AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290113670
Éditeur : J'ai Lu (06/05/2015)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Le Danemark est le pays le plus heureux du monde. Pourquoi ?
Malene Rydahl, danoise de naissance et française d'adoption, a enquêté et réfléchi pour nous offrir ici le trousseau des dix clefs d'un bonheur finalement sans frontières.

Anecdotes savoureuses, souvenirs personnels et statistiques rigoureuses font de ce petit précis philosophique et concret un manuel du bien-être au quotidien.

Ce « mode d'emploi de l'allégresse » ne d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
wiggybis
  31 mai 2015
Moi-même d'origine danoise, ma curiosité m'a poussé à lire ce livre dans lequel une Danoise vivant en France depuis près de 20 ans explique les raisons, selon elle, pour lesquelles le Danemark figure en tête des pays où la population y est la plus heureuse.
Je voulais voir si je reconnaissais les traits de la culture danoise que dépeint l'auteure avec ma connaissance du pays. Eh bien oui, dès la première page je me suis sentie nostalgique...Nostalgique de cet Etat dont les habitants ont une confiance quasi aveugle en leur voisin, dont le système éducatif est un exemple de même que le système judiciaire et politique. Ils ont compris que l'argent ne fait pas le bonheur, que la passion est préférable à la matérialité et que l'élite n'a pas à bénéficier d'une quelconque priorité sur les autres.
Une étude intéressante illustrée par beaucoup de statistiques, beaucoup de chiffres pour nous montrer, en toute modestie, comment le système danois donne les clés à ses habitants pour s'épanouir à tout âge.
L'auteure nous offre quelques anecdotes personnelles, comparant son pays natal et son pays d'adoption, la France, qui poussent à réfléchir sur notre comportement. Comme elle le souligne, le bonheur commence par être bon soi-même, malgré l'endroit où l'on se trouve.
Mais tout n'est pas rose au Danemark ! L'auteure parle de ses côtés un peu sombres, encore et toujours en chiffres. Pourquoi les Danois consomment-ils autant d'anti-dépresseurs s'ils sont les plus heureux de la planète ?! Je vous laisse découvrir tout ça et bien plus dans ce livre qui se lit très vite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          244
petitsoleil
  18 janvier 2017
Un livre sympathique qui se lit rapidement, et nous permet de découvrir dix valeurs fondamentales des Danois : confiance, éducation, liberté/autonomie,
égalité des chances, réalisme, respect/solidarité, "hygge" (équilibre famille et loisirs/travail), relation à l'argent modérée, modestie, égalité homme/femme.
Commenter  J’apprécie          200
strummer
  21 juin 2015
Reçu dans le cadre de masse critique, j'avais coché ce livre par défaut et pour dire vrai aucun intérêt pour cet ouvrage, mais je l'ai lu, très vite, car c'est pénible.
une sorte de bible de tous les poncifs du bonheur :

La confiance, L'éducation, L'autonomie, L'égalité des chances, le réalisme, La solidarité, L'équilibre famille / travail, La relation avec l'argent, la modestie et enfin L'égalité homme/femme.
En bref le Danemark c'est cool, grâce à tous ces ingrédients.
Sans parler que le livre est paru dans la collection bien-être, j'ai failli le fumer au lieu de le lire, cela m'a achevé, pourquoi une collection bien-être ? y a t'il une collection cynisme, mauvais coucheur, misanthrope ?
Sans compter qu'on dirait un exposé de France 3 région.
Si vous êtes au chômage, des peuples latin, grecs ou dans la merde ce livre n'est pas pour vous
Si vous êtes cucul et que vous avez adoré l'alchimiste foncez ça va vous plaire, un beau pays à 60 % d'imposition d'impôts, ça fait rêver
Enfin tout n'est pas à jeter non, plus la preuve les Danois sont cools, blonds et beaux mais Lars von Triers fait de la daube neurasthénique avec du fric de l'UE.
Tout n'est pas à jeter non plus, il y a quelques interrogations que votre fils de 9 ans pourrez-vous poser "Papa c'est quoi le bonheur ?" ne vous exilez pas chez les danois, l'écrivain qui a vu le jour dans ce beau pays s'est cassée en France et elle est heureuse.
En gros soyez cools et tout ira bien sauf si vous êtes dans la merde.
Allez j'arrête d'être méchant, je remercie Babelio et l'éditeur qui me permettent de découvrir des livres que je n'aurais jamais lus.
Soyez heureux, mais gardez votre sens critique, Merci !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
CineKino
  23 octobre 2017
Contrairement à ce que pourrait laisser craindre le sous-titre (enfin surtitre plutôt, vu sa position sur la couverture), il ne s'agit pas d'un livre de conseils et de recettes miracles pour se réconcilier avec soi-même ou trouver le bonheur dans les choses simples de la vie ou dans le rangement, comme les éditeurs en produisent par centaines chaque année (mais bon, si ça se vend…). On pourrait aussi le penser en voyant le sommaire, composé de 10 thèmes (avoir confiance, veiller à l'équilibre famille/travail, etc.) tel un programme de travail à assimiler, mais non cette présentation permet simplement à l'auteure de structurer sa réflexion et d'aborder différents thèmes sans partir dans tous les sens.
Danoise vivant et travaillant en France depuis de nombreuses années, elle part du fait, apparu dans des études comparatives mondiales, que les Danois sont parmi les plus heureux sur Terre (loin devant les Français…) et cherche à comprendre pour quelles raisons cette situation dure depuis des décennies. Démontant au passage quelques affirmations (par exemple le fait que les antidépresseurs, dont les Danois sont paradoxalement de grands consommateurs, les rendraient heureux) avec des arguments rigoureux, elle décrit surtout les façons d'être et de penser de ses compatriotes, naturellement plus modestes, plus confiants, plus égalitaires ou encore plus réalistes que leurs voisins. Quand j'écris « naturellement », je ne veux pas dire qu'elle prétend que le comportement des Danois est inscrit dans leurs gènes et qu'ils auraient hérité de toutes les qualités du monde, et elle n'hésite d'ailleurs pas à en dresser aussi quelques défauts, mais elle va puiser dans l'histoire du pays et de ses institutions pour expliquer comment la population en est arrivée à cet état d'esprit serein et en est venue par exemple à être convaincue que les impôts ne sont pas une injustice à laquelle il faut échapper à tout prix (comme, au hasard, en France…) mais un devoir évident qui est bénéfique au pays et à chacun.
Pour tout cela, l'auteure nous raconte pas mal d'anecdotes personnelles ou d'exemples vus au Danemark, mais se fonde aussi et surtout sur des statistiques, des études, des recherches scientifiques ou sociologiques dont elle indique à chaque fois les sources et références. S'y dessine petit à petit un pays dans lequel on se sent bien, avec les autres donc avec soi-même, ce qui devrait être la norme partout mais est bien difficile à trouver ailleurs, par exemple en France où, malgré les efforts de certains, les jalousies, les méfiances ou encore les malveillances gâchent le bonheur simple de la vie.
Non, je ne fais pas de french bashing, mais l'auteure, de par son parcours, privilégie elle-même les comparaisons entre le Danemark et la France, son pays d'accueil et maintenant de coeur, dont elle dresse le portrait en creux, sans chercher à mal la dépeindre. Au contraire, alors que je me suis souvent demandé à la lecture de ce livre pourquoi elle vivait depuis si longtemps en France, l'auteure nous l'explique dans sa conclusion en vantant ses attraits et ceux de ses habitants. N'empêche que je me suis aussi pas mal dit au fil des pages que naître et vivre au Danemark aurait plus correspondu à mon état d'esprit et à mon sens de la vie ! A défaut d'y vivre, je suis heureux d'en avoir eu un bel aperçu avec ce petit livre intéressant, dépaysant et plaisant à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lilylitblog
  18 juin 2015
D'après Joachim du Bellay, « Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage […] et puis est retourné plein d'usage et raison vivre entre ses parents le reste de son âge ». Malene Rydahl, a l'inverse, a choisi de quitter son Danemark natal et de ne pas (pour l'instant du moins) retourner s'installe dans le Jutland qui l'a vue grandir. Et pourtant, à lire son petit essai sur le bonheur à la danoise, on aurait de quoi penser que ce pays est un petit paradis sur terre.
En dix thèmes clés, la jeune femme expose les raisons, selon elle, du succès du Danemark dans toutes les études comparatives sur le bonheur. La confiance en son prochain et en l'État, une éducation laissant chacun s'épanouir comme il le souhaite, l'autonomie, l'égalité des chances, des attentes réalistes pour l'avenir, la solidarité, la place accordée à la famille et au loisir, un rapport sain à l'argent, la modestie naturelle et l'égalité des sexes sont d'après elle les conditions qui forment la bonne base que le Danemark offre à ses habitants. Sans nier toutefois les problèmes du pays (fort taux de suicide et de prise d'antidépresseurs, importante consommation d'alcool notamment chez les jeunes, mauvaise prise en charge des élèves les plus doués…), mais sans vraiment chercher à les expliciter non plus, elle dresse un portrait du Danemark contemporain qui semble assez juste.
Pour cela, elle s'appuie sur des exemples vécus par elle-même ou par des proches, sur des anecdotes célèbres, des discussions avec son entourage (dont certaines sont vraiment drôles, surtout quand elles impliquent les Français et les tournent en ridicule), mais aussi des études, statistiques et interviews de chercheurs danois. Soucieuse de bien faire, Malene Rydahl s'est documentée pour ne pas faire de son livre une description ou un jugement personnel non étayé.
Moi qui m'intéresse beaucoup à la culture danoise et qui avait déjà bénéficié de plusieurs éclairages sur la question, j'ai pourtant appris des choses dans ce petit livre écrit simplement et très facile à lire. L'équilibre entre l'intime et le théorique est bien trouvé et permet à la fois de s'instruire et de passer un bon moment de lecture.
Cependant il me semble que l'auteur est parfois un peu partiale sur certains aspects, par exemple sur le rapport entre hommes et femmes. La place des femmes est effectivement prépondérante au Danemark, mais les hommes ne s'en accommodent pas forcément si bien qu'elle peut le dire, comme on l'a vu par exemple à travers les réactions au film La Chasse qui ont pu voir dans le personnage principal un exemple du Danois moderne « castré » par une société dominée par des femmes fortes. D'autre part, j'ai regretté de ne pas en apprendre davantage sur le système éducatif danois. J'aurais aimé avoir plus de détails sur le contenu des enseignements prodigués par cette école égalitariste qui semble parvenir à faire réussir le plus grand nombre, surtout en cette époque où il est de bon ton de prétendre révolutionner la scolarité française en ce sens. J'ai tendance à ne pas croire aux miracles tant que je n'en vois pas les preuves… mais c'est sans doute là un défaut très français.
Il n'empêche, après la lecture d'Heureux comme un Danois, il vous prend une sérieuse envie d'aller découvrir de plus près le « pays du bonheur ». À se demander comment Malene Rydahl a pu s'adapter à la France et aux multiples défauts de nos compatriotes. Mais il est vrai que l'imperfection garantit de l'ennui mieux que toute qualité.
Ouvrage reçu dans le cadre d'une opération Masse critique. Merci à Babelio et aux éditions J'ai Lu.
Voir sur le blog :
Lien : https://lilylit.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   18 janvier 2017
La vie est en mouvement perpétuel, elle est imprévisible, faite de surprises, bonnes ou mauvaises.
Certaines situations donnent du plaisir, d'autres de la peine. Ce qui est important, c'est qu'on revient toujours à ce que j'appellerai sa propre base de bien-être (...)

Mais qu'est-ce qui constitue une "bonne base" ?
Avant tout, notre chemin personnel, nos choix et nos efforts pour nous connaître nous-mêmes. Personne ne peut le faire à notre place.

L'environnement compte aussi beaucoup, c'est certain (...)
Pour moi, le pilier le plus important du bonheur, c'est l'amour sous toutes ses formes et variations.
Mis à part l'environnement affectif, l'environnement social joue également un rôle important. (...)
Ce n'est pas un pays qui peut rendre une personne heureuse : le bonheur, le vrai, repose sur chaque individu et son intériorité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
petitsoleilpetitsoleil   17 janvier 2017
Un de mes mots préférés en danois est "hygge".
C'est un concept assez difficile à expliquer, car l'équivalent ne se trouve pas vraiment dans les langues étrangères.
C'est, dans son essence, quelque chose d'intime et de chaleureux. Le mot est utilisé par les Danois dans beaucoup de situations, et toujours dans un sens très positif.
"Hygge" peut aussi désigner des situations où l'on se retrouve avec sa famille ou ses amis proches pour dîner ou partager quelques bières dans une ambiance chaleureuse avec des bougies. Le mois de décembre est le mois le plus "hyggelig" chez nous : tout le pays est illuminé par des millions de bougies et les gens se réunissent pour boire du vin chaud et écouter des chansons de Noel. C'est assez féerique.
Les bougies font d'ailleurs quasiment toujours partie des moments de "hygge".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2016
Comme à leur habitude, les Danois ne se vantent pas de grand-chose. Manifestement pas non plus d’être les plus heureux au monde. Cette modestie, très présente dans la culture danoise, est une des qualités constitutives de notre mentalité, et témoigne d’une certaine humilité vis-à-vis de la vie. Et puis tout n’est pas rose au Danemark : la consommation d’alcool et d’antidépresseurs demeure malgré tout élevée, tout comme le taux de suicide, par exemple. Est-ce que cela signifie pour autant que le bonheur danois est un mensonge ? Non. Pour les raisons que nous allons découvrir ensemble, la grande majorité des Danois se sentent sincèrement bien dans leur vie. Mais au Danemark comme ailleurs, la vie est complexe, et on ne peut établir aucune vérité générale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BiblioMarBiblioMar   02 janvier 2017
Je suis mon propre meilleur ami : la seule personne avec laquelle on est sûr de passer du temps, beaucoup de temps, jusqu'à la fin de nos jours, c'est soi-même. Nous avons sacrément intérêt à bien nous entendre avec nous-même, sinon le voyage de la vie peut être très long et même pénible.
En s'écoutant, en apprenant à se connaître et en prenant soin de soi, on consolide une base solide pour une vie heureuse. Le bonheur ou le bien-être sur le long terme commence par la connaissance de soi-même.
Comme le dit très joliment Gandhi, "le plus grand voyageur n'est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2016
Même s’il est souvent assez facile de faire la différence entre les gens heureux et malheureux, cela reste très intime et subjectif. Les experts, psychiatres, sociologues, spécialistes de neurosciences ou encore professionnels de l’éducation conviennent du fait que nous ne sommes pas forcément tous égaux face au bonheur. Nous naissons avec une aptitude plus ou moins grande à être heureux. Certains soutiennent même que la génétique jouerait à 100 % dans notre base de bonheur, et qu’il serait donc prédéterminé. Selon eux, le patrimoine génétique de chacun orienterait systématiquement le niveau de bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Malene Rydahl (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Malene Rydahl
Malene Rydahl, Directrice de la communication, EAME et auteur « Heureux comme un danois » , parle d'Education au Positive Economy Forum 2014 au Havre.
autres livres classés : danemarkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
315 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..