AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laure Bataillon (Traducteur)
EAN : 9782020254533
271 pages
Éditeur : Seuil (03/10/1995)
4/5   4 notes
Résumé :
Trois jeunes gens se rencontrent sur un boulevard de leur ville et se séparent au bout d'une heure. Une unité de lieu et de temps qui donne paradoxalement lieu à un grand déploiement de temps et d'aventure
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Arrowni
  03 octobre 2013
Deux jeunes hommes qui appartiennent à un même groupe d'amis, mais qui ne se connaissent pas vraiment, se croissent dans la rue et commencent à parler sur une fête d'anniversaire dont aucun d'entre eux à été témoin. Comme ils marchent, leur attention est divisée entre leur passé à chacun, leurs propres réflexions et l'attention qu'ils porte l'un vers l'autre et vers les objets qui les entourent. le récit va et vient entre le passé et le présent, et même voyage au futur quand les personnages remémorent eux mêmes cette rencontre fortuite dans la rue San Martin à Buenos Aires, qui n'a été qu'un instant dans le parcours de chacun, mais qui les rassemble inexplicablement dans une proximité que le texte essaye d'expliquer... Parvient-il à le faire?
Ce texte est un chef d'oeuvre. Voilà, disons que je n'aime pas employé ce terme gratuitement, et que mettre d'autres adjectifs juste après ferait perdre à cette expression son impacte désiré. Je veux quand même expliquer un peu pour quoi ce texte marche si bien, pour quoi je le relis et il ne perd pas son intérêt. le deux (trois?) personnages principaux possèdent un profil psychologique digne de ce nom, sans perdre un caractère d'idéal qui nous permet de les comparer avec des couples comme Quichote/Sancho Panza ou Holmes/Watson. Rapidement cette dynamique s'impose, les personnages opposés qui partagent un instant exceptionnel sans pouvoir lui donner un sens défini, deux figures d'une taille, Angel Leto et le Mathématicien. C'est une histoire sur la mémoire et sur la fiction. La trame de fond, avec ses touches d'histoire argentine, est semblable aux textes de Cesare Pavese mais avec un flux textuelle beaucoup plus libre. Saer fait l'éloge de l'humour et l'intelligence sans jamais passer par un érudit, il communique ces traits humains comme des choses belles et avec une poésie très réussie. Passé, futur et présent se conjuguent dans la simple traversé de 21 rues, sept par chapitre, un jeu de symétrie qui retombe sur les thèmes d'objectivité mathématique et des témoignages divergents et contradictoires et qui fonde l'ensemble du texte.
Je ne peux pas finir ce commentaire sans mentionner que la traduction du titre de ce roman est assez malheureuse. À l'origine le nom du roman était Glosa, substantif que selon le dictionnaire veut dire "explication ou commentaire d'un texte obscur ou difficile à comprendre", il jeu encore avec l'idée d'une représentation fidèle et clarificatrice, aussi bien de l'anecdote raconté par le Mathématicien (sur l'anniversaire) que dans le texte narré en soi.
Peu des textes sud-américains de la fin du XXe siècle sont aussi intéressants et ambitieux, c'est étonnant à quel point ce texte reste méconnu pour le publique francophone. Si vous pouvez le trouver, je vous pris de l'acheter, de le lire et de le prêter à tous vos amis, car un texte comme celui-ci ne doit pas resté endormi dans une librairie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bernardbre
  31 mai 2013
Un livre composé comme une symphonie, revenant constamment sur lui-même pour aller, chaque fois, plus loin. du très grand art.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
oliviersavignatoliviersavignat   15 août 2020
Que ce soit bien clair : l'âme, comme on dit, est, semble-t-il, non pas limpide, mais marécageuse. Les raisons qui la poussent, sur cette portion du trajet, à se laisser entraîner au jeu et à l'exaltation, pour ainsi dire, la plongeront, les cent mètres suivants, de la même façon arbitraire et non moins imprévisible, dans une intense mélancolie. En tous cas, à ce qu'il semble, n'est-ce pas ?
Commenter  J’apprécie          20

Video de Juan José Saer (3) Voir plusAjouter une vidéo

Juan José Saer : le fleuve sans rives
Olivier BARROT présente le livre de Juan-José SAER, "le fleuve sans rives"(JULLIARD). BT photos de l'Argentine.
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : littérature argentineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
299 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre