AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221134109
Éditeur : Robert Laffont (21/02/2013)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 290 notes)
Résumé :
Un jeu sans règle ni pitié. Qu'êtes-vous prêt à perdre pour gagner ?
Vee, dix-sept ans, est sous l'étroite surveillance de ses parents depuis qu'ils l'ont retrouvée quelques mois auparavant endormie au volant de la voiture familiale, dans le garage, moteur allumé. Elle a beau plaider l'accident et non la tentative de suicide, elle n'a pas le droit de sortir sauf pour jouer son rôle de maquilleuse-costumière dans la production théâtrale du lycée. Un soir, elle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (158) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  14 septembre 2016
J'ai toujours eu une sainte horreur des émissions de télé-réalité, me demandant ce que les gens peuvent trouver à ce genre de passe-temps (désolée si je blesse certains fans) mais je me dis qu'il y a tellement mieux à faire et que ces programmes attirent soit une population relativement jeune qui a besoin de s'identifier, des personnes qui doivent profondément s'ennuyer dans la vie, des curieux qui regardent ça en fond ou pire, des véritables accros, de véritables voyeurs. En ce sens, j'admire le mot trouver par l'auteure pour qualifier tous ces pervers qui prennent un malin plaisir à regarder des jeunes gens, après les premiers défis qui leur ont donné un peu d'adrénaline et qui étaient plutôt gentillets, s'entretuer et tout cela pour quoi ? Pour la gloire et des cadeaux plus qu'alléchants ? Mais, qu'avait Vee dans le crâne en s'inscrivant à un tel jeu ? Certes, Addict a su trouver ses points faibles et la faire craquer, elle qui est toujours au second plan. Derrière sa meilleure amie Sydney, la belle et resplendissante que tout le monde adule sur scène et qui en plus est probablement en train de lui piquer le futur petit ami potentiel sur lequel elle avait des vues, Vee ne peut faire que tâche et a l'air d'être transparente. Elle s'occupe du maquillage alors, sérieusement, qui s'intéresserait à elle ? C'est sur un pari un peu fou qu'elle décide, avec Tommy, celui en charge des décors (lui aussi donc refoulé en arrière plan) qu'elle décide de se lancer dans les défis préliminaires que lui propose Addict. Bonne partie de rigolade au départ pour cette jeune femme timide et surtout, des cadeaux dont elle rêve à portée de main...
Oui, tout cela est bien joli joli au départ mais lorsqu'arrive le round du Grand Prix, Vee réalise que ce jeu n'en est finalement pas un et qu'il est bien moins anodin que ce que les téléspectateurs, eux, s'imaginent. Sera-t-elle prête à tuer ou à être tuée pour une paire d'escarpins et des cours pour une école privée dans le stylisme ? Non, elle réalise bien vite, avec celui qui fut son partenaire de jeu tout au long de cette aventure, Ian, que le jeu n'en vaut pas la chandelle ! Quoi que Addict leur ait promis, Iann et Vee se rendent compte que le plus beau des cadeaux qu'on est pu leur offrir jusqu'à présent n'a pas de prix : il s'agit de la vie !
Un roman extrêmement bien écrit et mon plus grand regret est qu'il n'y ait pas de suite. Une histoire vraiment prenante et exaltante mais, en disant cela, ne suis-je pas en train de me glisser moi-même dans la peau de l'un de ceux que j'exècre et que Jeanne Ryan a qualifié d Voyeur ? J'espère bien que non car je compte bien vous recommander cette lecture qui fut pour moi un véritable coup de coeur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
rubisblue
  26 février 2013
Attirée par la couverture et intriguée par l'histoire, je me suis attaquée à "Addict". Rappelant un "The Game" à la sauce nouvelles technologies, le récit s'avérait très prometteur mais se révèle finalement un peu décevant.
"Addict" (en anglais "Nerve" ce qui colle quand même mieux à l'histoire), débute avec un prologue dynamique qui donne le La, ce qui a l'avantage de vous plonger directement dans l'histoire mais l'inconvénient de vous faire spéculer un peu trop sur l'intrigue et finir déçu.
Vee est un personnage intéressant avec son passé trouble qui malheureusement fait plus que de frôler le cliché de la nana belle, intelligente, intéressante qui est complètement complexée par le succès de sa meilleure amie et qui se croit complètement transparente auprès des garçons alors qu'elle a "friendzoned" son meilleur ami avec une telle puissance qu'on ne peux s'empêcher de la trouver bien niaise malgré son côté responsable initial.
Le majeur problème de ce roman reste d'ailleurs que comme l' "accident" mystérieux de Vee, beaucoup de pistes très intéressantes sont esquissées pour finalement se révéler décevantes voire être complètement inexploitées, vite perdues dans le flot de clichés. Quel dommage ! On a l'impression que l'auteure a essayé de donner de l'épaisseur à son récit sans réussir à fournir d'explications ou bien qu'elle a tout simplement oublié de répondre à des questions.
L'histoire part aussi très rapidement dans une romance sans rebonds où on se dit "Et merde, voilà qu'il sent les montagnes en automne après la pluie, dans deux pages ils se roulent une pelle !" (Yep, notre beau ténébreux aux fossettes plus profondes que le grand canyon sent "les montagnes en automne après la pluie"... Ce qui veut dire concrètement ? Feuilles mortes et champignon mouillé ?). Au moins cette romance a l'avantage de se mettre en place si vite qu'on évite de faussement nous faire croire qu'on est pas complètement sûrs qu'ils vont finir ensemble.
Et que dire des challenges ? Ils ont leur piquant, ils montent en crescendo avec un côté "addict" relativement crédible, mais le round final finit par très vite être longuet sans le punch auquel on aurait pu s'attendre. La moitié des personnages de cette partie huis-clos font d'ailleurs de parfaits motifs dans la tapisserie alors que les autres sont d'une agressivité hors-norme qui les fait paraitre tous similaires. de temps en temps, ils ont une once d'intelligence, mais ils retournent aussitôt dans une bêtise sans fond assez frustrante et lassante pour le lecteur.
Le dénouement quant à lui se déroule en vagues de déception et de satisfaction où on se dit "Oh non, c'est moyen-bof !... Oh tiens ?... Ah bah non... Ah mais ?... nope... Bon, ok, c'est pas trop mal."
Bref, Addict est un récit très prometteur avec malheureusement beaucoup de potentiel raté et offrant bien trop de clichés qui font perdre de la crédibilité et de l'intérêt au livre. Ça reste une lecture addictive avec des personnages principaux intéressants, plus matures (mais pas moins stupides) que dans la moyenne des romans du genre.
Le livre offre une morale claire mais bien soutenue, mouais, c'est pas mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Melisende
  10 avril 2013
Après Confusion de Cat Clarke sorti il y a quelques mois, Addict est le second one-shot proposé par la Collection R et comme pour son prédécesseur, il joue sur la tension et l'addiction (elle était facile, j'avoue…) du lecteur, qui ne peut s'empêcher de tourner les pages. Page-turner efficace donc, mais loin d'être exempt de défauts, malheureusement.
Si j'avais pu passer outre pour le titre de Cat Clarke qui m'avait finalement convaincue, je suis plus sceptique pour celui de Jeanne Ryan. Les idées soulevées ne manquent pas d'intérêt mais les personnages choisis pour cela sont loin de gagner mon approbation et de là à dire que j'ai détesté l'héroïne, il n'y a qu'un pas…
Expédions rapidement ce qui fâche le plus pour terminer sur le positif. Pour que je puisse pleinement apprécier une lecture, il faut que je me trouve des atomes crochus avec le ou les héros. Je ne souhaite pas forcément m'identifier à l'un d'entre eux mais au moins avoir l'impression que pourrait « s'entendre » ou que je pourrais avoir un certain « respect » pour eux s'ils étaient faits de chair et de sang et si l'on se croisait dans la rue. Alors une ado capricieuse qui vendrait père et mère pour une paire d'escarpins roses hors de prix… désolée, je ne m'identifie pas, je ne copine pas et surtout, je ne respecte pas ! Vee m'a insupportée 90% du temps. Je n'ai pas compris ses choix, j'ai trouvé ses réactions et sa façon d'agir puériles et parfois complètement incohérentes… bref, Vee et moi ça fait deux. Suivre son aventure n'a donc pas toujours été une partie de plaisir, loin de là.
Les autres personnages, secondaires, m'ont semblé assez manichéens, à la limite du caricatural parfois. Dans le lycée américain, vous avez évidemment la belle plante populaire adulée par tous, surtout par les joueurs de foot décérébrés. Et à côté de ce monde de paillettes, vous trouvez les ringards, les geeks, les timides… Bizarrement, Vee fait partie de cette seconde catégorie mais a réussi à s'attirer les bonnes grâces de Miss Ado Parfaite dès l'enfance. Malheureusement, la vie dans l'ombre de la star du lycée n'est pas si brillante que l'héroïne l'imaginait et elle en fait les frais (en plus de se créer un ulcère à force d'envier sa soi-disant BFF…). Et pour couronner le tout, malgré la relative invisibilité de Vee, voilà qu'un super beau gosse la remarque enfin, et grâce à quoi ? Grâce aux défis lancés par Addict bien sûr ! Des coulisses qui étaient son quotidien, Vee est immédiatement propulsée sur le devant de la scène grâce à l'émission en ligne… mais attention à la grosse tête !
Les défis, parlons-en d'ailleurs et des gains promis en échange, surtout ! En plus d'être capricieuse, puérile et jalouse, Vee est carrément débile… savez-vous ce qu'elle souhaite plus que tout au monde dans la vie et ce pour quoi elle est capable de se mettre en danger (ainsi que son entourage) ? Je vous le donne en mille, après les escarpins roses de marque, suivent la robe de soirée qui rendra jalouse toutes les autres lycéennes au bal de promo… et le super i-phone dernier cri ! Wouhouh ! C'est vraiment à ça que rêve une jeune américaine de 17 ans ? Eh bé… ça fait peur pour l'avenir. Heureusement qu'on ne lui a pas promis une rencontre inoubliable avec Britney Spears, sinon elle aurait été capable de descendre ses parents. Bref.
Malgré tout, l'idée de base des défis que peuvent relevés Pierre, Paul, Jacques pour des prix personnalisés en échange d'une diffusion sur internet ; est intéressante. Se posent alors les questions de la téléréalité, de « jusqu'où peuvent aller les candidats pour la promesse d'un gain ? » et « jusqu'où peuvent regarder les voyeurs sans réagir ? »… Des réflexions parfaitement d'actualité et un concept finalement pas si éloigné de ce qui peut ou pourrait se faire dans notre société du XXIe siècle.
Mais, parce qu'il y a un mais, je trouve que Jeanne Ryan ne traite pas cette matière de la bonne façon. le public visé étant jeune, elle reste en surface et force le trait, tournant l'idée en ridicule et la rendant invraisemblable. Finalement on n'y croit pas, c'est « trop ». Traitée de façon plus subtile, avec des personnages plus travaillés (et avec quelques années de plus au compteur), cette histoire pourrait prendre un tour vraiment passionnant et sans doute beaucoup plus « dramatique » ; parce que là, avec une héroïne qui fait son caca nerveux parce que sa soi-disant meilleure amie lui vole la vedette et qui n'a d'autres rêves dans la vie que d'être vêtue de fringues de marques, ça fait pas très crédible. Et c'est même risible.
Cependant, je le reconnais, encore une fois chez R, voilà un titre qu'on dévore en quelques heures à peine. Parce qu'on a envie d'en savoir plus, parce qu'on a envie de tourner les pages pour connaître le fin mot de l'histoire. Même si je trouve souvent des défauts aux livres Young Adult, je reconnais que les titres présentés par la Collection possèdent cette qualité : ils titillent la curiosité et poussent à la lecture jusqu'à la dernière ligne. Alors je peux toujours râler des heures ensuite sur tels points faibles, tels choses à revoir… je ne peux qu'avouer que je n'ai pas pu lâcher le bouquin, parce que je voulais des réponses à mes questions.
Ce côté page-turner est également accentué par la forme même des livres : pages épaisses, grosse police de caractères et style fluide. Pas simpliste, mais simple et distrayant. Jeanne Ryan ne déroge pas à la règle. Malgré tout et même si j'ai pu assez bien m'immerger dans l'histoire, je regrette que les descriptions n'aient pas été plus précises, plus soutenues. Je me souviens assez bien des scènes dans leur ensemble, mais jamais, pendant ma lecture, je n'ai vu chaque détail dans ma tête. Je suis d'ailleurs incapable de m'imaginer Vee ou Ian, le beau gosse. C'est flou, ça reste en surface. C'est ce que je peux généralement reprocher aux romans du genre qui se contentent du minimum syndical pour exister. Dommage, pour moi ce n'est pas suffisant et ne me marque donc pas.
Je finirai par une interrogation sincère : pourquoi ce prologue et cette fin ouverte ? Je n'ai pas forcément trouvé l'intérêt de ces deux choix de l'auteure. le premier amène le lecteur sur un chemin… qui n'est plus jamais suivi par la suite, le second pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses. Ce qui me fait également penser que Jeanne Ryan apporte un élément du passé de Vee qui semble capital pratiquement tout au long du récit et qui finalement ne débouche… sur rien. La preuve, encore une fois, que la plupart des romans YA ont du potentiel mais qu'ils restent malheureusement bien trop souvent en surface.

J'insiste sur le fait qu'Addict, malgré tous les points faibles que j'ai pu souligner, m'a fait passer quelques heures de lecture agréables et, qu'une nouvelle fois grâce à la Collection R, ma curiosité m'a poussée à tourner les pages le plus vite possible pour aller au bout de l'aventure…
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Lire-une-passion
  06 avril 2013
Waouh !

Je ressors de cette lecture dans je ne sais pas trop quel état. Je me sentais si proche de Vee que c'en devient complètement fou. J'en ressors pas bouleversée mais... je ne sais pas. Ce livre m'a touchée d'une façon que j'aurais du mal à expliquer. Durant cette lecture (qui, comme son nom l'indique, est cruellement addictive!) je n'ai pas su décrocher un seul instant. Si j'avais pu le lire d'une traite, croyez-moi, je l'aurais fait ! Mais mes yeux gagnaient toujours en jouant le coup de la fatigue (saletés!).

Ce livre est addictif dans le sens où on se prend tout de suite d'amitié pour Vee qui a du mal à faire croire à ses parents qu'elle est saine d'esprit. Un accident s'est produit un an auparavant, et ses parents croient qu'elle a voulu se donner la mort et la punissent. Interdiction de sortie ou alors couvre-feu très tôt le soir, donc impossibilité pour elle de profiter de ses amis comme elle le voudrait. En fait, on pourrait comparer ses parents à des flics tellement ils sont à l'affût du moindre geste qu'elle fait. Et nous jeunes, on sait très bien à quel point cette situation peut s'avérer vite encombrante et particulièrement agaçante !
Alors ce petit bout de Vee, renfermée, silencieuse et transparente aux yeux de certains m'a plu. Elle est loin des personnages stéréotypés, parfaits, magnifiques et Ô combien agaçants et irritants avec leurs manières. Elle est simple et prête à tout pour aider ses amis.

Puis un jour elle en a marre de cette transparence. Certes, elle est d'une aide indéniable envers Sydney, sa meilleure amie, mais elle souhaite trouver autre chose, qui lui donne de l'adrénaline, de l'action. Et quoi de mieux que de participer à « ADDICT » ? Un jeu mis en place pour on ne sait trop qui qui consiste à mettre en ligne des défis. Des personnes anonymes, et en accord avec les règles fondées pour le jeu, choisissent l'un des défis proposés et le tourne pour ensuite mettre la vidéo sur internet.
Elle prendra le défi le plus simple en se mettant en tête qu'elle en sera pas choisie pour la suite de l'émission. Manque de bol, sa presque performance fera le buzz sur le net et elle sera ensuite contactée pour « ADDICT » pour un nouveau défi... qu'elle ne pourra refuser. À la clé : des cadeaux qu'elle ne peut refuser. Des lots qu'elle reverrait de posséder ! Alors il lui est difficile de dire non, surtout qu'elle va se trouver en binôme avec un garçon beau comme un dieu et d'une attention qu'on reverrait toutes de trouver !
Il s'appelle Ian et lui aussi a fait un défi auquel il est ressorti vainqueur grâce aux votes des « Observateurs ». À partir de là, une soirée comme jamais elle n'en a eu va se produire. J'avoue que de ce côté-là, j'ai plutôt été surprise. Oui, parce que je pensais que les défis qu'elle devrait faire seraient étalés sur plusieurs jours, genre une semaine. Mais non, ils se produisent tous en une soirée, et plutôt courte et intense, vu ce qu'elle va vivre.
Je ne vous détaillerais pas ce qu'elle fera, sinon ça gâchera la découverte.
Enfin bon, de grade en grade et en compagnie de Ian, elle aura des défis de plus en plus durs à dépasser. Elle aura mal (pas physiquement, mais moralement) et je dois dire que l'auteure a très bien joué là-dessus parce que moi aussi parfois j'avais mal pour elle et j'arrivais à me poser des questions telles que : et si ça m'arrivait, comment je réagirais ? Serais-je assez forte pour subir tout ça ? Est-ce que j'aurais assez de cran, moi qui suis très timide ? Bon, la réponse à la dernière question est évidemment non, mais quand je vois que Vee a réussi alors qu'elle semble aussi réservée et timide que moi, je me dis que tout est possible.
Je ne sais pas si c'est un choix de l'auteure, mais j'avais l'impression de me retrouver dans une sorte de télé-réalité. Enfin en même temps, lorsqu'on lit le livre on se rend compte que c'est le cas mais... je ne sais pas comment expliquer en fait. C'est dur, j'ai tellement de choses à dire que je ne sais pas par où commencer et surtout je ne veux pas spoiler la moindre chose qui pourrait vous surprendre !
Les derniers chapitres de l'histoire (les cinq derniers, je dirais) sont tellement prenants et haletants que je n'ai pas réussi à lever une seule fois les yeux de mon livre. À chaque fois je me disais « à la fin de ce chapitre, je fais une pause ». Puis arrivait un événement auquel on est obligé de continuer. Presque parce qu'on a peur qu'il arrive malheur à Vee et ses compagnons, comme si le livre était vivant et que l'histoire était réelle. Presque comme si l'auteure pouvait à tout moment et d'un seul clic changer le court de l'histoire pendant notre pause. En fait, on a tout simplement peur de quitter les personnages, peur de les retrouver dans une situation grotesque ou dangereuse.
Mais la fin est tellement bien trouvée, que moi j'en reste baba. Oui parce que je me demandais bien comment ils allaient pouvoir s'en sortir car Jeanne Ryan trouvait toujours une couche à rajouter en faisant passer un message comme « ils ne s'en sortiront jamais. Ce jeu n'en est pas un. ». Et bien sûr, moi j'ai flippé parce que je me suis vraiment attachée aux personnages qui ont été façonnés de telle sorte qu'ils avaient chacun une vie différente et qu'il souffraient d'une manière différente. Même les plus irritants. Au fil du temps, on en apprend beaucoup sur eux, sans vraiment s'en rendre compte. Ce n'est qu'une fois le livre refermé qu'on se rend compte qu'ils nous manquent déjà.
Et puis la dernière phrase du livre... Ce n'est pas possible que ce soit un tome unique ! Enfin si, la fin se suffit amplement à elle-même. On s'imagine nous-mêmes la suite, ce qui est extra je trouve. Mais... Une suite ne m'aurais pas du tout dérangée !

En résumé, un livre haletant, qui ne prend pas forcément aux tripes, mais notre coeur bat facilement devant les difficultés des personnages pour réussir leurs défis. Une plume de l'auteure vraiment agréable à suivre. Une histoire hautement « ADDICTE » comme le titre du livre (qui correspond à merveille!). Un livre que je suis sûre de relire tellement ça m'a marquée à tel point que les personnages arrivent à me manquer.
À la lecture de cette chronique, je me rends compte que ce livre devient carrément un coup de foudre alors que ça ne devait être qu'une très très bonne lecture... :)

Merci à Forbidden book de me faire confiance pour chroniquer ses livres et surtout de me passer des merveilles !

Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
liredelivre
  06 mars 2013
Comment dire ce qu'on pense d'un livre que l'on n'arrive pas à lâcher ? Sérieusement, j'étais incapable de me défaire du roman. Simplement parce qu'il est entraînant, addictif, haletant. Mais en même temps, on peut rester accro à quelque chose sans forcément que cela soit bon [non, je vous arrête, le chocolat est l'exception qui confirme la règle ;)]. Alors ce n'est pas une bonne introduction pour dire que ce roman m'a beaucoup plu... *Va falloir mieux faire, mag x)* L'argument le plus probant, c'est que je partais en week end, et je n'ai pris que trois livres... dont l'un était déjà bien entamé. Je savais que je ne pourrais pas tenir avec si peu dès que j'ai commencé Addict, sauf que même malgré la peur de me retrouver sans lecture, au moins pour une partie du retour, je ne pouvais pas ne pas dévorer chaque ligne d'Addict. Donc au-delà d'avoir été seulement accro, j'ai aussi bel et bien accroché à ce petit roman ♥
ADDICT est l'émission internet phare du moment : des jeunes qui se filment en train de réaliser des défis, du plus bateau au plus fou, dans l'espoir d'être sélectionnés pour la finale et d'acquérir encore plus de gains, et d'une valeur encore plus grande. Vee, une ado un peu effacée, décide un soir d'essayer... Un défi idiot, facile à faire, sans conséquence. C'est ce qu'elle croyait de prime abord. Mais après le premier défi, un deuxième s'enchaîne puis un troisième. Les récompenses sont trop alléchantes pour que Vee s'arrête... Et ADDICT en demande toujours plus. Jusqu'où l'adolescente sera prête à aller ? Et surtout, jusqu'où le jeu pourra-t-il l'entraîner ?
J'ai craqué dès le prologue du roman, comme ça, au bout de quelques lignes. La plume de Jeanne Ryan, simple et fluide, n'a eu aucun problème à me faire entrer d'emblée dans l'histoire et à en ressentir les instants les plus forts. J'avais l'impression d'y être, quelque part dans un coin de la scène, en coulisses ou bien moi-même en train de tenir une caméra. J'étais une Observatrice, je faisais partie de l'histoire. Spectatrice silencieuse, invisible, muette face à l'horreur qui se dessine. Puis, parfois, j'étais Vee, cachée dans l'ombre, répétant la pièce derrière le rideau. Cachée, effacée, oubliée. Comment ne pas souhaiter du changement ? même une minime évolution ?
Lorsque Vee réalise son premier défi, l'action - a proprement parlé - du roman démarre en trombe. Même si on ne sait pas si Vee continuera après le premier défi, on se doute bien que tout l'intérêt du roman repose justement dans cette idée. Tout ce qu'on ignore c'est quels vont être les rouages de l'action. Comment les personnes qui se cachent derrière ADDICT arrivent à appâter toujours plus leurs joueurs et comment Vee fera-t-elle son choix ? A la suite, les défis s'enchaînent et le récit n'est plus que sueurs froides, adrénaline et cruautés faciles. On tombe dans la bassesse des extrêmes, de la manipulation. ADDICT est prêt à tout pour conserver ses joueurs, et Vee est prête à tout pour les gains qu'on lui promet. Pis, ils savent ce qui lui plairait par dessus tout, alors pourquoi s'en priver. Et si le jeu en vaut largement la chandelle, pourquoi Vee dirait-elle non ? Entre espoirs et doutes, on suit Vee pousser son aventure au plus loin, les actions s'enchaînant sans nous laisser le temps de souffler. On essaie de lui dire d'arrêter, mais la question est aussi de savoir si nous en aurions fait de même à sa place... Désireux de savoir quelles seront les limites des défis, de manière perverse presque, on se prend au jeu d'ADDICT, on tourne chaque page avec appréhension et on se délecte de voir Vee toujours en lice. La compétition bat son plein au rythme des pulsations effrénées de notre coeur. Et une voix scande en arrière-fond : quelle sera l'issue de tout ça ? A certains moments, on se dit que ce n'est pas possible, qu'il faut fermer le roman parce que les choses vont trop loin et pourtant, dix pages après, on n'a rien lâché du tout... Simplement parce que nous sommes pris dans la spirale. le lecteur devient addict...
