AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782839914918
454 pages
The Bookedition (24/09/2017)
4.04/5   23 notes
Résumé :
Georges Larsen, homme d'affaires richissime, acquiert un vieux manoir et y invite des amis ainsi que leurs enfants pour les vacances.
Loin d'écouter les ordres du propriétaire, c'est durant une balade nocturne entre ses murs que les trois ados vont mettre la main sur une photo d'un autre âge mais bien familière.
Mais leur curiosité va éveiller une chose tapie dans les abymes du manoir...

Jusqu'où iriez-vous pour protéger un secret vieux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 23 notes
5
8 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Valmyvoyou_lit
  28 novembre 2017
Une critique est toujours subjective. Celle-là va l'être d'autant plus que je ne lis pas ce genre de littérature. C'est un livre d'horreur.
Pourquoi l'ai-je lu, alors ? Par respect pour l'auteur qui me l'a gentiment envoyé après m'avoir fait fait parvenir son excellent thriller « le syndrome du morveux ». Et aussi, car la curiosité me poussait à savoir ce qu'il avait encore pu imaginer. le résumé était attractif. Mais je l'ai prévenu que je n'irai peut-être pas au bout. Je suis tellement peureuse.☺️
Et pourtant…je l'ai fini, hier, je l'ai lu entièrement.
David Ruiz Martin m'avait dit de lire ce livre tard le soir, seule, avec juste une petite source de lumière. Euh…comment dire que je suis du genre à avoir peur des craquements de ma maison. J'ai un peu retardé la lecture, j'avais peur de ne pas réussir à entrer dans l'univers de ce livre.
Georges Larsen et sa famille viennent d'emménager dans un superbe manoir. Ils y invitent deux couples d'amis et leurs enfants pour des vacances. le personnel de maison comprend une gouvernante et un jardinier.
Une nuit, les adolescents vont faire certaines découvertes…
La plume de David Ruiz Martin est toujours aussi percutante et addictive. Par ses mots, il vous entraîne dans son univers…à vos risques et périls. Il n'y a aucun temps mort. Dans son premier roman, j'avais été gênée par certaines fautes. Dans celui-ci, hormis quelques rares coquilles, il n'y en a pas. La lecture est un vrai plaisir.
Car l'auteur sait faire monter la tension de façon exponentielle. Pendant la première partie du livre, je fanfaronnais. Je disais que je n'avais pas peur, puisque je ne crois pas au surnaturel. La seule scène qui m'avait angoissée, était une scène réaliste, sans surréalisme. Mais c'est normal, elle parle de ma grande phobie des araignées. Ensuite, les choses se corsent, la peur monte… Ce n'est pas l'horreur qui crée cette angoisse, car ce que j'ai apprécié dans ce livre, c'est qu'il n'y a pas d'histoires de zombies, de vampires et autres, le surnaturel devient plausible, un peu comme dans le film le sixième sens. Je suis désolée, mes références datent un peu. ☺️ L'horreur, pendant la plus grande partie du livre, est psychologique. Dans cette histoire, il n'y a pas de scènes gratuites, elles ont toutes leur importance dans le déroulement de l'histoire. D'ailleurs, il m'est arrivé de me demander comment faisait l'auteur pour semer ainsi des éléments qui ont tous leur importance à un moment ou un autre. Il n'y a aucun passage à enlever.
L'histoire est très intéressante. David Ruiz Martin arrive à nous faire éprouver de l'empathie pour tous les personnages, en fonction de l'action. Personne n'est jamais complètement mauvais. Cela nous pousse à la réflexion. Certains personnages sont vraiment attachants.
Lors d'un salon, Bernard Simonay m'avait dit que, lorsqu'on aime l'écriture d'un écrivain, peu importe le style de l'histoire, si l'auteur sait nous emmener là où il l'a imaginé. C'est ce que je ressens avec l'auteur de Que les murs nous gardent. Je ne vais toujours pas lire de livres d'horreur, sauf si David Ruiz Martin en écrit.

Lien : https://www.facebook.com/Val..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
Yumiko
  07 décembre 2020
Vous le savez, j'adore les romans qui nous plongent dans une intrigue mêlant thriller et paranormal. Les histoires de fantômes sont vraiment mon petit péché mignon, aussi je peux difficilement résister quand un tel ouvrage croise ma route. Entre le résumé et la couverture, tout était présent pour me donner envie de le découvrir, sauf que tout ne s'est pas passé exactement comme je l'espérais...
Je n'ai rien à reprocher au fil rouge qui est tout bonnement excellent! Malgré le côté déjà-vu d'une entité réveillée par l'arrivée de personnes dans une demeure, l'auteur réussit vraiment à construire une intrigue passionnante à décortiquer et qui sait garder un certain mystère jusqu'à la fin, ce qui est vraiment un grand point positif! J'ai beaucoup aimé en apprendre de plus en plus sur cette entité si particulière et jongler entre le présent et le passé pour lever petit à petit le voile sur ce qui s'est produit dans cette demeure. Donc le côté paranormal est vraiment la force de cet ouvrage!
Mais alors, dans ce cas, pourquoi ne suis-je pas plus enthousiaste après ma lecture? Simplement parce que j'ai eu beaucoup plus de mal avec les autres personnages. Dès le début, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à eux et je ne saurais dire exactement pourquoi. Ils sont pourtant plutôt bien décrits et bien amenés, mais je n'ai pas réussi à me sentir proche d'eux, peut-être parce que plusieurs d'entre eux sont loin d'être des êtres humains sympathiques... du coup, j'en suis presque venue à souhaiter que l'entité les élimine tous, c'est dire à quel point je ne me suis pas attachée à eux.
Après, je dois admettre qu'au fil du roman, certains tirent un peu leur épingle du jeu. Il faut dire que le début de l'histoire est un peu lent et l'action met du temps à se mettre en route pour nous laisser le temps de bien rencontrer tout le monde et de commencer à créer le doute autour d'un personnage en particulier. du coup, les personnages mettent du temps aussi à montrer leur rôle dans cette histoire et à bien prendre leur place. C'est peut-être ce qui les rend un peu moins proches de nous.
Au final, je ne suis pas déçue d'avoir découvert cet ouvrage, mais je n'y ai pas trouvé la quantité de frissons et de suspense que j'espérais en l'entamant. Cela n'en reste pas moins une belle découverte et l'histoire de l'entité est vraiment bien ficelée et bien construite.
En bref, ce roman ne renouvelle par le genre, mais sait attirer l'attention du lecteur et lui permettre de passer un moment de lecture intéressant dans cette demeure pas comme les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Auroreaupaysdeslivres
  18 janvier 2021
😊 A la découverte de 😊
Que les murs nous gardent de David Ruiz Martin
Évidence Éditions
J'ai déjà eu l'occasion de lire des livres édités chez Évidence Éditions (de très belles lectures avec notamment Ahriman, Trois secondes avant de mourir, L'aigle de sang, le chevalier arriviste tome 1), mais ce livre inaugure mon partenariat avec la maison d'édition.
Enrico, Faviola et leurs deux filles Abella et Mikaëlle vont passer leurs vacances en Bretagne où ils sont invités chez leurs amis les Larsen. Tess, Franck et leur fils Samu seront aussi de la partie.
Les trois adolescents du groupe, Emma, Mika et Samu décident de partir en exploration dans une partie non habitée de la gigantesque propriété malgré l'interdiction du maître des lieux. Leurs découvertes vont soulever pas mal de questions.
Un manoir qui semble renfermer de nombreux mystères, des colères et des non-dits, une gouvernante énigmatique, des événements suspects, que va-t-il se passer pendant ces vacances ?
Ce qui commençait comme de banales vacances entre trois couples d'amis va prendre une curieuse tournure. Des secrets semblent enfouis dans cette demeure et l'étrange et froide Émée paraît y être liée.
Si les adultes préfèrent profiter de ces vacances, les adolescents eux sont intrigués et veulent percer les mystères de cette demeure.
Mais il n'y a pas que les secrets de la propriété qui se dévoilent, ceux des participants commencent aussi à transparaître et à se faire connaître. Des secrets inavouables, des fautes du passé, ces vacances vont être éprouvantes pour tous.
En parallèle, l'auteur nous livre des bribes du passé de la maison. L'histoire d'une autre famille qui a vécu il y à longtemps en ces lieux.
Le livre met un peu de temps à démarrer et à installer ses personnages et son histoire. Mais petit à petit l'intrigue s'installe et commence à nous titiller!
L'horreur va s'immiscer lentement dans les lignes de ce roman, la passé prenant le pas sur le présent et assouvissant sa terrible vengeance.
La violence enfouie et refoulée va se révéler et les premières victimes ne vont pas tarder à payer de leur vie.
Malgré quelques longueurs parfois, l'auteur a tout de même réussi à m'embarquer dans son univers. C'est en grande partie dû aux parties « souvenirs » de la maison qui lèvent le voile doucement sur les événements du présent. Ces passages créent petit à petit une certaine tension qui nous tient en haleine.
À la moitié du roman, on est totalement dedans et on suit avec impatience les aventures, ou mésaventures, de ces trois familles en se demandant qui périra et qui survivra.
Une lecture pour les passionnés de maisons hantées, de secrets enfouis qui reviennent hanter les vivants. le tout livré avec une jolie écriture, moderne et vivante.
Pour retrouver ce livre, c'est par ici https://evidence-boutique.com/clair-obscur/que-les-murs-nous-gardent
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
seb76
  22 novembre 2018
COUP DE COEUR
Le récit est constitué de deux histoires imbriquées. On comprend mieux par la suite pour quelles raisons le roman est construit de la sorte. Je ne vais pas rentrer dans les détails au risque de dévoiler l'intrigue.
J'ai beaucoup apprécié cette histoire de manoir sur fond de légendes. Doit-on croire ou ne pas croire celles-ci?
L'auteur passe un long moment à camper le décor et les personnages... pour la bonne cause. de cette manière il distille cette atmosphère mystérieuse et fantastique qui accompagne le lecteur tout au long de l'histoire.
Il nous emmène d'abord dans les méandres de relations familiales torturées entre les différents protagonistes pendant un peu plus de la moitié du livre, c'est dire si la psychologie des personnages est relativement riche, travaillée. Viennent ensuite les phénomènes de hantise qui, crescendo, finissent en apothéose jusqu'au dénouement final où les deux histoires dont je parlais au début finissent par se rejoindre.
J'ai également beaucoup aimé le petit mot de l'auteur en fin de roman ;
certes après la lecture d'une histoire comme celle-ci, je ne peux effectivement plus regarder les vieilles bâtisses du même oeil.
Pour moi, l'auteur a su se servir de l'imaginaire que suscite la maison hantée pour construire une histoire élaborée à partir d'une histoire familiale tragique.
A la lumière du dénouement, le livre mérite d'être relu pour retrouver les détails faisant penser au phénomène de hantise et qui auraient pu paraître au second plan lors de la première lecture.
Ce roman m'a fait indiscutablement penser au film "Les Autres" (ou encore "Le 6ème sens").
Un livre à lire absolument pour les amateurs de maisons hantées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Serpentinne
  03 novembre 2017
Tout d'abord, je souhaite remercier David Ruiz Martin pour m'avoir permis de découvrir ce roman.
La première chose qui m'a attirée dans ce roman, c'est le titre. « Que les murs nous gardent » qu'est-ce que cela peut bien cacher et que doivent garder ces fameux murs ?
Ensuite, bien que n'étant pas très friande d'histoires d'horreur, il n'y a rien à faire, une fois qu'il est question de maison hantée, ma curiosité est la plus forte et il faut que je sache ce qu'il se passe. Il faut dire que le résumé est plutôt alléchant et laisse présager une lecture frissonnante. de ce point de vue, je n'ai pas été déçue !
Tout commence par une belle journée d'été, et comme chaque année, Laureen, Tess et Faviola, amies depuis des années et leurs familles respectives passent une partie des vacances ensembles. Cette année, c'est dans le manoir fraîchement acheté par Georges, le mari de Laureen que tout ce petit monde se retrouve.
Malheureusement, la mort et d'étranges événements viendront rapidement entacher ces vacances. Comme bien souvent, ce sont les enfants qui seront les premiers témoins de choses insolites et de sensations étranges voir, victimes de possession. L'impression d'être épié alors qu'ils sont seuls dans une pièce, des voix qui chantonnent dans la nuit,… Et pourquoi le propriétaire des lieux leur a-t-il interdit l'accès à la partie la plus ancienne de la bâtisse ?
Bien que l'identité de la ou les personnes responsables de ces événements paranormaux soit rapidement dévoilée, l'auteur parvient tout de même à maintenir le suspense à son paroxysme tout au long des chapitres. On a envie de les prévenir du danger, de leur crier de s'enfuir, mais rien n'y fait. Nous sommes les témoins impuissants du drame qui se joue entre ces murs et qui marquera les protagonistes à jamais, car tous n'en sortiront pas vivants.
D'ailleurs, en parlant des personnages, les enfants et ados sont les personnages les plus attachants de cette histoire, bien qu'ils puissent être, par moments, exaspérants. Quant aux adultes, certains sont détestables au plus haut point, notamment Frank et son penchant pour la bouteille. D'autres en revanche, sont comme de bons amis, comme Enrico, toujours là pour détendre l'atmosphère lorsque des tensions se font sentir ou l'adorable Tess, maman poule et un peu effacée. Finalement certains, comme Emée, l'intendante contribuent à l'atmosphère étrange qui règne au manoir et vous font franchement froid dans le dos.
Outre les événements se déroulant actuellement, l'auteur nous propose également de découvrir l'histoire du manoir ainsi la raison pour laquelle celui-ci semble condamner ses divers propriétaires à un funeste sort sous forme de flash-back. Et ce que l'on y découvre dépasse l'entendement. Mais je ne vous en dirais pas car ce serait spoiler et vous gâcher l'effet de surprise.
Suspens, noirceur et frissons sont donc au rendez-vous dans « Que les murs nous gardent », roman qui, bien que ne révolutionnant pas le genre, mérite amplement d'être lu, avec la lumière allumée pour les âmes sensibles.
Lien : https://alohommora.com/que-l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
seb76seb76   22 novembre 2018
C'est ainsi qu'elles avaient en silence contemplé son départ, tapies dans les ombres, enlacées et retenant un torrent de larmes, tout en lisant le désarroi sur le visage de Gabrielle.
Elles étaient seules à présent et pour l'éternité.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de David Ruiz Martin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Ruiz Martin
« Requiem des ombres », la bande-annonce. Un thriller de David Ruiz Martin.
Hanté depuis l'enfance par la disparition de son frère, Donovan Lorrence, auteur à succès, revient sur les lieux du drame pour trouver des réponses et apaiser son âme. Aidé par une femme aux dons étranges, il tentera de ressusciter ses souvenirs. Mais déterrer le passé présente bien des dangers, car certaines blessures devraient parfois rester closes… … au risque de vous entraîner dans l'abîme, là où le remords et la honte règnent en maîtres. Où le destin semble se jouer de vous. Et cette question, qui bousculera sa quête de vérité : peut-on aller à l'encontre de ce qui est déjà écrit ?
Roman disponible le 12 mai 2022 (papier & numérique).
+ Lire la suite
autres livres classés : maison hantéeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
824 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre