AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070599825
Éditeur : Gallimard (16/05/2019)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 85 notes)
Résumé :
Féodora a grandi parmi les loups. Ils sont tout pour elle et, bientôt, elle deviendra maître-loup, comme sa mère. Mais ce destin extraordinaire est anéanti quand surgit l'armée du tsar, dévastant tout sur son passage. Alors que sa mère est faite prisonnière, l'intrépide Féo part avec sa meute à travers les forêts enneigées de Sibérie. Bravant l'ennemi, le froid, les tempêtes, elle est prête à tout pour la sauver...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  17 juin 2019
Coeur de Loup portait un petit bristol "Coup de coeur" de ma libraire. Rien que le mot loup dans le titre et l'illustration en couverture, j'étais conquise.
Le roman nous entraîne dans une froide contrée hivernale de Russie, sous le régime du tsar Nicolas II. Dans une petite maison isolée au coeur des bois vivent Féodora (Féo, sans quoi elle ne répond pas) et sa mère Marina. Celle-ci, maîtresse-loup chevronnée et celle-là marchant sur ses pas avec passion et savoir-faire. Lorsque Marina est arrêtée arbitrairement par un général tsariste psychopathe, Féo, accompagnée de ses loups et d'un jeune soldat déserteur, part délivrer sa mère.
Tempête de neige, dangers militaristes, méfiance inhérente au loup, ce périple n'est pas un agréable petit trajet. La fillette est d'un tempérament fougueux et courageux. Elle tient plus du loup que de l'humain parfois. le voyage prend justement un tour initiatique pour elle en la confrontant à ses congénères. Vivant en vase clos entre sa mère et les loups, la sociabilité n'est pas son fort mais il faut lui reconnaître ses efforts pour tenter de comprendre les règles et codes des humains, tellement plus complexes et illogiques que ceux des animaux.
L'auteure m'a emportée dans l'aventure de la jeune Féo dès les premières lignes. Voilà un beau roman fort et plein d'émotions. Elle n'épargne pas les moments durs voire cruels de la vie, généralement causés par les Hommes.
Bonus à la qualité du texte, les très belles illustrations qui ornent chaque chapitre. Un livre à ouvrir de toute urgence pour se plonger dans les splendeurs enneigées des forêts russes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          394
Ileauxtresors
  08 décembre 2019
« Il était une fois, il y a une centaine d'années, une petite fille sombre et fougueuse. »
Féodora se sent plus à l'aise avec les loups qu'avec les humains. Elle grandit dans une contrée sauvage de la Russie, avec sa mère qui l'initie au métier de « maître-loup ». Leur bonheur est menacé par l'armée du tsar qui sème la terreur et leur attribue la responsabilité de méfaits causés par les loups. Mais Féo n'est pas du genre à se laisser dompter. Pour défendre sa liberté et celle de sa mère, elle n'hésite pas à braver la folie furieuse du général Rakov et le froid sibérien – n'imaginant pas une seule seconde les répercussions que cette incroyable aventure pourrait avoir !
Nous avons pris beaucoup de plaisir à lire à voix haute ce roman d'aventures aux allures de conte russe. Féo est une héroïne inoubliable – indocile, entière, à la fois forte et touchante dans son humanité. Sa force vient notamment des alliés qu'elle parvient à se faire, donnant à sa révolte individuelle une dimension collective et subversive réjouissante. Sa capacité à vivre avec les loups, à décoder leurs comportements et à respecter leur nature sauvage a beaucoup fait rêver mes garçons. La jeune fille rencontre d'autres beaux personnages, notamment le jeune Ilya qui a en commun avec elle de battre en brèche beaucoup de stéréotypes de genre.
Il n'a pas toujours été facile de trouver de quoi mettre sous la dent avide de mes garçons qui ont apprécié de se plonger dans de longs textes à un âge où ils restaient trop jeunes pour le propos et les thématiques de beaucoup de romans. À cet égard, Katherine Rundell offre de merveilleuses lectures (ce livre-ci comme L'explorateur), portées par une plume vive, mais résolument ancrées dans un univers enfantin – l'histoire s'ouvre d'ailleurs sur les mots « Il était une fois… ». Je ne m'offusquerai donc pas du manque de crédibilité de certains développements, ni du caractère monolithique des « méchants » dont le comportement ne peut s'expliquer que par la « folie ».
Une lecture de circonstance en ces journées glaciales ! Un texte qui provoque un émerveillement enfantin, que nous avons achevé avec l'impression de rentrer d'un long voyage. Nous n'oublierons pas de sitôt cette contrée un peu magique où cohabitent la brutalité arbitraire, la vie sauvage et une splendeur hivernale à couper le souffle.
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Plume_de_laine
  01 avril 2017
« Coeur de loup » Katherine Rundell.
Un livre que je souhaitais lire depuis plusieurs mois déjà. Ce qui m'a tant donné envie, c'est le fait que déjà, je sois complètement fan et accro aux loups, alors forcément, comment ne pas craquer quand on sait que c'est une histoire avec des loups justement.
De plus, le titre le plaisait beaucoup ainsi que la couverture du livre que je trouve vraiment sublime. Les illustrations, à l'intérieur du livre, sont elles aussi très jolies et donne un cachet en plus au livre, j'aime beaucoup.
L'histoire est bien choisie, je la trouve vraiment top. On est vraiment entraîné dans les aventures de Féo avec les loups et ses « amis » et je trouve cela vraiment fascinant d'avoir l'impression de vivre tout cela avec eux. de braver les tempêtes à leurs côtés et d'avoir cette sensation de ressentir le froid comme eux le ressentent. Bref, dès les premières pages nous rentrons dans l'histoire avec facilité et envie, je dois l'avouer.
Les personnages sont attachants et particuliers, surtout Féo. Mais, on s'attache rapidement à elle, et personnellement, je la comprend aussi bien souvent dans cette histoire, parce que, pour le coup, ses émotions sont miennes. Les autres personnages sont eux aussi attachants, adorable. La mère de Féo est elle aussi quelqu'un de particulier, mais elle est elle aussi terriblement attachante. Bien sûr, il y a Rakov qui est vraiment détestable et à qui nous avons envie de foutre une paire de claque, même voir pire que cela.
La plume de Katherine Rundell est vraiment très jolie. Douce, facile à comprendre, légère. Elle nous fait passer par diverses émotions. C'est une plume émouvante. Grâce à elle, on ressent le froid et l'on voit les paysages et les personnages comme si nous y étions. C'est un pur bonheur à lire.
En conclusion, un livre facile et rapide à lire. Pas de difficulté de compréhension, la plume de cette auteure nous emmène en Sibérie et nous avons l'impression de toucher la fourrure si soyeuse des loups. Je le recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PlumeVive
  15 novembre 2016
Ce roman n'est pas dans mes habitudes de lectures pourtant assez vastes, en effet j'ai plutôt tendance à éviter les contes tel que Tant que nous sommes vivants. Ce n'est pas mon style et je n'accroche pas facilement. Je trouve cela assez enfantin (pour ceux que j'ai lu et dont je me souviens). Ce n'est donc pas le format, ni même l'auteur, inconnu au bataillon, mais bien le contexte qui m'a attiré. Cette Russie révolutionnaire !
Féodora a grandi parmi les loups. Ils sont tout pour elle et, bientôt, elle deviendra maître-loup, comme sa mère. Mais ce destin extraordinaire est anéanti quand surgit l'armée du tsar, dévastant tout sur son passage. Alors que sa mère est faite prisonnière, l'intrépide Féo part avec sa meute à travers les forêts enneigées de Sibérie. Bravant l'ennemi, le froid, les tempêtes, elle est prête à tout pour la sauver...
C'est donc surtout le contexte qui m'intriguait, mais pas seulement, cette idée de maître loup était aussi étonnante. C'est vrai qu'au départ j'ai eu un peur que cette partie soit beaucoup trop surréaliste. Mais cela n'a pas été le cas, certes Féodora a des liens avec les loups, mais cela reste des liens possibles. de plus, on sent que chaque relation est unique et c'est cela qui en fait sa beauté. A vrai dire, j'ai préféré la première partie du roman où elle est encore avec sa mère et qu'elle apprend au loup à être des loups !!!
La deuxième elle, est plus centrée aventure, quête afin de sauver sa mère des griffes du terrible méchant fou et sanguinaire. Déjà parce qu'ici on retrouve bien les caractéristiques d'un conte, au niveau du personnage du "méchant", il est tout lisse et manque de profondeur.
Pour ce qui est des gentils c'est heureusement un peu différent. J'ai beaucoup aimé le caractère de Féodora, son énergie. Mais aussi Ilya, son rêve...
Pour ce qui est du contexte, je l'ai trouvé assez intéressent, on se sent vraiment plongé dans cette Russie. A cheval entre les traditions et les nouveautés. Quant à la réflexion que prône l'auteur, sur ce moment où on peux choisir de se battre. Elle est franchement belle même si la manière dont elle a traité (avec les enfants) ne m'a pas plu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
nightsreadings
  19 février 2017
Il semble que la neige qui a recouvert la ville où je vis m'ai marquée. Après avoir lu la Russie communiste de Nina Volkovitch (http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2017/02/nina-volkovitch-t1-la-lignee.html ), me voilà plongée dans la Russie tsarine de Katherine RUNDELL pour un rendu tout aussi réussi.
Féo vit seule avec sa mère dans la forêt de Sibérie. Toutes deux associables, elles préfèrent se passer de la compagnie des humains pour celle des loups. Elles en ont d'ailleurs fait leur métier : rendre aux loups de compagnie leur sauvagerie volée par les aristocrates russes. Leur vie aurait pu continuer ainsi de nombreuses années si le général Rakol n'avait pas fait irruption dans leur vie pour leur donner un ordre impossible à respecter : ne plus rendre les loups sauvages mais les tuer pour préserver le gibier. Pour Féo et sa mère, c'est hors de question. Mais le général Rakol ne tolère pas les refus et emprisonne la mère de Féo. Commence alors pour Féo une quête pour la liberté : la sienne, celle de ses loups, celle de sa mère mais aussi celle de tout un peuple.
Je sais, le résumé n'a rien de franchement innovant mais on accroche malgré tout. le cadre est principalement ce que j'ai trouvé le plus séduisant : ces étendues de neige, les loups et leur sauvagerie imprévisible, les ruines où se réfugier… On est au fond de notre, lit, entre train de lire ce livre mais néanmoins, on se prend à craindre le froid comme notre héroïne et à aimer autant la beauté des loups qu'elle. Et puis, le thème central du livre n'est pas commun en littérature jeunesse : c'est une véritable lutte pour la liberté que RUNDELL nous offre. Et les personnages sont à la hauteur de ce grand idéal avec une héroïne indomptable, un ami intrépide, des loups puissants, un général gagné par la folie et par la peur. Alors non, pas de sentiments, romantiques ou non, juste une merveilleuse épopée gelée. Mon seul regret est que les personnages secondaires ne soient pas plus caractérisés. Il manque, à mon avis, des descriptions pour rendre le roman encore plus prenant. Heureusement, le récit de la quête est fluide et imagé par des illustrations tout simplement magnifiques. le tout forme une tempête de neige qui nous emporte et nous séduit pour nous emporter de façon aussi efficace qu'une bourrasque venue de l'Oural.
EXTRAIT : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2017/02/cur-de-loup.html
Lien : http://lecturesdunenuit.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Ricochet   02 juin 2017
Un magnifique parrainage !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
ArtiolaArtiola   17 septembre 2019
Il existait à la connaissance de Féo, cinq types de froid. Il y avait le froid de vent, qu’elle sentait à peine. Il faisait du bruit et des manières, rendait vos joues aussi rouges qu’après une paire de gifles, mais ne pouvait pas vous tuer même s’il essayait. Il y avait ensuite le froid de neige, qui pinçait les bras et gerçait les lèvres, mais offrait de merveilleuses possibilités : la poudreuse était souple et permettait de faire des loups de neige. Puis venait le froid de glace, capable de vous arracher la peau des paumes, mais il suffisait d’être vigilant pour éviter cela. Le froid de glace était tranchant et malin. Souvent accompagné d’un ciel bleu, il était formidable pour patiner. Féo avait du respect pour lui. Il y avait également le froid dur : quand le froid de glace devenait de plus en plus intense et s’éternisait au point de vous faire douter que l’été ait un jour existé. Le froid dur était cruel. (….)
Enfin il y avait le froid aveugle. (….) Le froid aveugle descendait de quarante degrés au-dessous de zéro. C’était le genre de froid qui ne prêtait pas à la contemplation en plein air, sauf si vous aviez envie que l’on retrouve votre corps sans vie à la même place en mai ou en juin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ArtiolaArtiola   07 août 2019
…j’ai découvert que les gens sont prêts à tout dire, du moment qu’on est assez gentil avec eux, et du moment qu’il n’y a pas de spectateur. Et la plupart du temps, on repère facilement les bavards.
-Comment ? demanda Féo, qui trouvait cette information fort utile.
-Ça se passe dans le regard, et dans la position des lèvres. Il faut chercher ceux qui lèvent les sourcils un peu plus haut que la normale, (………..)
-Et il faut aussi repérer ceux qui parlent vite. Ceux – là lâchent souvent des informations sans s’en rendre compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
IleauxtresorsIleauxtresors   08 décembre 2019
Tout commença – toute l’histoire – par un coup frappé à la porte bleu glacier.
En réalité, « frapper » n’était pas le mot juste pour qualifier un tel bruit. On aurait plutôt dit qu’une personne essayait de creuser un trou dans le bois avec ses poings.
Tout type de coup frappé à la porte était inhabituel. Personne ne frappait jamais ; il n’y avait qu’elle, sa mère et les loups. Les loups ne frappaient pas. S’ils désiraient entrer, ils passaient par la fenêtre, qu’elle soit ouverte ou non.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ApiApi   20 janvier 2017
Le maître-loup apprendra à l'animal à redevenir intrépide, à chasser, à se battre, et à se méfier des hommes. Il lui apprendra également à hurler, car un loup qui ne sait pas hurler est comme un humain qui ne sait pas rire.
Commenter  J’apprécie          40
IleauxtresorsIleauxtresors   08 décembre 2019
J’ai besoin d’histoires. D’histoires comme la tienne. Tu pourrais secouer les gens, les pousser à agir. Les histoires peuvent déclencher des révolutions.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Katherine Rundell (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katherine Rundell
Chaque génération, un Gardien des tempêtes est choisi par l'île d'Arranmore. Son devoir est de protéger à tout prix la puissante magie de l'île, car elle est le dernier rempart contre les forces obscures qui menacent le monde. Qui sera le prochain élu ?
Fionn Boyle aurait préféré rester à Dublin plutôt que de passer ses vacances avec son agaçante grande soeur chez leur énigmatique grand-père, Malachy. Pourtant, à peine le garçon de onze a-t-il débarqué sur l'île d'Arranmore que d'étranges incidents s'enchaînent… Il découvre bientôt que l'endroit est magique et que son grand-père est le Gardien des Tempêtes. Mais le temps est venu pour le vieil homme de passer le relais, et l'île est sur le point de choisir un nouveau Gardien. Alors que la lutte pour devenir l'élu s'engage, les profondeurs d'Arranmore s'agitent. Attendant son heure depuis des siècles, une présence maléfique prête à tout pour raviver les feux d'une guerre ancestrale a été réveillée par l'arrivée de Fionn...
« Magique en tout point. » Eoin Colfer, auteur de la série "Artemis Fowl" (Gallimard Jeunesse) « Si envoûtant et sauvage qu'on a l'impression d'être emporté par la mer. » Katherine Rundell, auteure de "Coeur de loup" (Gallimard Jeunesse) « Drôle, sombre, et d'une beauté flamboyante. » Kiran Millwood Hargrave, auteure de "La Fille d'encre et d'étoiles" (Michel Lafon) « Un conte chaleureux débordant de magie, d'amitié, et d'humour. » Alex Bell, auteur de la série "Le club de l'ours polaire" (Gallimard Jeunesse)
------------------------------------------ Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg
+ Lire la suite
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

coeur de loup

Combien de loup possède Féo ?

2
5
4
3

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Coeur de loup de Katherine RundellCréer un quiz sur ce livre
.. ..