Et comment ne pas le devenir ? ^^ Vee est un personnage très attachant, et j'ai beaucoup aimé Ian également. Même si Tommy... :p Sans être caricaturaux ou trop abstraits, les personnages ont une personnalité proche du réel, proche de nous. Si bien qu'on n'a aucun mal à se glisser dans leur peau, à ressentir ce qu'ils ressentent. Sans être hyper fouillés, ils possèdent tous une certaine profondeur, un certain vécu, qui loin de provoquer de la pitié, nous les présentent comme des ados de tous les jours, comme ils en existent partout. Chacun gagne ainsi en force et en réalité. Et chacun m'a plu pour diverses raisons : parce qu'ils se battent, parce qu'ils sont déterminés, pour leur courage et peut-être aussi parfois pour leur bêtise, parce qu'ils nous ressemblent. Aucun n'est à l'abri d'une erreur, et c'est aussi ça qui est touchant. Puis il y a ce lien, indéfinissable et rapide, du genre qui se créé dans l'urgence, entre Ian et Vee. Fait de promesses silencieuses, de regards, mais jamais de mots. Même si le rapprochement de ces deux personnages est attendu, il n'en reste pas moins surprenant, tant dans son écriture que dans son déroulement, dans sa profondeur que dans ses limites. Et puis il y a ceux qui réveillent en nous une aversion, du chagrin, du dégoût. Plongé dans une histoire qui va à cent à l'heure, d'actions en actions, le lecteur se retrouve également au centre d'un tourbillon de sentiments : ceux des personnages et les siens. Un cocktail qui ne manque pas de rendre le roman vivant !
A travers son roman, Jeanne Ryan nous livre un message très fort sur l'addiction, ses dangers et l'appât du gain. Alors que Vee va plus loin dans le jeu, les gains qu'elle peut empocher augmentent en nombre et en valeur, quelle raison aurait-elle à arrêter ? C'est là que toute la réflexion se met en place. le jeu ne semble avoir aucune limite et les participants être prêts à tout. Une dépendance arrive si vite. le lecteur voit Vee subir, affronter les épreuves une à une et répondre malgré tout oui à chaque défi. Raison et volonté mènent un combat acharné, et jusqu'à la fin, on ne sait laquelle prendra le dessus sur l'autre. de même, on tente d'imaginer dans quels extrêmes pourra plonger le jeu, on image des scénarios tous plus glauques les uns que les autres, sans avoir une idée de la nature des derniers défis à relever. Puis quand on en arrive au final, on ne peut qu'être muets de stupeur [ou d'horreur, parce qu'on a beau imaginé, une part inconsciente de nous continue de penser le monde comme le pays des bisounours]. Mais il n'existe pas de bisounours dans le monde de Vee, pas plus que dans le nôtre.
Lorsque le roman se ferme, on pousse un soupir de soulagement, une pointe de regret en travers de la gorge. J'avais presque un sentiment de déjà-vu, des souvenirs de vieux films à suspense que je regardais avant, avec ces fins qui n'en sont pas vraiment. Des questions planent encore, des réponses à peine dévoilées, on sait que les personnages n'en ont pas encore fini avec le jeu, ou que le jeu n'en a pas encore fini avec eux. le problème avec une addiction, c'est qu'elle peut ne jamais s'arrêter...
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   24 février 2013
- Alors, prête ?
Je hoche la tête avant de pouvoir changer d'avis.
Nous entrons dans la salle éclairée aux néons fluorescents, et sommes accueillis par une vague de rires et de cris, l'air saturé par l'odeur de frites et de la cire qu'ils utilisent pour polir les pistes. L'endroit est plein à craquer d'adultes. Des banderoles accrochées au mur proclament : " Pour le mariage gardez votre fleur, c'est bien meilleur ! ", " Le véritable amour ne se fait pas... avant le mariage ! " ou encore " Que crois-tu qu'il fera une fois que vous l'aurez fait ? "
Mon coeur palpite telle une guitare basse ou, non, plutôt comme un banjo. Ian me prend la main, ce qui ne réussit pas à me calmer, malgré la douce chaleur qu'il dégage. A l'extrémité du snack-bar, une douzaine de bornes d'arcade ajoutent à la cacophonie.
