait et de ses troupes de nains joliment affublés d'une petite salopette verte du plus bel effet, il est vrai.
Le ciel visiblement sourd à toutes leurs récriminations, ils se prirent donc en mains...
Rubén del Rincón (scénario/dessin) assisté de son frangin Carlos à la mise en couleur, savent tout de cette histoire. Elle est celle de leur famille et plus particulièrement de leur père, Agustin, appelé à être lourdé avec moult collègues et amis sans solution de repli.
Un récit qui date et pourtant terriblement d'actualité.
L'auteur aura su décrire les affres du chômage, les petits boulots d'appoint, et la métamorphose de l'entité familiale avec une honnêteté attendrissante.
Le sujet est plombant, la présence des deux petits diables à la candeur naïve, rarement avares de bêtises de leur âge, vient ici égayer le propos.
J'ai aimé le cheminement et tout particulièrement le combat ordinaire (tiens, ça me rappelle quelqu'un) d'une poignée d'hommes impérieusement combatifs.
J'ai regretté de nombreuses ellipses et la résolution parfois trop rapidement torchée de problématiques redoutables.
Le trait est épuré et vivant.
Le ton général foncièrement optimiste malgré les seaux de merde généreusement déversés sur une populace qui ne demandait qu'une seule chose, finalement, vivre décemment de son labeur.
Merci à Babelio et aux éditions du Long Bec pour cette leçon de survie en milieu hostile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2816
Nathaliecez
  10 janvier 2019
Découverte dans le cadre des "masses critiques", cette BD m'a conquise, tout d'abord par son histoire, puis par ses planches.
L'histoire : même si elle se passe dans les années 1980, elle reste, hélas, d'actualité. La chute en cascade qui découle du licenciement de Agustin est criante de vérité. La solidarité qui va en découler est juste émouvante et démontre qu'à plusieurs, il est possible de réaliser des choses et de sortir la tête de l'eau.
Les planches : j'ai apprécié les dessins que j'ai trouvé très bien fait. Les couleurs ne pas trop criardes et sont agréables à regarder. Les retours en arrière sont différenciés dans des couleurs plus ternes, genre "noir et blanc".
En résumé : j'ai passé un bon moment dans cette BD où on ne trouve pas des héros imaginaires , mais bien des gens lambdas qui pourraient être chacun de nous. Un livre qui parle de la société, d'amitié et de solidarité. Un seul bémol, qui n'engage que moi, j'ai trouvé, par moment, l'histoire un peu décousue, revenant en arrière en pensant avoir loupé une page.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SdImag
  03 mars 2019
Dans Cachemire, Rubén del Rincón nous livre une part de ses souvenirs d'enfance…
Il nous entraîne dans la Catalogne des années 80. A cette époque, l'usine de son père venait de fermer, mettant au chômage des dizaines d'ouvriers qualifiés… Ce dernier eut alors une idée folle : réouvrir l'usine et créer une Scop, sans avoir aucune idée des embûches qui se dresseront sur leur passage.
Drôle, poignant et plein de vie et d'humanité, l'album s'avère particulièrement rafraîchissant et revigorant, à cette époque ou des patrons sacrifient sans vergogne des ouvriers sur l'autel du profit… Un autre monde est possible pour peu qu'on cherche à donner corps à l'utopie !
Le récit est complété par un texte où l'auteur nous parle de la touchante genèse de l'album, complété par une interview d'Augustin del Rincón qui revient sur cette aventure dont il fut l'acteur principal…
Lien : http://sdimag.fr/index.php?r..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
BDZoom   28 décembre 2018
Ce souvenir d’enfance qui se passe en Catalogne, en 1982, est plus que jamais d’actualité, mais l’auteur sait y ajouter ce qu’il faut de vie, familiale et pittoresque, pour la rendre touchante et forte à la fois.
Lire la critique sur le site : BDZoom
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
49 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre