AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092553852
Éditeur : Nathan (19/06/2014)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Louise entre au collège et fait la connaissance de Dinah, une fille originale et géniale ! Mais l'amitié attise parfois la jalousie... Pour Louise, le plus important de son année de sixième, ça a été sa rencontre avec Dinah. Tout dans la façon d'être de Dinah était différent : sa façon de s'habiller, sa façon de parler, son accent. Mais quand elle se met au piano, c'est un déferlement de notes qui envoûte Louise. Et puis surtout, elles ont une passion commune pour l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
LoupAlunettes
  09 novembre 2014
« Louise Polet, 5è 5
Sujet : Raconter ce qui vous est arrivé de plus important durant votre année de 6è.
Ce qui m'est arrivé de plus important durant mon année de 6è a été de partir à New York avec ma meilleure amie... »
Louise n'en ai pas à sa première histoire entièrement inventée.
Elle a aussi imaginé les aventures de ces héroïnes Hildeline et Vita.
Louise aurait pu choisir de raconter sa grande amitié de l'année passée, inespérée, avec celle qui fut l'espace d'une année sa meilleure amie.
Avant c'était Léa, en CM2,
mais les histoires entre ados vont et viennent quand on grandit.
Un jour, au collège, Dinah s'est assise à côté d'elle et c'était parti !
Très différentes, elles partageaient toutefois la passion des Mangas et donc grâce aux talent de dessinatrice de Dinah, les princesses de Louise allait devenir un vrai Shojo.
Difficile de revenir aussi sur cette amitié contrariée, la jalousie des autres copines, la maman de Louise doutant de la bonne influence de cette nouvelle amitié et l'histoire avec le beau Maxime...
: L'auteure Marianne Rubinstein pose parfaitement bien son propos et en toute simplicité nous raconte l'amitié de deux adolescentes qui se sont incroyablement bien trouvées, puis perdues.
L'auteure raconte une adolescence où les sentiments sont forts, les émotions à fleur de peau.
Le passage au collège et à la puberté vont séparer Louise et Léa, promises "meilleure amies pour la vie" et l'histoire avec Dinah va sonner comme une redite.
Mais les lecteurs se rendront compte que cette fois ce n'est pas l'action du temps qui joue mais bel et bien des petites manigances entre ados avec au coeur du problème des jalousies autour d'amours et d'amitiés.
Les rapports entre Louise et sa maman sont aussi développées dans ces changements.
Louise prend le risque de cacher à sa mère, celle-ci travaillant tard le soir, ses rendez-vous nocturnes avec sa copine, voisine de l'autre côté de la rue, pour avancer sur leur projet Shojo à des heures indues.
Pourquoi ne peuvent-elles se voir en journée?
A vous de le lire, de le découvrir.
L'auteure aborde la responsabilité et la confiance.
Mais il n'y a pas que des règles, Louise pourra compter sur l'écoute de sa maman avec sa petite déconvenue de départ puis l'aventure "Dinah".
« La sixième, Dinah et moi », c'est une belle histoire d'amitié qui permet de relativiser sur les grands changements, l'entrée au collège, l'organisation scolaire, les amitiés, c'est une aventure qui commence.
A découvrir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Analire
  02 juillet 2014
La couverture ainsi que le titre du livre sont assez explicite quant à la visée première de la sixième Dinah et moi.
Durant un court laps de temps - moins d'une centaine de pages qui se lisent en un tourne-main -, le lecteur se retrouve dans la peau d'une jeune écolière qui entre en sixième, et qui raconte les moments forts de son année passée. Une histoire somme toute banale, seulement troublée par l'arrivée inopinée de Dinah, héroïne singulière, reconnaissable entre mille avec ses origines Japonaise, sa famille exceptionnelle, ses voyages réguliers et son allergie aux arachides qui l'empêche de manger la même chose que des enfants normaux, de côtoyer la cantine ou de déjeuner dans un lieu inconnu, à l'extérieur de chez elle.
Une amitié soudaine, frappante comme l'éclair enflamme les deux jeunes filles, qui font se découvrir de nombreux points communs. Une passion commune pour les shojo, ces mangas aux héroïnes féminines, un dessein identique, qui scellera à jamais leur amitié : la création de leur propre shojo. Pour cela, elles se rejoignent chaque soir après les cours chez Dinah, sans mettre au courant les parents de la narratrice.
Simple, sans dispute ni fioritures, tout le monde rêverait de créer une telle amitié. Malgré les différences d'origines, de conditions ou d'habitudes, les deux jeunes filles arrivent à se compléter et à s'accorder uniformément.
Les sujets principaux sont typiques des discussions de jeunes de cet âge ; entre garçons, disputes entre copines et jalousie, l'auteure ne s'est pas foulée pour trouver des thèmes originaux. Communs à la quasi totalité des romans jeunesses, ces sujets ne permettent pas de se rappeler principalement d'un livre spécifique, tant la ressemblance - outre les prénoms -, ne permet pas de distinguer telle histoire d'une autre.
La petite particularité de ce roman jeunesse tient à son dénouement, seule partie de l'histoire où j'ai réellement ressenti quelque chose en particulier. Un sentiment de tristesse infinie, voire de dégoût en découle. D'ordinaire, les livres à visée jeunesse se déroule toujours en suivant un schéma de happy-end, ce en quoi casse celui-ci, qui se détourne du modèle traditionnel pour imprégner dans le coeur du lecteur sa patte personnelle.
Léger, frais et rapide à lire, j'ai terminé ce petit roman en une heure à peine. Même si l'histoire n'est pas extraordinaire, les deux protagonistes sont attachantes, on se complaît à les suivre dans leur vie, et on s'attriste à leur séparation. Un enfant sera parfaitement satisfait de ce roman !
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lizouzou
  06 septembre 2014
Louise entre en 5e et doit rendre un devoir ayant pour sujet : "Racontez ce qui vous est arrivé de plus important durant votre année de 6e". Louise nous raconte alors ses déboires d'amitié avec Léa et sa rencontre avec Dinah.
Avant de rentrer en 6e, Léa s'est peu à peu éloigner de Louise au profit de Sonia, la fille la plus populaire de l'école. le jour de la rentrée, Léa a peur de se retrouver toute seule. Mais elle fera la connaissance de Dinah. Ayant pour passion commune le manga, elles deviennent de vraies amies. Mais plusieurs élements se mettront sur leur chemin : les parents de Louise, les garçons, ou encore la jalousie...
J'avais déjà lu un livre de Marianne Rubinstein "Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel" mais il s'agissait d'un roman adulte. Je suis ravie de la découvrir dans un autre style, à savoir la jeunesse.
Ce livre fait partie de la collection "Mes années collège" où un écrivain s'exprime à la première personne et se fond dans le personnage d'un collègien. On y retouve les livres suivants : "Mon américain" ou encore "Le big big boss".
Voici un très beau roman sur l'amitié et toute ses complications. J'ai moi même eu très peur les jours de rentrée des classes de ne pas me retrouver avec mes copines et copains. Alors je me suis tout de suite prise d'affection pour Louise. Sa copine Léa l'a clairement délaissé durant l'été et elle se retrouve quand même dans sa classe. C'est dur de se sentir rejeté, alors quand Dinah lui adresse la parole, Louise en profite pour faire connaissance avec elle. L'amitié se crée au fur et à mesure, mais certains éléments extérieurs vont mettre en péril cette relation amicale.
J'ai vraiment adhéré à cette histoire du début à la fin. On compatit avec Louise, on la voit grandir et évolué dans le bon sens. Je pense que c'est un très bon livre à conseiller aux ados qui se sentent mal dans leurs peaux, qui ont du mal à se faire des amis ou à les garder.
Les chapitres sont très courts et le livre ne fait que 95 pages, autant vous dire qu'il a vite été englouti.
Bref, un petit roman bien sympa à découvrir !

Lien : http://lespetitslivresdelizo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
espritlivres
  18 juillet 2014
Pour Louise, le plus important de son année de sixième, ça a été sa rencontre avec Dinah pourtant si différente : sa façon de parler, de s'habiller. Une passion va les réunir : le manga. Les filles vont même se mettre à inventer leur propre histoire…
Ce roman, court et bien ficelé, est destiné aux collégiens. L'auteur a choisi de les faire réfléchir sur les relations qu'ils peuvent entretenir entre eux. Ils seront aussi amenés à s'interroger sur les conséquences de leurs actes et sur l'importance qu'ils apportent au regard de l'autre. Il convient de souligner l'extrême soin porté à la description des sentiments des différents protagonistes. Un récit qui fait grandir.
Commenter  J’apprécie          20
Linelo
  28 août 2014
Pour sa rentrée en 5è, le professeur de français de Louise propose à sa classe une rédaction dans laquelle ils devront raconter ce qu'ils retiennent de leur année passée en 6è. Aucun doute, s'il y a une chose à retenir de son entrée au collège, c'est bien sa rencontre avec Dinah ! Pourtant, leur amitié n'était pas gagnée d'avance...
Issue d'un milieu bien moins aisé que Dinah, les parents de Louise ne voient pas d'un bon oeil que les deux filles se fréquentent. Leur amitié devra alors d'abord se vivre en cachette. Les deux amies se retrouvent secrètement après la classe pour faire leurs devoirs, et surtout, dessiner le manga que Louise avait ébauché.
Ecrit du point de vue de Louise, dans un esprit journal intime, La sixième, Dinah et moi est une jolie histoire d'amitié entre deux ados différentes, sur fond de jalousies et de vie au collège, mais dont la fin / chute m'a surprise et un peu déçue.
Une bonne idée de lecture tout de même à proposer pour la rentrée aux 6è.
Lien : http://ocalypso.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          50

Les critiques presse (1)
HistoiresSansFin   03 décembre 2014
L'auteure Marianne Rubinstein pose parfaitement bien son propos et en toute simplicité, une amitié où deux adolescentes se sont incroyablement trouvées et parfois dans laquelle, exacerbée, on pourrait se perdre de façon déraisonnable, car à l'adolescence, les sentiments sont forts et les émotions à fleur de peau.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
AnalireAnalire   01 juillet 2014
J'aimerais pouvoir dire pourquoi c'était bien, mais c'est dur à expliquer. C'était bien parce qu'on s'entendait bien. C'était bien parce qu'on rigolait bien. C'était bien parce qu'on faisait nos devoirs en moins de deux et qu'après, on se mettait à notre shojo. C'était bien parce que c'était bien.
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   01 juillet 2014
Un jour, ma marraine (qui est la cousine préférée de maman) m'avait expliquée qu'à l'adolescence, on passait souvent du rire aux larmes et de la joie la plus intense au désespoir le plus profond.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Marianne Rubinstein (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marianne Rubinstein
Marianne Rubinstein - Les arbres ne vont pas jusqu_au ciel .« C'est quoi, pour toi, la quarantaine ? » demande-t-elle obstinément à ses amies. Elle pour qui le « milieu du chemin de la vie » a commencé par une rupture et la garde alternée de son petit garçon. Après l'effondrement, vient pourtant le temps de la reconstruction, des amitiés fondatrices, des amours éphémères, et d'une certaine douceur de vivre. Dans Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel, Marianne Rubinstein évoque tout en subtilité cet ébranlement intime de la quarantaine. D'un ton juste et lumineux, l'auteur de Tout le monde n'a pas la chance d'être orphelin et du Journal de Yaël Koppman, en analyse les découvertes, les effrois, les bonheurs et la liberté qui peut en résulter.
+ Lire la suite
autres livres classés : filleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les héroïnes (sexy) de la bande dessinée ado

Cette charmante hôtesse de l’air débrouillarde et sexy a le chic pour de se retrouver dans des situations périlleuses, souvent sans rapport avec les dangers normaux de l'aéronautique. Elle est le personnage éponyme d’une série de BD créée par François Walthéry en 1965 pour le journal Spirou. Le premier album de la série, qui en compte 21 à ce jour, est sorti en 1970.

Barbarella
Colombe
Cyann
Falbala
Franka
Gemma
Isa
Jeanne et Cécile
Jeannette Pointu
Kriss de Valnor
Laureline
Lola Bogota
Major Jones
Moréa
Natacha
Navis
Pélisse
Perdita Queen
Rubine
Yoko Tsuno

20 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , bande dessinée française , littérature pour adolescents , Héroïnes , bd ados-adultes , érotismeCréer un quiz sur ce livre