AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Françoise Du Sorbier (Traducteur)
EAN : 9782226462015
512 pages
Albin Michel (02/03/2022)
3.99/5   52 notes
Résumé :
Angleterre, 1942.

La résistance féminine s’organise… derrière les fourneaux !

Prenez des femmes déterminées, des prisonniers de guerre et des hommes malveillants, ajoutez quelques recettes excentriques, saupoudrez d’une bonne dose d’humour typiquement british… Après le succès de La Chorale des dames de Chilbury, Jennyfer Ryan nous ouvre l’arrière-cuisine de la Seconde Guerre mondiale : un régal !

Epui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 52 notes
5
10 avis
4
14 avis
3
8 avis
2
1 avis
1
0 avis

jeunejane
  08 mars 2022
1942 en Angleterre. C'est la guerre ! La vie continue à Fenley, un village éloigné des bombardements. Les habitants doivent se débrouiller avec les tickets de rationnement et les jardins où les légumes abondent.
Churchil , la BBC et un animateur de radio lancent un concours parmi les dames .
Celle qui remportera le prix du meilleur menu avec les ingrédients à leur disposition aura l'honneur de coprésenter l'émission culinaire.
- Lady Gwendoline, l'épouse du patron de la conserverie spécialisée en boîtes de corned - beef , animatrice de leçons de cuisine pour les dames du village est certaine de remporter le prix.
- Audrey, sa soeur est veuve d'un artiste peintre engagé dans l'armée de l'air . Son avion a péri et il a disparu. Installée dans l'ancienne maison familiale , elle élève ses trois fils et croule sous les dettes. Elle ne parle plus trop à sa soeur Gwendoline qui la prend de haut.
- Nell, l'aide-cuisinière de la grande maison de lady Gwendoline, se présente aussi, poussée par Mrs Quincy, la cuisinière très âgée, bien décidée à lui enseigner tous ses talents et c'est sur la bonne voie.
- Zelda Dupont arrive avec ses talents de cuisinière dans un grand hôtel londonien. Elle s'invente des origines françaises. Petit inconvénient, elle est enceinte d'un père arrivé furtivement dans sa vie. Elle est accueillie au village comme évacuée de Londres.
Ces 4 dames vont participer au concours et se jouer des tours, surtout une mais les évènements vont changer tout au long du roman.
Entre chaque chapitre apparaît une recette détaillée de long en large, très originale . Les pommes de terre remplacent souvent la farine. Parfois, on n'a pas trop envie d'y goûter. Mais, à la guerre comme à la guerre.
Tout comme dans le premier roman, Jennifer Ryan nous dit en fin de récit avoir bénéficié des renseignements obtenus par sa grand-mère et complétés par ses recherches.
Un roman qui reste léger , humoristique , agréable à lire malgré le thème de la guerre qui pourrait plomber l'ambiance.
Merci à Masse Critique privilégiée pour m'avoir permis de lire ce roman en accord avec mes goûts de lectures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          665
dannso
  07 mars 2022
Tout d'abord, un grand merci à Babelio et aux Éditions Albin Michel pour ce livre envoyé lors d'une masse critique privilégiée.
J'avais lu et apprécié le premier roman de l'auteure et ceci va influencer mon ressenti. J'ai trouvé que ce second livre ne se démarquait pas assez du premier et j'ai mis donc un certain temps à rentrer dans l'histoire et m'attacher aux protagonistes. J'ai eu dans un premier temps trop l'impression de lire quelque chose de très (trop) proche.
On est en 1942. L'Angleterre souffre. La guerre est là, et même si le petit village de Fenley est à l'écart des bombardements, les restrictions alimentaires et les réquisitions pour soutenir l'effort de guerre sont bien là.
La BBC va lancer un concours de cuisine: faire les meilleurs plats en tenant compte du rationnement : comment réaliser des plats gouteux sans trop utiliser les denrées rationnées. La gagnante coanimera une émission de radio consacrée à la cuisine. Quatre femmes du village se lancent....
L'auteure va nous conter ces quelques semaines de concours en détaillant tour à tour la vie de ces quatre femmes, bien différentes même si deux d'entre elles sont soeurs. Il est important pour chacune d'entre elles, et pour des raisons différentes de gagner ce concours. Zelda veut devenir un chef réputé, métier interdit aux femmes jusqu'alors, Nell veut forcer le destin et pouvoir devenir plus qu'aide-cuisinière, Audrey y voit l'occasion de gagner plus d'argent et de rembourser ses dettes, quant à Lady Gwendoline, elle ne conçoit même pas que que la victoire puisse lui échapper.
Ces femmes en compétition vont à la faveur de certains évènements se croiser, apprendre à se connaitre et évoluer au contact les unes des autres.
J'ai trouvé que ces personnages manquaient d'originalité, et les situations de départ de chacune un peu convenues, d'où ma difficulté première à me passionner pour ce livre. Cependant, le talent de conteuse de l'auteure, m'a peu à peu transportée dans cette campagne anglaise, et je me suis attachée à ces femmes. Celles qui m'ont le plus touchée ne sont d'ailleurs pas forcement les plus sympathiques au départ.
J'ai donc passé finalement un moment agréable, mais un livre un peu décevant pour moi.
A noter que les recettes des plats présentés au concours figurent dans le livre. Je n'en ai testé aucune encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          518
iris29
  11 avril 2022
On est en 1942 dans un petit village d'Angleterre et la BBC lance un concours de cuisine. Oui, en plein rationnement ! le but, justement, sera de montrer aux ménagères anglaises, comment optimiser les coupons de rationnement, comment être inventives. Il faut savoir qu'à l'époque beaucoup de concours étaient organisés (chant/ danse etc...) , cela ne coûtait rien , apportait un peu d'animation , de distraction, dans un pays ravagé par la guerre et les privations...
Dans le petit village de Fenley, quatre concurrentes vont s'affronter : Lady Gwendoline qui, à l'intérieur de sa vaste propriété, ne connait pas les restrictions, son mari s'approvisionnant au marché noir , sa cuisinière réputée comme la meilleure du canton ( aidée de son assistante, Nell, une adolescente orpheline ) , Audrey , la soeur de lady Gwendoline (veuve , qui peine à nourir ses trois garçons), et Zelda, ancienne sous-chef londonienne , réfugiée dans ce village.
C'est un roman ultra agréable à lire, très bien documenté, La guerre vue du côté des cuisines, l'alimentation vue comme l'ossature d'une histoire... C'est original.
A la fin du roman, l'auteure nous apprend que le rationnement alimentaire a débuté en 1940 en Angleterre et s'est poursuivi jusqu'en 1954, neuf ans après la fin de la guerre.
Elle nous plonge dans cette période historique avec talent , ( tickets de rationnement, avions qui survolent, abris, prisonniers de guerre, marché noir...). Et pourtant, il n'atteint pas la perfection du premier roman de l'auteure La Chorale des dames de Chilbury.
Les personnages sont assez caricaturaux ( la méchante Lady sans coeur, la pauvre veuve qui bosse nuit et jour et qui, jamais, ne dort...)
Vers le milieu , certains traits de caractères changent de façon assez soudaine.
Et enfin, si ce concours est diffusé par la BBC,pourquoi toutes les concurrentes appartiennent-elles au même patelin ? L'enjeu est énorme : coprésenter l'émission pour la gagnante...
Mais malgré tout cela, on se laisse porter dans ce voyage, par la plume de Jennifer Ryan, qualifiée par Boklist " d'enchanteresse et réconfortante". Et c'est vrai, on se régale , même si parfois les ingrédients de ces recettes m'ont donné la nausée ! Mais il fallait cuisiner avec des "bouts de ficelle", remonter le moral des troupes. Ce village de Fenley étant "assez" épargné par les bombardements, il se dégage de ces pages, une "positive attitude", quelque chose qui entraine plus loin que la littérature : la resistance, à tous les niveaux, la volonté de vivre malgré tout, l'entraide.
Un joli roman, un peu moins réussi que le premier de l'auteur, mais il était si parfait...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
domm33
  14 mars 2022
Dans un contexte grave, la seconde guerre mondiale, Jennifer Ryan nous offre une parenthèse gourmande avec " Les recettes des dames de Finley" et c'est un vrai plaisir de lecture et des sens.
La jolie couverture colorée représentant un petit village anglais entouré de verdure, avec des instruments de cuisine posés discrètement, un titre en relief et une couverture toute douce au toucher est déjà une friandise.
L'histoire se déroule en 1942, à Finley, petit village d'Angleterre, où on s'accommode comme on peut des rationnements, de l'angoisse des bombes, du stress dès qu'un avion se fait entendre, du black-out, de la disparition des hommes engagés dans le conflit.
Il faut s'organiser pour trouver de quoi se nourrir, certains, certaines surtout, sont pleines de ressources, d'autres, des êtres malveillants en profitent pour s'enrichir de façon détestable et illégale.
C'est ce que l'autrice va nous faire découvrir, de façon très savoureuse, en nous présentant 4 femmes déterminées. Celles-ci vont s'affronter dans un concours destiné à choisir une cuisinière de talent qui coanimera une émission de la BBC "The kitchen front".
A savoir que cette émission a bien existé et que les concours étaient très populaires en Angleterre à cette époque. Ils permettaient de faire penser un peu à autre chose qu'aux horreurs de la guerre et en même temps proposaient des recettes (pour les concours de cuisine) destinées à améliorer le quotidien avec les moyens du bord. L'autrice nous dit cela en fin de roman, elle s'est aussi inspirée des recettes de sa grand-mère, ce qui fait de ce livre un témoignage en même temps qu'une fiction et j'ai trouvé cela très intéressant.
Nous avons donc 4 femmes : Audrey, Gwendoline, Nell et Zelda, 4 personnes totalement différentes mais bien décidées à gagner absolument ce concours.
Audrey est une mère de famille très débrouillarde et sympathique, passionnée par son jardin et ses abeilles. Elle utilise au mieux ses plantes pour se nourrir et se soigner.
Sa soeur Gwendoline mène une vie apparemment parfaite avec son riche mari, elle prend tout le monde de haut. Travaillant déjà pour le ministère du ravitaillement, elle veut gagner ce concours pour asseoir son prestige.
Nell est une jeune fille aidant Mrs Quince, cuisinière accomplie et riche d'excellentes recettes. Timide et réservée, c'est Mrs Quince qui la pousse à faire ce concours car Nell a peur de ne pas assurer à la radio.
Et enfin Zelda, une super cheffe de cuisine, extrêmement déterminée à emporter ce concours pour mener la vie qu'elle entend et se sortir de son passé difficile.
Fortes d'un besoin quasi vital de gagner, elles vont rivaliser d'idées de génie pour y arriver.
Je vous vois venir, vous allez penser qu'un concours de cuisine en Angleterre, ça va peut-être manquer un peu de saveur pour nous français !
Et bien vous allez être surpris, bon pour être honnête, certaines recettes sont inspirées de plats italiens et français (le hasard des rencontres). Mais ne soyons pas chauvins, de belles initiatives anglaises ont l'air de donner des plats plus que convenables, surtout avec les restrictions auxquelles sont soumises les concurrentes. Je n'ai pas essayé mais bon... certaines me tentent.
Ces recettes sont détaillées entre chaque chapitre, chacun consacré à l'une des 4 dames.
Dans ce roman, il y a de la légèreté, et c'est bien agréable parfois, mais aussi de l'émotion, de l'amitié, du courage, de la solidarité, des souffrances aussi liées à l'enfance ou à un mari détestable, des magouilles également (marché noir..).
Ce roman riche et ne manquant pas d'humour, très british, m'a beaucoup plu.
Je remercie chaleureusement Babelio et les éditions Albin Michel qui, pour ma première masse critique privilégiée, ont su reconnaître la gourmande que je suis en me proposant cet ouvrage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3715
Annette55
  09 mars 2022
Voici un roman historique, pavé de 500 pages réconfortant .
Il m'a fait un bien énorme vu mon état d'esprit actuel.
En 1942, l'Angleterre de Churchill, , épuisée par le conflit mondial , confrontée à une terrible pénurie alimentaire invite les ménagères et cuisinières du pays lors d'une émission quotidienne à la radio «  The Kitchen Front » à participer à un concours afin de diffuser recettes de guerre liées aux restrictions, et autres astuces de cuisine .
Quatre participantes vont rivaliser d'ingéniosité et d'habileté , de ruse aussi .
La gagnante co- animera une émission radiophoniques via les ondes de la BBC.
—-Lady Gwendoline mariée à Lord Strickland , habituée des démonstrations culinaires .
——Sa soeur aînée , Audrey , veuve de Matthew , pilote de guerre , mère de trois enfants , Alexander , Ben et Christopher .
——-Nell Brown , à l'enfance ravagée , elle travaille au domaine de Fenley , aux côtés de madame Quince , vieille cuisinière joviale , très douée , protectrice et fatiguée .
———Enfin Zelda Dupont , ancienne cheffe de cuisine d'un grand hôtel de Londres bombardé .
Chaque chapitre est consacré à l'une d'entre elles , suivi d'une recette plus ou moins excentrique adaptée durant la guerre.
Elles vont évoluer jusqu'à devenir amies après nombre de péripéties , rebondissements , événements dramatiques , et même deuil , manipulations, trafic illégal et marché noir pour Lord Strickland .
Le ton est vif , ironique , enjoué , parfois primesautier malgré le contexte à l'humour féroce so- british.
L'auteure a réuni une belle documentation à partir du Ministère du Ravitaillement de l'époque et auprès de sa propre famille .
Un ouvrage plaisant à lire malgré quelques passages caricaturaux, chaleureux , émouvant ,,réconfortant , aux thèmes variés : des rapports entre soeurs , à l'amitié , la solidarité , les liens familiaux , la complicité , pétri de chaleur humaine sans oublier les douleurs liées à l'enfance , au passage à l'orphelinat et le manque d'amour maternel .
Je remercie chaleureusement Babelio et Masse Critique privilégiée ainsi que les éditions Albin Michel pour l'envoi de ce beau livre réjouissant à la jolie première de couverture .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          404

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
domm33domm33   14 mars 2022
"C'est le meilleur miel que j'aie jamais goûté", déclara Ben. Audrey observa le liquide brillant qui recouvrait le bout de son doigt. Il était plus épais que le miel du commerce, et chargé d'une douceur délectable. Puis elle huma et absorba les arômes délicats du chèvrefeuille, de la rose, de la fleur du cerisier - des fleurs de son jardin à elle.
Elle commença à saliver et sortit sa langue.
La saveur fut comme une gifle : caramel et beurre, avec un arrière-goût floral prononcé, le tout condensé jusqu'à l'explosion. Une suavité à la fois tonique et apaisante qui exacerbait délicieusement les sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
Annette55Annette55   07 mars 2022
«  Le grand public accueillait assez bien le rationnement , disait Le Ministère du Ravitaillement aux Responsables des démonstrations .
Après le désarroi initial provoqué par le système des carnets de tickets et la contrariété éprouvée à la perspective de ne plus pouvoir préparer les repas comme par le passé , les femmes semblaient prêtes à accepter l’expérience et à s’y adapter .
La peur les aiguillonnait . Les nazis étaient à leur porte .
Chaque sacrifice portant sur la nourriture semblait déterminant , relevait du patriotisme » …
«  Jamais la nourriture n’avait été aussi cruciale » …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
BibliorozBiblioroz   10 mars 2022
Elles firent le trajet à vive allure sous un vent d'automne qui apportait l'odeur musquée des feuilles jaunissantes et des moissons. " Audrey dit que c'est le moment de l'année qu'elle préfère, laissa tomber Zelda en poussant quelques feuilles du pied. C'est la fin de l'année pour les travaux des champs, et cela marque le début du repos et de la récupération de l'hiver, la magie du renouveau. Elle adore parler des saisons, ta sœur."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
iris29iris29   14 avril 2022
"Le lièvre aime se cacher, pas courir. Il ne court que si on essaie de lui tirer dessus ou si on s'approche de lui comme pour l'attraper ou lui marcher dessus. Sinon, il préfére s'aplatir sur le sol et faire comme s'il n'était pas là. Si vous prenez soin de ne pas l'effrayer, il croit que vous ne l'avez pas vu.
Commenter  J’apprécie          120
jeunejanejeunejane   08 mars 2022
- C-c-c'est donnant-donnant, vous savez, lui dit Nell avec un sourire gêné. On a la sécurité, une assiette bien garnie, une petite chambre dans une belle maison.
Audrey rebondit sur une idée : " Et en retour...
- On vend son âme.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Jennifer Ryan (II) (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Ryan (II)
Jennifer Ryan (author of THE CHILBURY LADIES' CHOIR) | 8 Great Questions
autres livres classés : rationnementVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Jennifer Ryan (II) (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
413 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre