AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266099558
Éditeur : Pocket (17/05/2000)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Au centre du monde se tient Vina Apsara, grande chanteuse de rock adulée. Sous ses pieds, la terre tremble et bouleverse tout. A la périphérie de cet épicentre, Raï raconte la passion indestructible qui unit Vina, son amour de toujours, et Ormus, son rival depuis l'enfance. Il nous soumet sa vision fragmentée, presque épiphanique, à l'image de ses photographies mais aussi de ses incursions dans la vie de Vina. Tels les clich&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
NMTB
  24 janvier 2019
Je découvre Salman Rushdie avec ce roman qui n'est pas son plus célèbre. Sans avoir trouvé ça génial, j'ai été suffisamment intrigué pour avoir envie d'en lire d'autres. J'espère seulement que ses autres romans sont un peu moins touffus. A un moment, le narrateur, qui est photographe, reçoit le conseil d'un Français, un certain M. Hulot, une sorte de Cartier-Bresson :
« - Vous avez compris quelque chose au sujet de l'attention et de la surprise, me dit-il. Quelque chose du double moi du photographe, le tueur tant-pis et sans scrupule, ainsi que celui qui donne l'immortalité. Mais il y a le danger du maniérisme, vous ne trouvez pas ?
Bien sûr, merci, maestro. le maniérisme, oui, un grand danger, une chose terrible, j'y ferai attention à l'avenir, maestro, soyez en sûr. Merci. L'attention, la surprise. Précisément. Ce seront mes devises. N'ayez crainte. »
Bah, Salman Rushdie n'a pas vraiment suivi le conseil, car « maniérisme », c'est exactement le mot que j'avais en tête pour qualifier son livre avant de lire ce passage. Vous savez ce qu'on dit sur la culture et la confiture, eh bien je n'avais encore jamais vu un tel étalage dans un roman. Sur une seule page on peut trouver une douzaine de références culturelles, de la mythologie grecque à la musique pop américaine. Et à la fin ça n'a plus de sens, un simple enchainement de scène ; ce n'est pas aussi imaginatif que l'on pourrait croire mais c'est bourré de références culturelles, quasiment une histoire de la musique pop, une histoire parallèle, légèrement différente.
Outre la culture et l'histoire de l'Inde (son indépendance, sa partition, le nationalisme hindou, les Sikhs, etc.), le grand sujet du livre est le déracinement, à la fois subi et libérateur. Les trois principaux personnages : le narrateur et le couple de rock stars, Vina Aspara et Ormus Cama, sont avant tout des déracinés. le pire des cas c'est celui de Vina car elle est violement rejetée, plusieurs fois ; elle est adulée et couche avec tout le monde mais elle n'a jamais été aimée que par Ormus et le narrateur. La terre sous ses pieds, c'est tout ce qu'elle n'a pas, tout ce qui se dérobe. Et en même temps c'est tout ce qui lui permet d'être admirée et de devenir une star, l'incarnation d'une certaine liberté, un fantasme.
En gros c'est un roman bourré de culture et délirant, un peu de la poudre aux yeux à mon avis. Peut-être comme notre temps ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
calimaq
  20 novembre 2007
Un roman étrange et foisonnant, qui nous plonge dans la destinée d'un groupe de rock imaginaire, dont les deux leaders, unis et déchirés par une histoire d'amour rocambolesque, vont peu à peu changer la face du monde.
L'histoire vaut surtout par la pincée de fantastique dont l'auteur l'a parsemé, l'inspirateur du groupe étant en contact avec une mystérieuse dimension parallèle qui envahit peu à peu le récit.
Au final, un livre qui vaut le détour, surtout pour ce que l'on apprend sur l'Inde, mais pas toujours facile, surtout dans les cent dernières pages qui traînent en longueur.
Commenter  J’apprécie          10
Arnaud302
  08 février 2012
Salman Rushdie sous l'influence de U2, ça donne un gros plantage. Il fallait bien un faux pas dans la carrière de ce très grand écrivain, c'est fait. Sujet suivant.
Commenter  J’apprécie          10
sandpic
  25 août 2011
Trop, trop jusqu'à l'écoeurement. j'ai tenté d'aller jusqu'au bout mais j'ai fini par étouffer. Dommage il y a de belles choses, de belles idées mais noyées dans un imaginaire que je n'arrive pas à suivre.
Commenter  J’apprécie          00
sandpic
  05 octobre 2011
En amour on avance en reculant
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
sandpicsandpic   08 août 2011
Ceux qui attachent de la valeur à la stabilité, qui ont peur de la mobilité, de l'incertitude, du changement, ceux-là on bâti un puissant système d'interdits et de tabous contre l'absence d'enracinement, cette force dérangeante et antisociale, si bien que pour la plus part nous nous y conformons, nous faisons semblant d'être motivés par des loyautés et des solidarités que nous ne ressentons pas vraiment, nous dissimulons nos identités secrètes sous des masques qui portent le sceau de l'approbation de ceux qui appartiennent. Mais la vérité se glisse dans nos rêves ; seuls, dans notre lit (parce que nous sommes seuls la nuit même si nous ne dormons pas seuls), nous nous envolons, nous nous enfuyons
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
NMTBNMTB   13 janvier 2019
Pourtant, une supposition. Que se passerait-il si toute l'affaire - s'orienter, savoir où l'on se trouve, etc. -, si tout ça n'était qu'une escroquerie ? Que se passerait-il si tout, son chez-soi, sa famille, la totale, n'était que le plus grand, le plus complet, et le plus ancien lavage de cerveau ? Supposez que ce n'est que lorsque vous osez vous laisser aller que votre vraie vie commence ? [...] supposez que vous deviez connaître le sentiment d'être perdu dans le chaos et au-delà ; que vous deviez accepter la solitude, la peur bleue d'avoir perdu vos repères, la terreur vertigineuse de l'horizon qui tourbillonne comme la tranche de monnaie d'une pièce jetée en l'air.
Vous ne le ferez pas. La plupart d'entre vous, vous ne le ferez pas. La blanchisserie mondiale de têtes est assez bonne pour le lavage de cerveau : ne sautez pas de cette falaise ne franchissez pas ce seuil ne marchez pas sous cette chute d'eau ne prenez pas ce risque ne franchissez pas cette ligne ne me choquez pas je vous préviens ne me mettez pas en colère. Vous n'avez pas la moindre chance le moindre espoir vous êtes fini vous êtes du passé vous êtes moins que rien, vous êtes mort pour moi, mort pour toute votre famille votre nation votre race, tout ce que vous devez aimer plus que la vie et écouter comme la voix de votre maître et suivre aveuglément et saluer et adorer et obéir ; vous êtes mort vous m'entendez, oubliez ça, connard, je ne sais même pas votre nom.
Mais imaginez seulement que vous l'ayez fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NMTBNMTB   11 janvier 2019
Mais ce que nous voulons c'est l'amour, pas la liberté. Alors quel est l'homme qui a le moins de chance ? Celui qui est aimé, qui a reçu ce que son coeur désirait et qui doit craindre à jamais de le perdre, ou l'homme libre, avec sa liberté importune, nu et seul entre les armées captives de la terre ?
Commenter  J’apprécie          40
NMTBNMTB   19 janvier 2019
Ici, j’écris sur la fin de quelque chose, pas seulement la fin d’une phase de ma vie, mais la fin de mon lien avec mon pays, mon pays d’origine comme on dit maintenant, mon pays natal comme on m’a appris à dire, l’Inde. J’essaie de dire au revoir, au revoir encore, au revoir un quart de siècle après l’avoir quittée physiquement. Cette fin tombe bizarrement ici, elle arrive comme ça, au milieu de mon histoire, mais sans elle la seconde partie de ma vie ne se serait pas déroulée de la même façon. Aussi, il est temps d’affronter la vérité ce qui est fini est fini. Parce qu’il se trouve que je ne suis pas parti de ma propre volonté. Il se trouve qu’on m’a chassé comme un chien. Je me suis enfui pour sauver ma peau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sandpicsandpic   08 août 2011
Je considère la foi comme une ironie, et c'est peut-être pourquoi les seuls élans de foi dont je suis capable sont ceux exigés par l'imagination créatrice, par les fictions qui ne prétendent pas être des faits, et qui donc finissent par dire la vérité
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Salman Rushdie (71) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Salman Rushdie
Milan Kundera, Une vie d?écrivain Jean-Dominique Brierre
En librairie le 13 mars 2019 336 pages ? 20 ?
Le 1er avril 2019, Milan Kundera fête ses 90 ans !
Évoquant les personnages de la Guerre et la Paix, Milan Kundera remarque que leur vie est « un voyage dont les phases successives sont non seulement différentes, mais repre?sentent souvent la ne?gation totale des phases pre?ce?dentes ».
Ce parcours en ligne brise?e est aussi celui de l?auteur de la Plaisanterie. Son ?uvre est faite des me?mes contradictions. Ne? le 1er avril 1929, destine? a? une carrie?re de musicien, il devient poe?te communiste, puis romancier critique a? l?e?gard du re?gime. Exclu du Parti, mis a? l?index apre?s l?e?crasement du Printemps de Prague (1968), il quitte la Tche?coslovaquie sept ans plus tard pour s?installer en France. Ni dissident ni exile?, il continue toutefois a? e?crire en tche?que (L?Insoutenable Le?ge?rete? de l?e?tre), avant de choisir le franc?ais comme langue unique d?e?criture et d?« exploration de l?existence ».
Paradoxal, secret, absent des me?dias, Kundera est conside?re? comme un des e?crivains majeurs du dernier demi-sie?cle. Succe?s qu?il attribue, non sans ironie, « au fait d?e?tre mal compris ». Avec ou sans re?serves, des auteurs aussi divers que Jonathan Coe, Orhan Pamuk, Salman Rushdie ou Taslima Nasreen le regardent comme un mai?tre, dont les re?flexions sur l?« art du roman » questionnent leur me?tier en profondeur.
Ce parcours artistique, intellectuel, politique et litte?raire, Jean- Dominique Brierre l?a reconstitue? en l?inse?rant dans son contexte historique, du « coup de Prague » (1948) a? la « re?volution de Velours » (1989), s?appuyant notamment sur ses e?crits, ses entretiens et sur des te?moignages ine?dits, notamment ceux de son ami Alain Finkielkraut et de son traducteur Franc?ois Ke?rel.
http://www.editionsecriture.com/livre/milan-kundera-une-vie/ --------------------
Écrivain, journaliste, musicologue, Jean-Dominique Brierre est notamment l?auteur d?essais biographiques consacrés à Leonard Cohen (Le cherche midi, 2014) et Bob Dylan (L?Archipel, 2016).
+ Lire la suite
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3543 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre