AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Maspero (Traducteur)
ISBN : 9782221116524
Éditeur : Robert Laffont (01/01/2011)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 1316 notes)
Résumé :
« Pour une raison bizarre, sans qu'on sache se l'expliquer, on se sent parfois plus proche d'un de ses enfants. De tous les livres que j'ai écrits, Marina est l'un de mes favoris. Au fur et à mesure que j'avançais dans l'écriture, tout dans cette histoire prenait peu à peu le goût des adieux, et quand je l'eus terminée, j'eus l'impression que quelque chose était resté au fond de moi, quelque chose qu'aujourd'hui encore je ne peux définir mais qui me manque chaque jo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (261) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
  19 janvier 2014
Attention, Pépite ! Comme à chaque fois, ma critique sera bien pâle face à ce que j'ai pu éprouver à la lecture de ce petit chef-d'oeuvre. C'est bien simple, je ne l'ai pas lâché ! Ce roman - très agréable à lire car la plume est aisée - fascine, envoûte, à tel point que j'ai eu bien souvent la chair de poule et qu'il a même hanté mes nuits ! Je n'exagère absolument rien.

Je découvre cet auteur et je ne le regrette pas. Il sait rendre les descriptions magiques, jouer avec la psychologie des personnages (et la nôtre !), et c'est en n'abusant pas du fantastique qu'il parvient justement à faire adhérer le lecteur. Car celui-ci avance dans le récit à pas feutrés, par petites touches successives, oubliant qu'Oscar n'est qu'un personnage. le lecteur EST Oscar !

Ce livre me fait penser aux films d'horreur espagnols, très bien faits par ailleurs et jouant, justement, non sur le gore mais sur l'indicible et les nerfs du spectateur. A mi-chemin entre REC (de Jaume Balaguero et Paco Plaza), pour ceux qui connaissent, et L'Échine du diable (de Guillermo del Toro), il met en scène une atmosphère jouant sur l'étouffement, le sombre. On sait qu'il va se passer quelque chose, on attend, tapi(e) au fond de son canapé ou de son lit, on tourne les pages frénétiquement, on se dérobe soudain, perdant toute notion de réalité...

Bref, j'ai adoré ce roman et je vais mettre un certain laps de temps avant d'en retrouver un de cette trempe.
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12215
marina53
  24 août 2012
Allez savoir pourquoi moi, j'entamais ce Marina, forte d'une bienveillance et d'un a priori plus que positif à son égard... Il aurait été dommage de ne pas lire un roman dont l'héroïne s'appelle Marina.
Avec ces première et quatrième de couverture si séduisantes, ce roman m'a tout de suite attirée. Mais, finalement, je ne m'attendais pas à une histoire aussi surprenante, rocambolesque et mystérieuse.
Oscar vagabonde dans les rues de Barcelone. Pénétrant dans une maison qu'il croyait abandonnée, il fera la connaissance de Marina, la fille du propriétaire, German. Ensemble, ils veulent élucider un mystère: qui est cette femme voilée de noir qui se rend au cimetière, devant une tombe où est gravé un papillon noir?
A partir de là, tout un tas d'évènements s'enchaine, on est entrainé dans des histoires du passé et des mystères au secret bien gardé.
L'écriture de Carlos Ruiz Zafon est très poétique, très belle, pleine de vie. Il restitue à merveille les venelles de Barcelone en leur donnant charme et mystère.
Les personnages sont vraiment très touchants, notamment la relation qu'entretient Marina avec son papa, German.
L'ambiance est sombre, ésotérique, parfois surnaturelle ou ténébreuse.
Marina, une rencontre étonnante, au charme indéniable...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          700
missmolko1
  18 novembre 2012
Énorme coup de coeur pour Marina.
Décidement Carlos Ruiz Zafon me plait beaucoup. Il mélange les genres a merveille et a nouveau dans cette histoire l'amour côtoie, le mystère d'une enquête policière, avec un peu de fantastique et beaucoup de suspense jusqu'aux dernières pages.
Barcelone est encore une fois très bien décrite, tellement bien qu'on a l'impression d'y être en compagnie des personnages.
Je ne connais pas tous les romans de l'auteur mais pour l'instant Marina est mon préféré.
Commenter  J’apprécie          710
Deslivresalire
  17 janvier 2018
En 1980, au détour d'une ruelle abandonnée de Barcelone est posé un cimetière où Oscar et Marina, deux jeunes adolescents, sont intrigués par une vieille dame qui vient se recueillir sur une tombe sans nom, marquée d'un papillon noir.
Ces deux-là se sont connus lorsqu'Oscar, s'échappant comme à son habitude du pensionnat dans lequel il passe sa scolarité, s'est introduit chez Marina par curiosité.
Leur amitié et leur perspicacité vont les amener dans la serre d'une maison manifestement abandonnée et dans laquelle des pantins imparfaits semblent prendre vie, puis de découverte en découverte dans les entrailles d'un vieux théâtre et au coeur d'une tragédie née il y a des décennies.
Une belle histoire d'amour ou d'amitié dans laquelle la folie et la vengeance d'un génial ingénieur affronte la jalousie et la mort elle-même.
A mon avis :
On retrouve dans ce roman l'écriture parfaite de Carlos Ruiz Zafón, fluide et poétique.
On y retrouve également la même construction du récit que dans l'Ombre du Vent, peut-être l'humour en moins.
Le décor de prédilection de l'auteur reste celui d'une Barcelone du XXème siècle, dans ses ruelles insolites et méconnues et avec ses maisons plus ou moins abandonnées qui ressemblent plus, dans la description qu'il en fait, à des cathédrales oubliées.
En revanche, avec Marina, on touche au roman fantastique, on frôle même parfois la science-fiction. Il faut avoir l'esprit ouvert à cela lorsqu'on attaque ce livre sans quoi ou peut vite s'arrêter et bloquer sur des situations improbables.
On a souvent rangé Zafón dans les auteurs de littérature jeunesse, sans doute du fait de ses personnages principaux qui sont fréquemment assez jeunes. Je ne partage pas forcément cette approche, même si là encore, les premiers émois d'amours adolescents prennent le pas sur les vraies et grandes histoires d'amour.
Malgré tout, on est pris par ces personnages toujours attachants voire émouvants et par l'éblouissante écriture de cet auteur qui nous porte et nous entraîne dans une lecture prenante qui vous fait tourner la dernière page du livre trop rapidement.
Abonnez-vous et retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures sur mon blog :
https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          631
babounette
  29 septembre 2014
C'est du pur Carlos Ruiz Zafon. Marina dont l'histoire se passe comme de bien entendu à Barcelone, ville fétiche de l'auteur est un roman difficile à classer, pas vraiment un policier, pas vraiment de la fiction, un peu des deux. C'est l'histoire d'Oscar, jeune homme fuyant régulièrement le pensionnat où il étudie pour de petites escapades curieuses. Lors de l'une d'elles, il rencontre Marina.
Elle l'entraîne dans une histoire folle à cause d'une tombe anonyme, d'une vieille dame voilée et du dessin d'un papillon aux ailes noires. L'histoire se passe en partie dans les souterrains (égouts) de Barcelone. C'est une histoire bien mystérieuse qui tient en haleine du début à la fin. C'est simple, moi qui n'ai pas beaucoup de temps pour lire, je l'ai lu en trois soirées et encore, parce qu'il fallait bien qu'à un moment donné je dorme.
Commenter  J’apprécie          544
Citations et extraits (228) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   15 août 2012
La vie accorde à chacun de nous quelques rares moments de bonheur total. Ce sont parfois des jours, parfois des semaines. Parfois même des années. Tout dépend de la chance. Leur souvenir nous accompagne à jamais et se transforme en une contrée de la mémoire où nous tentons de retourner le reste de notre existence sans jamais y parvenir.
Commenter  J’apprécie          930
chardonettechardonette   21 février 2011
-Vous avez remarqué, Oscar, que nous n'avons pas l'électricité. A vrai dire, nous ne croyons pas trop aux progrès de la science moderne. En fin de compte, quel est le sens d'une science capable d'envoyer un homme sur la lune, mais incapable de mettre un morceau de pain sur la table de chaque être humain?
- Peut-être le problème ne réside-t-il pas dans la science, suggérai-je, mais dans ceux qui décident de son emploi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
LydiaBLydiaB   19 janvier 2014
À la fin des années soixante-dix, Barcelone était une fantasmagorie faite d'avenues et de ruelles où l'on pouvait voyager trente ou quarante ans en arrière rien qu'en franchissant le seuil d'un immeuble ou d'un café. Temps et mémoire, histoire et fiction se mélangeaient dans cette ville ensorcelée, comme des couleurs d'aquarelle sous la pluie. C'est là que, lointain écho de rues qui aujourd'hui n'existent plus, des cathédrales et des édifices échappés de légendes ont formé le décor de cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
araucariaaraucaria   27 mars 2013
J'avais toujours pensé que les vieilles gares de chemin de fer étaient l'un des rares lieux magiques qui restaient encore dans le monde. Là, les fantômes de souvenirs et d'adieux se mêlaient aux départs de centaines de voyages pour des destinations lointaines et sans retour.
Commenter  J’apprécie          670
isabiblioisabiblio   15 février 2011
Enfin de compte, quel est le sens d'une science capable d'envoyer un homme sur la lune, mais incapable de mettre un morceau de pain sur la table de chaque être humain ?
Commenter  J’apprécie          1041
Videos de Carlos Ruiz Zafón (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carlos Ruiz Zafón
Extrait de "Le Labyrinthe des esprits - le Cimetière des Livres oubliés 4" de Carlos Ruiz Zafón lu par Frédéric Meaux. Editions Audiolib. Parution le 7 novembre 2018.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-labyrinthe-des-esprits-le-cimetiere-des-livres-oublies-4-9782367627786
autres livres classés : barceloneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon

Comment s'appelle le narrateur ?

Daniel Sampare
Daniel Sempare
Daniel Sempere
Daniel Sampare

10 questions
1097 lecteurs ont répondu
Thème : L'ombre du vent de Carlos Ruiz ZafónCréer un quiz sur ce livre
.. ..