AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709659824
Éditeur : J.-C. Lattès (16/08/2017)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 162 notes)
Résumé :
Lors d’un pique-nique au bord du lac Léman, Summer, dix-neuf ans, disparaît. Elle laisse une dernière image : celle d’une jeune fille blonde courant dans les fougères, short en jean, longues jambes nues. Disparue dans le vent, dans les arbres, dans l’eau. Ou ailleurs ?
Vingt-cinq ans ont passé. Son frère cadet Benjamin est submergé par le souvenir. Summer surgit dans ses rêves, spectrale et gracieuse, et réveille les secrets d’une famille figée dans le sile... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (89) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  29 août 2017
Je critique assez la littérature française en pestant contre le fait qu'elle a rarement la puissance évocatrice et le lyrisme de son homologue anglo saxonne, que je ne peux que m'emballer lorsque certains romanciers ou romancières marchent sur les traces des plus grands écrivains nord-américains.
Ainsi dans "Summer", son troisième roman à ce jour et le premier que je lis d'elle, Monica Sabolo, couronné du prix de flore en 2013 avec son premier roman «Tout cela n'a rien à voir avec moi », nous livre un roman formidable peuplé de fantômes et de mystère, qui m'a énormément fait penser à l'univers d'une Laura ­Kasischke et notamment d'un de ses romans les plus marquants un oiseau blanc dans le blizzard, que Greg Araki a récemment adapté au cinéma.
Une jeune fille de 19 ans disparait un jour lors d'un pique-nique au bord du lac Léman laissant dans une grande détresse ses parents et surtout son jeune frère Benjamin, le narrateur du livre qui ne se remettra jamais vraiment de cette disparition, et qui va tenter d'en résoudre les mystères 25 ans après.
Comme Laura ­Kasischke , Sabolo prend le pretexte d'une disparition d'un membre d'une famille en apparence ordinaires, pour mettre en mots la montée en puissance de l'étrange et d'une tension d'abord imperceptible puis insubmersible, avant un dénouement qui nous donnera quelques clés d'un secret qui conservera quelques mystères, sans doute laissé dans les limbes du Lac Léman.
Un Lac Léman particulièrement important tant il sert de toile de fond à une intrigue aussi onirique que métaphysique.
Hanté par ses rêves, et presque englouti par l'ambiance de ce lac aux eaux saumâtres aussi insondable que scintillant Benjamin est perçu comme une sorte de fantôme à peine plus présent que sa soeur disparue, un être rongé par les névroses et les secrets familiaux.
Monica Sabolo nous plonge dans les arcanes psychologiques particulièrement brumeux d'un homme à la recherche d'un passé qui pourrait enfin le faire renaitre à la vie, et si le dénouement ne révèlera pas de twists renversants comme dans un page turner américain ,cette quête intime est particulièrement bouleversante, magnifiée par la plume poétique et envoutante de Monica Sabolo..
Assurément un très grand roman de cette rentrée !!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          468
cicou45
  24 octobre 2017
Si je devais m'identifier à l'un des personnages de ce roman, je crois que ce serait celui de Benjamin. J'aime que l'on me dise la vérité mais pas de façon trop cru ni trop abrupte et lorsque celle-ci m'apparaît sous les yeux, je ne vais pas forcément l'accepter tout de suite, n'aimant pas que les êtres pu les choses que j'aime soient salis ou changent avec le temps. Si tout pouvait rester comme dans mes souvenirs, figé et beau, cela, tout comme le personnage de Benjamin, me conviendrait à merveille. Je crois que notre souci majeur à tous les deux est le manque de confiance en nous, face à l'autre, toujours meilleur (ici c'est le personnage de Summer) et c'est ce qui fait que nous vivons toujours dans le passé.
Pour Benjamin, notre narrateur, la vie s'est arrêtée il y a vingt-quatre ans de cela, le jour où sa soeur Summer, de cinq ans son aînée, a disparu. Ce drame s'est déroulé après un pique-nique près du lac Léman auquel Benjamin assistait avec sa soeur et ses copines - sa sublime soeur de dix-neuf ans, admirée et enviée de tous alors que lui a l'impression de n'être qu'un minuscule décor dans le paysage auquel on ne prêterait à peine attention. Tout au long de son existence, et même auprès de ses parents, Benjamin s'est toujours vu comme "le frère de Summer" et non pas comme une entité à part entière. du moins, c'est ce qu'il a toujours cru tout au long de sa vie, qu'il faisait en quelque sorte tâche à côté de cette dernière, et ce, même après sa disparition. Dans la famille, c'est devenu un sujet tabou, quelque chose qu'il ne faut plus jamais aborder et pourtant, vingt-quatre ans après, Benjamin a besoin de réponses. Que lui est-il arrivé ? A-t-elle été assassinée, enlevée, s'est-elle noyée ou la réponse serait-elle si évidente que personne ne le lui aurait jamais rien dit tout simplement parce qu'il n'a jamais posé de questions plus tôt ?
Un drame familial assez bien construit avec une écriture agréable malgré la tragédie qui se joue en arrière plan et l'ambiance pesante qui règne tout au long du roman. Cependant, j'avoue avoir été on ne peut plus surprise par ce dénouement on ne peut plus inattendu mais je ne vous en dirais pas plus afin de vous laisser découvrir cet ouvrage par vous-mêmes ! Là où je me réconcilie avec la littérature française contemporaine ! A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
spleen
  18 novembre 2017
J'y suis rentrée à petits pas , ayant abandonné assez vite le roman précédent Crans-Montana mais  j'ai vite adhéré à cette histoire de disparition  .
Summer,  une jeune fille de 19 ans , belle , brillante et lumineuse, disparait lors d'un pique nique  au bord du lac Leman .
Ni les recherches organisées par la police , aidée par la population locale , ni l'enquête soigneuse, ni les appels désespérées de la mère de Summer, n'aboutissent et cette disparition reste un mystère non élucidé .
Benjamin, son jeune frère, un enfant que l'on peut qualifier d'une façon édulcorée d' "ingrat " reste profondément marqué par cette absence et ce silence , comme s'il avait été amputé dans son jeune âge et que ce membre fantôme se rappelle à lui en permanence .
Vingt quatre ans plus tard, il est devenu un adulte toujours aussi tourmenté et décide de revenir sur les lieux de la disparition .
Par flash-backs de sa mémoire, par les confidences faites par ceux que la famille fréquentait à l'époque , le modèle de la famille parfaite s'émousse peu à peu et une autre réalité apparait .
C'est finement mené , Monique Sabolo sait maintenir la tension pendant toute l'histoire avec un dénouement inattendu .
J'ai découvert un bon écrivain , tant mieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
tynn
  04 juillet 2017
Benjamin est un homme accompli mais cabossé. Sa vie se passe souvent sur le divan d'un psy. Il y a lieu de creuser, de refaire le film d'une famille brisée par la disparition inexpliquée d'une soeur aînée. Un jour d'été, la belle et populaire Summer s'est évaporée, laissant exsangues ses parents et son jeune frère.
Depuis, Benjamin, dépressif, se refait le film de l'avant et l'après, recherche sa soeur et son enfance dans des flashbacks à répétitions, redessine une société aisée des années 80, sur fond de fêtes, sensualité et d'éducation permissive. Derrière le drame vécu par une famille "parfaite" apparaissent des fêlures et des tensions, des non-dits et des erreurs de jugement.
Un roman tristement poignant, à la fine psychologie, qui s'intéresse à la vision d'un enfant angoissé et d'un adolescent mal dans sa peau, concernant un événement fondateur de la personnalité de l'adulte, et à la charge de culpabilité associée. le phénomène d'auto protection que le cerveau développe pour faire face à l'inacceptable par oublis et omissions des événements est très pertinent.
Sans pathos, Monica Sabolo dresse un portrait réaliste d'un drame aux personnages crédibles dans leurs angoisses et leurs capacités de résilience. On peut néanmoins trouver l'ensemble un peu pesant et torturé, de longues pages ressassant l'intime, avant l'explication finale.
Un constat évident en refermant le livre: les secrets et la non communication sont les pires plaies dans une cellule familiale.
(Sélection pour le prix des lectrices de ELLE 2018, catégorie roman)
Rentrée Littéraire 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
ninachevalier
  17 octobre 2017
Summer , un titre synonyme de farniente, d'insouciance, d'été.
Mais ici c'est le prénom d'une jeune fille qui s'est «  évaporée » après une sortie pique-nique au bord du lac Léman, il y a déjà vingt-quatre ans et treize jours. Disparue mais omniprésente dans ce roman, car elle habite, hante ceux qui restent. Chacun de se perdre en conjectures : noyade ? Kidnapping?Fugue ? Escapade amoureuse ?
Monica Sabolo se glisse avec souplesse, fluidité dans la peau d'un adolescent, secoué de tics,expérimentant les acides qui le conduisent à la violence, dévasté par le vide, par la morsure de l'absence de cette soeur adorée.
Elle sonde les confins de la mémoire, «  énorme méduse,qui s'échappe en une reptation glauque, dès qu'on croit la tenir », affirme Alain Bosquet. Car comment expliquer cette béance dont fut victime le personnage principal?
Le narrateur, Benjamin, le frère de la disparue,âgé de 38 ans maintenant, souffre d'un mal être qui s'aggrave depuis son bureau de Genève. Il y a eu «  ces années blêmes » durant lesquelles maints spécialistes n'ont pas réussi à le sortir de l'eau. C'est avec confiance, aidé par le docteur Traub, qu'il tente à présent de réunir «  tout ce qui reste de son passage dans leurs vies ». Il s'interroge sur l'omerta qui a entouré cette disparition, drame qui lui cause des cauchemars récurrents du lac . D'où sa prise de psychotropes.
Avec délicatesse, le récit va remonter aux circonstances de cette tragédie et nous plonger dans la vie d'une famille pourtant modèle, éprouvée, éplorée. C'est dans un aller retour entre l' avant et l' après de cet été fatidique que le narrateur nous immisce dans sa famille.Des parents aimant recevoir, faire couler le champagne, s'absentant le week-end, laissant leur progéniture avec un baby sitter. Un monde où «  le vernis social et de politesse étouffe les émotions... ». En somme, une famille attachée au paraître qui rappelle celle qu'Amélie Nothomb met en scène dans le crime du comte Neville , où les invités sont considérés comme les élus.
Le portrait de Summer se tisse de façon chorale, mais aussi celui du narrateur.
Summer, c'était «  leur enfant la plus prometteuse, brillante, sportive ».
C'est maintenant pour Benjamin, tantôt une «  Ophélie », une sirène dont il entend la voix envoûtante, dont les cheveux vont bientôt tisser une toile comme l'épeire qui va capturer le lecteur et ce frère inconsolable, déboussolé. Tantôt «  elle se réincarne en cygne », «  une biche » ou un « oiseau ». Il la devine «  dans les roseaux », dans le ciel.
A ces portraits s'ajoute celui du Docteur Traub que Benjamin observe avec une acuité exacerbée par leur huis clos , non dénuée d'humour.
A travers les flashbacks que le narrateur se remémore, le lecteur découvre les relations de la fratrie, et celles entre parents /enfants et du couple. Il revisite son enfance, des instantanés de vie ( l'épisode du châle, la séance de spiritisme, leur addiction aux joints), et tente de déceler la cause du dérèglement dans leurs vies.
Quand la rentrée sonne pour Benjamin, elle se fera sans Summer, qui n'est pas réapparue «  comme des fleurs ». Mais peut-on «  faire son deuil » quand on ne retrouve ni corps, ni trace ? L'espoir s'est amenuisé et la situation devient intenable.
Les rires fusent à profusion. de multiples odeurs traversent le récit.
A l'approche du dénouement, coup de théâtre, le lecteur est confronté à la même révélation que le narrateur qui ,sidéré ,découvre un secret de famille, divulgué par Marina, une amie des Wassner. En même temps on lui distille une information concernant Summer. Une double claque ! Un vrai séisme intérieur.
La confusion totale pour Ben. Puis suivront les confidences de la mère.
Monica Sabolo livre un secret trop longtemps nimbé de non-dits, et souligne les dégâts collatéraux susceptibles de détruire l' individu à qui on a menti. Peut-on retrouver la confiance en ses parents , leur pardonner, après ? Avec brio, l'écrivaine dissèque le tsunami intérieur qui s'est emparé de Benjamin une fois la vérité connue ( douleur , chagrin, solitude, incompréhension, colère).
Le roman navigue entre deux rives, avec le lac , «  à la beauté inquiétante », en personnage central, peuplé de monstres terrifiants prêts à nous aspirer, nous gober ou d'algues semblables à des tentacules capables de nous engloutir, nous engluer. Ses eaux arborent maintes facettes. Parfois «  un couloir de lumière scintillant » en surface, contrastant avec les abysses troubles.
L'auteure brocarde la presse , les médias qui font choux gras de la détresse d'une famille, à l'occasion de son passage à la télévision, un an après.
Monica Sabolo, en jouant avec les codes du thriller, signe un roman obsédant, prégnant, plein de suspense, à la fois aérien et aquatique traversé d'odeurs.
Le pouvoir de son écriture chatoyante, précise est impressionnant. Elle sait nous communiquer l'angoisse, la sensation de suffocation que ressent Benjamin, le narrateur.L'auteure aborde avec justesse la période de l'adolescence décrivant avec réalisme ses désirs, ses transgressions, et les relations difficiles , parfois conflictuelles avec les parents. La romancière souligne les affres des parents,rongés par la culpabilité,quand un des leurs s'évanouit dans la nature.
S comme Summer :
Sombre et Scintillant, Suspense, Surprenant l'épilogue, Stupéfiant ce roman!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

critiques presse (8)
Actualitte   10 octobre 2017
Le nouveau roman de Monica Sabolo possède une force étrange et magnétique, intrigante. Il est un comme un flottement, une ondulation qui s’élève puis s’abaisse, porté à la fois par le récit introspectif du narrateur et l’absence de la disparue.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LaLibreBelgique   05 octobre 2017
Vingt ans après la disparition de sa sœur, un homme veut des réponses. Sous le vernis d’une bourgeoisie idéalisée, Monica Sabolo scrute la violence.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Lexpress   19 septembre 2017
Avec Summer, l'auteure Monica Sabolo dépasse ses limites et livre une intrigue forte dotée d'un personnage qui est, lui aussi, déterminé à avancer.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Bibliobs   14 septembre 2017
L'écrivain poursuit son exploration des secrets de famille avec “Summer”, un roman aux accents de thriller, sur la première liste du Goncourt.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Lexpress   06 septembre 2017
Avec Summer, l'enquête tardive d'un frère sur la disparition de sa jolie soeur sur les rives du Léman, Monica Sabolo livre l'un des plus beaux romans de la rentrée, sélectionné pour le Goncourt.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Culturebox   04 septembre 2017
Un roman envoûtant où sont mis à jour, sous une plume musicale, les lourds secrets d'une bourgeoisie clinquante, et les mirages d'une jeunesse dorée.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LeMonde   01 septembre 2017
Plus de vingt ans après, Benjamin enquête sur la disparition de sa sœur. Avec « Summer », la romancière plonge dans les eaux troubles de la grande bourgeoisie suisse.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Telerama   16 août 2017
Un homme est hanté par l'absence de sa sœur, disparue il y a vingt-quatre ans... Une oeuvre magnétique à la lisière du thriller et du récit poétique.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
mathilde94mathilde94   19 novembre 2017
 Où sont les êtres que l’on a perdus ? Peut-être vivent-ils dans les limbes, ou à l’intérieur de nous. Ils continuent de se mouvoir à l’intérieur de nos corps, ils inspirent l’air que nous inspirons. Toutes les couches de leur passé sont là, des tuiles posées les unes sur les autres, et leur avenir est là aussi, enroulé sur lui-même, rose et doux comme l’oreille d’un nouveau-né.
 
Commenter  J’apprécie          10
mathilde94mathilde94   19 novembre 2017
 Peut-être est-ce la seule chose qui reste à faire quand on n’a plus ni souvenirs, ni émotions : retrouver des vestiges, creuser avec ses doigts dans la terre, reconstituer des squelettes, épousseter les fossiles, mais même là, il est probable qu’on ne parvienne jamais à saisir la vie qui les animait, pas même à l’effleurer. 
Commenter  J’apprécie          10
puce6386puce6386   19 novembre 2017
Qui était partie ? De qui parlait-on ? De filles, de chair et d’os, dont les parfums flottaient sur les pull-overs qu’elles avaient abandonnés sur le dossier d’une chaise, dont les tasses trônaient juste là, dans l’évier, des filles que l’on pouvait appeler, et qui répondraient, dont on pouvait attraper la main ? Ou alors de l’autre ? Celle dont le visage surgissait soudain devant les yeux et se disloquait aussitôt, celle dont les traits avaient perdu de leur netteté, dont on ne pouvait déjà plus tout à fait se rappeler la voix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
puce6386puce6386   19 novembre 2017
[...] L'air cuivré de l’automne [...] commençait à diffuser ses effluves sucrés de pourrissement. La terre effaçait ce qu’elle avait porté, les feuilles s’amoncelaient dans les flaques, la pelouse devant la maison était jonchée de morceaux de branchages, le lac, plus sombre chaque jour, ressemblait à une grande assiette d’eau sale.
Commenter  J’apprécie          00
puce6386puce6386   19 novembre 2017
C’était une de ces journées douces, où les odeurs de la végétation se mêlaient à celles du lac, un parfum d’eau et de fleurs. L’air était plein de boules cotonneuses et de duvet de cygne, si légers qu’ils semblaient remonter vers le ciel.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Monica Sabolo (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Monica Sabolo
Monica Sabolo - Summer
autres livres classés : disparitionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Monica Sabolo

Dans quelle ville Monica Sabolo voit-elle le jour?

Paris (France)
Buenos Aires (Argentine)
Lugano (Suisse)
Milan (Italie)

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Monica SaboloCréer un quiz sur ce livre
. .