Cinq types baraqués sont agglutinés autour d'une machine, pointant sur l'écran leurs joysticks en forme de fusils. Je peux faire la moitié de mon quota si je demande à chacun d'entre eux, et avec un peu de chance, personne d'autre n'entendra ce qui se passe. J'indique le groupe à Ian du menton et nous nous approchons.
Ian lance le chat vidéo d'ADDICT lorsque nous ne sommes plus qu'à quelques pas. Le type le plus proche de moi, un blond massif à la coupe militaire, lève un sourcil à notre arrivée.
Je m'éclaircis la gorge :
- Excusez-moi, vous auriez un préservatif à me dépanner ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
liredelivreliredelivre   05 mars 2013
Il retire un premier élastique de mes cheveux, puis le second, tout en penchant lentement son visage vers moi. Lorsque ses lèvres se posent sur les miennes, ma peau est parcourue d'une salve de petites décharges électriques. Pour une fois, les apparences n'ont pas été trompeuses, et sa bouche s'avère aussi pulpeuse et délicieuse qu'elle le promettait. Je pourrais me noyer dans ce baiser. Et c'est ce que je fais. Toute notion de temps s'évapore dans ses bras. Son baiser a un goût de fruits rouges, de ceux qu'on mange compulsivement. Certaines parties de mon corps jusqu'alors silencieuses se réveillent soudain et hurlent leur manque et leur désir. Quand finalement nous nous détachons, j'ai toutes les peines du monde à reprendre mon souffle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
CielvariableCielvariable   24 février 2013
POUR GAGNER CES CHAUSSURES, RETOURNE DANS LE MÊME CAFÉ QU'HIER SOIR. UN GARÇON QUI S'APPELLE IAN (IMAGE A VENIR) Y ENTRERA A 21 H 40 PRÉCISES. EXIGE DE LUI QU'IL TE PAYE UN CAFE AU LAIT. PENDANT QU'IL FAIT LA QUEUE, TU DEVRAS TE POSTER AU MILIEU DU CAFÉ ET CHANTER "DIX KILOMÈTRES A PIED, ÇA USE, ÇA USE... " LES YEUX FERMES, JUSQU’À CE QU'IL TE RAPPORTE TA BOISSON.

Quoi ? ADDICT veut que je retourne sur les lieux de mon humiliation pour à nouveau me ridiculiser ? Ils sont fous ! De toute manière, je n'airai pas, j'ai promis à Syd de laisser tomber.
Mais quelles chaussures sublimes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
CielvariableCielvariable   24 février 2013
Il prend une profonde inspiration et démarre le décompte.
- Un.
Jen lève un sourcil interrogateur en direction de Micky, mais celle-ci ne me quitte pas des yeux.
- Deux.
Je sens des sueurs froides me dégouliner le long du dos. La salle est plongés dans un silence total. Plus de musique ni même un canapé qui couine.
Encore une respiration bruyante de Ian. Serons-nous les deux seuls à remettre la sécurité ? Un voile rouge devant mes yeux me fait craindre de tomber dans les pommes à tout instant.
- Trois.
Je m'apprête à repositionner la culasse, mais avant d'avoir le temps de le faire, le monde bascule dans le noir. Toutes les lumières se sont éteintes. Un stroboscope se met à pulser. Des cris résonnent. Des coups de feu retentissent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cicou45cicou45   14 septembre 2016
"Un sentiment de solitude absolue m'envahit : des milliers et des milliers de gens nous ont regardés ce soir, et ça ne leur a pas effleuré l'esprit que nous sommes nous aussi des êtres humains."
Commenter  J’apprécie          220
Videos de Jeanne Ryan (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeanne Ryan
Bande annonce de Nerve (2016), adaptation du roman Addict de la romancière américaine Jeanne Ryan.
autres livres classés : télé réalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Jeanne Ryan (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Addict (Jeanne Ryan)

Quel est le véritable prénom de Vee ?

Véronica
Vicki
Vénus
Victoire

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Addict de Jeanne RyanCréer un quiz sur ce livre
.. ..