AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782878271522
1 pages
Éditeur : Rackham (23/10/2012)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Avec Le héros, formidable opus qui comptera plus de 500 pages une fois achevé (le 2e volume est prévu pour le printemps 2013), Rubín s’affirme comme un des dessinateurs les plus talentueux de sa génération ; on pourra apprécier son trait particulièrement dynamique et sa maîtrise du récit tout au long d’un espace narratif d’une ampleur, il faut le souligner, tout-à-fait exceptionnelle.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
lunch
  03 janvier 2013
« nom__Eurysthée
Temps restant avant la mise au
monde__03m_02s_06d
nom__Héraclès
Temps restant avant la mise au
monde__02m_03s_05d »
Le compte à rebours du temps file, irréversible.
Héra se ronge les sangs devant les panneaux de contrôle de la salle d'accouchement. Dans quelques minutes les deux garçons viendront au monde.
Fichue prédiction ! « le premier des deux à naître commandera l'autre... Eurysthée sera un tyran avide de conquête et de pouvoir... Héraclès, un grand héros »... Maudit Zeus ! Elle ne pouvait rien contre la prophétie, mais elle ne laisserait pas ce bâtard gouverner, foi d'Héra !
Une première fois déjà, elle mettra son grain de sel dans l'engrenage du destin... Eurysthée sera roi !

Avant 2012, le mythe d'Héraclès en bande dessinée était aussi sec qu'une amphore après une orgie en l'honneur de Dionysos. Il aura fallu attendre 2012 pour que les auteurs pensent à évoquer les douze travaux du champion de la Grèce antique... autrement qu'à travers l'image d'Astérix entendons nous bien. Pourtant, Héraclès est bien un héros né ! Nous voilà rassurés, trois albums lui sont consacrés cette année, dont l'excellent Herakles et ce livre de David Rubín : le héros (le troisième étant un énième titre du prolifique Jean-David Morvan).
Et autant vous le dire tout de suite, ce sont deux albums tout à fait surprenants (je n'ai pas eu la chance de lire le 3ème). Édouard Cour nous avait étonné avec un héros bien en chair, pataud et intellectuellement limité, bien loin de l'image qu'on a en mémoire du mythe Homérique. David Rubín va encore plus loin !
Non, rassurez-vous, cette fois il est plutôt beau gosse et sait très bien se servir de ses charmes (merci Diane, mais j'y reviendrais). Là où nous sommes déboussolés, c'est sur la forme du récit, à des années lumière de l'Antiquité ! Imaginez une transposition de la mythologie telle que vous la connaissez sur notre monde d'aujourd'hui, bercé par un brin de technologie divine (ou de science-fiction, appelez-ça comme vous voulez) et vous serez pas loin de visualiser la chose. Eh oui, tout est possible en ce bas monde ! Même croiser un héros grec en décapotable avec du bon son MP3 dans les oreilles. Ou encore des émissions radio débattant sur le merchandising autour d'Héraclès avec comme guest-star Chiron le célèbre centaure !
David Rubín nous estomaque sans cesse dans sa façon de raconter le mythe et n'hésite pas à le déformer. Car pour lui (et c'est la grande différence avec le Herakles d'Édouard Cour), Héraclès est avant tout un héros, et ce qu'il voulait c'était raconter l'histoire du premier des super-héros !

« Tu avais raison Diane ! C'est plus drôle que de chasser des loups !! Encore ! Encore !
_ Eh... eh... laisse-moi une pause... Trois fois de suite avec le fils de Zeus, c'est trop, même pour une amazone comme moi !!
_ J'ai pas envie d'arrêter ! J'adore !!
_ Par Athénée !! J'ai créé un monstre ! »
Pour les puristes évidemment, ce livre sera sûrement une ineptie. L'auteur mélange tout pour faire sa tambouille. Il mélange les noms grecs et romains (ne soyez donc pas étonnés de croiser Diane et non Artémis) et ne respecte pas franchement à la lettre leur personnalité consacrée.
Reprenons l'exemple de Diane, symbole de vertu, ici présentée en amazone pécheresse qui apprend la sexualité à Héraclès, lui offrant même son fouet en guise de cadeau (après lui en avoir montré tous les usages bien entendu).

Ce qui est je trouve intéressant dans le héros, c'est la dimension que David Rubín apporte à la réflexion sur la société actuelle par le biais du mythe. Par exemple, et l'idée n'est pas dénuée de sens : si nous avions un héros grec dans notre monde d'aujourd'hui, n'en ferions-nous pas un pur produit mercantile ?
La psychologie du personnage est également suffisamment développée pour nous interpeler. On a certes un peu l'impression d'un « fourre-tout », avec des événements qui surviennent comme un cheveux dans la soupe et qui vont influer directement sur les épreuves en cours. Mais petit à petit elles permettent aussi d'affouiller le personnage, de lui donner plus de consistance, avec en final cette scène qui nous fait pas mal saliver pour la suite de l'aventure (eh oui, ce n'est qu'un tome 1 !).
On a envie de lui dire « Mais rebelle-toi bordel ! ». Au départ on se dit qu'il ne le fera jamais... et puis plus on avance et plus on sent poindre une certaine métamorphose psychologique.

C'est du côté graphique que je suis le moins enjoué. Forcément, n'étant pas vraiment fan des héros en collants... on peut dire que j'ai été servi ! Ce Héraclès-là a tout du super-héros américain ! Même son de cloche pour la couleur, très typée comics. On peut quand même reconnaître l'art du découpage de David Rubín qui donne vraiment du punch aux séquences, qui de surcroit révèle l'instinct dont fait preuve Héraclès pour se sortir des mauvais pas dans lesquels il s'engage.
Véritable hommage au comics sous toutes ces formes, l'auteur nous présente le premier héros de tous les temps... mais pourquoi ne serait-il pas plus fort que Superman après tout ? D'ailleurs, vous aurez un début de réponse dans le bouquin...
David Rubín est fan de comics, il nous le fait sentir dès la première planche de l'album en se mettant en scène petit, lisant des planches de Jack Kirby (l'un des pères du comics, inventeur de personnages hyper célèbres comme Captain America (avec Joe Simon), les Quatre Fantastiques, Hulk, Thor, les X-Men, les Vengeurs... (avec Stan Lee)).
Un hommage qu'il rend à merveille et je pense que tous les « addicts » de super-héros trouveront leur compte dans récit-là ! Pour moi, c'est juste un peu trop. Mon principal reproche étant finalement qu'Héraclès y soit dépeint de la même façon que Superman... c'est à dire façon comics. Mais comme je l'ai déjà précisé : c'est pas trop mon truc à moi les super-héros...

Je remercie vivement les éditions Rackham et Babelio pour l'envoi de ce livre qui me faisait déjà de l'oeil. Reçu pile poil le 24 décembre, vous m'avez fait un beau cadeau de Noël et je me suis empressé de le lire au coin d'un bon feu de cheminée :)
Lien : http://bendis.uldosphere.org..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
evenusia
  23 janvier 2013
Alcide, fils de Zeus et d'Alcmène, dit Héraclès ou Hercule, a le vent en poupe dans le 9e art ces derniers temps : après Edouard Cour et son "Heraklès" brutal et aride - presque western-spaghetti - paru chez Akileos, après le "Hercule" Space-opera-blockbuster de Morvan et Looki, paru chez Soleil, David Rubin propose aux éditions Rackham son interprétation de l'un des héros les plus mythiques de l'antiquité.
Et Rubin n'y va pas avec le dos de la cuillère : il ne dépoussière pas le mythe... il le décape au lance-flammes en propulsant un Hercule à la cool-attitude dans un univers sous amphétamines, totalement loufoque et gentiment trash (cf. l'inclination commune des personnages pour les pratiques sexuelles bdsm...).
La première planche, hommage touchant au grand Jack Kirby (l'un des pères fondateurs du comics moderne), donne le ton : le maître mot, c'est le mouvement ! Et l'artiste s'en donne à coeur joie dans les 279 pages qui suivent : les travaux d'Hercule se bousculent dans un tourbillon ultra rythmé d'actions, de couleurs acidulées et de références pop/geek.
Rubin livre un trait rafraîchissant d'une fluidité et d'un dynamise rares, mis en valeur par un cadrage audacieux, un "character design" étudié, une mise en couleur originale et une parfaite maîtrise des codes de la narration.
Le récit n'échappe pas à un certain systématisme inhérent au mythe - le héros est condamné à enchaîner les épreuves - mais il n'en devient pas pour autant linéaire. Rubin évite cet écueil à l'aide de quelques pauses de réflexions et quelques flash-back bien vus. Surtout, l'auteur fait mûrir son héros au fil des pages : Hercule est progressivement amené à remettre en cause la justification de ses missions et à se rebeller contre sa destinée.
Le Héros est donc une excellente surprise à découvrir d'urgence et le talentueux David Rubin entre immédiatement dans ma liste des auteurs à suivre. Vivement le 2e tome !
Lien : http://evenusia.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Erik_
  29 août 2020
Si le premier volet est assez divertissant et plutôt bon enfant, le second se revèle un peu plus dramatique et parfois assez trash. Il faut dire que notre pauvre Héraclès n'est pas aidé entre un frère véritable tyran et une déesse qui a décidé sa perte à sa naissance pour d'obscures raisons.
Il y a une lecture assez décalée des douze travaux dans un univers parfois déjanté. Pour autant, il y a une alchimie qui fait que cela fonctionne. C'est une lecture assez divertissante. On ne s'ennuie pas même si certaines scènes d'action peuvent apparaître comme redondantes notamment lors des douze travaux.
Il est vrai que le dessin fait assez dysnéen. L'auteur David Rubin a laissé libre court à son imagination pour réécrire totalement la mythologie grecque. Je dois dire que le résultat est plutôt intéressant. A découvrir comme une oeuvre revisitant le mythe d'Hercule en y apportant beaucoup de modernité.
Commenter  J’apprécie          10
Aucafelitterairedeceline
  10 janvier 2013
David Rubin revisite le mythe d'Héraclès de manière intéressante. Ici le tome est centrée sur les 12 travaux. Il faut noter que l'auteur reste fidèle au mythe. On retrouve la haine d'Héra pour Heraclès, Eurysthée qui lui impose des travaux sous l'influence d'Héra, son inquiétude face à la popularité grandissante d'Hercule, etc... A noter également qu'à cet univers mythologique, David Rubin incorpore un peu de technologie. Ainsi apparaissent des écrans, des téléphones, des motos, un avion, etc. J'étais réticente à ce sujet, mais finalement cela apporte un plus à l'histoire et puis si l'auteur s'était limité à retranscrire le mythe, la BD n'aurait certainement pas été si surprenante.
On s'attache à ce héros que l'on voit enfant puis adulte. A travers les divers travaux et quelques flash-back, c'est la détermination, le courage, mais aussi le doute qui peuvent assaillir les héros qui sont dépeints ici. Héraclès est l'archétype du héros auquel David Rubin ajoute une touche inspirée des super-héros, car l'auteur en est passionné. Cela s'en ressent dans les dessins et le traitement des travaux. Par ailleurs, dans ce tome, l'accent est mis sur le destin d'Heraclès d'être soumis à Eurysthée, l'enjeu pour notre héros est de savoir s'il peut être le maître de son destin. Une scène à la fin illustre ce combat intérieur qui s'opère en lui. Je vous laisse découvrir comment cela finit.
Tout cela donne une BD pleine de rebondissements, notamment lorsqu'il découpent les scènes de combats, et aux dessins magnifiques. Je ne me lancerais pas dans une analyse graphique, car je ne m'y connais pas trop, je dirais juste que j'ai apprécié l'utilisation alternée de couleurs de fond, avec une prédominance tantôt de rouge, de vert, de jaune ou de bleu.
Lien : http://aucafelitterairedecel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fred37
  10 septembre 2019
La mythologie revisitée façon super-héros moderne, une chouette découverte !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lunchlunch   03 janvier 2013
Tu avais raison Diane ! C'est plus drôle que de chasser des loups !! Encore ! Encore !
_ Eh... eh... laisse-moi une pause... Trois fois de suite avec le fils de Zeus, c'est trop, même pour une amazone comme moi !!
_ J'ai pas envie d'arrêter ! J'adore !!
_ Par Athénée !! J'ai créé un monstre !
Commenter  J’apprécie          20
lunchlunch   03 janvier 2013
nom__Eurysthée
Temps restant avant la mise au
monde__03m_02s_06d

nom__Héraclès
Temps restant avant la mise au
monde__02m_03s_05d
Commenter  J’apprécie          10
lunchlunch   03 janvier 2013
Le premier des deux à naître commandera l'autre... Eurysthée sera un tyran avide de conquête et de pouvoir... Héraclès, un grand héros
Commenter  J’apprécie          10

Videos de David Rubin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Rubin
Vidéo de David Rubin
autres livres classés : herculeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
194 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre