AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026209676
Éditeur : Librinova (23/03/2017)

Note moyenne : 4.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
L'effroi. Une communauté sous le choc. Une messe solennelle. Des proches et des inconnus réunis pour témoigner de leur soutien et de leur solidarité. À des familles qui pleurent leurs disparus ; à des survivants qui peinent à prendre conscience de ce qu'ils viennent de vivre. Un nombre indécent de caméras de télévision ont investi la petite bourgade de Bully-en-Yvelines pour retransmettre l'événement, comme si c'était le nouveau feuilleton à la mode. Depuis le 19 ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
MarcelineBodier
  12 octobre 2017
Saint Louis de Gonzague nous embarque dans son histoire comme le fait Le maître des illusions de Donna Tartt, dont il réitère le tour de force - et ce n'est pas peu dire : dès le départ - dès la 4ème de couverture même -, on sait "quoi" et on sait "qui" ; mais on ne sait pas le reste, et le reste, oh là là... le reste nous embarque dans les ressorts psychologiques du destin de plusieurs personnages, et plus nous nous y enfonçons, plus nous consentons, voire attendons, que les frontières entre bien et mal, entre normalité et folie, se trouvent brouillées.
Oui, brouillées, et je n'utilise pas ce mot banal par facilité : j'ai envie d'écrire "tel personnage n'est pas uniquement touchant", mais je me reprends, non, c'est plutôt exactement le contraire, "il ne suscite pas uniquement le rejet" ; seulement voilà, j'ai eu envie d'écrire l'inverse parce que l'histoire m'a totalement happée. Ambiguïté, facettes contradictoires, l'auteur sait rendre tout cela avec une force d'autant plus convaincante que ce sont les nôtres - notre ambiguïté, nos facettes contradictoires - que cela interroge.
Si ce roman est une telle réussite, c'est justement parce que c'est la fonction de la littérature que de nous faire vivre par procuration des expériences qui nous horrifieraient si nous devions les supporter pour de vrai, mais qui nous fascinent et que nous avons tout intérêt à ne pas ignorer si nous voulons que la réalité, elle, prenne un autre tour. Parce que Saint Louis de Gonzague est aussi l'histoire d'une série de bifurcations qui mènent à la catastrophe finale que l'on sait dès le départ, et qui auraient pu se passer autrement si... et puis si...
Ai-je sauté à pieds joints dans tout cela parce que je savais dès le début que le mal serait puni ? Peut-être. Mais de quel mal s'agit-il... à chacun de se faire une idée. Faites-vous la vôtre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
lenoir_emilie_72
  21 janvier 2018
Je termine ce livre avec une certaine réflexion de ce que peut engendrer le harcèlement scolaire. L'auteur nous laisse sur des interrogations, qui est la victime et qui est le bourreau ? Où se trouve la vérité ?
On suit Daniel à travers son journal intime qu'il a laissé à son professeur, suite au massacre qui a entrainé sa mort à Saint Louis de Gonzague, un établissement privé, très ancré dans le culte religieux. Bruno, le professeur remplaçant nous livre ses ressenties face à tout ce qui se déroule dans cette école. Nous avons la version de Daniel et en parallèle celle de Bruno.
J'ai apprécié cette lecture au fur et à mesure des pages, plus on s'approche de la fin et plus on est happée par l'histoire. Il y a quelques passages que j'ai relevé qui laisse à réfléchir sur la religion, la guerre...
L'écriture de l'auteur est précise, sans fioriture, cette histoire se lit très bien.
Commenter  J’apprécie          41
CathyBorie
  26 octobre 2017
On connait la fin, et c'est peut-être ce qui nous permet de nous laisser happer par l'histoire et par les personnages. Essayer de comprendre les différents points de vue, percevoir comment les choses peuvent basculer dans l'horreur, disséquer les relations entre les protagonistes et mesurer l'importance qu'elles ont dans l'évolution des évènements, l'auteur maitrise très bien toutes ces facettes et nous emmène sur son chemin avec brio. On ne s'ennuie pas une seconde dans ce roman qui nous place au coeur d'une intrigue aux ressorts passionnants !
Commenter  J’apprécie          30
mariasikora
  13 mars 2018
Comme toujours, Leo Rutra m'a tenu en haleine du début à la fin.
Ce roman nous fait vivre un faits divers qui aurait très bien pu se passer dans la vie.
Les détails, les sentiments, les descriptions, les rebondissements, le réalisme: tous les ingrédients sont réunis pour donner une histoire vivante. On s'attache aux personnages, tout autant qu'on en déteste d'autres.
Une très belle réussite !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MarcelineBodierMarcelineBodier   12 octobre 2017
Parce qu'écrire - je m'en rends finalement compte - ne consiste pas seulement à inventer des endroits imaginaires, à les peupler de personnages fictifs aux qualités presque surhumaines et à leur faire traverser des événements divers et variés qui tiendront le lecteur en haleine pendant quelques centaines de pages.

Ecrire, ça implique de se mettre à nu, de prendre le risque inconsidéré de révéler au monde des pensées et des idées que l'on voudrait - peut-être même que l'on devrait - garder pour soi, en espérant que le monde, en retour, nous reconnaisse et nous accepte pour ce que nous sommes.

Ecrire, ça veut dire disséquer ce que les autres laissent de côté. Ca veut dire essayer de percevoir la réalité telle qu'elle est vraiment, sans fioriture, et la coucher sur le papier. Ce n'est pas toujours quelque chose de très agréable, mais je crois que c'est quelque chose de nécessaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   21 janvier 2018
Comment on peut en arriver là. Ne sommes-nous pas censés être l'espèce la plus évoluée sur cette planète ? On est capable de conduire des voitures, de communiquer partout dans le monde (ou presque) instantanément (ou presque), d'envoyer des hommes dans l'espace, d'en ouvrir d'autres pour les soigner de maladies qui auraient dû les tuer. Mais on continue de s'entretuer pour prouver que son Dieu est plus fort que celui de l'autre. Pour déterminer quelle façon le reste du monde doit vivre sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarcelineBodierMarcelineBodier   12 octobre 2017
Si je mets des mots sur ce que j'ai vécu, ça deviendra réel. Et je serai obligé de le revivre une nouvelle fois. Ce qui ne m'enchante pas le moins du monde. Je vais reculer pour mieux sauter, encore un peu. Je préfère faire autre chose (avancer dans les aventures du Pistolero) plutôt que de revenir sur mes propres mésaventures.

Je le ferai plus tard, dans les jours à venir, sans doute, mais pas ce soir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   21 janvier 2018
Chaque coup de rein était comme une vengeance personnelle, chaque gémissement étouffé de Céleste comme un aveu de ma supériorité. Je me suis repu de son corps jusqu'à y jouir avec délectation.
Si jouir était divin, je serais un religieux. Et les religieux seraient alors bien différents de ceux qui répandent la parole de Dieu.
Commenter  J’apprécie          10
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   21 janvier 2018
Tout ce que l'on place entre les mains de l'homme finit par pourrir. Quelle bande d'hypocrites nous sommes ! Des hypocrites et des lâches qui nous cachons derrière tout ce qu'on peut -que ce soit un Dieu ou autre chose - au lieu de prendre nos vies en main et d'essayer d'en faire quelque chose.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : harcèlement scolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Du classique au contemporain, en passant par les contes

Qui est le fidèle compagnon de Sherlock Holmes ?

Folamour
House
Fuentes
Watson

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre