AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207248550
Éditeur : Denoël (12/03/1999)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 22 notes)
Résumé :
C'était un savant américain; il venait de faire une importante découverte, mais il n'eut pas le temps de la communiquer car il mourut aussitôt, foudroyé.
C'était un homme très équilibré, un chercheur d'une grande valeur. Or, après avoir fait une prodigieuse découverte, il décida de... se suicider.
C'est un très brillant enquêteur et il tient à savoir pourquoi, aux Etats-Unis, dans toute l'Europe et en Asie, les plus grands savants sont frappés d'une mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Masa
  08 juin 2016
Initialement écrit en 1939, l'édition que je possède – à la couverture hideuse, toute blanche vêtue avec un “i“ oblique de couleur rouge – fut réécrit (1948?). Loin du texte original, l'auteur s'est amusé à coller à la peur atomique de l'après-guerre, cette guerre plausible et tant redoutée qui aurait pu frapper les deux blocs. Ce qui me fait penser que ce roman fut retravaillé sont tous les éléments nucléaires que citent l'auteur, il évoque même Hiroshima. Je commence donc avec une petite déception, j'aurais préféré lire le texte d'origine.
Des scientifiques meurent soudainement dans des circonstances étonnantes. On retrouve dans leur corps trois produits chimiques (le bleu de méthylène, le pyrrole et l'autre, je ne me souviens plus). Des événements étranges se déroulent également.
L'histoire commence sous forme d'enquête. Elle évoluera par la suite sur une intrigue (un bien grand mot) internationale débouchant sur un conflit mondial nucléaire. L'auteur ayant fait le pari d'écrire un récit d'anticipation, puisque tout cela se déroule en 2015. On y retrouve quelques fantasmes, tels que les voitures volantes.
Eric Frank Russell nous donne un aperçu très scientifique de la chose. Les invisibles sont des êtres impossibles à voir avec notre fréquence rétinienne. le bon point est donc ces créatures non carboniques. Dommage qu'ils ne soient pas plus présents (au sens physique du terme), l'auteur préférant focaliser son récit sur les élucubrations très axées sciences notamment chimiques et physiques. On y découvre des théories et des thèses émises entre les savants. L'action n'est clairement pas l'une des préoccupations de l'écrivain. Trop rarement, l'histoire se met à bouger.
« La guerre aux invisibles » est un récit daté puisque Eric Frank Russell nous narre les moyens obsolètes de communications (télégraphes, câbles téléphoniques transatlantiques). le roman pêche et s'installe sur un faux rythme. L'humour est mal dosé et les quelques bribes ou paragraphes voulues par l'auteur lassent. Les trop nombreuses références aux ogives nucléaires (fusées dans le livre) m'ont beaucoup énervé. Toutefois, ce livre regorge de bonnes attentions et surtout de bonnes choses. Ainsi les descriptions scientifiques pourront plaire à certains. Les invisibles – nommés Vitons dans l'histoire – sont intéressants. L'auteur a réussi à nous dessiner un ennemi original.
Pour finir, la première édition Hachette / Gallimard (Le rayon fantastique) est très belle. Je la trouve réussie, elle fait très rétro et colle parfaitement à sa sortie française (1952).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Myrddin02
  29 octobre 2013
Depuis quelques semaines plusieurs scientifiques, sur le point de faire une découverte capitale, trouvent la mort dans d'étranges circonstances. Les seuls points communs entre les victimes sont leur travail et un bras badigeonné de teinture d'iode.
Lorsque l'inspecteur chargé de l'enquête commence ses investigations, il est loin de se douter qu'il va plonger la planète entière dans une guerre contre des ennemis inimaginables et à priori invincibles, bénéficiant d'un atout de taille : ils sont invisibles !
Les enjeux du combat impitoyable qui va se dérouler sont la domination de la Terre et la survie de l'humanité en tant qu'espèce.
Écrit en 1939, ce roman n'a pas ce côté vieillot qu'ont les bouquins écrits à la même époque. Eric Frank Russell a été relativement discret quand aux technologies utilisées, ainsi le roman reste assez crédible à notre époque.
Ainsi, on assiste à une guerre d'un genre nouveau (pour 1939 !), un livre-catastrophe dans la même veine que La guerre des mondes, de H.G. Wells, le côté visionnaire en moins mais un suspense plus intense et des hommes plus actifs.
En effet, dans Guerre aux invisibles, les humains ne pas passifs, submergés par la supériorité technologique et évolutionnaire de leurs adversaires. Les ennemis n'ont qu'un seul avantage — même s'il est important — que les hommes vont apprendre à dépasser. Mais pour quel résultat ? Car d'un bout à l'autre du livre, on ne sait pas lequel des deux camps va finalement sortir vainqueur.
Bref, un très bon bouquin, très original, que je vous conseille sans réserve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MasaMasa   08 juin 2016
« La situation actuelle n’est plus une guerre dans le sens historique du terme. S’il en était ainsi, nous gagnerions. Mais c’est autre chose cette fois – c’est le suicide de l’espèce ! Qui saute à l’eau ne gagne que la paix éternelle. Cette fois-ci, aucun des adversaires ne peut gagner – si ce n’est peut-être les Vitons.
Commenter  J’apprécie          130
colimassoncolimasson   20 février 2015
Si fragmentaire soit-elle, toute connaissance est un danger.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2724 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre