AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226256083
Éditeur : Albin Michel (26/02/2014)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 16 notes)
Résumé :
(traduction de Valérie Malfoy)
Un imaginaire digne de Lewis Carroll et de Stephen King doublé d'une énergie littéraire débordante : maître en matière de style et d'invention, virtuose du bizarre, Karen Russell, l'auteur de Swamplandia, finaliste du Prix Pulitzer, a su créer un univers singulier, où l'on croise des enfants terribles et des monstres tendres.Qu'est-ce que grandir et devenir adulte ?Ces dix nouvelles aux allures de contes fantastiques explorent l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
PinkCatReading
  15 février 2017
Une histoire de fantôme émouvante où deux frères voient tout ce qu'il y a de mort sous l'eau sauf ce qu'ils voudraient, un camp pour dormeurs perturbés dotés de pouvoirs entre l'Ile du Dr. Moreau et Camps de vacances à Cucamonga, des bébés tortues, des astres et les choix d'un ado quant à ses fréquentations, la traversée de l'ouest sauvage américain d'un minotaure et du reste de sa famille aux traits humains, une patinoire dirigée de main de maître par Lady Yéti où se frôlent les adultes dans le blizzard, des conques géantes, vestiges d'un passé inconnu que l'on vient voir comme les statues de l'île de Pâques, des rencontres entre générations explosives, des traditions dangereuses sur des glaciers et des nonnes qui entreprennent d'éduquer des jeunes filles dont les parents sont des loups garous...
Neuf nouvelles qui nous plongent dans un univers fantastique avec pour constante l'enfance/l'adolescence et l'eau. Ah l'eau...mon élément préféré quand on aborde le fantastique. L'eau, source de vie et de mort, l'eau qui peut être claire, limpide mais aussi boueuse et opaque et qui cache bien des choses...à l'image de ces nouvelles! Avec ces textes assez insolites et inclassables, on frôle le bizarre pour notre plus grand plaisir (enfin, il faut aimer et se laisser porter sinon c'est la déception assurée).
Je sortais de la librairie et c'est l'illustration assez fantastico-kitsch qui m'a sommée d'y retourner pour adopter ce recueil de nouvelles.
Le talent de Karen Russell réside pour moi, ici, dans le fait qu'elle arrive à créer une ambiance fantastique, surnaturelle, sans avoir parfois clairement recours à ces éléments. On nage en plein surréalisme, on plonge dans l'intrigue, on est porté par les vagues de l'écriture si fluide et si riche à la fois. Et ce qui est fantastique justement c'est que tout ceci est normal, les éléments fantastiques servent l'histoire et les personnages. Ton père a une tête de minotaure? Normal...mais comment avez-vous traversé l'ouest et qu'as tu retiré de cette expérience? Tes soeurs arrivent à se gratter le dos avec les pieds et hurlent à la lune? Normal...mais comment ça se passe pour le bal de fin d'année? Il n'y a pas vraiment d'effet de surprise, à part l'ambiance générale bien sur, assez inhabituelle pour la plupart de nouvelles. Nous sommes en plein réalisme magique où des éléments irrationnels, surnaturels surgissent dans un environnement défini comme réaliste. Il y a aussi beaucoup de sensibilité et de poésie dans le traitement des émotions adolescentes car tous les protagonistes grandissent un peu, sous nos yeux, et changent.
Mais, le problème, avec des univers aussi riches c'est que l'auteure nous laisse parfois carrément en plan. Une phrase de fin coupe l'action en plein milieu et pouf! Format nouvelle oblige mais là, avec tant de choses développées c'est assez frustrant et ça rajoute au côté "heu...bon...ok...voilà voilà". L'impression d'avoir collectionner des boules à neige avec un petit univers à l'intérieur mais une fois secouée et reposée, elle ne veut plus rien offrir.
J'ai fait l'acquisition de Swamplandia du même auteur le même jour mais je le garde pour plus tard! Il y a également un autre recueil de nouvelles, "Des vampires dans le bosquet de citrons" non traduit à ce jour, avec une couverture tout aussi sympa. Je me laisserai peut être tenter!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
austen
  18 octobre 2014
Un cadeau d'un ami... et une fort belle surprise.
En fait j'avais adoré le titre du livre, drôle, un peu bizarre et intriguant. Et bien ce recueil de nouvelles répond exactement au titre. On sort de chaque histoire un peu étourdi et quelquefois mal à l'aise. Karen Russell (avec 2 L!!) nous emmène loin, très loin, et à chaque point final, l'atterrissage est difficile.
J'aime.
Commenter  J’apprécie          111
Wictoriane
  06 août 2017
1. Obsédante Olivia
Sur une île deux frères partent inlassablement chaque nuit à la recherche de leur petite soeur disparue dans la mer deux ans auparavant.
2. le camp de sommeil Z.Z. pour dormeurs perturbés
Des jeunes enfants sont placés dans un camp de rééducation spécialisé pour leur faire récupérer un sommeil normal et sont affectés dans chalets en fonction de leur symptômes.
3. Notes d'un astronome amateur sur la délinquance estivale
Un jeune astronome amateur se remémore la période où sa famille avait intégré une caravane en route vers de nouvelles terres, tandis que les chariots des autre famille étaient tiré par des boeufs, le sien était tiré par son père, un Minotaure.
4. Lady Yeti et le Palais des Neiges Artificielles
Deux jeunes garçons pénètrent illicitement dans une patinoire, qui, le soir venu, se transforme en boîte de nuit pour adultes qui s'adonnent à toutes turpitudes à l'abri des regards dans le blizzard artificiel.
5. La cité des conques
Sur une île faite de coquillages géants, une jeune fille s'égare et se retrouve prisonnière d'une conque en compagnie du gardien venu à sa recherche.
6. le grand large
Des vieillards habitent sur des bateaux abandonnés et reçoivent la visite de jeunes délinquants en phase de réinsertion avec la société.
7. Rapport d'enquête occurrence n° 00/422
Chaque année, de jeunes garçons sont envoyés dans la montagne en avion pour y chanter et déclencher une avalanche qui fait la joie des parents restés en bas. Cette année là, le pilote s'écrase et ses 3 passagers doivent être secourus.
8. Foyer Sainte Lucie pour jeunes filles élevées par les loups
Les enfants de loup-garou sont éduqués afin de pouvoir vivre dans le monde des hommes, les filles fréquentent le foyer Sainte Lucie mais certaines adaptations réussissent moins bien que les autres.
********************
Très belle surprise que ce roman trouvé par hasard dans le coin livres en français d'une supérette de Majorque, tandis que je cherchais une nouvelle lecture, ayant achevé les livres que j'avais emportés dans mes valises. Une prose très intéressante et poétique, qui narre des histoires dans un monde parallèle à celui que nous connaissons, peuplés d'êtres fantastiques et obéissant à des règles sociales extravagantes ou exubérantes.
Karen Russell a vraiment une belle écriture. Le "Bowl-a-bed hotel" fait des apparitions dans la moitié des histoires, pourtant rien d'autre ne les relient, comme un fil rouge énigmatique. Les thèmes principaux restent l'enfance, le passage au monde adulte et les craintes ressenties. L'eau joue également un rôle prépondérant dans la majorité des récits, comme un vaisseau capable de transporter l'enfant d'un monde à l'autre.
A lire !
Lien : http://baigneedevoslangueurs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
balloonvenus
  23 septembre 2016
En leurs temps, nombreux furent les contes à traiter du délicat passage de l'enfance à l'âge adulte, de cette initiation à de nouveaux codes, de nouvelles expériences, de nouvelles relations. Karen Russell renouvelle le genre en nous livrant dans ce recueil des nouvelles fantasmagoriques, voire complètement foutraques, sur certains aspects de ce changement. Des jeunes filles loups-garous sont rééduquées pour devenir humaines (quitter l'animalité, la spontanéité de l'enfance pour passer aux relations policées, mais plus hypocrites des adultes). Deux garçons recherchent sur une île le fantôme de leur petite soeur (faire l'expérience de la mort et de son caractère irréversible). Un jeune passionné d'astronomie vole des bébés tortues (se faire accepter par des ados populaires quand on est un nerd). Un garçon part à la conquête de l'Ouest avec son père Minotaure (gérer et accepter un parent différent). Des enfants souffrant de problèmes de sommeil sont en cure sur une île (accepter sa différence grâce au contact d'autres jeunes souffrant du même problème). Une jeune fille se retrouve prisonnière d'une conque avec un homme (découvrir sa sexualité latente). Toutes ces nouvelles éminemment métaphoriques n'ont pas vraiment de fin définie, comme si elles représentaient une porte ouverte vers un avenir inconnu. Car après tout, ainsi va la vie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
5Arabella
  31 juillet 2016
8 nouvelles essentiellement centrées sur des adolescents, et flirtant plus ou moins avec le fantastique, et dans certaines franchissant carrément le pas. C'est cruel, triste, un peu tendre aussi parfois. Plutôt pas mal écrit.
Mais je vois quand même ce livre comme une sorte de galop d'essai, d'un écrivain qui s'exerce avant de se lancer dans quelque chose de plus achevé, qui sera pour Karen Russell Swamplandia. On retrouve ici certains éléments qu'elle va reprendre dans son premier roman à venir, les adolescents mal dans leur peau, les relations frères-soeurs, l'imagination de quelque chose d'autre que le réel qui pourrait exister (et qui ici existe parfois vraiment), les difficultés d'être un parent pas dépassé, même certains noms ou l'idée d'un parc d'attraction.
Mais tout cela est encore épars, et chaque nouvelle ne joue que sur une dimension, ce qui donne par moments un aspect simpliste aux textes. Et un peu le goût d'inachevé, l'auteur ne faisant pas à mon sens la démonstration dans ce livre, qu'elle possède vraiment l'art de poser une nouvelle, qui doit être un monde à elle toute seule et se suffire à l'intérieur de sa propre logique, tout en donnant la sensation de contenir tout dans sa longueur limitée. Là on en reste un peu à une idée par texte, et les fins ne sont pas assez mordantes pour moi. Ou trop à sens unique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
WictorianeWictoriane   06 août 2017
Je ne vois pas en quoi c'est une chance. Moi, j'aurais aimé naître avec une tête colossale de taureau - la plus grosse possible. les gens se comportent comme si ma normalité apparente était tout aussi étrange, voire encore plus suspecte.
Commenter  J’apprécie          20
PinkCatReadingPinkCatReading   14 février 2017
Et si la personnalité d’Olivia s’était détachée d’elle et évaporée dans le chaotique amas de nuages ? Évaporée, pour retomber avec la pluie, selon un cycle incessant. Olivia se mêlant aux fleuves, ruisselant sur les arbres et les métropoles sales du monde.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Karen Russell (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karen Russell

Entretien avec Karen Russell
1001. Watch Later Billy Ray NY Post Review 21109by billyrayrocks 572 views; 918. Watch Later Harm Ede Botje interviewt Karen Russellby vrijnederland 1110 views; 311. Watch Later Karen + Allen Wedding Trailerby Ralph Corpuz 298 views; 300. Watch Later Redeemed Grace Baptist Church Choir of Mount Vernon NY Liveby pjprythms 4381 views; 1130. Watch Later Entretien avec Jeffrey Eugenidesby unlivreunjour No views; 510. Watch Later Karen Gillan talks about the new Doctor Who ...
autres livres classés : réalisme magiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1286 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre