AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de metteholl


metteholl
  07 juin 2021
La passion de Geoffroy c'est le dessin. Il a pu en faire son métier et en vivre pendant plus de vingt ans. Ce n'était peut-être pas un métier « sérieux » mais il se sentait libre et faisait ce qui lui plaisait. Mais aujourd'hui il est dans le creux de la vague, il n'a plus de contrats … La précarité s'installe : les huissiers l'assiègent, le versement de la pension pour ses enfants devient impossible, l'entourage ne comprend pas et le culpabilise, le parcours Pôle emploi est un chemin semé de ronces, vain et déprimant, … Pourtant il n'a pas le choix, il doit trouver un « vrai » travail avec un revenu régulier. Grâce à sa mère, il apprend qu'il y a un remplacement à faire dans un EPHAD. C'est un milieu qu'il ne connait pas mais nécessité faisant loi il se rend à l'entretien et sa candidature est retenue. le voilà « agent de soins » c'est-à-dire qu'il aide « pour le bien-être du résident ». Il est affecté à une unité fermée au sein de l'établissement qui s'occupe de malades d'Alzheimer, patients souvent très dépendants. Il va apprendre le métier et découvrir ce que recouvre le titre d' « agent de soins ». Entrer pour la première fois dans l'intimité de quelqu'un est quelque chose de très déstabilisant, Geoffroy a l'impression d'être un intrus à ses débuts. Il doit apprendre à instaurer une relation de confiance pour que la personne laisse accéder à sa pudeur. Mais Geoffroy se sent vite utile, important pour les patients dont il a la charge. C'est gratifiant et valorisant humainement. Reste que les horaires sont compliqués et l'ambiance pas toujours bonne quand la direction s'obstine à parler "économie" et "rentabilité"…
Etant bénévole dans un EHPAD, je connais un peu ce milieu, c'est pourquoi j'avais eu envie de lire et de critiquer cette BD. J'ai été émue et touchée par la justesse et la sensibilité des propos. J'ai "reconnu" mon EHPAD et les problèmes qui peuvent s'y poser. Mais aussi les bonheurs que l'on peut y trouver quand la rencontre avec les résidents est chargée de sens et d'utilité. J'ai ressenti cela en lisant "Prends soin de toi". S'occuper d'autrui qui est vulnérable mais qui est disponible psychologiquement est très riche et, comme dans la BD, celui qui prends soin de l'autre n'est pas forcément celui qui a toute son autonomie mais bien la personne bienveillante qui vous révèle des vérités.
Cette BD est un formidable témoignage et une belle histoire de vie, la vie même du dessinateur qui a retrouvé le chemin de sa passion, le dessin, et qui après cet intermède humaniste va nous délivrer ce texte et ses illustrations toute en finesse et douceur.
Merci à Babelio et aux éditions BAMBOOEdition de m'avoir permis de découvrir cette BD.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus