AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Efa (Autre)
EAN : 9782803677122
104 pages
Le Lombard (17/09/2021)
3.88/5   13 notes
Résumé :
Fondateur du mouvement impressionniste dont il fut l'un des critiques les plus impitoyables ; trop bohème pour les bourgeois et trop bourgeois pour les artistes… Edgar Degas était un homme de paradoxes. Un solitaire, qui n'aima qu'une seule femme sans jamais la courtiser. Et c'est en compagnie de cette dernière qu'au crépuscule de sa vie, Efa et Rubio ouvrent les pages des carnets de Degas pour tenter de percer le mystère de ce génie pétri de contradictions.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Erik_
  10 avril 2022
Je ne connaissais pas la vie de ce peintre et c'est toujours intéressant de découvrir de nouvelles biographies sur des artistes ayant marqué le monde de la peinture. J'ai beaucoup apprécié ce traitement qui fait dans une certaine originalité du propos.
Degas était un sacré personnage, toujours seul et jamais marié. Il avait tourné le dos à l'amour pour se consacrer entièrement à son art. Un peintre ne doit connaître d'autre passion que son travail et y sacrifier tout disait-il. le célibat laisse à l'artiste sa liberté et ses forces, son cerveau et sa conscience. Les femmes apprécieront. Même s'il avait mauvais caractère, il avait des amis dont le célèbre Edouard Manet et pouvait être une sorte de leader dans le mouvement.
Visiblement, il se situait dans un courant intermédiaire entre les impressionnistes et les académiques. C'est intéressant de voir que les impressionnistes étaient ces fameux peintres bohème que ne va pas manquer de manipuler Edgar Degas pour arriver à ses fins.
Degas va devenir un grand peintre mais à force de travail et d'obstination. Il ne disposait pas de facilités naturelles. Son talent est venu progressivement et sur le tard. Il cherchait véritablement son style, ses thèmes et son esthétique avec de nombreux tableaux restés inachevés. Cependant, c'est surtout sa vie privée assez méconnue qui sera abordée dans cette oeuvre même si on croisera toutes les figures emblématiques de l'époque.
Le dessin est un peu composé à la manière des tableaux impressionnistes de l'époque afin de donner un certain cachet esthétique à cette BD. Cela va bien dans ce contexte. A noter également une très belle colorisation.
Bref, c'est un portrait sans concession qui ne fait pas dans la dentelle pour nous présenter tel qu'il était. J'ai bien aimé la narration par l'une de ses amies qui aurait souhaiter avoir plus de lui à savoir la peintre féministe Mary Cassat.
Je pense que cette biographie peut vraiment plaire à un public passionné par l'art et la peinture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          657
NatM
  01 février 2022
Septembre 1917 Mary Cassat se recueille devant la tombe d' Edgar Degas. Les deux peintres se sont bien connus, Mary fut certainement la femme la plus proche de celui-ci, aucune histoire d'amour n'est pourtant née de ce rapprochement, Degas ne se consacrant qu'à son art.
C'est par la voix de Mary et en puisant dans les carnets du maître que Salva Rubio et @ricard_efa retracent les pas de la vie de Degas, de son envie d'entrer à l'école des Beaux-Arts jusqu'à son décès, le maître est décrit comme un homme complexe à la limite du supportable, de sa vie on retient ses toiles où apparaissent souvent des femmes , bien sûr ses célèbres danseuses, mais aussi des travailleuses. S'il se sent éloigné des peintres académiques et des impressionnistes, c'est vers ces derniers dont il se rapprochera pour former le mouvement et organiser une grande exposition qui rassemblera les peintres refusés du Salon officiel, on y trouvera Manet, Monet , Renoir, Morisot…Edgar Degas se distinguera par le choix de ses sujets et gardera une indépendance, un anti conformisme et une volonté de modernisme.
Rubio et Efa reforment le duo gagnant de « Monet, nomade de la lumière »et « Django, main de feu » le premier signant le scénario fort interessant et bien construit avec en prime un carnet de fin d'album qui nous en apprend encore davantage, EFA reprend sa palette et offre des illustrations et des couleurs en harmonie avec le maître Degas. Une collaboration gagnante à chacune de leur sortie BD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SdImag
  07 novembre 2021
Une vie d'artiste
Après nous avoir entraîné dans l'univers de Monet avec leur remarquable Monet, nomade de la lumière, Salva Rubio et Efa nous propose de lever le voile sur un pan du mystère Degas, peintre brillant et visionnaire mais homme invivable et intransigeant qui cherchait à ouvrir une voie entre un classicisme qu'il détestait et l'impressionnisme qu'il méprisait.
S'appuyant sur une solide base documentaire, tels les carnets dans lesquels le peintre retranscrivait ses états-d'âmes ou les témoignages de ses contemporains et des artistes avec qui il a oeuvré, les auteurs composent un portrait complexe et contrasté en prenant comme biais la relation qu'il entretint avec Mary Cassatt dont il se sentait, artistiquement au moins, proche. Si sacrifiant amitiés et amour à son art, Edgar Degas fut un tout à la fois un insupportable misogyne, un misanthrope probable ainsi qu'un antisémite et un antidreyfusard convaincu, il n'en révolutionna pas moins la peinture et marqua l'histoire de l'art de son empreinte, indélébile.
Degas, la danse de la solitude est complété par un épais et passionnant dossier signé par Salva Rubio et dans lequel il revient sur les différentes séquences de l'album pour les compléter… absolument passionnant !
Lien : http://sdimag.fr/index.php?r..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Descollinesdepapier
  15 octobre 2021
J'aime beaucoup ce genre de BD, qui me permet d'en apprendre davantage sur un personnage célèbre. le travail de l'illustrateur, proche de la peinture, est vraiment magnifique. J'y ai découvert beaucoup d'aspects de la vie de Degas, que j'ignorais. La BD m'a permis de mieux cerner l'oeuvre et la vie de son amie, Mary Cassatt, que je ne connaissais que de nom. Degas a été contemporain de nombreux autres peintres, comme Manet et Berthe Morisot par exemple, que l'on croise aussi dans l'album. La BD ne cherche pas à idéaliser l'homme, qui semblait assez détestable sur beaucoup d'aspects (propos misogynes, antisémitisme, intolérance à de nombreuses choses). C'est un excellent support pour comprendre qui était ce peintre, qui a marqué son siècle.
Lien : https://descollinesdepapier...
Commenter  J’apprécie          30
NBradu
  31 octobre 2021
La bande dessinée s'attache à la vie de l'artiste sous son angle relationnel. Elle est de bonne qualité, au niveau graphique comme pour celui de l'écriture, bien documentée. Toutefois, son rapport à ses "outils" de travail (et leur vie) me semble un peu édulcoré. Je conseille de ce côté là l'ouvrage de Camille Laurens.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
ActuaBD   18 avril 2022
Fort d’un dessin remarquable, expressif, chaleureux, aux visages brillants, ce récit apporte une pierre supplémentaire à la réflexion sur le mystère entre l’artiste en son art.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   15 octobre 2021
Si la question des amours de Degas et, en corollaire, de sa vie sexuelle ne venaient gâcher un récit qui n’avait pas besoin de cela pour exister, Degas, la danse de la solitude ferait un parfait cadeau de Noël pour les amateurs d’Art et de BD !
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   22 septembre 2021
C'est magnifique, extrêmement vivant, avec une personnalité artistique incroyable ! Certainement l'un des plus beaux albums du moment ! (...) Beaucoup de subtilité dans ce très bel album qui se dévore d'une traite. Le sentiment de plonger dans les remous d'un artiste qui ne cessa jamais de se remettre en question, malgré la façade qu'il entretint toute sa vie !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JacopoJacopo   24 avril 2022
Aucun d'entre eux n'a compris ce que l'on entend par "grand artiste".
La voix n'est pas de trouver dans la rénovation de l'art comme le prétendent les bohèmes. Ni dans la soumission à la tradition, comme le veulent les académiques.
À chaque époque, son art. Son esthétique, ses thèmes, son style. Aucun artiste n'a encore trouvé l'art de notre époque, le XIXe siècle.
Et c'est moi, Edgar Degas, qui le trouverai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Erik_Erik_   10 avril 2022
Et cette manie de ne peindre que des danseuses, des blanchisseuses et des prostituées, c'est bizarre, non ?
Commenter  J’apprécie          200
DescollinesdepapierDescollinesdepapier   15 octobre 2021
Ah, monsieur Degas… Vous avez suscité tant de commentaires. Et votre mort n’y changera rien !
On parlera toujours de vos danseuses adorées, de vos blanchisseuses, de vos modistes… Mais que dire de vous ? Quelqu’un vous connaissait-il vraiment ?
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Salva Rubio (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Salva Rubio
Le libraire Thomas Raymond vous présente les Prix BD de la Griffe Noire 2021 • • Prix Griffe Noire de la meilleure BD de l'année Tananarive de Mark Eacersall et Sylvain Vallée aux éditions Glénat https://www.lagriffenoire.com/1097407-bd-sangoma--les-damnes-de-cape-town.html • Prix Griffe Noire de la meilleure BD jeunesse Lightfall (Tome 1-La Dernière Flamme) de Tim Probert et Fanny Soubiran aux éditions Gallimard • https://www.lagriffenoire.com/1075953-bd-lightfall---vol01---la-derniere-flamme.html • Prix Griffe Noire de la meilleure BD ado Lettres perdues de Jim Bishop aux éditions Glénat https://www.lagriffenoire.com/1092261-bd-lettres-perdues.html • Prix Griffe Noire de la meilleure BD historique Les Zazous - Tome 01: All too soon de Salva Rubio et Danide aux éditions Glénat https://www.lagriffenoire.com/1093324-bd-les-zazous---tome-01---all-too-soon.html • Prix Griffe Noire du meilleur manga Kaiju n°8 T01 de Naoya Matsumoto aux éditions Kazé Manga https://www.lagriffenoire.com/1093222-mangas-kaiju-n-8-t1.html • Prix Griffe Noire de la meilleure série BD China Li T03 La Fille de l'eunuque de Maryse et Jean-François Charles aux éditions Casterman https://www.lagriffenoire.com/1095728-bd-china-li---t03---la-fille-de-l-eunuque.html • Prix Griffe Noire de la meilleure BD science fiction Negalyod (T01) de Vincent Perriot aux éditions Casterman https://www.lagriffenoire.com/123137-achat-bd-negalyod.html • Negalyod (T02) de Vincent Perriot aux éditions Casterman https://www.lagriffenoire.com/1094807-bd-negalyod-t2.html • Prix Griffe Noire de la meilleure BD roman graphique Les entrailles de New York - BD documentaire de Julia Wertz aux éditions de L'agrume https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1011890&id_rubrique=12 • Prix Griffe Noire coup de coeur des libraires Satchmo de Leo Heitz aux éditions Jungle https://www.lagriffenoire.com/1093932-bd-satchmo.html • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #editionsglenat #editionsgallimard #editionskazemanga #editionscasterman #editionsdelagrume #editionsjungle
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1300 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre