AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253248736
208 pages
Le Livre de Poche (20/03/2024)
3.67/5   65 notes
Résumé :
En relisant ses livres, Sagan retrouve le fil de sa vie mouvementée (amis, voyages, maisons, amours...).

Comme si sa biographie se confondait avec la liste de ses romans, l'idée est venue à Françoise Sagan de se promener dans le paysage de son oeuvre. Idée amusante et parfois cruelle qui l'entraîne dans une flânerie mélancolique à travers « profils perdus », « chagrins de passage », « lits défaits » et « bleus à l'âme ».
Au hasard de la lecture... >Voir plus
Que lire après Derrière l'épaule...Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Le livre se présente presque comme un défi, non pour le lecteur, mais pour l'autrice : revenir sur la genèse, l'écriture et la publication de chacun de ses romans. Oui, dans cet ouvrage, elle ne nous parle ni de ses pièces de théâtre (j'en ai lu une) ni de ses nouvelles. Elle présente chacun des romans en respectant l'ordre chronologique de parution.
Qui n'aurait eu envie, en effet, de se retrouver derrière l'épaule d'un écrivain pour savoir comment il procédait ? Françoise Sagan reconnaît qu'elle ne se souvient pas forcément de tout, qu'elle n'a pas vraiment envie de se relire, elle qui a tant d'autres livres à lire. Dans ses pages, toutes très agréables à lire, elle accorde plus de place à des romans qui ont été des succès qu'à ceux qui en ont eu un moindre, ou ceux qu'elle-même estime peu réussis, comme son troisième roman Les merveilleux nuages.
Il ne s'agit pas pour elle de se jeter des fleurs, ni de s'auto-flageller non plus. Sagan chroniqueuse a la même plume que Sagan romancière. Pudique, elle évoque cependant celui qui fut son compagnon de vie avec une infinie tendresse : son frère Jacques. Elle n'oublie pas non plus ses fantasques amis, comme Jacques Chazot, ou Bernard Franck. Pudique, toujours, quand elle évoque les grandes douleurs de sa vie, qu'elles soient physiques (après son accident de voitures de ) ou morale (la douleur ressentie après la perte d'un ami). Pudique, oui, mais elle n'oublie pas une bonne dose d'auto-dérision : On ne peut pas lire pendant deux mois les romans d'un seul auteur, même si ce sont les vôtres. Surtout si ce sont les vôtres… Elle fut en son temps un véritable phénomène d'édition, phénomène que d'autres maisons d'édition tentèrent de transformer, en lançant de nouvelles Françoise Sagan, enterrant un peu vite la véritable Sagan.
Lucide, aussi : elle sait bien, en terminant ce livre, que le prochain ouvrage qu'elle rédigera sera le dernier, et la vie lui donnera raison.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          160
Françoise Sagan revisite son oeuvre et en fait une autocritique sans complaisance et en toute sincérité. En 1998, à 63 ans, elle a relu à cet effet 20 de ses romans. Car depuis Bonjour Tristesse, elle n'a cessé d'écrire. Ce sont de courts ouvrages pour la plupart, où elle aime souvent reprendre de l'un à l'autre ses personnages favoris. Elle crée ainsi un univers Sagan et instaure une continuité dans son oeuvre. Les thèmes qui reviennent concernent l'amour libre, la société et ses rouages, l'écriture, la solitude et la mort.
Il est intéressant de découvrir dans quelles conditions elle écrit. C'est parfois dans le bonheur, comme cet été baigné par le parfum des fleurs d'acacias, quelquefois dans la douleur, lorsque par exemple elle s'est cassé la main, mais souvent pour échapper à une réalité trop turbulente. Elle rédige sans plan préalable, et se laisse emporter par ses personnages. Elle fait preuve d'un réel attachement pour certains d'entre eux.
Son emblématique, Bonjour Tristesse, lui a permis de s'offrir sa première voiture, une Jaguar. Comme pour d'autres écrivains enfants terribles récompensés très jeunes, tel Yann Quéffelec, lorsqu'il a foncé au salon nautique pour s'offrir un First 456, avec le chèque de son Goncourt, il semble qu'un vent de folie souffle sur le succès. Chez Sagan, les excentricités s'inscrivent dans son mode de vie de façon durable. Elle s'achète une maison normande grâce à un gain providentiel au jeu. Elle couvre des frais de justice liés à un différent avec son éditeur grâce à un prix remporté par son cheval de course.
Françoise Sagan écrit tout le temps et c'est pour elle un bonheur. Une période de dépression suspend son activité littéraire, mais c'est le seul moment qui l'oblige à cesser d'écrire. En général, elle le fait avec facilité et à la machine à écrire. Elle n'est jamais passé à l'ordinateur. Alors qu'elle termine ce bilan sur l'ensemble de ses romans, elle a un nouveau projet qui s'ébauche. Ce sera son dernier roman.
Commenter  J’apprécie          10
A défaut d'écrire sa biographie, Françoise Sagan, à la fin de sa vie, relit ses romans pour la première fois et en fait une critique des plus lucides, à sa façon détachée et élégante. Elle sait avoir la dent dure comme lorsqu'elle déconseille tout simplement la lecture de Un profil perdu dont la lecture ne serait qu'une corvée!

Quant à ce Derrière l'épaule, lui, ce sera son dernier livre, publié en 1998, six ans avant sa disparition.
En parlant de douze de ses romans, c'est sa vie qu'elle revit et c'est délicieux et plein d'humour! Pouvais-je seulement imaginer que je m'amuserais tellement, tout en m'attendrissant souvent aussi, en lisant ce livre de souvenirs?
Si on aime Sagan, il faut lire ces pages!
Il faut lire sa première interview chez ses parents, avec un journaliste demi- bègue, ce qui réveille illico chez elle la demi-bègue qui y somnolait et se manifestait rapidement. Derrière la porte entrouverte sa mère est prise d'un fou-rire et moi aussi, en lisant ce passage très drôle.
Elle dit avoir écrit ce premier roman l'été de son bac alors qu'elle préparait le rattrapage de septembre
(...)
Chaque partie apporte ainsi son lot de surprises passionnantes.
C'est vraiment un livre délicieux, jubilatoire, indispensable à qui est fan de Sagan, comme moi.
Lien : http://liratouva2.blogspot.f..
Commenter  J’apprécie          40
Ce roman est un recueil d'anecdotes et de réflexions de de l'auteur qui revient sur l'écriture de ses romans. L'on d'être une biographie, Françoise Sagan se replonge avec humour et désinvolture dans la lecture de ses romans et de sa plume mordante joue le rôle de critique littéraire, se remémorant les retours de la presse, du public, de ses éditeurs et de son entourage.
Je conseille cette lecture aux amoureux de la plume de l'auteur qui sauront y découvrir perles et anecdotes. Chaque chapitre porte le nom d'un roman et donne envie de les lire et relire.
Commenter  J’apprécie          30
Toujours intéressant d'avoir une regard et une plume méta d'une écrivaine se penchant sur son parcours.
Je dois dire que j'aime bien Françoise Sagan.
Je ne l'ai pas énormément lue non plus, et mes souvenirs sont assez faibles, ce qui fait que j'ai parfois décroché en lisant ses mots. Pas absorbé. Pas dissous en eux.
Et que je ne m'en souviendrai sans doute pas plus.
Mais. Je dois dire que j'aime bien Françoise Sagan.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LeMonde
10 janvier 2022
« Relire un livre de moi (moi qui en connais la fin, en plus), quel temps perdu ! » Françoise Sagan s’y attelle pourtant, avec la nonchalance élégante qu’on lui connaît, jetant derrière elle mais sans se retourner un regard vif et acéré, comme un coureur qui ne veut pas être rattrapé. Cette rapidité qu’elle demandait aux voitures et au style, le texte en use si bien que, tout rétrospectif qu’il soit, il donne l’impression d’aller de l’avant.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Bonjour Tristesse:
C'est un livre à la fois instinctif et roué, usant de la sensualité et de l'innocence à parts égales, mélange encore détonant aujourd'hui comme il le fut hier...(...) Il respire l'aisance, le naturel et toute l'habileté inconsciente que donnent la fin de l'enfance et les premières brûlures de l'adolescence: il est rapide, heureux et bien écrit. (...) C'est un livre qu'on peut lire sans ennui et sans déchéance.
Commenter  J’apprécie          50
Ecrire, ce n'est pas se révéler, c'est projeter de soi-même l'image que l'on voudrait voir retenue par les autres, une image essentielle à découvrir pour chacun. Peut-être ces propos sont-ils confus et peu compréhensibles, mais quiconque fait attention ou se comprend lui-même avec quelque froideur ou quelque sévérité, quiconque se voit, un jour ou l'autre, dans un glace marchant à côté de lui-même comme d'un autre, ce quelqu'un-là me comprendra forcément très bien.
Commenter  J’apprécie          30
Je redécouvrais tout. Il n'y a pas d'âge pour réapprendre à vivre. On dirait même qu'on ne fait que ça toute sa vie.
Commenter  J’apprécie          60
Un certain sourire:
Je fus donc déclarée la vraie mère de mes deux livres. Oui , c'était bien moi qui écrivais ces bleuettes péniblement scandaleuses, ces appels fugaces à l'érotisme, etc.
Commenter  J’apprécie          30
On ne peut pas lire pendant deux mois les romans d'un seul auteur, même si ce sont les vôtres. Surtout si ce sont les vôtres... (p. 190)
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Françoise Sagan (120) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Sagan
La BIS est heureuse de pouvoir mettre en ligne et de rendre ainsi accessible au public le film documentaire "Edmond Jabès" réalisé par Michelle Porte (https://film-documentaire.fr/4DACTION/w_liste_generique/C_1278_F), grâce à l'autorisation qu'elle nous a généreusement fournie.
Cette diffusion intervient dans le cadre de la série "Le livre en question" (https://www.bis-sorbonne.fr/biu/spip.php?rubrique252), ces interventions libres confiées à des écrivains ou des artistes que la BIS invite à créer à partir des collections de la bibliothèque. La série se place sous le patronage spirituel d'Edmond Jabès en voulant faire jouer les renvois multiples d'intertextualité que forme et suscite une bibliothèque, lieu des livres, réservoir des auteurs, et assemblée mouvante de lecteurs revisitant perpétuellement les textes.
Ce film de 56 mn réalisé en 1989 donne à voir une série d'entretiens entre Edmond Jabès et la réalisatrice dans lesquels s'insèrent des extraits du "Livre des questions", le grand oeuvre de Jabès. le film est à la fois une initiation à l'oeuvre et un portrait d'écrivain et d'homme, comme la quasi-totalité des réalisations de Michelle Porte qui a consacré son oeuvre à ces portraits de créateurs : Marguerite Duras, Virginia Woolf, Christian Boltanski, Françoise Sagan, Annie Ernaux...
À cette occasion, Michelle Porte a également remis à la bibliothèque le texte du film.
+ Lire la suite
autres livres classés : retrospectionVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (288) Voir plus



Quiz Voir plus

Françoise Sagan

De combien de livres Sagan est-elle l'auteur ?

Une dizaine
Une trentaine
Une quarantaine
Une cinquantaine

10 questions
133 lecteurs ont répondu
Thème : Françoise SaganCréer un quiz sur ce livre

{* *}