AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072851084
Éditeur : Gallimard (23/05/2019)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 844 notes)
Résumé :
À l'origine de ce livre, un fait historique : Louis XIV, le Roi-Soleil, est entré en relation avec le plus ténébreux, le plus mythique des grands souverains de l'Orient, le Négus. L'Abyssin est le roman de cette fabuleuse ambassade.Jean-Baptiste Poncet, jeune médecin des pachas du Caire, sera, par une extraordinaire réunion de circonstances, le héros de cette épopée baroque et poétique à travers les déserts d'Égypte et du Sinaï, les montagnes d'Abyssinie, de la cour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (61) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  07 décembre 2016
Oups, livre lu en janvier 2016, j'avais remis la critique à demain en bon procrastinateur qui se respecte....Ce livre d'aventure, style capes et d'épées, m'avait été confié en même temps que celui de Nicolas Bouvier, L'usage du monde. C'est avec délectations, que j'ai suivi le parcours tumultueux sur Maps de ces aventuriers aux longs cours. Chapeau bas à Jean-Christophe Rufin pour avoir su nous transporter dans les contrées oubliées de l'abyssinie, sur les traces de notre histoire à peine romancée...Lecture que je vous recommande vivement....
Je profite de cette critique pour vous inviter à lire mes citations transcrites à l'époque, je trouve qu'elles méritent toute votre attention et ... vos appréciations :-)
Commenter  J’apprécie          732
piccolanina
  02 mai 2019
Foudroyé par la beauté d'Alix , Jean-Baptiste Poncet se met à rêver de l'épouser .
Mais comment un petit apothicaire peut-il persuader le consul du Caire qu'il est l'homme fait pour sa fille .
Une belle étrangère va venir à son secours : cette partie de l'Afrique appelée Abyssinie .
Les rapports se développent de plus en plus entre l'Occident et l'Orient grâce à la stratégie subtile des diplomates et des marchands .
Par l'intermédiaire des jésuites , Louis XIV va apprendre les souffrances du Négus .
Aussitôt il fait demander au consul M. de Maillet de rechercher le meilleur des docteurs afin de soulager ce grand roi malade .
" - Monsieur Poncet , dit le consul , qui se contenait à grand-peine , je vous parle de choses de la plus haute importance .
(... )
Une mission qui ferait de vous un des instruments les plus glorieux de la chrétienté , du pape lui-même .
(... )
Un souverain auprès duquel le Roi de France vous enverrait .
_ Vous savez , pour nous médecins , s'il s'agit d'un corps ,il n'y a plus de roi . " P. 83
Jean-Baptiste se tâte .
Son compère Juremy , l'herboriste , et lui ne sont-ils pas célèbres , aimés et honorés par les Cariotes et leurs pachas ?
Ne sont-ils pas les meilleurs docteurs de l'endroit ?
Ce trajet lui apporterait la renommée. Il pourrait donner son nom à sa bien-aimée .
Et voilà notre amoureux qui s'en va à l'aventure pour sauver un roi de ses blessures et en tirer un maximum de prestige .
" Ils partirent et marchèrent lentement dans la nuit douce . Une farine de lumière tombée de la lune moulait le relief des choses et sculptait les ombres . le déhanchement des chameaux , le silence recueilli des hommes et le bruit assourdi de centaines de pas sur le sable produisaient sur les esprits un apaisement , une torpeur presque irrésistible . " P. 167
Il marche en tête avec un jésuite déguisé en valet , et , le chef de caravane , un commerçant habile et surtout grand voleur , qui est le gardien de tous les biens et cadeaux préparés pour le roi africain .
Après la traversée du désert arabique , l'escalade des montagnes abyssiniennes , ils arrivent diminués de quelques porteurs et du jésuite , décédé à cause de trop de chaleur .
Et de quelques valeurs subtilisées , bien sûr par le guide .
Il atteint ses buts : soigner le Négus et établir des relations diplomatiques entre les deux pays .
Mais il se refuse à jouer le jeu des groupes religieux par amitié pour le roi Yesu premier ; il veut aussi lui épargner toute tentative de conquête étrangère .
Le Négus confie présents et paroles de sympathie , vraies et sincères pour Louis XIV .
Le retour est encore plus pénible par cette route qui n'en finit pas .
Si beaucoup de marchandises et de présents sont perdus , leur santé laisse , elle aussi à désirer .
Notre aventurier ne se laisse pas déprimer : il sent le succès et l'amour à son retour au Caire .
Mais le destin veille .
Il s'appelle de Maillet , père d'Alix et consul corrompu , égoïste et sans -coeur . Il va monter une cabale contre lui .
A peine , le médecin est-il arrivé à la Cour - avec un minimum de présents à cause de toutes les embûches sur son chemin - qu'on l'insulte de menteur et d'affabulateur; le piège ; met sa vie en danger .
Il a compris .
"J'ai remis la vie d'Alix et la mienne entre les mains de ce misérable père . Je suis à genoux "
(... )
La liberté ne se demande pas , elle se prend , dit-il le soir à Sangray ." P. 556
Il retrouve la femme de sa vie qui accepte de le suivre ; elle laisse sa famille , les honneurs et les artifices liés à un monde qui l'ennuie et méprise .
" Il faut toujours un coup de folie pour bâtir un destin . "
Marguerite Yourcenar .
Monsieur Rufin est un magicien . Il transporte son lecteur dans un monde de couleurs et d'odeurs par ses descriptions pittoresques , toujours avec beaucoup d'humour . Il nous touche par ses personnages truculents et graves en même temps .
Dans ce roman historique , très proche des faits réels , il nous oblige à réfléchir sur l'égalité des sexes , la liberté , la haine et surtout la recherche de l'amitié et de l'amour .
Combien la pensée vagabonde vers ces régions aux décors durs mais grandioses , longtemps après la lecture des aventures d'un homme généreux , drôle ,courageux et surtout amoureux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4713
litolff
  25 août 2012
Un vrai bonheur de lecture que l'Abyssin qui nous emmène en Ethiopie pour une aventure trépidante : un récit haletant et coloré et un plaidoyer contre l'intolérance et ses fanatismes, une belle leçon d'humanisme ! Avec pour couronner le tout une belle histoire d'amour et une écriture érudite et malicieuse à souhait, un délice ! Et un des romans de Rufin que j'ai préféré !
Commenter  J’apprécie          580
Marple
  20 mai 2012
L'abyssin est le premier roman de JC Rufin... et ça se voit !
À la fois dans les petites erreurs de jeunesse que sont, à mes yeux, le personnage caricatural de Murad, la mise en route un peu longuette ou l'histoire d'amour inutilement compliquée des personnages secondaires.
Et dans les réussites, qui portent la signature de Rufin : le style (fluide et très agréable), les portraits méchamment ironiques de M. de Maillet et Macé (ça me rappelle un peu les Deume de Belle du Seigneur !), des découvertes à faire sur le Négus, la Cour de Louis XIV, la vie au Caire...et pas mal de suspense lors des aventures rocambolesques de Jean-Baptiste Poncet.
Au final, j'ai vraiment eu du mal à quitter le héros (en cours de route et à la fin) et surtout la courageuse Alix, qui est mon coup de coeur : libre, amoureuse et prenant fermement sa vie en main, c'est une héroïne très moderne et quasi féministe ! À tel point d'ailleurs que je ne suis pas sûre que son histoire soit vraisemblable dans ces circonstances historiques... Mais qu'importe, ça nous change de toutes les Belles au bois dormant qui attendent leur prince charmant sans bouger, et j'ai aimé ça !
Donc un excellent moment de lecture, et un roman que je recommande fortement aux amateurs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Ambages
  06 juin 2017
« Jean-Baptiste commença par interroger longuement le vieil homme sur ses douleurs, leurs circonstances, leur lieu. Puis il le fit parler de sa vie, de ce qu'il mangeait et buvait, de sa manière de dormir et du goût qu'il avait pour les femmes. de la sorte se dessinait pour Jean-Baptiste l'image intérieure de l'être qu'il avait en face de lui et il cherchait, en venant à ces racines, quelles correspondances secrètes avec d'autres racines, d'autres êtres,leur feuillage ou leur fruit pouvaient lui rendre son harmonie. »
Un livre qui fait voyager dans le temps et les échelles de l'Orient. Un dépaysement farouche, des personnages bien charpentés, des histoires d'amour et d'amitié, un très bon moment de lecture. Sous Louis XIV, un collectionneur de plantes, amoureux de la terre, médecin à ses moments, désargenté et sans noblesse s'éprend de la fille du consul français installé au Caire. Il réalisera un périple qui le mènera d'Égypte en Abyssinie (avec un petit détour par la cour du roi Louis XIV) pour décrocher le coeur de sa belle.
« Aucune femme, jamais, n'avait suscité en lui ce trouble durable, cette capture de l'esprit tout entier, cet asservissement du coeur et des sens qui devait être l'amour. »
La prose est fluide, Jean-Christophe Rufin arrive à nous plonger dans cette ambiance particulière où les luttes politiques, religieuse et diplomatiques sont faites de ruses et chausse-trapes au sein du Caire et j'avoue avoir pris plaisir à suivre Jean-Baptiste dans ce dédale, ne sachant pas si demain son projet se réaliserait. C'est aussi un humour bien agréable à lire.
« Mehmet-Bey plissa les yeux, signe qu'un mot avait traversé en lui une couche profonde de son esprit, situé un peu au-dessous de l'épais socle des certitudes, une couche où frémissait parfois, le plus rarement possible à son goût, cette chose irritante que l'on nomme une idée. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
KatellBKatellB   05 avril 2012
La diplomatie est un art qui requiert une si constante dignité, tant de majesté dans le maintien, tant de calme, qu'elle est fort peu compatible avec la précipitation, l'effort, bref avec le travail. M. de Maillet, en diplomate avisé, ne remplissait jamais si bien son rôle que dans ces moments où, n'ayant positivement rien à faire, il pouvait s'y consacrer tout entier. Ce rien, il parvenait alors à l'élever à la dignité d'une grâce d'Etat, nimbée comme il se doit de secret et parfumée de mépris à l'endroit de tous ceux qui auraient eu l'audace de lui demander des comptes sur l'emploi de son temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
piccolaninapiccolanina   01 mai 2019
_ Oui , notez que si il ne lui était rien arrivé , elle n'aurait pas eu la meilleure vie non plus .
_ Pourquoi ?
_ Son père m'a dit qu'elle partait pour rentrer au couvent .
Franchement , Docteur , j'ai de l'estime pour vous , mais vous êtes chrétien et il y a des choses dans votre monde que je ne comprendrai jamais : pourquoi enfermer toutes ces femmes pour le seul usage de Dieu ?
Croyez-vous qu'il exige une chose pareille ?
N'a-t-il pas créé les sexes pour les unir ?
Quand le consul m'a expliqué l'affaire , j'ai eu une grande envie de lui dire qu'au moins sa fille , enfermée pour enfermée , risquait désormais de faire un peu de bien autour d'elle .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
viou1108viou1108   15 mai 2013
...et s'abandonna à un de ces profonds désespoirs qui n'ont pas pour cause un événement dramatique mais seulement la découverte bouleversante que tout ce qui est autour de vous n'est supportable que par la présence ou l'attente d'un seul être et que, s'il venait à manquer, là où se dresse pour l'instant un monde encore vivable, ne subsisteraient plus que d'intolérables ruines peuplées de traîtres venimeux et de bouffons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
KatellBKatellB   05 avril 2012
Elle s'était installée dans la douce certitude du rêve qui lui donnait à croire qu'elle aimait et qu'elle était aimée. Dans une passion ordinaire, ces liens imaginaires s'entrelacent avec des liens réels ; ils se renforcent mutuellement et l'on peut se reposer sur un canevas fait en parts égales de songes et de réalité, de fantômes et de gestes, de désir et de souvenirs. Au lieu que cette étrange séparation n'avait laissé l'amour tisser que sa part immatérielle, fine et colorée mais qui risquait de tomber en poussière, comme une aile de papillon, dès qu'on allait y porter la main.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AmbagesAmbages   22 mai 2017
Le prêtre goûta son médicament et eut une grimace d'aise.
- Est-il amer ? demanda Alix.
- Mon enfant, c'est un remède, il faut le prendre tel qu'il est.
Si le breuvage n'avait pas été recommandé par des hommes de l'art, le Père Gaboriau aurait juré que c'était de l'eau-de-vie. Quand il eut terminé son verre, il s'allongea sur la chaise longue et recommanda à son élève d'aller faire diligence au premier étage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Videos de Jean-Christophe Rufin (76) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Rufin
A l'occasion de Lire en poche, le parrain Jean-Christophe Rufin nous parle de sa relation au petit format Retrouver l'article https://www.actualitte.com/t/pFhlxURf
Jean-Christophe Rufin : le livre de poche, ?un certain art de vivre et de lire? https://www.actualitte.com/t/nUmuSxQf
autres livres classés : éthiopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Rouge Brésil - Le quiz détourné...

Une saulaie est...

une pagaie ronde
une plantation de saules

29 questions
87 lecteurs ont répondu
Thème : Rouge Brésil de Jean-Christophe RufinCréer un quiz sur ce livre
.. ..