AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749938158
125 pages
Éditeur : Michel Lafon (12/07/2018)
4.05/5   19 notes
Résumé :
Plus qu'un roman graphique, un excellent roman noir !
Georges est un détective peu scrupuleux. Il a un sale caractère, il n'est pas aimable. Les affaires matrimoniales, il en a soupé. Il n'est pas payé pour faire du social.
Quand le mari de la célèbre chorégraphe Elvira Puente débarque dans son cabinet, persuadé qu'elle a un amant, Georges est loin de se douter que cette énième filature va bouleverser sa vie...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 19 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Christophe_bj
  08 mai 2021
En Argentine, Jorge est un détective privé d'âge mûr, aigri et plein d'expérience, à la fois misogyne et misanthrope, à qui il ne faut pas en compter. Il est chargé de surveiller Elivra Puentes, une danseuse célèbre, par le mari de cette dernière. Cette enquête va l'entraîner dans un univers qu'il le connaît pas et qui va le bouleverser. ● le sudestada, c'est un vent accompagné de pluie qui sévit dans le Rio de la Plata. Il va avoir un rôle dans l'enquête de notre détective. ● Sous des dehors rugueux, comme son personnage principal, cet album est d'une grande sensibilité. L'histoire, bien construite, est à la fois originale et belle. Les dessins sont très réussis et en adéquation parfaite avec le récit. ● Merci à Derfuchs pour cette trouvaille !
Commenter  J’apprécie          480
Derfuchs
  04 mai 2021
Un petit bijou que cet album.
Et pourtant rien ne s'y prête vraiment, la couverture est peu engageante, les dessins approximatifs et les couleurs délavées marronnasses et verdâtres.

Jorge est détective privé, en Argentine, banlieue de Buenos Aires. Il n'aime pas les gens, un misanthrope-misogyne bien ancré, aussi son boulot le fait-il en bougonnant, rabrouant, mentant, il ne faut rien attendre de lui. Peut-être ses vieux copains avec qui il joue au football, enfin un foot de vieux, piano-pianissimo, histoire de boire un coup après l'effort.
Dans le cadre de ses occupations il est appelé à surveiller Elvire Puente, chorégraphe-danseuse célèbre, son mari la soupçonnant d'adultère.
Ce sera le déclic pour Jorge et une ouverture pour un changement radical de vie et de comportement.
Ce qu'il faut retenir de cette oeuvre c'est son originalité car les dessins sont atypiques, ni bien ni mauvais, les personnages sont grotesques, les traits parfois difformes, il n'y a pas de prix de beauté, non, ni hommes ni femmes. Mais ça passe rudement bien, un coup d'oeil au départ, bof, j'avance un peu pour voir et, paf, le livre est refermé, alors?
Mais c'est que cette histoire est émouvante au possible, un conte, oui mais comme les contes...
L'ensemble, comme dit au début, attire peu, cependant, les pages se tournent sans que parfois il y ait une seule bulle, la danse de la dame est charmante (le livre commence ainsi et finit de la même façon, seul le spectateur diffère) et il y a le déclic qui change la face de l'histoire.
J'ai été charmé!
Sudestada est une espèce de mousson sud américaine, pluie et montée des eaux, inondations.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
Bouvy
  09 août 2018
Jorge est un détective privé. Il est plutôt du genre aigris et en a assez de faire des filatures dans le cadre de soupçon d'adultère. Quand un homme lui demande d'enquêté sur les agissements de sa femme, Jorge se dit que c'est encore une histoire d'amant mais son client le persuade du contraire. La cible est Elvire Puente, célèbre chorégraphe. Jorge la prend en filature et arrive jusqu'à une propriété privée où la chorégraphe semble y vivre seule. Nue, dans la nature, à proximité d'un arbre, elle pratique un genre de danse rituelle. Jorge, pourtant de nature bourrue, est fortement ému par la chorégraphie d'Elvire. Mais, un jour, en la surveillant, Jorge se fait surprendre par la Sudestata, sorte de mousson de se pays d'Amérique Latine Elvire aussi et dansant nue sous la pluie, est fauchée par un arbre qui s'abat sur elle. Jorge lui sauve la vie. Bloqués par les crues, Jorge et Elvire vont devoir partager quelques jours de vie commune en attendant la décrue. Jorge devient ami de la chorégraphe sauf que cette dernière ignore que Jorge est payé par son mari pour l'espionner...
Ce roman graphique est original. L'histoire est émouvante, le scénario bien construit. le caractère du personnage principal, Jorge, est tracé intelligemment dans les premières pages où l'on suit le personnage dans des enquêtes banales ou quand il partage ses soirées avec ses amis. Il semble être revenu de tout, vie dans une coquille et tente de s'enfermer dans l'indifférence pour se protéger du monde extérieur. La rencontre avec Elvire va le bouleverser. Lui qui ne prenait pas le risque de s'engager va prendre un tournant radical quand il va entreprendre de sauver la chorégraphe. Mais il va aussi se faire piéger dans un double jeu où il est pris entre le service qu'il doit rendre à son client pour le chèque et l(‘amitiés et la compassion qu'il ressent pour la danseuse. Les dessins sont aussi originaux, avec des couleurs délavées, un trait un peu flouté. Les paysages extérieurs sont grandioses et les personnages ne sont pas des éphèbes ou des Venus mais des personnages mûrs au corps marqués par les ans. Tout est réuni pour nous émouvoir, aucune violence, de la tendresse et une chute qui vous surprendra. Lu sur KINDLE avec un iPad Pro avec une excellent numérisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
le_chartreux
  02 août 2020
Drôle de couverture où un vieil arbre déraciné écrase à moitié le corps nu d'une femme entre deux âges et maculée de boue…
SUDESTADA(*) : Titre étrange… Couverture étrange… Comment aller au-delà de ce premier sentiment plutôt peu engageant ? Et lorsque l'on feuillette cet album pour tenter d'en saisir l'essence et aller un peu plus loin, le regard porte sur des teintes boueuses, crayeuses, maronnasses et fades et des personnages vieux, moches et le plus souvent grotesques…
Pourtant, se serait une erreur de le reposer trop vite car vous avez sous les yeux, malgré les apparences, un des meilleurs albums du genre.
Sous son apparence trompeuse il recèle un trésor, telle les géodes, ces grosses boules de pierre grisâtres et rugueuses qui cachent à l'intérieur une cavité tapissée de cristaux munificents.
Georges, la cinquantaine, est détective et vit dans la banlieue de Buenos-Aires où il s'occupe le plus souvent d'affaires matrimoniales quand il n'enquête pas au profit d'entreprises à la recherche des meilleures candidatures. Il est peu scrupuleux, porté sur la misanthropie, et la sensibilité le l'étouffe pas. Il vit seul et ses rares amis sont ceux avec lesquels il jouent encore un peu au football avant de partager un verre.
Mais un jour, le mari d'une grande chorégraphe l'engage afin de suivre son épouse pour vérifier qu'elle ne le trompe pas. Georges s'engage à contrecoeur dans cette nouvelle filature sans se douter que les évènements vont modifier en profondeur le cours de sa vie.
(*) le Sudestada est un mouvement de masses d'air froides saturées d'humidité se produisant dans l'océan Atlantique Sud à proximité des régions côtières de l'Argentine et de l'Uruguay. Si cette perturbation perdure, il se produit une élévation rapide du niveau des eaux du Rio de la PLata ce qui entraîne des inondations soudaines pouvant provoquer l'isolement de certaines parties du territoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
deuxquatredeux
  24 juin 2018
Vent sec ou pluvieux, le Sudestada sévit dans une grande partie de la région de Río de la Plata (à cheval entre l'Argentine et l'Uruguay) et donne ici son nom à la nouvelle bande dessinée de Juan Saenz Valiente (et accessoirement la deuxième de cet auteur que je lis après Cobalt en duo avec Pablo de Santis et chez le même éditeur).
Ici, c'est Jorge un détective peu scrupuleux et plutôt connard - « - Tu sais quoi ? Aujourd'hui il m'est arrivé quelque chose qui ne m'arrivait plus depuis longtemps ? - Quoi ?- Je me suis senti un vrai connard... (p. 85) » - sévit dans ses enquêtes - pour l'une d'elles, il doit vérifier qu'une future employée ne ment pas dans son CV - et avec ses amis avec lesquels il n'est pas tendre - il n'hésite pas à moquer l'un d'eux pour son poids en excès.
Pour une enquête, Jorge va être conduit à suivre régulièrement la femme d'un client - ce qui donne droit à une blague récurrente avec les chauffeurs de taxi qui lui demandent s'ils doivent suivre sa femme) - et, à cause des inondations provoquées par le Sudestada, va se retrouver coincer avec cette femme dans la propriété qu'elle loue pendant quelques jours. Au cours de cette enquête et de cette rencontre avec cette femme chorégraphe et ancienne danseuse, Jorge va lentement se transformer, subissant une espèce de transformation silencieuse à mal manière de celles que décrit François Jullien dans Les transformations silencieuses.
Alternant les séquences d'enquêtes de Jorge et les moments avec sa bande d'amis - faits de parties de football, de diverses discussions et d'entraides,... - Sudestada est non seulement un excellent roman graphique - bien dessiné et bien écrit - mais également un très bon roman noir - un secret de famille concerne son client, la femme de son client et une tierce personne.
À lire - et cela quelles que soient les conditions météorologiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
Telerama   07 août 2018
Déjà remarqué l’année passée avec "Cobalt", le dessinateur argentin Juan Sáenz Valiente monte encore en gamme avec "Sudestada". A mi-chemin du conte et du roman noir, ce nouvel album montre son incroyable habileté à croquer l’humanité avec autant de réalisme que d’humour et de tendresse.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BouvyBouvy   03 août 2018
Écoute-moi bien : le cerveau féminin fonctionne différemment du nôtre… c’est pour ça que nous n’arriverons jamais à les comprendre.
Commenter  J’apprécie          111
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   21 juin 2018
- Tu sais quoi ? Aujourd'hui il m'est arrivé quelque chose qui ne m'arrivait plus depuis longtemps ?
- Quoi ?
- Je me suis senti un vrai connard... (p. 85)
Commenter  J’apprécie          90
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   21 juin 2018
- Non, non, je dis pas ça... Tu connais le Yin-Yang ?
- Les poissons, c'est ça ?
- Ouais, bon... (p. 25)
Commenter  J’apprécie          20
Erik_Erik_   29 octobre 2020
Maccablé : cadavre au visage soucieux.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Juan Saenz Valiente (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juan Saenz Valiente
Vinceroooo
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les romans graphiques incontournables

Quel héros de bande dessinée commence ses aventures par une ballade en mer salée?

Tintin
Corto Maltese
Mortimer
Peter Pan

7 questions
78 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphiqueCréer un quiz sur ce livre