AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Catherine Barret (Traducteur)
ISBN : 2258085519
Éditeur : Les Presses De La Cite (16/09/2010)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 211 notes)
Résumé :
C'était Roméo et Juliette et patatras : c'est Peines d'amours perdues ...
Plaquée par l'homme de sa vie, Rosa est prête à tout pour le récupérer. Au point de croire aux boniments du magicien Prospero, spécialiste ès voyages dans le temps et retour d'affection ...
Mal lui en prend car, sitôt ensorcelée, la jeune femme reprend conscience dans la peau de ... William Shakespeare.
Si la vie et l'amour ont un sens, la colocation cérébrale avec le gran... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
caro64
  14 janvier 2011
Rosa se rend compte qu'elle est toujours amoureuse de son ex-petit ami. Mais ce dernier est sur le point de se marier avec une autre jeune femme. Etant exclue de la vie dont elle rêvait, il reste peu de perspectives et d'espoir à Rosa. Que faire quand on est passée à côté de ce que l'on pense être l'amour de sa vie ? Un soir que Rosa assiste à un spectacle dans un cirque, elle décide de savoir ce qu'elle fut dans une vie antérieure. Quelle n'est pas sa surprise quand elle se retrouve dans la peau de William Shakespeare ! Et en plus, Rosa ne pourra revenir de ce "voyage" qu'une fois après avoir découvert ce qu'est le grand amour !
La mise en scène de ce roman nous invite à assister à une comédie de boulevard, les allers-retours dans le passé et le présent ainsi que les dialogues savoureux sont autant d'ingrédients nécessaires à un roman réussi.
On prend plaisir à lire cette aventure folle, drôle et originale qui nous promène dans l'univers de Shakespeare et nous fait rencontrer des personnages plus grand que nature tels que la reine Élisabeth I d'Angleterre. On est pris au jeu de ce voyage dans le passé et on rit à la lecture des dialogues entre Rosa et Shakespeare. Finalement, l'histoire devient crédible et on se prend à imaginer quelle sorte de créature on a été dans une précédente existence…
David Safier maîtrise parfaitement l'art de l'absurde. le style est rythmé et l'intrique parfaitement menée. Un pur divertissement, désopilant !
Allez, courez acheter ce roman qui mettra un rayon de soleil dans votre hiver !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
bbpoussy
  04 septembre 2018
Lu dans le cadre de pioche dans ma PAL de septembre 2018, je remercie Jeneen pour cette bonne pioche, qui rentre en plus dans le challenge "Mauvais genres".
Lire des romans de David Safier c'est partir avant tout sur un style complètement disjoncté.
Cette fois c'est une femme qui se retrouve projetée dans le corps de William Shakespeare. Mais au-delà du côté humoristique qu'a voulu donner l'auteur à son roman il y a toute une réflexion sur le comment se sentir bien dans son corps et dans sa tête. Comment trouver l'amour, comment apprécier les choses simples de la vie.
Les personnages de Rosa et de William Shakespeare sont très attachants, les échanges sont drôles et émouvants.
Ce fut donc un agréable moment de lecture assez semblable à la lecture de "Maudit karma" du même auteur.
Commenter  J’apprécie          181
LadyM
  31 décembre 2012
J'étais, une fois de plus à la FNAC et je remarque cette couverture grotesque, cet homme maquillé comme un camion volé, ses habits de Matusalem... Mais en dessous le symbole coup de coeur de la FNAC. Hum. Sceptique je regarde la quatrième de couverture, et je fus séduite, pourquoi ne pas tenter l'expérience ?
Ce bouquin ayant à la fois un brin Chick-Lit, un brin de romance, est écrit d'une plume légère qui est pourtant masculine. Une grande première pour moi qui n'ai jamais lu de tel bouquin écrit pas un homme. Et on ne s'en rend même pas compte. La cohabitation forcée de W. Shakespeare et de Rosa va être à rude épreuve mais d'une drôlerie déconcertante, Rosa ne sachant pas le vocabulaire du siècle de Shakespeare et inversement pour lui. Les personnages sont attachants et l'idée d'avoir le point de vue des deux personnages nous offre un lien privilégié avec eux.
Pour nos personnages : Rosa .. Je dois dire qu'au début elle m'a légèrement énervé. Pourquoi aucune héroïne de Chick-Lit ne cherche à se venger quand on la largue plutôt que de boire à outrance et de fumer à outrance ? Sa changerait ! Donc le début avec Rose c'était pas trop sa. Je l'ai trouvé trop passive, à se morfondre et lorsqu'elle a eu un éclair de lucidité c'est pour aller voir son ex à son cabinet dentaire ... C'est pas une lumière sur l'amour cette Rosa ! Quand l'épisode de Prospéro arrive, Rosa change. Je la trouve plus mûre - il le faut puisqu'elle passe sa vie, enfin celle de Shakespeare à essayer de sauver sa peau ... - mais l'humour est toujours là et oui j'ai ris ! Pour notre William alors je ne connaissais pas cette face cachée de ce grand homme hein ^^ mais il est tendre, sentimental et a aussi un humour assez tordant quoique un peu bizarre. Il a été mon personnage favoris dans ce livre.
Pour résumé : Un début un peu lent avec une Rosa cruche qui fait n'importe quoi ... Mais après je n'ai plus lâché ce bouquin. J'ai passé un excellent moment de tendresse, d'actions et d'humour avec des personnages complémentaires et je me suis aussi posé les mêmes questions que Rosa. Quand on meurt, des âmes soeurs se retrouveront toujours dans des vies futures ? Ce sont des questions sans prise de tête car il y a parfois des écrivain qui sont toujours obligé de compliquer une question existentielle. Je vous conseille ce livre entre deux bouquins un peu lourd il sera parfait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CSBlitaussi
  06 mars 2017
Si vous avez aimé Bridget Jones, vous aimeriez Rosa. Rosa est un peu comme Bridget, trentenaire un peu enveloppée, mal dans sa peau et en amour qui a comme meilleur ami Holgi, un homosexuel bien sûr...
L'homme de sa vie l'a quittée pour une autre et Rosa et veut absolument le récupérer. Grâce à Prospero, un magicien, elle va pouvoir voyager dans le temps pour "réparer ses erreurs" et Prospero lui avertit qu'elle ne peut que revenir une fois qu'elle aurait trouvé le véritable vraie amour.
Rosa est prête à tout et se lance dans l'aventure d'hypnose et se réveille dans le corps de William Shakespeare...
Rosa en quête de ce véritable amour va devoir cohabiter avec William, et tous les deux découvrent qu'il est parfois nécessaire de sortir de ses paradigmes pour pouvoir avancer...
C'est le deuxième livre que j'ai lu de cet auteur et une fois de plus j'ai rit aux éclats. Les textes sont drôles, le style est fluide et les personnages sont attachants. Même si l'auteur a pris beaucoup de liberté quant aux événements historiques, les textes de Shakespeare sont bien réelles. Bien que c'est une comédie complètement hilarante et loufoque, David Safier nous démontre qu'à force de vouloir rester attaché aux choses ou aux personnes du passé on se prive de pouvoir aller à l'avant.
Cette histoire m'a fait penser au film Freaky Friday avec Lindsay Lohan et Jamie Lee Curtis où l'âme de la mère se trouve dans le corps de sa fille et l'âme de la fille dans le corps de sa mère (sauf qu'il y a deux corps) ou bien à la série télé Drop Dead Diva où une jolie bimbo mannequin se retrouve dans le corps d'une avocate de forte corpulence. Dans les deux comédies cela donnait des situations bien rigolos.
Un vrai roman "feel good" qui donne le (sou)rire et que je recommande vivement :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Dosamuse
  02 mai 2013
Ce livre est complètement barré ! Et quitte à jouer le voyage dans le temps, l'auteur y va à fond.
On se fiche pas mal de l'exactitude historique. Ce livre répond parfaitement au fantasme de 'être dans la peau de tel ou tel personnage'. Ce qu'on mange, ce qu'on pense, ce qu'on porte comme vêtement, le quotidien plus que les événements marquants.
C'est drôle, haut en couleur et très réussi si on prend la peine de jouer le jeu que propose l'auteur.
Cela m'a même donné envie de lire du Shakespeare !
Commenter  J’apprécie          152
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
chacha44chacha44   05 décembre 2010
(Rosa)Je devais ôter ces vêtements et me laver.

- Mais je garde le slip, fis-je avec décision.
- (Shakespeare) Qu'est ce que c'est qu'un slip?
- Comment ca, "qu'est ce que c'est qu'un slip"?
- C'est la première fois que j entends ce mot.

Je trouvais cela inconcevable. J'étais tombée dans le siècle où on n'avait pas encore inventé le slip!

- Alors, qu'est ce qu'un slip? demandai-je une nouvelle fois.

Je reflechis quelques instants et conclus que cela ne risquait pas trop de modifier l avenir si je dévoilais à Shakespeare le concept du slip. Je lui expliquai donc en quoi consistait cette invention, l'une des plus belles découvertes de l'humanité. Quand j 'eus fini, il déclara, impressionné:

-Avec ce slip, certaines gens pourraient éviter les traces brunes sur leurs collants...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
NikozNikoz   08 juin 2016
Je devais ôter ces vêtements et me laver.

- Mais je garde le slip, fis-je avec décision.
- Qu'est ce que c'est qu'un slip?
- Comment ca, "qu'est ce que c'est qu'un slip"?
- C'est la première fois que j entends ce mot.

Je trouvais cela inconcevable. J'étais tombée dans le siècle où on n'avait pas encore inventé le slip!

- Alors, qu'est ce qu'un slip? demandai-je une nouvelle fois.

Je réfléchis quelques instants et conclus que cela ne risquait pas trop de modifier l avenir si je dévoilais à Shakespeare le concept du slip. Je lui expliquai donc en quoi consistait cette invention, l'une des plus belles découvertes de l'humanité. Quand j 'eus fini, il déclara, impressionné:

-Avec ce slip, certaines gens pourraient éviter les traces brunes sur leurs collants...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CroquignolleCroquignolle   12 février 2016
Le lendemain matin, j'avais une gueule de bois pas possible, et le fait que je sois chargée de surveiller la cour pendant la récréation n'arrangea rien. Deux cents écoliers faisaient autant de bruit que huit cents personnes normales, et je songeai que j'aurais été plus tranquille sur une piste d'aéroport, même si un Concorde atterrissait en catastrophe.
Commenter  J’apprécie          90
DosamuseDosamuse   20 janvier 2013
Dès la sortie de la ville, l'air me parut infiniment meilleur. Les prés étaient couverts de magnifiques fleurs jaunes et rouges, qui profitaient visiblement du fait que les pluies acides et les émanations de monoxyde de carbone n'avaient pas encore été inventées.
Commenter  J’apprécie          110
DosamuseDosamuse   18 janvier 2013
Il y a sous le ciel bien des choses que le savoir livresque ne permet pas d'imaginer, dit Prospero en souriant. Les êtres humains ne comprennent pas mieux l'univers qu'un chien un téléphone mobile.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de David Safier (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Safier
Dans ma poche #6 | saison 2 | David Safier | Maudit karma
autres livres classés : réincarnationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Sacrée famille de David Safier

Quel est le nom de famille de la "sacrée famille" ?

Wunschmannn
Winschmonn

6 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Sacrée famille ! de David SafierCréer un quiz sur ce livre
.. ..