AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258150744
Éditeur : Les Presses De La Cite (14/02/2019)

Note moyenne : 2.93/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Vous n'arrivez pas à trouver la perle rare ? Dessinez-la !
Dessinatrice de BD peu reconnue, Nellie Oswald a encore une fois le cœur brisé. Pour oublier cet énième chagrin d'amour, elle se rend à un vernissage où elle dérobe un vieux carnet au papier merveilleux. Impossible de s'empêcher d'y croquer le portrait de son prince charmant... Quelle n'est pas sa surprise quand elle se retrouve nez à nez avec ce dernier, tout en chair et en muscles ! Commence alors u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Antyryia
  06 mars 2019

Bonjour à tous,
Je m'appelle Bridget Jones.
Vous avez peut-être entendu parler de mes précédentes aventures au cinéma ou dans les romans d'Helen Fiedling.
Mes cauchemars sentimentaux continuent. Je prenais un bain avec Hugh Grant quand son épouse ( dont il ne m'avait par ailleurs jamais parlé ) est rentrée à l'improviste.
Il m'a supplié de partir avec son irrésistible petit air de chien battu, en m'indiquant la direction de la fenêtre entrouverte.
- Allez, dépêche toi ! me dit-il en me poussant.
J'attrapais une petite serviette avant de tomber dans la pelouse, de me tordre la cheville, et de clopiner vers la station de métro la plus proche.
Le ridicule ne tue pas paraît-il, mais je suis cependant morte de honte.
Malgré la serviette autour de ma taille et un bras sur ma poitrine, je ne peux pas empêcher les gens de me regarder avec des yeux ronds, et bien souvent de détourner leur regard par gêne, à moins qu'ils ne soient horrifiés par ma cellulite.
Et encore une histoire d'amour qui a foiré ! J'étais tellement sûre d'être tombé sur un chic type cette fois-ci. Mais non, j'enchaîne incorrigiblement les déboires amoureux. Je suis une éternelle abonnée.
En larmes, désespérée, j'erre dans les sous-sols parisiens des Champs-Elysées lorsque j'aperçois une boîte à livres.
Une boîte à livre qui n'offre pas un choix extraordinaire de lecture puisque seul le dernier roman de David Safier, Charmant, est proposé en une dizaine d'exemplaires.
Je jette un oeil à la quatrième de couverture. Paru le jour de la Saint Valentin, ce livre m'a tout l'air d'être une comédie romantique délirante, qui peut-être me fera retrouver le sourire un instant ?
Je m'installe à côté d'un mendiant, empruntant un petit morceau de sa couverture sentant le vomi tandis qu'il cuve à proximité dans un sommeil agité.
Je prends bien soin de ne pas le réveiller et par défaut, en attendant de trouver une solution pour rentrer chez moi, je me plonge dans ce formidable ouvrage.
Et j'oublie tous mes soucis.
Le livre m'emmène loin dans l'imaginaire de l'auteur allemand, jusqu'au royaume magique d'Amanpour. J'ai l'impression de lire du Musso de la première heure dans une version exagérément humoristique, avec cet aspect sentimental teinté de fantastique.
"Charmant" fait immanquablement penser à La fille de papier.
Les aventures de Nellie et de Rétro me font rire à gorge déployée et me redonnent un peu de baume au coeur. En s'emparant d'un carnet magique, l'héroïne se rend compte qu'elle détient un gigantesque pouvoir puisque tout ce qu'elle dessine se matérialise, y compris le prince de ses rêves. Mais l'apparition de ce prince charmant de contes de fée, héros de son propre monde de fiction et parachuté dans le Berlin actuel donne évidemment lieu à des situations ubuesques.
C'est le choc des cultures comme dans une nouvelle version des Visiteurs. Rétro d'Amanpour, le rêve devenu réalité de sa créatrice, n'est pas sans rappeler le duo Godefroy de Montmirail et Jacquouille la fripouille perdus à la fin du 20ème siècle, et donne lieu à autant de quiproquos que dans le film de Jean-Marie Poiré.
Mon coeur de midinette est emballé. Nellie va-t-elle sauver le monde des méchants qui veulent récupérer leur carnet pour invoquer l'enfer sur terre ? La relation difficile qu'elle entretient avec Retro va-t-elle s'achever comme dans un conte de fées ? Vont-ils se marier et avoir sept enfants ? Vu le scepticisme du prince, rien ne paraît gagné.
Un lecteur plus habitué à la littérature Noire ( je ne vise évidemment personne ) trouverait sans doute ce roman mièvre et écoeurant tant il dégouline de bons sentiments ( à l'instar d'un Walt Disney ou d'un film comme "Chéri, j'ai rétréci les gosses" ) et lui trouverait certainement un côté très superficiel tant ses valeurs semblent s'adresser à un enfant de six ans. C'est en effet le triomphe de l'amour et de l'amitié. C'est l'apologie du bonheur et de la paix dans le monde. Et ça ne vole franchement pas toujours très haut même si on rit parfois de bon coeur.
Mais je me laisse emporter par les courts chapitres, la fluidité de l'écriture, les rebondissements surréalistes ... et le sourire aux lèvres, j'oublie pendant quelques heures mes petites misères.
Arrivé à la fin du roman, David Safier laisse au lecteur le droit de dessiner à son tour.
"La réalité est ce que votre imagination fait d'elle." indique-t-il comme une conclusion hautement philosophique.
Je tapote l'épaule du mendiant pour le réveiller.
- Vous auriez un crayon par hasard ?
- Hmmm
Et malgré son coma éthylique, il me tend un stylo bille crasseux de … je ne sais où ( et je préfère ne pas le savoir ).
Je ne sais pas trop m'y prendre pour dessiner la paix dans le monde, alors je dessine tout d'abord un sac à main Yves Saint Laurent.
Et là, miracle : le livre est vraiment magique ! La sacoche de mes rêves apparaît à mes pieds. Tout en cuir rose et en bandoulières avec en lettres d'or "YSL".
Rapidement, je prends les autres romans dans la boîte à livres, j'arrache la dernière page et je me dessine des sous-vêtements tout en dentelle, une robe magnifique en velours, des escarpins, ainsi qu'un carnet de tickets de métro.
Et me voilà de nouveau non seulement habillée, mais presque présentable !
Et puis tout comme Nellie dans le livre, je décide moi aussi de me créer un prince que j'aimerai et qui m'aimera follement en retour. Georges Clooney ou même Brad Pitt sont trop vieux maintenant, il me faut un homme plus jeune, plus classe, plus sexy.
Je m'applique lentement pour dessiner mon grand amour, celui qui me réconciliera avec la vie, qui me redonnera foi en l'humanité, qui me fera dire que non, tous les hommes ne sont pas des salauds.
"Si je voulais créer quelque chose de formidable, je devais aimer ce quelque chose de tout mon coeur."
J'esquisse ses traits jeunes et respirant l'innocence, sa fine barbe brune, ses cheveux mi-longs et ondulés. Je dessine sa longue cape de fourrure, sa puissante épée.
Et il prend forme sous mes yeux, dans les couloirs du métro des Champs Elysées.
- Oh mon prince ! m'exclamais-je en serrant Jon Snow contre moi.
- Mais que faîtes vous malheureuse ! dit-il en me repoussant fermement. Je n'ai rien d'un prince, je suis seulement le fils bâtard de Ned Stark. Et puis franchement, vous vous êtes bien regardé ?
Sans me prêter davantage attention, il voit le clochard toujours avachi sous sa couverture.
- Un sauvageon ! s'exclame mon prince. Quelle est votre nom vieille femme ?
C'est à moi qu'il cause ? Ok, je ne suis pas Daenerys Targaryen mais quand même, j'ai à peine trente-cinq ans !
- Je m'appelle Bridget Jones. Et il faut que vous vous calmiez, Jon. Je vais tout vous expliquer.
Indifférent à mes paroles, il empoigne le mendiant qui gémit sans comprendre ce qui lui arrive.
- Aidez-moi Bridget, il faut qu'on le transporte au-delà du mur. Vous serez en sécurité. L'hiver vient.
- Euh ... On est en mars, l'hiver est quasiment terminé.
- Ne dites pas de bêtises. Ecoutez, si on prend l'escalier de Fort-Levant, on peut rejoindre la forteresse de la garde de nuit avant le crépuscule.
- Arrêtez d'être con Jon Snow, ici on n'est pas dans Game of thrones, on est dans la vraie vie !
- Mais j'essaie de vous sauver la vie, femme, ainsi que celle de votre compagnon.
Je décide de lui remettre les idées en place un peu plus tard et grimpe avec lui, qui tient sur son épaule le "sauvageon" à l'haleine empestant le vin rouge.
- Mais quels sont ces nouveaux escaliers qui nous font grimper sans que nous n'ayons besoin de marcher ?
- Euh, nous avons installé des escalators dans la tour mon commandant.
Comme il semble pour l'instant très perturbé dans ce nouveau monde, je décidais de ne pas le brusquer pour l'instant.
Deux escaliers plus loin, on voit la lumière du jour.
Et le combat fait rage entre les CRS et les gilets jaunes.
"J'avais l'impression d'être une héroïne de fantasy urbaine venant de découvrir que les vampires existent vraiment."
- Mes frères, les morts se sont relevés ! Ils faut à tout prix les repousser avant qu'ils n'atteignent le mur ! Tous à vos arcs et à vos flèches !
Et je vois Jon s'élancer dans la cohue, brandissant son épée, tandis que la foule le regarde, immobile et abasourdie.
- Jon attend !
- N'aie crainte vieille femme. Grande-griffe est faîte en acier valyrien, il ne va rien m'arriver !
A ce moment, une grenade lacrymogène explose aux pieds de mon valeureux prince, qui se met à pleurer comme un bébé.
Tandis que le mendiant, enfin libéré de l'emprise, rejoint illico les couloirs du métro, j'emmène Jon le plus loin possible de cet enfer et nous nous installons au Mac Donald le plus proche. Je nous commande un Big Mac avec des frites.
Il frotte ses yeux encore rouges et me demande :
- Femme, à quelle magie impure avons nous eu affaire ? Si vous êtes une sorcière, pourriez-vous mettre fin à ce sortilège ? Ou m'emmener chez le grand mestre le plus proche afin qu'il puisse panser mes plaies ?
- Il est temps que je vous dise la vérité : Ici il n'existe ni magie, ni dragons, ni morts qui se relèvent. Vous êtes simplement le fruit de l'imagination fertile des romans de George R R Martin et de leur adaptation télévisuelle. Et je vous ai fait apparaître dans le monde réel grâce à mes talents pour le dessin. Je vous aime, vous êtes mon prince charmant. Et vous, n'avez-vous donc pas le coeur qui bat la chamade rien qu'en me regardant ?
- Bridget, je n'ai rien compris à ce que vous me disiez. Mais sachez que j'ai prêté serment à la Garde de Nuit et que j'ai fait voeu de chasteté.
- Euh, vraiment ?
- La nuit se regroupe, et voici que débute ma garde. Jusqu'à ma mort, je la monterai. Je ne prendrai femme, ne tiendrai terres, ni n'engendrerai aucun enfant. Je ne porterai de couronne, n'acquerrai de gloire. Je vivrai et mourrai à mon poste. Je suis l'épée dans les ténèbres. Je suis le veilleur au rempart. Je suis le feu qui flambe contre le froid, la lumière qui rallume l'aube, le cor qui secoue les dormeurs, le bouclier protecteur du royaumes des humains. Je voue mon existence et mon honneur à la Garde de Nuit, je les lui voue pour cette nuit-ci comme pour toutes les nuits à venir.
Après cette déclamation, un jeune homme intimidé s'approche de notre table.
- C'est possible d'avoir un autographe, monsieur Harington ?
- Allez plutôt seller mon cheval, jeune écuyer, il faut que je parte sur le champ à Winterfell.
- Enfin, vous avez quand même couché avec Ygrid si je me souviens bien, alors votre serment, hein, c'est du pipi de chat !
Je tâchais de ne pas perdre de vue le sujet qui me préoccupait, et de ramener un peu d'ordre dans cette situation qui m'échappait totalement.
- Ma chère Bridget, me dit-il en me tenant les mains ( je frissonnais rien qu'à ce contact ). Si j'ai bien compris, vous avez la capacité de créer des objets ou même des personnages à partir des pages d'un simple livre ? Et vous pouvez modifier la réalité ?
Mes yeux se noient dans les siens, mais je n'aime pourtant pas la façon dont il me parle, comme si de nous deux c'était moi l'enfant attardé.
- Oui Jon, c'est exactement ça. Vous commencez à comprendre alors ?
- A vrai dire non, je ne comprends pas du tout. Si vous êtes aussi douée que vous l'êtes comment se fait-il que vous ayez une affreuse moustache et un double menton ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294
stokely
  21 avril 2019
J'ai beaucoup aimé les précédents récits de l'auteur, je n'ai donc pas hésité à lire Charmant et j'ai suivi avec plaisir Nellie Oswald qui vit une nouvelle rupture amoureuse, sa vie va changer quand elle va voler un carnet de croquis.
Nellie dessinant de la bande dessinée elle va griffonner une version meilleur à ses yeux de son ex Bendix et la en se réveillant le lendemain elle va découvrir que son dessin a pris vie, elle découvre donc Rétro ressemblant à son ex mais venant d'une période et d'un monde différent.
Le décalage entre ces deux personnages est vraiment amusant et l'on a l'impression de se retrouver un peu dans le film Les Visiteurs, le récit est empreint d'humour et de situations absurdes ou cocasses.
J'ai dévoré plus de la moitié du récit mais malheureusement arrivé au 60% du livre mon enthousiasme n'a plus été le même j'ai commencé a trouvé le récit long et redondant même si celui-ci change de décor.
Une lecture divertissante et sans prise de tête mais un peu longue sur la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
blondesNlitteraires
  11 mars 2019
     Nellie Oswald, berlinoise, connaît quelques déroutes, notamment sentimentales. Elle travaille dans un magasin de BD, dessine mais ne connaît pas du tout le succès. Les choses bougent lorsque la déboire amoureuse de trop survient. Aidée par son collègue elle s'incruste dans une soirée consacrée à l'artiste Moore.
     Charismatique, (non ! Il ne la fait pas chavirer pour vivre d'amour et d'eau fraîche avec elle) il lui donne un nouveau souffle. Mais ce qui va vraiment tout bouleverser (non, toujours pas un autre homme qui lui fera battre le coeur) est un carnet qu'elle lui vole. Pourquoi ? Parce qu'elle le trouve magnifique et qu'elle est persuadée qu'avec lui sa créativité pourra s'exprimer.
     Or il s'agit d'un carnet très particulier. Elle s'en rend compte après y avoir dessiné le prince de ses rêves. Il prend vie et ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours... Non ! Toujours pas, désolée, c'est plus compliqué que ça parce qu'elle a de la moustache et qu'il est fiancé et qu'elle est vieille et que...
Ce carnet a le pouvoir de rendre réel ce que l'on y dessine. Il ne doit pas tomber entre de mauvaises mains.
     De l'action, de l'amour, des aventures, un pas vers de la fantasy, mais étant du David Safier c'est avant tout un grand n'importe quoi. du burlesque, que ce soient les personnages, les dialogues, les actions et le scénario (tout quoi.)
Il y a donc un prince de conte, une petite fille maléfique, des lapins mignons, Donald Duke, un artiste diabolique, un carnet magique... et une héroïne qui n'en est pas une, loin de là.
Il s'amuse avec les codes de la comédie romantique mais aussi du conte (le passage à Amanpour étant le plus visible) et en partie de l'héroïc-fantasy. En effet nous avons un vilain, une bande qui se forme pour mener une quête afin de le vaincre et sauver le monde. Même si le monde est le nôtre (ou les codes des histoires de Super-héros...)
     Importance de l'imagination. Reprise de la puissance de l'amour (je ne peux m'empêcher d'y voir une moquerie).
David Safier frôle (ou va vers ?) la parodie. Il y a beaucoup à voir car il ne se contente pas d'une seule thématique, d'un seul genre.
Lien : http://blondes-and-litterair..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Biancabiblio
  09 mars 2019
Une fois de plus, Nellie Oswald, a le coeur en miettes après que la fiancée de son petit-ami l'ai mise à la porte seulement vêtue d'une serviette de bain ! Pour se consoler, cette dessinatrice de bandes dessinées au succès plus que confidentiel, se rend à l'inauguration de l'exposition de Damian Moore en compagnie de son collège Lenny.
L'artiste mondialement connu lui prodigue conseils et encouragements lorsqu'un moine tibétain lui remet un carnet. Nellie, irrésistiblement attirée par l'objet, le vole et une fois rentrée, se met à dessiner dedans son prince charmant.
Un simple geste qui va donner vie au prince Rétro d'Amanpour et qui va entraîner Nelly et son preux chevalier dans une série de situations plus baroques les unes que les autres, obligeant nos héros à affronter moults dangers…
Charmant signe mes retrouvailles avec David Safier après Maudit Karma pour lequel j'avais eu un coup de coeur et Toujours maudit !
David Safier nous donne à lire une fois de plus une fantaisie et nous raconte avec beaucoup de drôlerie les aventures d'une jeune femme qui est en admiration devant le couple de ses parents toujours aussi soudé et amoureux après plusieurs décennies d'un mariage sans nuage et qui se désespère de trouver l'amour.
La scène d'introduction en dit long sur son désespoir ! Alors qu'elle est en train de barboter avec son nouvel amoureux (qu'elle pense aussi célibataire qu'elle) dans le bain de ce dernier, elle se retrouve à devoir rester en apnée afin que la fiancée de Bendix ne découvre pas le pot aux roses !
Fichue à la porte seulement vêtue d'une serviette de bain et obligée de traverser tout Berlin dans cette tenue, on s'attend à ce qu'elle plonge dans une grave dépression, mais heureusement pour elle, un carnet magique lui permet de matérialiser devant elle l'homme idéal.
Le romancier allemand manie avec habileté l'humour, la loufoquerie, la parodie et l'ironie pour nous livrer un récit à la fois fantastique et très actuel, mêlant l'univers médiéval de l'amour courtois, l'aspect féerique des contes de fées et le réalisme de la société allemande.
La recette peut sembler éculée, n'empêche que l'auteur nous propose une fois encore un roman déjanté et drôle, une bouffée d'air frais qui se dévore même si il use de quelques facilités et de ficelles, l'histoire se lit sans déplaisir jusqu'au point final.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zebres16
  07 mars 2019
David Safier, depuis Maudit Karma, nous charme avec ces histoires farfelues, son imaginaire sans limite, ses personnages, tellement humains, vulnérables et attachants.
C'est donc avec grand plaisir, que j'ai découvert Nelly, nouvelle héroïne, un brin désabusée sur sa vie, sa carrière d'auteur de BD au point mort, qui vient une fois de plus d'être déçue par le dernier homme de sa vie…
Un improbable imbroglio, à base de vilain mais talentueux artiste possédant un carnet magique, va modifier le cours de sa vie. Car dessiner dans ce carnet, donne vie !!
Dévoiler la suite serait dommage, mais sachez que vous rencontrerez un vrai prince charmant, des lapins malicieux, des toasters, une très belle princesse, et tout un tas de personnages déjantés.
C'est drôles, totalement impossible mais qu'il est bon de se déconnecter du quotidien pour un moment. Alors, n'hésitez pas à passer un Charmant moment !!
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MillinaMillina   11 avril 2019
— Tu oses élever la voix contre Rétro d’Amanpour ? s’indigna Bendix en pointant son épée dans ma direction, agressif.
— Si tu ne fais pas disparaître cette épée, c’est ma jambe que je vais lever, et je vais te mettre mon pied aux fesses tellement fort que ce sont tes entrailles qui vont avoir besoin d’aide au développement.
— Tu oses menacer Rétro d’Amanpour, femme ?
Il brandit son épée de manière encore plus hostile.
— Bien observé !
— Personne ne menace Rétro d’Amanpour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   11 mars 2019
Face à une telle menace, qui aurait pu le lui reprocher ? Pas moi ! Que celui qui n'a pas peur face à la torture lui jette la première pierre.
Commenter  J’apprécie          20
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   11 mars 2019
Dans notre monde aussi, les hommes aimaient bien faire ce genre d'annonces. Ils clamaient "je vais pisser" comme s'ils avaient l'intention d'aller sur Mars, ou d'éradiquer le cancer, ou de retourner dans le passé pour assassiner Hitler
Commenter  J’apprécie          00
Videos de David Safier (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Safier
Dans ma poche #6 | saison 2 | David Safier | Maudit karma
autres livres classés : comédie romantiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sacrée famille de David Safier

Quel est le nom de famille de la "sacrée famille" ?

Wunschmannn
Winschmonn

6 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Sacrée famille ! de David SafierCréer un quiz sur ce livre