AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809419132
Éditeur : Panini France (22/06/2011)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 28 notes)
Résumé :

Alors que Batman cartonne en kiosque dans la revue Batman Universe, son entourage proche prend les librairies d’assaut. Batwoman est sans aucun doute l’un des projets les plus intéressants du « Bat-univers », du coup Panini Comics invite la dame dans la très belle collection DC Icons. Le tandem artistique qui lui est offert est tout aussi prestigieux puisque c’est Greg Rucka (Gotham Central) et J.H. Williams III (Prometh... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Presence
  14 octobre 2015
Ce tome comprend les épisodes 854 à 860 de la série "Detective Comics", parus en 2009/2010. Ils sont tous consacrés à Batwoman, écrits par Greg Rucka et illustrés par J.H. Williams III, avec une mise en couleurs de Dave Stewart. Il se décompose en 2 histoires.
Elegy (épisodes 854 à 857) - Batwoman opère à Gotham et elle enquête par la manière forte sur la Religion du Crime. Elle reçoit l'assentiment de Batman pour mener à bien cette mission sur son territoire. À partir de sa base d'opérations, elle travaille avec son père qui lui sert de tacticien. En enquêtant, elle finit par se retrouver face à face avec la nouvelle Madame de la religion du Crime : Alice. Elle croise également plusieurs membres d'une tribu d'individus garous aux des animaux totémiques très divers.
Go (épisodes 858 à 860) - Dans cette partie, Kate Kane essaye d'accepter la découverte terrible de la première partie, et c'est également l'occasion pour elle de se remémorer plusieurs moments clefs de sa vie : 20 ans, 7 ans et 4 ans auparavant.
Cette version de Batwoman est apparue pour la première fois dans l'épisode 11 (juillet 2006) de la série 52 (dans 52 1, en anglais), sous la plume de Greg Rucka, puis de manière anecdotique dans la maxisérie "Countdown to final crisis". Ensuite Greg Rucka l'a intégrée dans Five Books of Blood (2007, en anglais), et dans Revelations (2008/2009, en anglais).
J.H. Williams (l'illustrateur) est essentiellement connu pour la série Promethea d'Alan Moore et Desolation Jones de Warren Ellis. Ses illustrations pour la première partie relèvent de l'extraordinaire. Il alterne 2 styles différents suivant que la scène s'attache aux pas de Batwoman ou de Kate Kane.
Pour les séquences consacrées à Batwoman, la composition des pages, et des doubles pages est très sophistiquée avec des cases en forme d'éclairs ou de triangles qui s'emboîtent les unes dans les autres pour accentuer l'impression de mouvement, ou l'impact des coups portés. L'encrage est assez soutenu pour donner plus de densité aux personnages, plus de noirceur surtout pour les combats. Lors de ces scènes, J.H. Williams III se rapproche des techniques utilisées par Alex Ross pour donner de la texture à chaque surface, à chaque matériau et en particulier à la combinaison en cuir de Batwoman. Ses illustrations sont rehaussées par une mise en couleurs exceptionnelle de Dave Stewart qui pioche dans toute la palette chromatique pour des juxtapositions de teintes vives et colorées parfois osées, ou au contraire pour des teintes pastel d'une grande sensibilité. La méchante de service ressemble à une lolita gothique japonaise avec une préférence pour les couleurs pastel. Chaque page et chaque case sont d'une incroyable richesse. Ces épisodes ne peuvent pas se lire comme une bande dessinée traditionnelle, la virtuosité de l'illustrateur est telle que le regard s'arrête de lui-même pour contempler ces images ahurissantes et séduisantes.
Pour les séquences consacrées à Kate Kane, J.H. Williams III utilise un style plus classique, détaillé, précis, méticuleux, sans être obsessionnel. À nouveau, chaque case est gorgée de des détails nécessaires et très spécifiques. La mise en page redevient plus sage, à base de rectangle. Les couleurs de Dave Stewart sont moins éparpillées et plus contenues.
La deuxième partie "Go" conserve la même différence de style entre les scènes consacrées à Batwoman et celles consacrées au passé de Kate Kane. Sauf que pour ces dernières, le lecteur à l'impression de voir resurgir le style que David Mazzuchelli a employé pour Batman Year One, classique, sobre, efficient, magnifique d'évidence.
Rien que pour cette leçon d'art graphique, ce tome mérite ses 5 étoiles.
Pour la partie "Elegy", Greg Rucka ressort encore une fois sa Religion du Crime qui correspond à un concept peu abouti et encore moins crédible. Voilà une bande d'allumés qui se réclament d'une Bible du Crime, qui attendent la réalisation d'une prophétie dans laquelle Kate Kane est censée jouer un grand rôle, et qui ne valent pas tripette comme criminels. Heureusement que les illustrations pallient la simplicité du scénario ! Je préfère également ne pas évoquer la présence de ces créatures garous diverses que rien ne vient expliquer ou justifier. Par contre, les relations entre Kate Kane et son mentor sonnent juste, ainsi que celles qu'elle entretient avec ses relations amoureuses.
Pour la partie "Go", Greg Rucka se retrouve en terrain plus familier à décrire l'évolution de Kate Kane de son enfance jusqu'à sa décision de prendre l'identité de Batwoman. Là il est nettement meilleur et plus convaincant en établissant les motivations et l'éducation de son héroïne qui n'a rien de banal. Certes il utilise le cliché du traumatisme infantile pour expliquer sa vocation, mais sa description du développement affectif et psychologique de Kate Kane a emporté mon empathie et ma sympathie en quelques pages.
En fin de volume se trouvent les magnifiques couvertures variantes de J.G. Jones, Adam Hughes, Jock et Alex Ross.
Je recommande chaudement ce tome pour ses illustrations exceptionnelles et pour le scénario de la deuxième partie qui fait exister Kate Kane comme une personne à part entière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ElGatoMalo
  19 juillet 2013
Difficile de passer à coté de ce bouquin sans en dire un mot : amalgame hétéroclite (**), il mélange les styles et l'équipe graphique - attribuer toute la gloire au seul dessinateur serait un déni de justice tant il y a fusion complète entre le dessin, la couleur et les effets de traitement d'image sur certaines planches que l'on pourrait attribuer à Mucha dans le meilleur de ses affiches ou à Windsor Mac Cay dans ses pages au plus fort de ses tendances "art nouveau" irisé - l'équipe graphique, donc, fait des merveilles ... mais pas tout le temps. le parti pris de traiter les flashbacks dans un style différent (le genre Bob Kane ancienne manière, trait gras et vignette très schématique) est assez décevant même si, en fin de compte, il fait ressortir nettement la virtuosité du reste. Donc ce n'est pas un pur chef-d'oeuvre - un dernier petit coup de griffe au passage - et les personnages qui sont sensés être des "hybrides" donnent lieu à quelques vignettes franchement ridicules.
(**) le terme sonne bizarrement par rapport au contenu de l'histoire... :) mais je garde pour moi le détail des explications que pourrait fournir à ce sujet mon esprit pervers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Bequelune
  08 août 2013
Les personnages féminins dans les comics sont généralement assez nazes. Soit qu'ils ne sont pas vraiment travaillé, ils restent alors des personnages secondaires sans réelle importance, soit que la seule chose qui compte chez eux soit la plastique, on a alors des super-héroïnes bombasses crées pour satisfaire les fantasmes d'un public en majorité masculin. À ce jeu, Marvel a toujours été, je trouve, plus cliché encore que DC Comics.
C'est donc assez logiquement chez DC Comics que l'on trouve ENFIN une superhéroïne qui a la classe, qui n'est pas sexualisé à outrance, et dont on a envie de suivre les évolutions parce qu'elle fait jeu égal avec les autres persos (masculins) en costume. Cette Batwoman est d'autant plus réussi qu'elle est lesbienne, et que cette orientation sexuelle de l'héroïne n'est pas un prétexte pour dessiner des scènes de cul mais sert l'intrigue et a tout son sens dans le déroulement de la bédé.
Le scénario est assez simple mais efficace. Il y a un nouveau leader du crime en ville et Batwoman veut savoir qui c'est. Au passage on croise le Chevalier Noir, Batman en personne, qui se tient cependant à l'écart. En même temps on découvre comment Kate est devenu Batwoman.
Le dessin est excellent ! Il y a un grand travail de réalisé sur chacune des planches et l'impression de mouvement est fort bien rendue. Un peu trop peut-être, et la richesse du dessin "casse" parfois un peu le rythme de l'histoire. On se perd dans les détails au lieu de suivre l'histoire.
Globalement j'ai trouvé que c'était un trés bon comics. Je recommande !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
beklf
  16 mars 2018
Il y avait longtemps que j'avais entendu parler de cette nouvelle Batwoman apparue il y a une dizaine d'année. Je l'avais croisé dans un des "épisodes" du Batman par Grant Morrison et elle m'avait eu l'air intéressante et avec un caractère bien trempé. Cette nouvelle Batwoman avait aussi fait le buzz au moment de sa création car elle est une héroïne qui assume son homosexualité. Mais la limiter à cela serait faire fausse route. Créer une nouvelle figure batmanienne pouvait être très périlleux, vu le nombre de personnages qui gravitent déjà autour du Dark Knight, de Robin à Huntress en passant par Damian. Avec ce tome, on découvre à la fois une histoire dont Batwoman est l'héroïne mais aussi son histoire (d'où le tome 0), les deux s'entremêlant de manière réussie, notamment grâce au changement de style de dessin pour les parties flashback. Globalement, la dimension graphique est agréable, avec des double pages régulières qui donnent une impression de déconstruction mais qui restent lisibles et soulignent tour à tour la dynamique des scènes d'actions ou les différences de point de vue. le caractère de Batwoman/Kate Kane et les relations avec sa famille sont bien construits et permettent de ne pas avoir un clone de Bruce Wayne et de ses proches (même si certains archétypes sont mobilisés). Batman est présent mais de manière discrète ou comme contrepoint dans la deuxième partie du tome. Celle-ci m'a d'ailleurs un peu moins convaincu, ce parallèle avec le chevalier noir étant un peu trop systématique dans la mise en scène. La lecture reste agréable mais sans forcément donner une envie irrépressible de lire un autre tome. A creuser pour voir si un scénariste a, depuis ce tome 0, su s'emparer de ce personnage pour proposer une histoire avec une certaine ampleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cyan
  13 mars 2018
(...)
Voilà un comics que je pensais trouver distrayant, mais oubliable, comme un certain nombre de titres consacrés aux seconds couteaux de l'univers Batman… Je suis ravie de pouvoir dire que je me trompais du tout au tout! 🙂 Car si Batwoman Elégie ne tient pas toutes ses promesses, ce fut une super découverte!
Contrairement à un Dick Grayson ou une Selina Kyle, Kate Kane est un personnage charismatique et attachant, qui parvient immédiatement à faire oublier qu'un Batman règne sur Gotham. Outre la très forte personnalité de l'héroïne, le lecteur se trouve immergé dans une histoire captivante fortement imprégnée de l'univers d'Alice au Pays des Merveilles. Une vraie réussite! Mon seul bémol: l'introduction d'un aspect fantastique qui n'apporte pas grand chose selon moi, surtout que c'est au travers de personnages qui ont probablement été présentés dans un autre comics et qu'il m'a manqué des informations cruciales.
Niveau dessin, c'est une pure merveille. Les planches concernant Batwoman sont sublimes, celles sur la vie quotidienne de Kate un peu plus banales, mais ça reste toujours efficace. L'image est parfois saturée du rouge emblématique de l'héroïne et ça fonctionne super bien.
Une super lecture pour une super-héroïne (dans tous les sens du terme). Laissez tomber Nightwing & co et foncez sur Batwoman!
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (5)
BulledEncre   19 octobre 2012
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le brillant dessinateur réalise une véritable prouesse artistique, en faisant varier son style de façon à l’adapter parfaitement au très bon scénario de Greg Rucka. Une occasion en or de découvrir une héroïne atypique, trop souvent laissée de côté.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
ActuaBD   20 septembre 2012
Le scénario de Rucka est mis en valeur d’une façon vraiment magistrale par Williams III qui donne ici une vraie leçon de mise en page. […] Batwoman est vraiment une valeur sûre du label DC Comics.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
ActuaBD   03 octobre 2011
Ce fascicule de Batwoman nous offre une très bonne histoire, doublée d’un retour sur les origines pertinent, magistralement illustré par un artiste en grande forme. On pourra regretter qu’il n’y ai pas un petit rappel des événements de la série 52, mais cela reste anecdotique.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BullesEtOnomatopees   20 juillet 2011
De bons chapitres pour découvrir le personnage et son histoire, mais une intrigue plutôt laborieuse. J.H. Williams III en fait malheureusement trop la plupart du temps, avec des mises en pages surchargées et un peu caricaturales.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario   18 juillet 2011
on a une image très dynamique, expérimentale, voir même très ambitieuse, et on a une écriture plus posée, plus attachée à la psychologie
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
YaneckYaneck   21 mai 2013
Tu as gardé ton honneur et ton intégrité. Je suis fier. Ta mère l'aurait été aussi. Mais j'aimerai savoir... Tu vas faire quoi maintenant?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Greg Rucka (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Greg Rucka
Vidéo de Greg Rucka
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
183 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre