AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070447987
Éditeur : Gallimard (13/09/2012)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 250 notes)
Résumé :
Sept histoires fortes, drôles, émouvantes.
Sept petits romans avec chacun son intrigue, ses personnages, son dénouement inattendu.
Sept lieux du monde, Mozambique, Kirghizie, île Maurice ... qui apportent leurs couleurs et leurs parfums.
Sept occasions de donner aux grandes questions contemporaines un visage humain.
Sept instants de vie.
Un même boheur de lecture.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
araucaria
  02 janvier 2013
Un livre que j'ai trouvé moyen, ayant lu "Rouge Brésil" du même auteur et l'ayant classé comme un coup de coeur, je suis déçue par ces sept nouvelles. Dans ce recueil ma préférée restera "Le refuge del pietro", mais sans plus... pas de véritable engouement pour ce livre. Je reste sur ma faim.
Lien : http://araucaria.20six.fr
Commenter  J’apprécie          400
kuroineko
  17 mai 2018
Après Jean-Christophe Rufin romancier, je découvre Jean-Christophe Rufin nouvelliste avec ce petit recueil. Sept histoires qui reviennent de loin, annonce le titre. On ne saurait dire mieux car au gré des récits, le conteur nous transporte par-delà frontières géographiques et temporelles.
Du Mozambique colonie portugaise à Colombo capitale d'une guerre civile, d'un hôpital parisien d'il y a quelques décennies à l'île Maurice, j'ai voyagé avec grand bonheur par bateau, train ou cahin-caha sur des sentiers alpestres. Je me suis surtout laissée envoûter par le charme infini qui se détache de chaque phrase de Monsieur Rufin. Que ses histoires soient drôles, nostalgiques ou tragiques, il émane d'elles une profonde humanité narrée avec finesse, émotion et sobriété.
L'auteur offre au-travers de chaque nouvelle comme un aperçu sur la vie de ses personnages. Comme un roman ramené à sa part fondamentale. Toutes m'ont émue pour leurs diverses raisons. Si je devais en retenir une en particulier - ô choix toujours difficile et cruel - ce serait "Les fiancés de Lourenço Marques". le narrateur s'adresse tout du long à un tu féminin qu'il s'apprête à revoir. le chemin de chez lui au port est l'occasion de revenir sur les quatre décennies qui viennent de s'écouler. J'ai trouvé l'histoire de ce "je" et de ce "tu" d'un romantisme absolu et fou. Je les ai quittés en m'interrogeant : serais-je capable d'agir comme eux? Pas de réponse...
Avis aux amateurs de belles et bonnes histoires, foncez sur ce recueil. Jean-Christophe Rufin a plus d'une plume dans sa trousse et saura vous conquérir à votre tour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
brigittelascombe
  22 janvier 2012
Sept nouvelles placées sous le sceau de la confidence, qui transportent le lecteur sur leurs ailes d'oiseaux migrateurs souvent loin, très loin.
De la "fille d'un haut dignitaire" kirghize, Ku-Min, qui relate (via l'interprête venue tout exprés de l'ambassade soviétique à Paris) son aventure linguistique avec un soit-disant Français à "l'allure de dandy"; au récit de l'arrivée fantastique d'une statue de Shiva dans la crique mauricienne idyllique "Cric-pirate" d'une ancienne famille de planteurs déboussollés; à la confession, au coeur des Dolomites, de "Roger Sand" (sur lequel "les dirigeants de la Fédération de haute montagne" ont jadis fondé de grands espoirs), homme aujourd'hui très agité ayant entraîné sa famille dans une folle course;à la description d'une nuit de garde antillaise par un interne "blanc-bec,boutonneux et sans expérience" confronté à la mort;à la joie partagée des retrouvailles en Afrique du sud de deux fiancés quarante ans après rupture; au témoignage émouvant de Reiter (fils d'un rescapé de Büchenwald, travaillant pour l'ONU au Sri-Lanka) sur son domestique Rahawa (Rebelle avec un grand R); aux aveux (sans grande culpabilité) de Paul "pénétré du sérieux de sa tâche" lors de sa rencontre dans un train avec une pauvre serveuse africaine "Rokaya" prête à tout pour se marier en Allemagne avec son riche fiancé Patrick; les sept textes sont fort bien ficelés..
Une écriture fluide aux belles envolées. Une ambiance voyages au long cours. Une imagination fertile. Des sentiments en veux-tu en voilà. Sept histoires qui reviennent de loin de Jean-Christophe Rufin (médecin,voyageur,écrivain dont L'abyssin a obtenu le prix Méditerranée 1997 et Goncourt du premier roman;Rouge Brésil le prix Goncourt 2001, Les causes perdues le prix Interallié 1999 et La dictature libérale le prix Jean-Jacques Rousseau 1995) nous touchent de près par leurs divers sujets entre naïveté amoureuse,fantastique,désespoir,affranchissement,amour,dénonciation du non respect des droits de l'homme et "capacité à tout risquer".
Bravo!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Yvonnele
  08 novembre 2014
Sept nouvelles que j'ai savourées à raison d'une par jour, ah! on comprend parfois pourquoi certains auteurs font partie de l'Académie française! Quel style et quelle écriture, chaque nouvelle se termine par une chute inattendue. C'était délicieux...
Commenter  J’apprécie          200
Limoncella
  13 novembre 2015
Connaissant Jean-Christophe Rufin sa vie ses voyages...la première de mes questions a été :
Mais d'où reviennent-elles ? ses " Sept histoires qui reviennent de loin "
Plusieurs hypothèses se sont présentées à moi ! cependant " il faut le cerner, lui, pour y parvenir.
il y a beaucoup de lui dans ces histoires. Mais qui est-il ?
Sans choisir une nouvelle en particulier, ni un de leurs personnages, ils ont tous ou presque des "failles" ...ses failles !
Laissons le s'échapper par l'une d'elles et suivons le en lui laissant de la place pour déployer les ailes de son talent.
Il s'attache et nous lie à tous ses personnages.
Dans ses Sept histoires qui reviennent de loin, dont l'intérêt naturellement est inégal, il y a de la nostalgie et de l'espoir comme "au Refuge Del Pietro"...des interrogations et du dépaysement.
Si toutes ne sont pas envoûtantes ni exotiques elles nous permettent parfois...de quitter ...en train Corail...le train-train de la vie !
En revanche...
Attention on n'apprend pas le français sur l'oreiller d'un Hongrois...! ;)
Ces nouvelles nous font sans cesse voyager...et fuir d'un endroit à l'autre, entre odeurs souvenir de choses aperçues et de lieux connus !
Ces Sept histoires qui reviennent de loin, quel que soit l'endroit d'où elles reviennent " nous donnent de ses nouvelles" ...en Sept petits bouts de veines...du coeur.
Et si, comme moi la divine surprise est l'humour qu'il distille avec ironie derrière "l'oel qui frise que je devine"... dans la visite au refuge Del Pietro tout serait pathétique inquiétant et certainement tragique !
C'est une des bonnes surprises des " Sept histoires qui reviennent de loin" mais qui nous font tant de bien !
La chute est toujours inattendue même si la nouvelle n'en requiert pas... les personnages sont subtilement ciselés et orientés. Le schéma est magistral !
J'ai beaucoup aimé...mais pas tout !..
Sept histoires qui reviennent de loin de Jean-Christophe Rufin Chez Gallimard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (4)
LaPresse   29 août 2011
De ce recueil, on retrouvera avant tout le profond humanisme qui nourrit toute l'oeuvre de cet écrivain, humanitaire, médecin et diplomate.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Bibliobs   23 juin 2011
Jean-Christophe Rufin a rapporté une pleine malle de ces malentendus, quiproquos, équivoques déchirantes par lesquels le monde réel se dévoile à mesure même que semblent s'y défaire les certitudes trompeuses qu'on forme à son sujet. Intrigues saisissantes, au dénouement chaque fois inouï.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Liberation   17 juin 2011
Il y a de la difficulté à aimer le dernier Rufin parce qu’il se laisse faire, que c’est un livre facile, comme on le dit d’une fille ou d’un garçon.
Lire la critique sur le site : Liberation
LeFigaro   14 juin 2011
Les vies qu'il décrit, comme celle de cette femme qui crut qu'elle apprenait le français avec son amant, un imposteur hongrois, comportent leur lot d'erreurs et d'espoirs déçus, au milieu d'existences honorables, voire passionnantes.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
BRIGITTEBBRIGITTEB   14 octobre 2018
Eric a tout de suite senti que quelque chose n'allait pas. Moi qui m'active le matin, j'étais comme paralysée. Je n'avais même pas la force de lui expliquer ce qui était arrivé. Je lui ai simplement dit : "Va à la crique." Il a enfilé un short, et il est parti.
Quoi que nous décidions, il était trop tard ce soir là pour entreprendre quoi que ce fût. J'allai m'asseoir dans le salon, en tournant le dos à la mer. Eric revint à ce moment là.
- Quand ont-ils fait ça? Lança-t-il ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
araucariaaraucaria   30 décembre 2012
Nous ne sommes plus des jouvenceaux. Je peux même dire que nous vieillissons. La tendresse entre nous prend une tonalité presque douloureuse mais plus belle encore que pendant notre jeunesse. Ce que nous partageons n'est plus seulement la santé, la beauté et la force mais aussi les inconvénients de l'âge, l'angoisse du temps qui vient et les souvenirs, bons ou mauvais, qui ont fait notre vie.
Commenter  J’apprécie          570
araucariaaraucaria   30 décembre 2012
A l'heure où j'arrive au bord de l'eau, le soleil affleure à peine l'horizon. Les palmiers et toute la végétation alentour se dressent lentement vers le ciel tandis que les nuages, quand il y en a, fatigués d'avoir couru toute la nuit après la lune, s'allongent sur l'horizon et rôtissent au petit feu du soleil.
Commenter  J’apprécie          180
joedijoedi   19 septembre 2011
En 1963, j'étais un tout jeune violoniste, un virtuose un peu singe savant, élevé par des parents ordinaires quoiqu'ils eussent traversé l'Europe en flammes depuis leur Russie natale. Toi, la petite Française pur jus, tu semblais en avoir vu bien d'autres, sans doute parce que tu étudiais les lettres. Tu ne sortais pas des livres, mais ils t'avaient donné ce qui me paraissait alors une grande maturité. Tu parlais de l'amour avec l'expérience de plusieurs milliers de pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
GDi-BlasiGDi-Blasi   22 octobre 2011
A l'heure où j'arrive au bord de l'eau, le soleil affleure à peine l'horizon. Les palmiers et toute la végetation alentour se dressent lentement vers le ciel tandis que les nuages, quand il y en a, fatigués d'avoir couru toute la nuit après la lune, s'allongent sur l'horizon et rôtissent au petit feu du soleil. Je lâche mon paréo, le laisse tomber sur le sable et marche nue jusqu'à l'eau. C'est à ce moment précis que je l'ai remarquée..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Jean-Christophe Rufin (67) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Rufin
Jean-Christophe Rufin parle de son livre « le tour du monde du roi Zibeline ».
Plus de vidéos sur notre chaine YouTube : http://bit.ly/1O4GDiv
Facebook : http://bit.ly/2d5hcEn Twitter : http://bit.ly/1Vpd4yd
L'émission Au Fil Des Mots, présentée par Christophe Ono-dit-Biot, est diffusée le samedi à 17h00 et à 23h00 et le dimanche à 16h00 sur LCI. Elle est également rediffusée le lundi en troisième partie de soirée sur TF1.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Rouge Brésil - Le quiz détourné...

Une saulaie est...

une pagaie ronde
une plantation de saules

29 questions
80 lecteurs ont répondu
Thème : Rouge Brésil de Jean-Christophe RufinCréer un quiz sur ce livre
.. ..