AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782260006862
229 pages
Éditeur : Editions Julliard (12/09/1999)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 111 notes)
Résumé :
On s'est choisi pour époux un jeune musicien. De talent, certes, mais sans génie. Sans ambition, surtout. Un flâneur. On le nourrit, on l’habille, on le toilette. On lui calcule son argent de poche au plus juste. On le tient en laisse, quoi. Même si la laisse est de soie. Et on l'écoute avec attendrissement égrener ses arpèges inoffensifs. Mais, un jour, de ces arpèges sort un "tube". Sous la pluie de dollars, le petit chien s'ébroue, propose naïvement de se changer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Nowowak
  26 septembre 2020
Je fais partie d'une catégorie de lecteurs exigeants. Des personnes capables d'arrêter leur lecture dès les deux premières lignes si elles trouvent une incongruité. Des personnes qui ne supportent pas la facilité. Des personnes qui préfèrent le vol léger de l'oiseau au lourd labeur de la charrue. Des personnes qui aiment que les personnages du récit soient suffisamment creusés pour y dénicher des facettes qui leur permettent de s'identifier. Des personnes ayant en sainte horreur le langage parler (avec toutes les approximations que cela suppose) alors qu'un récit publié devrait se glorifier d'exposer uniquement du langage écrit qui bannit par exemple le "on". Si nous devions articuler à haute voix ce que nous lisons... nous aurions souvent droit à une bouillie infecte.
Je fais partie d'une catégorie de lecteurs horripilés par la redondance des banalités et des redites, énervés par la présence toutes les deux lignes du verbe avoir ou être. Bordel à cointreau, auteurs, offrez-vous un dictionnaire de synonymes ! Des personnes dégoûtées par l'agnostique point-virgule qui depuis des décennies ne sait pas s'il ferait mieux d'être un point ou une virgule. Alors que le "deux points, ouvrez les guillemets" possède encore de beau jours devant lui. le rôle infâme du point-virgule est devenu caduque et allonge exagérément les phrases. La dame patronnesse de cet usage superfétatoire en vigueur dans la grande bourgeoisie étant sans conteste Françoise Sagan.
Je fais partie d'une catégorie de lecteurs qui aiment les textes rythmés mais pas au point de composer des phrases de trois mots et de sauter à la ligne à tout bout de champ. Ouf, ce n'est pas le cas ici. Des personnes qui souffrent de l'overdose des "qui, que, quoi, comme, mais, donc, ou, et…." Un écueil typique de notre langue possible à éviter si l'on recèle un minimum de poésie sous sa plume. Ce n'est pas le cas ici. Des personnes qui n'admirent pas les phrases à tiroir qu'il faut relire dix fois pour ne pas les comprendre. Des personnes qui aiment découvrir des expressions ou des mots nouveaux. Des personnes qui adorent les métaphores inusitées et redoutent les clichés.
Je fais partie d'une catégorie de lecteurs sensibles aux incipits bien troussés. Or que découvre-je ici dès le premier abord : "Je rentrai à pas de loup dans l'obscurité de notre chambre. C'était une pièce très féminine, tendue de tissu indien, où le parfum de Laurence, exquis et lourd, flottait comme à l'accoutumée et, comme à l'accoutumée, me laisserait sans doute quelque migraine, d'autant qu'après deux ou trois cutis positives dans son adolescence, la mère de ma femme l'avait persuadée de dormir volets et fenêtres clos." Me provoque des frissons d'angoisse cette répétition volontaire de l'expression chargée comme une mule : "comme à l'accoutumée". Dans cette phrase à tiroirs interminable, l'auteure a sans doute cru épaissir la sauce d'une image stylistique irrésistible (avec le son "que" répété à l'envi) or le bouillon s'en trouve d'autant plus plombé qu'il est assorti d'un souvenir d'enfance incompréhensible.
Nota : je suis un lecteur pointilleux , du genre chiant voire très chiant. Je crois d'ailleurs figurer seul dans cette catégorie évoquée.
En balançant mon ressenti sur la toile, phénomène fréquent chez un artiste-peintre, je fus tenté de l'assortir d'une note exécrable. Toutefois mon instinct de survie associé à mon envie hypocrite de contenter la majorité... conférèrent la moyenne à ce livre très moyen. Les gens n'aiment pas que l'on dise du mal d'un livre qu'ils ont aimé. Un peu comme si on leur disait que leur chien ne sentait pas bon et qu'ils en bâtissent un sophisme. Cela les rabaisse dans leur propre estime alors que moi je m'en tartignolle les coings. Primo : je n'ai pas de chien, secundo : le premier qui me mettra une laisse n'est pas né.
Nowowak

Lien : https://pasplushautquelebord..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          444
araucaria
  20 octobre 2014
Mon premier roman de Françoise Sagan et cette rencontre ne sera pas hélas à marquer d'une pierre blanche! J'aurais peut être plus savouré un autre titre "Bonjour tristesse" ou "Aimez-vous Brahms?"... je ne sais pas... Mais "La laisse" n'est pas ma tasse de thé, c'est un livre que j'ai trouvé ennuyeux, sans intérêt et que j'ai songé abandonner plusieurs fois en cours de lecture tant il m'a paru plat et inintéressant. Un mauvais roman de gare que ce Sagan. Rien ne le sauve ni l'histoire, ni le style, ni les personnages! Un roman qui ne m'aura rien apporté pas même le plaisir de lire. Cependant je laisse une seconde chance à l'auteure j'ai dans ma PAL un autre titre à découvrir, et si le charme n'opère pas encore cette autre fois alors ce sera sans regret un définitif "Bye, bye, Sagan!" La vie de lecteur est trop courte pour s'abonner aux lectures médiocres et sans saveur.
Commenter  J’apprécie          236
Floyd2408
  14 octobre 2013
J 'adore Françoise Sagan ....Elle sait donnait la force à ses personnages pour nous interroger sur nos sentiments .sur nos choix .sur la vie vécu ...
Ici la dépendance à l'être aimé ...Peut-on vivre sous l'emprise de sa compagne ..devenir son petit chien adoré ....la laisse peut -elle se rompre sans conséquence irrémédiable ...Ce livre nous rappelle qu'un couple n 'est pas que compromission mais peut être une souffrance d 'étouffement...l 'amour est-il un sentiment vecteur pour consolider un couple ? Venez lire ce petit bijou .....
Commenter  J’apprécie          70
andreepierrette
  02 juin 2014
Françoise Sagan propose l'histoire d'un couple marié depuis 7 ans. Ma première impression : "Je t'aime, moi non plus". Pourquoi ? : deux caractères s'affrontent : elle possessive, tyrannique, bourgeoise, snob, cupide, amoureuse. Lui : pianiste sans emploi, insouciant, flambeur, docile, amoureux sans passion. le toutou à sa maman. Habillé, nourri, bichonné, pas mécontent, mais Assis:, pas bougé! Au pied!
Que peut-il advenir d'un tel couple. ? La dépendance monétaire survient, inattendue, par le biais de quelques notes de piano bien orchestrées qui deviennent l'air à la mode.
L'argent abonde, goûter à la liberté avec un vieux copain voilà qui amène du changement dans la routine. Quelques jours d'escapade suffisent à se remettre en question.
S'aimer d'une autre façon pour lui ? mais pour elle ? C'est "ne me quitte pas".
C'est avec effarement que cet insouciant comprendra trop tard la forme d'amour de sa femme.
Avec son style ironique et grave, Françoise Sagan nous offre une réflexion sur le couple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
majolo
  08 juillet 2020
"La laisse", c'est le seul lien qui semble unir désormais Laurence et Vincent: celle que tient Laurence, faisant de son mari un petit chien docile et charmant. Mariés depuis 7 ans, tout les oppose: Laurence est une grande bourgeoise, riche, snob et capricieuse. Vincent est un musicien obscur, désargenté, rêveur et sans ambition Jusqu'au jour où il pond un air qui devient un tube et fait de lui un homme riche. La donne change et l'équilibre précaire de ce couple vivant dans l'hypocrisie ne résistera pas
Françoise Sagan excelle dans ce style de vaudeville, mêlant avec brio cynisme, émotion, cruauté et humour noir. L'ambiance de l'époque et le décor sont un peu passés de mode, donnant à ce roman un air suranné, mais pour qui aime Sagan, comme moi, c'est un bon Sagan. Mais sûrement pas celui que je conseillerai pour faire découvrir cet auteure. "Bonjour tristesse" restant l'incontournable.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
tristantristantristantristan   18 mars 2018
(...) dans cet hôtel particulier; on l'y avait retrouvé au soir, ivre-mort, dans une chambre avec une soubrette. Cela l'avait complétement discrédité aux yeux de ma belle-famille pour qui, visiblement, il eut été moins scandaleux de le trouver dans les bras d'une fillette, fût-elle en très bas âge, mais d'un bon milieu.
pp.81,82
Commenter  J’apprécie          80
andreepierretteandreepierrette   02 juin 2014
Et pourquoi le fait que je sorte s'appelait-il la quitter ?
Aux début... aux débuts, comment avais je pu laisser ma vie, mon temps, être réglementés de la sorte sans révolte, sans le moindre conflit ? Avait-elle manoeuvré lentement, délibérément, comme une vraie tacticienne... ou bien naturellement despotique,bourreau-né, s'était-elle tout bonnement laissée guider par ses inspirations ? Cela sans que je crie "stop",
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
araucariaaraucaria   20 octobre 2014
Laurence avait épousé ou voulu épouser un pianiste célèbre, un virtuose, que je n'étais pas devenu (mais qu'elle ne m'avait jamais reproché de ne pas devenir). En revanche, elle n'avait pas épousé un compositeur de variétés; elle n'avait pas, pour un faiseur de "tubes", quitté sa famille, défié son père et ses menaces de la déshériter...
Commenter  J’apprécie          60
YukoYuko   16 juillet 2018
Grisé par la fermeté de Coriolan et l’obséquiosité subite de « Pas un sou », je m’imaginais tout à coup entrant dans un appartement par moi payé et où m’attendrait une femme dont je partagerai l’existence, au lieu qu’elle s’attribuât totalement la mienne en me jetant par moments, comme des os, des petits bouts de la sienne. D’un autre côté, l’idée de me séparer de Laurence, dès l’instant où j’en avais les moyens, me semblait bien la plus basse de la terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Floyd2408Floyd2408   14 octobre 2013
Je me rappelai un soir d’automne, cinq ans plus tôt, ou, étant allé passer une audition Salle Pleyel, j’en étais revenu humilié et battu, avec, pour la première fois de ma vie, l’impression d’être un raté. Pour la première fois je ne me voyais plus comme un jeune homme qui pouvait ou qui pourrait, mais comme un homme qui n’avait pas pu.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Françoise Sagan (93) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Sagan
Julia Kerninon est écrivaine et docteure en lettres, spécialiste de littérature américaine. C'est en 2013 qu'est paru son premier roman, Buvard, qui a reçu de nombreux prix, dont le prix Françoise Sagan. Ont suivi le Dernier Amour d'Attila Kiss, lauréat en 2016 du prix de la Closerie des Lilas, Une activité respectable, texte personnel passionnant sur le métier d'écrire, et Ma Dévotion, inoubliable histoire d'amitié amoureuse entre une écrivaine et un artiste peintre. En 2020, elle publie aux éditions de l'Iconoclaste le roman Liv Maria, coup de coeur unanime des libraires de Dialogues.
Au cours de cette rencontre autour de Liv Maria, Julia Kerninon nous parle de son héroïne, résolument libre car fidèle à elle-même en toutes circonstances, de la notion d'enfance, de la fabrique d'un roman, et de l'importance des mots et des livres.
Pour retrouver son livre, c'est ici : https://www.librairiedialogues.fr/livre/17096634-liv-maria-julia-kerninon-l-iconoclaste
Et pour nous suivre, c'est là : INSTA : https://www.instagram.com/librairiedialogues FACEBOOK : https://www.facebook.com/librairie.dialogues TWITTER : https://twitter.com/Dialogues
À bientôt !
+ Lire la suite
autres livres classés : roman psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Françoise Sagan

De combien de livres Sagan est-elle l'auteur ?

Une dizaine
Une trentaine
Une quarantaine
Une cinquantaine

10 questions
110 lecteurs ont répondu
Thème : Françoise SaganCréer un quiz sur ce livre

.. ..