AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352890861
Éditeur : Editions MeMo (20/05/2010)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 27 notes)
Résumé :
C'est l'hiver. On enterre Madeleine, celle qui était un
peu la grand-mère de tout le monde. Oko, Nour, Mitsu
et les autres se souviennent d'elle. Ils parlent aussi d'un yeti
qui ferait des bruits bizarres, la nuit dans la forêt...

Après Mitsu, c'est au tour d'Oko d'être au coeur d'une
histoire tendre dans laquelle il se confronte à la mort,
au sens de la vie, à l'amour naissant et aux préjugés
d'un vill... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
michfred
  14 février 2018
Un sujet délicat dans lequel Melanie Rutten, qui aime et connaît les enfants, nous balance sans ménagement -les enfants vont toujours à l'essentiel et détestent qu'on tourne autour du pot- : Madeleine est morte, on l'a mise sous la terre, ses amis sont là, tout tristes.
Öko surtout. Parce que Madeleine lui faisait des gâteaux, lui donnait son jardin à cultiver et qu'elle lui disait qu'il était formidable. Öko aimerait partager sa tristesse avec Nour, mais elle semble n'avoir d'yeux que pour Roman.
Alors Öko est triste. Il a envie d'être seul.

La tristesse n'est pas un poison: c'est une façon de retrouver ceux qui vous manquent. On rêve, on redécouvre le blanc de la neige. Et on va au devant de ce petit yéti bien plus isolé que vous. Parce qu'il vient de loin. Qu'il ne parle pas votre langue.
Faire vivre le souvenir de Madeleine, pour Öko, c' est retrouver ses gestes généreux-mettre une assiette de plus pour ceux qu'on n'attend pas- , c'est distribuer ses mots pour que le petit étranger les apprenne. C'est lui donner sa maison.
C'est lui faire une place dans l'histoire de Madeleine. Dans leur histoire à tous.
La joie aussi renaît : Nour ne trouve-t-elle pas Öko formidable?
Magnifique livre, encore une fois, qui fait du chagrin de la mort, une leçon d'accueil, de tolérance.
Une jolie leçon de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          446
Pixie-Flore
  06 décembre 2018
Cet album évoque la perte d'un proche. Okö a perdu quelqu'un qui lui est cher. Il est triste, un peu désorienté. Et puis, la vie reprend son cours. C'est les petites choses qui vont l'aider à avancer. du deuil, cet album va peu à peu parler de l'accueil, de la bienveillance, de la solidarité. C'est doux et chaleureux.
Commenter  J’apprécie          110
Powoui
  09 février 2017
« C'est l'hiver. Les jours diminuent. Il fait froid et silencieux. En haut de la colline, on enterre Madeleine, car Madeleine est morte. Öko sème quelques graines sur le petit tas de terre. Il espère que les fleurs seront blanches. Il est temps de partir… »
Il est temps de partir pour les amis de Madeleine, Nour, Mieke, Nestor, Mitsu, Roman, Eliott, Hervé et Öko, la grenouille dont on va suivre l'histoire cet hiver. Tous se retrouvent dans la maison de Madeleine et prennent le temps de se souvenir. Chaque objet renvoie à un trait de personnalité de Madeleine. On retrouve même des « souvenirs d'oiseaux » qu'elle aimait dessiner d'un seul trait. Quand il est temps de rentrer, Öko aurait aimé raccompagner Nour, si seulement il avait été plus rapide que Roman. Mais il repart en serrant bien fort le livre et la lampe qui lui rappellent son amie.
« Seul. Öko se fond dans le noir. Il n'a pas peur. Personne ne sait où il est, ni ce qu'il fait. Il aime ça. Il pense aux dimanches chez Madeleine : elle faisait des gaufres et il s'occupait de son jardin. Elle lui disait alors : « Tu es formidable. » C'était bien. Personne ne sait si Öko pleure sauf la Lune, qui se lève et lui sourit. »
Si Mélanie Rutten nous rappelle l'importance de se soutenir et de se réconforter ensemble, elle nous révèle aussi les petits bonheurs de la solitude. Seul, le sourire aux bords des lèvres, on sent que le souvenir de Madeleine réchauffe le coeur d'Öko, à l'image de ce feu de cheminée auprès duquel il se blottit.
« le feu crépite. le froid est resté dehors. le livre de Madeleine est plein de mots et d'images, c'est un dictionnaire. Dedans il y a des petits papiers avec des mots écrits à la main, ceux qu'elle aimait ou qu'elle cherchait à comprendre : éphémère, corolle, métamorphose… Öko pense aux fleurs qui continuent à pousser dans le jardin de Madeleine et s'endort. »
Oh, comme on a envie de s'allonger près du feu nous aussi, à feuilleter les souvenirs ! de se laisser bercer par le crépitement du feu et de rêver du jardin fabuleux et sans fin de Madeleine ! de s'émerveiller à l'arrivée de la première neige, de dessiner un oiseau d'un seul trait dans la neige avec Öko, « parce que certaines chose peuvent être parfaites. Parce que marcher dans la neige est aussi bon que piétiner un château de sable à la plage ». Avec Öko, on entend le silence singulier des flocons qui tombent doucement et on sent le vent emporter légèrement l'écharpe ou le rideau…
Comment expliquer cette douce nostalgie, cette émotion si particulière qui nous envahit à la lecture de l'histoire d'Öko, qui découvre un thé chaud en hiver, posé dans la neige au creux d'un arbre, et dont les volutes de fumée s'élèvent jusqu'au ciel ? C'est un album tendre et indispensable. Mélanie Rutten ne réussit pas seulement à nous parler de la mort d'un être cher et du deuil, elle nous rappelle surtout la magie de la vie, de celle qui a animé l'ami qui s'est effacé et de celle qui continue – une vie encore pleine de rencontres chaleureuses. Elle nous rappelle avec tendresse le cycle éternel, à l'image de cette tasse de thé choisie pour l'invité surprise, et du retour du printemps qui fait fleurir les fleurs blanches plantées cet hiver.
Lien : https://horspistes.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VanessaV
  10 avril 2012
Là, nous suivons Öko dans cet hiver. Madeleine la cigale, une amie de tous (comme leur grand-mère), vient de mourir. Ils lui rendent hommage, se regroupent, à l'enterrement et chez elle. La douleur se vit ensemble et le réconfort est aussi un stade délicat des relations. Ensemble, en petites communautés, en privé; en paroles, en regard, en retour à la maison. Et puis seul, sans les autres. Après le froid, Öko cherche la chaleur, d'un feu, d'un petit coin de maison avec tout ce qui est doux. Au réveil, la neige a posé sa marque blanche et permet de refaire des traces. Öko part en forêt.
La perte est une confrontation avec les relations aux autres: cette envie de solitude, de reconnaissance, de partage, d'affection. le livre offre ce deuil comme une part de la vie: une perte mais aussi des souvenirs, des liens avec le présent. le matériel prend toute sa poésie, la possession se fait plurielle, partage et émotion. Il est question aussi de renaissance, de pousses aux fleurs blanches, de souvenirs chauds, éclairants, de manière de pensée qui se transmettent... de chaleur humaine.
Et puis, comme à chaque fois, Mélanie RUTTEN nous offre l'autre, celui qui peut faire peur, celui qui est différent. Ce sont des moments d'amitié, des quiproquos, des moments sans, mais surtout, quelques instants plus tard, des moments avec.
A chaque page, les émotions nous prennent. L'univers de cette artiste est doux, pertinent, sensible. Tout y est beau: l'histoire, qui n'est au fond, qu'une part d'une plus longue aventure, les dessins (...) et tous les petits kaléidoscopes de la vie.
La nature, la chaleur d'une boisson chaude offerte, les rencontres, la nuit, les éléments climatiques, les invitations. Il n'y a pas à dire, c'est une offrande de bonne humeur, une leçon de chose comme une philosophie de vie. Je ne me lasse pas de lire et relire...
Ce second acte est une histoire un peu plus ardue pour les plus petits auditeurs/spectateurs, mais à la seconde lecture, l'émotion les atteint.
Lien : http://1pageluechaquesoir.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nadouch
  18 août 2012
Chez Madeleine, tout le monde est un peu triste, car Madeleine vient de mourir... Mais pour garder un peu d'elle, chacun de ses amis (une grenouille mimi, un éléphant adorable, etc...) va choisir des objets lui ayant appartenu, à mettre chacun chez soi. Chacun est triste à sa manière, les saisons passent et le deuil se fait... Jusqu'au jour où l'on rencontre un petit bonhomme sans maison, or la maison de Madeleine est vide... Un superbe album sur la perte d'un être cher, le souvenir, l'amitié profonde, l'éternel recommencement, le partage... Bref, c'est beau, les illustrations sont touchantes, le texte subtil. Une petite larme à la fin. C'est trop beau !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
delfinejujudelfinejuju   28 juillet 2013
Seul.
Oko se fond dans le noir.
Il n'a pas peur.
Personne ne sait où il est, ni ce qu'il fait. Il aime ça.
Il pense aux dimanches chez Madeleine:elle faisait des gaufres et il s'occupait de son jardin.
Elle lui disait alors:"Tu es formidable"
C'était bien.
Personne ne sait si Oko pleure sauf la lune, qui se lève et lui sourit.
Commenter  J’apprécie          60
lilimarylenelilimarylene   14 juin 2011
Ce soir, Öko a besoin d'un petit coin dans lequel se mettre en boule. Il prend tout ce qu'il y a de plus chaud et de plus doux dans sa maison.
Commenter  J’apprécie          50
lilimarylenelilimarylene   14 juin 2011
De gros flocons silencieux se mettent à danser tout autour de lui.
Il est toujours étonné de ne pas les trouver sucrés.
Commenter  J’apprécie          40
lilimarylenelilimarylene   14 juin 2011
Öko adore la neige
Parce que c'est toujours une surprise.
Parce qu'il y en a partout et beaucoup.
Parce qu'elle est à tout le monde.
Parce que certaines choses peuvent être parfaites.
Parce que marcher dans la neige est aussi bon que piétiner un château de sable à la plage.
Commenter  J’apprécie          10
lilimarylenelilimarylene   14 juin 2011
Personne ne sait si Öko pleure
sauf la lune, qui se lève et lui sourit.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Mélanie Rutten (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mélanie Rutten
Mélanie Rutten - Les sauvages .A l'occasion de l'Escale du Livre 2015, Mélanie Rutten vous présente son ouvrage "Les sauvages" aux éditions MeMo. Retrouvez le livre http://www.mollat.com/livres/rutten-melanie-les-sauvages-9782352892472.html Notes de Musique : © Mollat www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/Librairie.mo... https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Libra... https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemo... http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : accueilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1079 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre