AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de helolitla



Une enquête rondement menée dans une ambiance glaciale...

Nous sommes à Stockholm, en 1880. Mika, une orpheline de 11 ans, a grandi à l'orphelinat. Elle y travaille désormais. Par un suite de hasards, elle se retrouve embarquée par un policier dans une enquête. Ce dernier, Valdemar Hoff, a remarqué les surprenantes capacités de déduction de la jeune fille, qui en font le pendant féminin de Sherlock Holmes. Il n'hésite pas à l'emmener à la morgue pour résoudre un meurtre surprenant... surprenant car il reproduit le modus operandi de meurtres commis un an plus tôt, avant que le coupable ne soit capturé et mis à mort...

***

Un orphelinat, une vie misérable, on débute ce récit en mode Dickens, avant de bifurquer vers le policier. L'atmosphère n'est pas à la rigolade, c'est sombre, addictif.

L'alchimie fonctionne, au fil de la lecture, on s'attache à cette orpheline débrouillarde et réaliste, on applaudit sa formidable acuité, son sens de la déduction digne des plus grands, mais aussi son dévouement et sa grande empathie.

L'alchimie fonctionne aussi peu à peu avec Hoff, ce policier différent des autres, mis à l'écart par la hiérarchie, pas doué pour exprimer ce qu'il ressent, solitaire dans l'âme. À deux, ils forment un duo complémentaire et assez équilibré.

Quant à l'enquête, elle nous entraîne dans les méandres de la noirceur humaine, là où les coupables ne sont pas nécessairement ceux auxquels on pense. de déduction en observation, on plonge dans la misère pour tenter de percer les mystères de ce Corbeau de nuit.

Vous ai-je dit que ce n'était que le premier tome dune serie en cours ? Cette excellente lecture sera donc, sans nul doute, suivie de celle des tomes suivants dès qu'ils seront traduits !
Commenter  J’apprécie          64



Ont apprécié cette critique (6)voir plus




{* *}