AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de motspourmots


motspourmots
  15 octobre 2021
"La montagne propose à celui qu'elle adopte un pacte faustien : elle le délivre de ses angoisses en lui faisant renoncer à l'infini".

Je me souviens d'une soirée, un moment à part où, invités par les éditions Gallimard nous étions une dizaine de blogueurs privilégiés à rencontrer Jean-Christophe Rufin lors de la sortie de son précédent roman. Il nous avait parlé de son envie d'écrire enfin sur la montagne. de sa peur aussi, de ne pas y arriver. Pas toujours évident de transformer une passion en matière littéraire. le voici donc, cet objet façonné autant par la plume de l'écrivain que par le piolet du grimpeur et le regard de l'homme curieux des sentiments humains. Car il n'est pas question ici de récit de montagne mêlant exploits et drames mais bien d'une exploration des sentiments, de la relation à l'autre autant que de la relation à la montagne. Un roman d'amour, au décor grandiose.

Il n'a pas fallu longtemps pour que le mot magique apparaisse. Combloux et son cortège de souvenirs, de sensations plaisir. Pour moi, le décor était déjà inscrit dans ma mémoire, le massif du Mont-Blanc et tous les noms mythiques égrenés par ceux qui me commentaient le paysage lorsque nous partions à l'assaut des pistes. Les grimpeurs connaissent tout ceci bien plus intimement et ce sont eux que Jean-Christophe Rufin met en scène. D'abord Rémy, devenu guide un peu par hasard en suivant son frère, alpiniste de renom et de grandes courses. Rémy, c'est le plaisir avant tout, le modèle mondain que les femmes réservent autant pour son professionnalisme que pour son charme et plus si affinités. Jusqu'à ce qu'il se trouve un jour en présence de Laure. Parisienne, apparemment aisée, belle et distante. Leur relation s'ébauche au fil des ascensions et des courbes tracées dans la poudreuse, et va les amener à changer de regard à la fois sur eux-mêmes et sur leur rapport à la montagne. Un parcours long et douloureux, plein d'enseignements.

On sent à travers les superbes descriptions des paysages de montagne et des ascensions, toute la passion mais également toute la pratique de l'auteur qui vit et grimpe dans ce décor une bonne partie de l'année. Ça donne envie de sauter dans le premier train et partir en quête de chaque pan des territoires parcourus, de découvrir les refuges cachés comme celui de la Charpoua qui prend ici une teinte romantique à souhait malgré la tension dramatique de la scène qui s'y déroule. Pourtant, ce ne sont pas les sens qui dominent le récit mais bien l'observation de l'évolution des protagonistes dont le destin est indissociable de la montagne qui les a mis en présence. Et la réflexion autour de ce que peut représenter la montagne pour chacun d'entre nous, entre révélateur et catalyseur, entre immense beauté et risque permanent. C'est passionnant, dépaysant, instructif, sensible. On dirait bien que Jean-Christophe Rufin a réussi son coup.

"En montagne, il n'y a pas d'absolu qui ne soit construit sur l'évidence de l'éphémère, pas de conquête qui n'ait en même temps fait éprouver des limites, pas de bonheur qui ne trouve son relief dans la souffrance et dans la mort".
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
Commenter  J’apprécie          130



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (9)voir plus