AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782851978646
102 pages
Éditeur : L'Herne (02/05/2008)
3.94/5   8 notes
Résumé :

Je suis allongée sur une plage, la mer se tait presque sous le soleil, j'étends le bras, je prends un livre empli de sable, je l'ouvre : " Après le déluge. Dans la grande maison de vitres encore ruisselantes, les enfants en deuil... " Rimbaud... Je ferme les yeux. Entre le rayon orange qui perce ma paupière et mon œil s'intercalent une maison de verre, la mèche de cheveux d'un orphelin, la pluie. Je rêve. Je suis co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Zazette97
  08 mars 2012
Publié en 2008, "De très bons livres" rassemble plusieurs textes et interviews de la romancière Françoise Sagan.
A l'âge de 16 ans, alors qu'elle passe des vacances d'été ennuyeuses au pensionnat, elle sort se promener sur les quais et y rencontre un sans-abri.
Intriguée par cet homme, elle fait le mur pour le retrouver une heure chaque jour de la semaine.
Il lui explique la raison de son choix de renoncer au confort et à la routine pour pouvoir prendre la mesure du moindre instant et ainsi goûter pleinement à l'existence.
S'écarter des sentiers battus, de la voie toute tracée que l'on pensait être la seule.
"Le clochard de mon enfance" fut peut-être le souvenir d'une première révélation quant à la possibilité d'un choix de vie différent mais possible, risqué mais potentiellement heureux.
"J'aimerais écrire de très bons livres" reproduit l'interview de Madeleine Chapsal réalisée en 1957 alors que Sagan venait de publier "Dans un mois, dans un an" et se remettait doucement de son accident de voiture.
Questionnée sur son rapport à la vitesse, à la célébrité, aux autres, à la politique, à l'écriture, elle répond sans filets.
"Pourquoi j'ai choisi une provinciale" évoque ses choix narratifs pour son roman "Un peu de soleil dans l'eau froide".
"L'immense famille de la lecture" dit son amour des livres et des auteurs qui lui permettaient de s'absenter un temps de ses tracas, de s'évader d'un quotidien ennuyeux, de goûter à mille autres existences.
Préface d'une réédition en 1985 de la correspondance De Musset et George Sand, " Lettres d'amour, lettres d'ennui" souligne la saveur d'une époque où l'écriture seule comptait, où des amants s'exprimaient avec "effusion" et "grandiloquence", prenant la plume pour y afficher leurs tourments.
Hommages à Fitzgerald et à Sartre, "Fitzgerald le magnifique" et "Lettre à Jean-Paul Sartre" éclipsent les écrivains pour s'intéresser aux hommes qu'ils étaient.
A 50 ans, Sagan publiait "De guerre lasse", l'occasion de revenir sur 30 ans de "phénomène Sagan" dont elle dit ceci dans "Rencontre".
"De très bons livres" s'achève sur une "Lettre d'adieu" qui résume à merveille le thème de la solitude dans l'amour décliné dans tous ses romans.
Plus j'avance dans ma découverte de ses romans, plus je me rends compte que ses histoires dans le fond m'importent peu, que c'est avant tout la femme que je recherche entre les lignes.
"De très bons livres" la restitue à travers plusieurs époques, sans passer par le prisme de l'analyse, laissant au lecteur toute la latitude nécessaire à l'appréciation de chaque mot.
Je ne saurais dire toute l'admiration que Sagan fait croître en moi de par les réflexions, les émotions, les interrogations suscitées jusqu'ici.
Pour rester fidèle à l'ambition de ce carnet, je vous laisse avec ses propres mots pour juger si ceux-ci valent le coup de gratter le vernis, d'oublier un temps les refrains lancinants sur l'ennui et l'excès, de baisser le volume de la "petite musique" de ses romans pour tendre l'oreille et en saisir chaque variation.

Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Generationdisco
  11 juillet 2018
C'est le regroupement de quelques articles qui ont été publiés dans certains journaux de l'époque. Elle, Vogue, Femmes... Sagan répond aux questions de journalistes. Il y a, par exemple, un article sur Sand, Chopin, Musset ainsi que sur Sartre. Ce qu'elle a répondu sur lui est émouvant.
Avis personnel : grand moment de détente avec un petit carnet.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
anneqlfanneqlf   01 mai 2021
Pourquoi les gens qui aiment lire, dont je suis, sont-ils tous si désarmés, si mal à l'aise quand on les prive de leur drogue quotidienne ? Je sais bien : la lecture aux yeux de ceux qui n'en ont pas besoin est une sorte de manie tranquille, d'habitude au coin du feu. Mais voilà : elle est pour ses sujets une passion des plus violentes et des plus périlleuses. J'ouvre un livre et un être humain me parle, aussi précisément, aussi sensiblement qu'il le peut, de tout ce qui me touche à cœur. De la vie, de la mort, de la solitude, de l'amour, de la peur, du courage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Zazette97Zazette97   08 mars 2012
Je te lègue, puisque tu es un homme, les honteux bandages dont tu entouras mes poignets, le soir où je jouai à mourir. Tu penchais la tête, tu tremblais, tu disais "Le sang est rouge à tes poignets, et tes bras sont raides. Il faudrait te reposer, et puis que l'on s'aide."
C'était un cri sincère ou pas, mais un cri ne veut rien dire de plus qu'un sourire.
Il y a des sourires si las qu'ils vous feraient gémir et des cris comme des coups.
Et puis, mon amour, je crois qu'il me reste à te léguer ces mots si lourds d'électricité.
Tu me disais "Tu ne dors pas, tu veilles, tu ne peux pas rêver. Le sommeil est un miel qu'on ne peut refuser. Tout cela n'est qu'un rôle. Je veux te voir dormir. "
Tu avais raison, tu étais raisonnable, moi pas. Mais qui a raison, là, dans ce domaine ? Je te laisse la raison, la justification, la morale, la fin de notre histoire, son explication.
Pour moi, il n'y en a pas, il n'y a jamais eu d'explication au fait terrifiant que je t'aime.
Ni, non plus, pas du tout, mais pas du tout à ce que cela prenne fin. Et nous y sommes... p.97
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Zazette97Zazette97   08 mars 2012
Je dis que les épreuves n'apportent rien parce qu'elles sont rarement suffisantes pour tarir ces deux tendances profondes que sont : un certain appétit de bonheur et un certain abandon au malheur. Cet équilibre, ou ce déséquilibre, chez une personne, varie peu.
Vous pensez alors qu'on ne change jamais ?
Si, mais pas comme ça, je crois. De toute façon, les changements, dans une vie, sont le plus souvent de surface, de tactique, et seuls les "autres", la rencontre avec les autres, peuvent les provoquer; Stendhal le dit d'ailleurs, " la solitude apporte tout, sauf le caractère". p.18
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GenerationdiscoGenerationdisco   11 juillet 2018
Page 83 : L'image qu'on a donnée de moi pendant des années n'est pas forcément celle que j'aurais souhaitée, par moments, mais finalement elle était plus plaisante que d'autres. Tout compte fait, whisky, Ferrari, jeu, c'est une image plus distrayante que tricot, maison, économies... De toute manière, j'aurais eu du mal à imposer celle-là.
Commenter  J’apprécie          30
Zazette97Zazette97   08 mars 2012
A Sartre :

Vous avez été un homme autant qu'un écrivain, vous n'avez jamais prétendu que le talent du second justifiait les faiblesses du premier ni que le bonheur de créer seul autorisait à mépriser ou à négliger ses proches, ni les autres, tous les autres.
Vous n'avez même pas soutenu que se tromper avec talent et bonne foi légitimait l'erreur. En fait, vous ne vous êtes pas réfugié derrière cette fragilité fameuse de l'écrivain, cette arme à double tranchant qu'est son talent, vous ne vous êtes jamais conduit en Narcisse, pourtant un des trois seuls rôles réservés aux écrivains de notre époque avec ceux de petit maître et de grand valet. p.62
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Françoise Sagan (95) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Sagan
Pour la cinquième année consécutive, la BnF invite à écouter les mille et une voix de la Bibliothèque. Lectures, performances et spectacles habitent les espaces du site François-Mitterrand, inspirés cette année par l'exposition phare de la saison, Henri Cartier-Bresson. le Grand Jeu.
Abd al Malik, auteur-compositeur et interprète, cultive un art génial du mélange, au service d'un message d'écoute et de tolérance. Chanson française, slam, rap, langage de rue ou littérature, il construit sa musique et ses interprétations dans un même mouvement moderne et inventif. Pour la Bibliothèque parlante, il se prête à un nouvel exercice d'écho : faire résonner ses textes favoris et ceux d'Henri Cartier-Bresson dans un concert littéraire inédit et exceptionnel où Saint-Simon, Camus, Giono, Sagan croisent Baudelaire, Breton, Giacometti ou encore Prévert.
Lecture enregistrée le 6 juin 2021 à la BnF I François-Mitterrand dans le cadre de la Bibliothèque parlante, Festival de la BnF
+ Lire la suite
autres livres classés : livres et lectureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Françoise Sagan

De combien de livres Sagan est-elle l'auteur ?

Une dizaine
Une trentaine
Une quarantaine
Une cinquantaine

10 questions
110 lecteurs ont répondu
Thème : Françoise SaganCréer un quiz sur ce livre