AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791037105196
400 pages
Éditeur : La Table ronde (27/08/2020)
3.85/5   218 notes
Résumé :
Le 1er décembre 1969, Teddy, Lincoln et Mickey, étudiants boursiers dans une fac huppée de la côte Est, voient leur destin se jouer en direct à la télévision alors qu'ils assistent, comme des millions d'Américains, au tirage au sort qui déterminera l'ordre d'appel au service militaire de la guerre du Vietnam. Un an et demi plus tard, diplôme en poche, ils passent un dernier week-end ensemble à Martha's Vineyard, dans la maison de vacances de Lincoln, en compagnie de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (87) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 218 notes
5
32 avis
4
39 avis
3
9 avis
2
2 avis
1
0 avis

Kirzy
  21 novembre 2020

°°° Rentrée littéraire 2020 # 38 °°°
La scène d'ouverture est superbe. 3 amis, étudiants boursiers dans une université huppée du Connecticut regardent la télévision depuis la cuisine de la sororité dans laquelle ils travaillent. Nous sommes le 1er décembre 1969 et c'est la draft lotery, le tirage au sort par dates de naissance pour l'enrôlement dans l'armée américaine avec la guerre du Vietnam comme horizon. Mickey se retrouve avec le numéro 9. Aucune chance d'y échapper alors que Teddy et Lincoln devraient pouvoir éviter la boucherie.
A partir de là, Richard Russo nous immerge dans les destins croisés de ces trois amis dont la vie, façonnée par le hasard, la chance mais aussi les décisions de chacun – judicieuses ou pas – est présentée rétrospectivement. Ils ont désormais 66 ans, c'est la fin de la présidence Obama, et ils se retrouvent une dernière fois dans la maison de Martha's Vineyard avant que Lincoln ne la mette en vente.
Et l'auteur prend son temps. Comme narrateur omniscient, il présente longuement ces trois personnages, alternant les points de vue, passé / présent, pour révéler, couche après couche, tous les secrets d'une vie, les regrets, les souvenirs obsédants. A chaque fois que je lis Russo, je suis frappée par son oeil infaillible pour parler des hommes, et toujours avec un humour doux et intelligent  : rarement un auteur parle aussi bien d'eux, de ce qu'ils pensent, de leurs failles autour de thématiques comme l'amitié masculine, la relation père-fils, les idéaux envolés et le déterminisme social. Les trois univers masculins sont observés avec une délicatesse classieuse et une empathie humaniste remarquable qui rend compte de toutes les textures d'une vie. A ce propos, Teddy est sans doute le personnage le plus intéressant car le plus complexe.
A cette intrigue très intimiste, Richard Russo adjoint un mystère : celui de la disparition de Jacy lors d'un week-end à Martha's Vineyard, en 1971 pour fêter les diplômes obtenues et convaincre Mickey de fuir au Canada pour éviter le Vietnam. Jacy, c'est une femme « magique », celle dont les trois amis sont éperdument amoureux et espèrent qu'elle les choisira. Elle disparaît sans jamais reparaître et plus de quarante ans après, ils ne l'ont jamais oublié. S'est-elle suicidée ? A-t-elle été assassinée ? Un accident ? Au départ, ce mystère tourne autour du récit, sur ses marges, puis il s'infiltre au coeur du roman comme un révélateur des trajectoires de vie qui se croisent. Son dénouement n'est pas le plus réussi dans le roman, je ne l'ai pas trouvé crédible du tout pour tenir ainsi sur plus de quarante ans.
Mais peu importe. Ce n'est pas cela qui intéresse l'auteur, ni le suspense que cet arc narratif aurait pu introduire. Ce qu'on retient, c'est le questionnement constant de personnages fouillant dans leur mémoire afin de savoir qui ils sont et comment ils sont devenus ce qu'ils sont en 2015. A l'issu du roman, ces multiples questions restent non résolues. Mais une porte s'est ouverte. Celle de l'acceptation qui surmonte les regrets et la résignation. Celle d'une rédemption qui libère, pourtant pleine de désenchantement et de nostalgie. Celle d'une possible réinvention, même tardive, teintée de mélancolie douce amère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11710
michemuche
  04 octobre 2020
Lincoln, Teddy et Mickey se sont connus à l'université de Minerva, tous les trois issus de milieux sociaux différents travaillent comme serveurs dans une sororité du campus. Jacy membre des Thêta va se lier avec les trois garçons. la devise du groupe " un pour tous tous pour un ".
1969, la guerre du Vietnam bat son plein, les quatre mousquetaires sont devant la télé pour assister aux tirages au sort des futurs appelés.
1971, la remise des diplômes veut dire l'incorporation pour les étudiants et le voyage vers l'enfer. Un dernier week-end sur l'ile de Martha's Vineyard dans la maison familiale de Lincoln. L'ambiance est plutôt morose, la fin du parcours, les chemins qui se séparent, l'amour que partagent secrètement les trois garçons pour Jacy.
Quarante cinq ans plus tard Lincoln Teddy et Mickey se retrouvent sur l'ile, ils ont vieilli, la vie ne les a pas épargné, seule Jacy manque à l'appel.
Dans ce dernier roman de Richard Russo " Retour à Martha's Vineyard " on découvre avec bonheur une nouvelle écriture de l'auteur de " le déclin de l'empire Whiting " . Un roman Chorale comme je les aime, des voyages dans ces trois décennies où l'on découvre la psychologie des personnages, dans la complexité à s'ouvrir aux autres. Une ambiance très sixties, l'amour et l'amitié se côtoient et le fantôme de Jacy qui les hante.
Une fois de plus j'ai été mené par le bout du nez par Richard Russo, le don qu'a l'écrivain de nous questionner sur notre propre existence. C'est difficile de quitter un livre qui nous a absorbé, où l'on est emporté par l'histoire, l'empathie des personnages.
" Quand on découvre que la vérité n'est que mensonge" Some body to love de Jefferson airplane.
La vérité vous la découvrirez mais à quel prix ?
Je trouve que la fin du roman pourrait laisser penser à une suite, ça n'engage que moi.
Merci à Babelio et son opération masse critique et je remercie la maison d'Edition de la table ronde pour le joli cadeau qu'est ce livre.
,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9810
oran
  07 septembre 2020
Ils sont 4 copains étudiants à l'université du Connecticut, Minerva, quatre mousquetaires, « un pour tous, tous pour un » : Lincoln, Teddy, Mickey et Jacy, 4 sixties qui se retrouvent pour fêter la fin de leurs études à Martha's Vineyard, la maison de la côte Est appartenant aux parents de Lincoln.
Mickey lors de la première conscription par tirage au sort , n'avait pas eu de chance, la guerre du Vietnam l'attend désormais puisqu'il a fini ses études.
A l'issue de cette ultime rencontre , Jacy Calloway, celle dont les trois garçons sont amoureux, disparaît à tout jamais.
2015, quarante ans plus tard. (Donald John Trump est candidat à la Maison blanche), les trois sixties se retrouvent dans cette résidence. Jacy est encore présente dans leur mémoire, dans leur coeur. Chacun tente de savoir ce qui a pu lui arriver.
L‘intrigue est intéressante, un roman à lire pour les amoureux de la musique des années 60 Creedence Clearwater Revival , Cat Stevens (Oh peace train sounding louder Glide on...), Tom Waits, Herb Alpert, Tijuana Brass , Leonard Cohen of course ! et même Johnny Mattis …
Une bonne traduction de Jean Esch qui a eu l'excellente idée de conserver des mots, des expressions en vo .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
hcdahlem
  21 décembre 2020
La disparition de Jacy Calloway
Avec Retour à Martha's VineyardRichard Russo a réussi un chef d'oeuvre. En orchestrant les retrouvailles de trois étudiants près d'un demi-siècle après leur rencontre, il nous offre une superbe plongée dans l'Amérique des années Vietnam à nos jours. C'est splendide!
Comme Les Trois mousquetaires, ils sont quatre à se retrouver en 1969 sur le campus de Minerva College: Mickey, Lincoln et Teddy ainsi que la belle Jacy, dont ils sont tous trois secrètement amoureux. C'est le moment de leur vie où ils se construisent un avenir et où ils doivent prouver à leur famille qu'ils ont bien mérité leur bourse, que le rêve américain est toujours possible quand on vient d'une famille modeste. Pour compléter leur revenu, ils travaillent comme serveurs dans une sororité du campus de cette université du Connecticut. En fait, ce ne sont pas leurs résultats universitaires qui les inquiètent, mais le tirage au sort décidé par l'administration Nixon et qui fixe l'ordre de conscription pour rejoindre les troupes combattantes au Vietnam.
Alors, en attendant de savoir à quelle sauce ils vont être mangés, ils font la fête et passent quelques jours à Martha's Vineyard, à l'invitation de Lincoln. Sur cette île, surtout connue comme résidence d'été de la jet set américaine et des présidents des États-Unis, il profitent de la maison que les parents de Lincoln louent aux touristes. Un cadre enchanteur qui va servir de toile de fond à un drame: c'est là qu'en 1971 Jacy va disparaître sans laisser de traces…
Richard Russo a choisi de commencer son roman en 2015, au moment où les trois amis, âgés de soixante-six ans, se retrouvent à Martha's Vineyard, sans doute pour la dernière fois. Car Lincoln, devenu agent immobilier du côté de Las Vegas, a l'intention de vendre la demeure où il ne vient plus guère et qui a besoin d'être entièrement rénovée. Teddy est devenu éditeur et s'est installé à Syracuse, tandis que Mickey, musicien et ingénieur du son, est venu de Cape Cod, tout à côté. le roman va dès lors osciller entre ces deux époques, offrant au lecteur de découvrir au fur et à mesure comment le temps s'est écoulé pour les uns et pour les autres, comment un demi-siècle plus tôt, sans qu'ils s'en rendent vraiment compte, leur vie a basculé. Avec maestria l'auteur déroule les existences, sonde les âmes et tente de lever les secrets soigneusement enfouis. Derrière les anciennes rivalités, la jalousie et les convoitises, il va conduire le lecteur vers la résolution de ce drame qui, comme un bon polar, va accrocher le lecteur. Mais ce qui fait la force du livre et le rend incontournable à mon sens, c'est la façon dont l'auteur raconte les années qui passent, les illusions qui s'évanouissent, les rêves avec lesquels il faut composer au fur et à mesure qu'apparaissent les premières rides. Et, derrière la mélancolie, les belles traces laissées par des sentiments que les années n'ont pas érodés. Où quand le vague à l'âme laisse place à l'amitié la plus solide. C'est étincelant de beauté et de vérité.

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
Archie
  07 décembre 2020
Retour à Martha's Vineyard est le dernier opus de Richard Russo, un écrivain très populaire outre-Atlantique. Plusieurs de ses romans ont été primés, notamment le déclin de l'empire Whiting, un best-seller qui lui avait valu le prix Pulitzer, il y a une vingtaine d'années. Il est aussi l'auteur de scénarios de films et de séries adaptés de ses romans.
Martha's Vineyard est une petite île au large de la côte Est des États-Unis. A l'instar de la presqu'île de Cape Cod et de l'île de Nantucket, toutes proches, elle se situe dans un secteur touristique très prisé.
Le titre français du roman est explicite. Trois anciens copains de fac, Lincoln, Teddy et Mickey, se retrouvent à l'âge de soixante-six ans, pour un séjour sur l'île, dans une maison appartenant à Lincoln, plus de quarante ans après y avoir déjà passé ensemble une semaine de vacances en 1971 à la fin de leurs études. Ils étaient alors accompagnés par une jeune femme, Jacy, dont ils étaient tous les trois amoureux… et dont ils avaient perdu la trace aussitôt après.
Leur amitié a survécu au nombre des années, mais l'absence de Jacy les obsède tous les trois. Qu'est-elle devenue ? Pourquoi a-t-elle disparu ? Est-elle même encore vivante ? Chacun se demande si l'un des deux autres ne porte pas la responsabilité de sa disparition. A l'époque, ils avaient supporté l'idée qu'elle fût fiancée à un garçon qu'ils ne connaissaient pas. Aucun n'aurait admis qu'elle eût choisi l'un d'eux trois. Un point sur lequel ils semblent n'avoir guère évolué avec l'âge.
Tous les ingrédients d'un polar… Mais le livre n'est pas un polar. On attend impatiemment d'en savoir plus sur Jacy, mais l'histoire de la jeune femme, poignante à plus d'un titre, est tellement indépendante du reste de la fiction, qu'elle n'en constitue pas le dénouement.
Le titre original du roman est Chances are…. Il ouvre des pistes plus profondes que le titre français. L'expression « Il y a des chances que… » ou « Il est probable que… » sous-tend les thèmes abordés par l'auteur, contemporain de ses personnages. A la fin des années soixante, la jeunesse a cru pouvoir s'émanciper, créer un monde nouveau, ouvrir à chacun le choix de tracer librement son propre parcours. Quarante-cinq ans plus tard, Lincoln, Teddy et Mickey ne sont toutefois pas devenus autre chose que ce qu'il était probable qu'ils devinssent. Ils avaient cru à leur indépendance, mais ils ne sont pas parvenus à s'affranchir de l'emprise de leurs gènes et de leur vécu familial. Et Jacy s'en était rendu compte pour elle-même bien avant eux.
Lincoln, Teddy et Michael sont originaires d'horizons géographiques lointains (c'est très vaste, les USA !). Ils ont grandi dans des milieux socio-économiques et culturels très disparates. Les parents de Lincoln et de Teddy sont des petits bourgeois plutôt étriqués, le père de Mickey était un ouvrier fort en gueule, alors que Jacy a été élevée dans une famille huppée. Physiquement, physiologiquement et psychologiquement, les trois garçons ne se ressemblent pas. A vingt ans, on croit que l'amitié permettra de gommer les différences. Quarante ans plus tard, on constate que les différences sont inchangées et qu'il fallait l'éloignement pour préserver les liens.
Je ne peux pas juger de l'écriture de Richard Russo. J'ai trouvé le texte français heurté, la syntaxe sans finesse, le vocabulaire parfois approximatif. Certains développements m'ont paru traîner en longueur. Ma lecture n'a donc pas été fluide. du coup, je ne me suis pas vraiment attaché ni intéressé aux personnages masculins et à leurs parcours, qui manquent d'ailleurs de romanesque. Seul celui de Jacy, tragique, a retenu mon attention.
Mes vingt ans, je les ai eus, moi aussi, en même temps que Jacy, Lincoln, Teddy et Mickey. Dans Retour à Martha's Vineyard, j'ai apprécié de retrouver les ambiances, les tendances, les musiques du début des années soixante-dix. Et il n'est pas inutile de se rappeler les sales années de la guerre du Vietnam, lorsque les dates de naissance des appelés avaient été tirées au sort. Des appelés qui avaient deux fois plus de chances que les militaires de carrière de ne pas revenir. Chances are….

Lien : http://cavamieuxenlecrivant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410


critiques presse (1)
LeSoir   07 décembre 2020
Dans un roman mélancolique, l'écrivain américain raconte une histoire d'amitié scellée, à la fin des années 1960, dans une université du Connecticut.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
CelineCebulskiCelineCebulski   18 juin 2021
Pour lui, elle avait toujours été " Jacy ". Pas plus que Madonna ou Cher, elle n'avait besoin d'un nom de famille. Avec deux noms on restait un simple mortel.
Commenter  J’apprécie          20
CelineCebulskiCelineCebulski   17 juin 2021
Il préférait lire plutôt que de se fouler la cheville ou de se casser un doigt, mais cela ne faisait pas de la lecture une passion. Sa mère et son père attendaient avec impatience le jour où ils pourraient prendre leur retraite, cesser de corriger des devoirs et se consacrer à la lecture, alors que Teddy espérait qu'une nouvelle activité se présenterait tôt ou tard, dont il pourrait profiter sans risquer de se blesser. En attendant, il lisait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CelineCebulskiCelineCebulski   17 juin 2021
Il ne faut avoir peur de rien, sauf de la peur elle-même.
Commenter  J’apprécie          50
michemuchemichemuche   03 octobre 2020
Peut-être était-ce le but non formulé de l’éducation : inciter les gens jeunes à voir le monde à travers les yeux fatigués de la vieillesse ; la déception, l’épuisement et l’échec prenant l’apparence de la sagesse.
Commenter  J’apprécie          403
michemuchemichemuche   25 septembre 2020
S’opposer à son père, c’était comme essayer de mettre un chat dans un sac: il y avait toujours une patte qui sortait, et au bout de cette patte, il y avait des griffes.
Commenter  J’apprécie          452

Videos de Richard Russo (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Russo
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Retour à Martha's Vineyard de Richard Russo et Jean Esch aux éditions Quai Voltaire https://www.lagriffenoire.com/1050905-divers-litterature-retour-a-martha-s-vineyard.html • Une confession de John Wainwright et Laurence Romance aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1033105-nouveautes-polar-une-confession.html • Les Aveux de John Wainwright et Laurence Romance aux éditions Sonatine https://www.lagriffenoire.com/1063408-nouveautes-polar-les-aveux.html • La ferme des animaux de George Orwell et Jean Quéval aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/19057-poche-la-ferme-des-animaux.html • 1984 de George Orwell et Josée Kamoun aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1042137-poche-1984.html • le consentement de Vanessa Springora aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1067423-romans--le-consentement.html • le Stradivarius de Goebbels de Yoann Iacono aux éditions Slatkine & Cie https://www.lagriffenoire.com/1067996-romans-historiques-le-stradivarius-de-goebbels.html • Mariage à la mode/La Baie de Katherine Mansfield et Françoise Pellan aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1068108-romans--mariage-a-la-mode.html • Je n'aime pas les grands de Pierre Léauté aux éditions Mnemos https://www.lagriffenoire.com/1057788-livres-de-science-fiction--je-n-aime-pas-les-grands.html • Looping de Alexia Stresi aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/72986-divers-litterature-looping.html • Batailles de Alexia Stresi aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1067490-divers-litterature-batailles.html • Ils vivaient en couleurs: le livre pour remonter le temps en couleurs de Aude Goeminne aux éditions Chêne https://www.lagriffenoire.com/1067373-encyclopedie-ils-vivaient-en-couleurs-1838-1945-----le-livre-pour-remonter-le-temps-en-couleurs.html • La Pâqueline: ou les mémoires d'une mère monstrueuse de Isabelle Duquesnoy aux éditions De La Martinière • L'embaumeur - ou L'odieuse confession de Victor Renard de Isabelle Duquesnoy aux éditions Points https://www.lag
+ Lire la suite
autres livres classés : amitiéVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1493 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre

.. ..