AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9798675117673
224 pages
Auto édition (13/08/2020)
4.75/5   18 notes
Résumé :
Tenu de respecter le serment que les Dieux lui ont arraché – sous peine de sombrer dans la folie, c’est la mort dans l’âme que Sigurd se lance dans une quête qui l’entraînera au plus profond du Royaume des Brumes, sous la quatrième branche d’Yggdrasil, pour y affronter le Dragon Fafnìr et lui dérober l’Or maudit des Nibelungen.
Mais au gré de ses voyages, il a contracté bien d’autres serments, dont les fils s’entremêlent, se resserrent peu à peu, jusqu’à le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,75

sur 18 notes
5
14 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

LightandSmell
  05 novembre 2020
Ayant adoré le premier tome de la duologie, c'est avec beaucoup d'enthousiasme que je me suis plongée dans cette suite qui nous présente une version bien plus humaine et vulnérable de Sigurd. Amputé de certains de ses souvenirs, le voilà enfermé dans une vie qui ne lui sied guère auprès d'une femme fourbe et possessive appréciant plus l'idée d'avoir un mari de sa stature que le mari en lui-même ! Mais comment le fier et fort Sigurd, bras armé des Dieux, est-il tombé aussi bas ? Pourquoi ne réagit-il pas avec plus de véhémence afin de se libérer d'une vie qu'aucun homme sain d'esprit n'accepterait, a fortiori un homme de légende tel que lui ? Et quel est ce sentiment indicible de perte et de manque qui lui étreint le coeur et qui lui donne cette impression qu'en épousant une femme qu'il méprise, il a trahi la seule et unique femme qui possédait une quelconque valeur à ses yeux ?
Ces questions, je vous rassure, l'auteur y répond grâce à un jeu entre présent et passé : un présent dans lequel Sigurd n'est que l'ombre de lui-même, et un passé à la hauteur de ce descendant des Dieux qui ne craint personne. L'alternance entre les époques, d'une finesse caractéristique de la plume de l'auteur, fait tout le charme de ce roman puisqu'elle suscite une curiosité que l'on a grand hâte d'apaiser. À mesure que défilent les pages, on saisit toute l'ampleur du drame qui s'est joué sans que Sigurd n'ait réussi ni à l'anticiper ni à l'empêcher. Excès de confiance ? Preuve de la supériorité des Dieux sur les hommes ? Les deux probablement, car Sigurd ne semble pas avoir tiré les leçons de son histoire familiale, pensant pouvoir réussir là où ses parents avaient échoué. Et la punition divine est sans appel : cynique et brutale !
Au coeur d'un drame comme seules les divinités savent les créer, Sigurd représente, à son corps et coeur défendant, le symbole d'une lutte entre le libre arbitre et la fatalité, entre la liberté et un destin contre lequel il semble bien vain de s'opposer. N'est-il pas illusoire de penser que la volonté seule peut lutter contre le poids de forces surnaturelles qui prennent un plaisir sournois à manipuler et à châtier, à faire espérer avant de tout emporter ? Évidemment, nous sommes ici dans le domaine de la légende et de la mythologie avec une fatalité qui semble coller à la peau d'un personnage que les Dieux s'amusent à façonner selon leur bon vouloir. Mais le roman possède également une portée quasi philosophique : poids de l'héritage familial, complexité des relations père-fils (alternant entre haine et amour maladroit), liberté et sacrifices que l'on est prêt à consentir en son nom, richesse qui forme les solitudes, cycle immuable de la vie dont seule la mort peut nous délivrer à moins que, comme pour Sigurd, elle marque le commencement de tout…
Si j'ai apprécié le premier tome, j'ai eu un coup de coeur pour cette suite dans laquelle jamais mythologie et humanité n'auront autant été liées. En perdant cette cruauté qui le rendait parfois difficile à comprendre, Sigurd n'est pas devenu un modèle de gentillesse, mais un héros béni et honni par les Dieux, dont le destin nous tient à coeur. Sa détresse est devenue mienne, sa colère légitime m'a terrassée et sa détermination m'a frappée par sa force. Surprise, mais conquise par l'évolution du personnage, j'ai apprécié la manière dont l'auteur l'a amorcée tout au long de cette duologie, mais également la subtilité avec laquelle elle s'impose à nous.
Nous connaissions Sigurd froid, imbu de lui-même et implacable, nous le découvrons ici capable d'une certaine empathie et de reconnaître des liens avec un être qu'il a pourtant toujours détesté, mais nous le découvrons surtout prêt à faire le plus grand des sacrifices. Car en refusant de répéter ce qu'il a lui-même connu, il fait montre d'une noblesse d'âme surprenante qui l'enfermera à tout jamais dans la pire des tourmentes. Amour d'un père pour son enfant ou d'un homme pour son amante, richesse ou liberté, avec les Dieux, il faut toujours choisir, mais le résultat est rarement celui escompté et le coeur s'en retrouve bien souvent piétiné.
Poétiquement dramatique, ce roman l'est, la mythologie scandinave n'ayant rien à envier à la mythologie grecque, mais il se part également d'une dimension épique avec le voyage de Sigurd sur les traces de l'or maudit des Nibelungen et du dragon Fafnir. L'auteur nous retrace avec précision et un sens de l'immersion incontestable, les épreuves traversées par Sigurd qui acceptera que Mîme l'accompagne dans ses aventures. Bien que ce soit un ivrogne méprisable, le nain est également la seule figure paternelle que notre héros ait jamais connue. Alors si sa présence se révélera bien plus utile que prévu, elle sera surtout l'occasion pour l'auteur de creuser les liens père-fils et nous offrir une autre vision de la relation particulière unissant ces deux personnages, dont le destin a été lié par la volonté des Dieux.
Si Mîme nous a longtemps paru insignifiant, sa complexité nous frappe à mesure que l'on apprend à le connaître et que l'on découvre des bribes de son passé. Mais rien d'étonnant à cela si l'on considère que l'auteur ne tombe jamais dans le manichéisme avec cette duologie dont les personnages sont complexes et finement travaillés… Même le dragon Fafnir finira par susciter chez les lecteurs des sentiments ambivalents, ce dernier semblant autant le possesseur que le débiteur d'un trésor qui nous apparaît bien plus malédiction que bénédiction.
Quant à la plume de l'auteur, elle m'a de nouveau enchantée par sa finesse, et la manière dont elle alterne entre brutalité et poésie, nous saturant d'émotions et de sensations. On saluera également le travail sur le rythme autant au niveau de l'enchaînement des actions que de la structure des phrases et de leur découpage. J'ai également parfois eu l'impression que comme dans une oeuvre musicale, le roman suivait un phrasé soulignant tantôt le tempo de la marche tantôt celui d'un coeur qui bat et qui se retrouve submergé par des émotions fortes et contradictoires… Une musicalité empreinte de lyrisme et digne de la légende de Sigurd !
Le Royaume des brumes conclut à merveille une duologie qui, en plus de nous offrir une aventure épique et humaine particulièrement immersive et haletante, pose un certain nombre de questions sur, entre autres, le poids de l'héritage familial, le libre arbitre et le destin. Mais c'est également une superbe plongée dans le monde cynique, brut et violent de la mythologie scandinave dans laquelle les Dieux semblent prendre un plaisir sournois à interférer avec la vie des hommes, a fortiori avec celle de l'un de leurs descendants. Parce qu'être issu d'une grande lignée, vous assure certes une grande destinée, mais pas vraiment la sérénité, Sigurd va devoir s'imposer dans un monde régi par des lois qu'il faut parfois faire voler en éclats avant de pourvoir s'en libérer !
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Lildrille
  23 décembre 2020
Contrairement au premier tome de Sigurd, le royaume des brumes joue sur deux temporalités ; le mélange des deux personnalités de Sigurd est saisissant et nous permet d'appréhender ce héros atypique avec un regard neuf. L'écriture au présent nous transporte dans un temps où Sigurd est marié à Kriemhild, une reine jalouse et sans coeur, tandis que l'écriture au passé nous plonge à l'époque où l'élu des dieux se prépare à affronter le fameux dragon Fafnir.
D'un côté, l'homme se questionne sur sa destinée, sur ce combat qu'il doit mener, de l'autre, il s'interroge sur la farce ourdie par les dieux, sur sa vie tristement vide, marqué par l'absence de l'être aimé. Les deux Sigurd ne forment qu'un, qu'une unique personnalité extraordinaire, combative, qui nous parle et pour laquelle le lecteur s'attache rapidement. Sa tristesse et ses rancoeurs sont les nôtres, tout comme ses souffrances et ses moments de faiblesse, ou ses instants d'émerveillement et d'amour.
Une poésie épique
Federico Saggio nous l'avait déjà démontré : l'écriture épique n'a plus de secrets pour lui. le charme du vocabulaire, le rythme astucieux des phrases, les dialogues rimés et lyriques font de cette lecture un plaisir insoupçonné, qui nous amène plus facilement au sein même de l'époque de ces dieux nordiques, emplie d'une atmosphère magique et mythique.
Tous les ingrédients se réunissent pour apporter du rêve et nous permettre de nous évader. Les descriptions du royaume des brumes enchantent malgré sa noirceur et son passé douloureux, obligeant ses habitants à se soumettre à une autorité démoniaque. L'ambiance entre ombre et lumière nous marque, suspend le temps pendant la lecture et nous déconnecte complètement de la réalité. Avec ce roman, l'auteur nous renvoie dans un passé fantastique, que l'imaginaire collectif ne cesse de remettre au goût du jour. Les deux tomes de Sigurd sont un must-have pour les fans de la mythologie nordique, qui souhaitent se plonger dans l'esprit d'un héros torturé et plein de charme.
Le mythe
Plus encore que dans l'ouvrage précédent, cette suite regroupe toutes les références bien connues du mythe de Sigurd ou Siegfried, et plaira même à ceux qui connaissent déjà cette histoire. La réécriture de l'auteur apporte quelques nouveautés et s'intéresse surtout aux états d'âmes d'un héros meurtri et complexe. L'ouvrage met également en valeur la relation difficile que Sigurd a dû subir avec celui qui l'a élevé, un Nibelungen lâche et perfide, mais qui sait se montrer, par moment, aimant et compréhensif. Tout comme la vie, ni blanche ni noire, Sigurd est composé de toutes les facettes qui donnent cette saveur si particulière à l'humanité.
Son combat incroyable contre Fafnir, sa rencontre avec Kriemhilde, son amour pour Brunhilde… Tout y est. Sigurd nous étonne d'ailleurs lorsqu'il se retrouve avec la valkyrie ou lorsqu'il songe à elle ; ses mots chantent la beauté et l'harmonie avec tendresse, son coeur profondément amoureux nous berce d'une langueur mélancolique inattendue, sensible et émouvante. Sigurd devient homme à ses côtés, oublie sa part d'ombre pour s'élever dans la lumière.
Une histoire d'homme et de dieux
Même si les dieux parcourent inévitablement cet univers, contrairement à d'autres réécritures, l'auteur se focalise ici sur l'homme Sigurd, et non sur les histoires divines en parallèle qui chamboulèrent les dieux jusqu'à les mener au Ragnarök. Les apparitions d'Odin se font rares ou courtes, et ce n'est pas plus mal. Sigurd reste ainsi central.
Quant à la malédiction de l'Or d'Andvari, une légende qui a inspiré le seigneur des anneauxde Tolkien, elle accompagne chacun des pas du héros, et rappelle sans cesse que, dans la vie, nous ne pouvons tout avoir. Certains gains nécessitent des sacrifices, une vie de pouvoir ne signifie pas forcément une vie heureuse entourée d'amour et de bienveillance. Sigurd a voulu triompher des dieux, mais il l'a payé cher.
L'appât du gain, la destinée, des dieux manipulateurs et inquisiteurs, un pouvoir trop puissant à contrôler… Cette histoire nous donne également matière à réflexion sur ce que l'on est à l'intérieur, sur les envies qui nous poussent à agir, et sur ce que serait notre vie sans amour et soutien. Un destin tragique pour un héros à la force d'esprit incroyable et inattendue, une vie mouvementée pour un homme qui a cherché à s'élever contre la volonté des dieux, contre un passé injuste qui a souillé son âme à tout jamais.
La mythologie nordique n'a jamais été aussi touchante et nuancée. le royaume des brumes, un coup de coeur en cette fin d'année folle, un roman qui aide à se retrouver, qui fait du bien, et qui apporte force et détermination en l'avenir.
[Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=52712
J'ai mis la note de : 20/20]
Lien : http://www.lavisqteam.fr/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Dory_bouquine
  07 septembre 2020
J'avais déjà énormément aimé "Sigurd" qui est le premier tome mais celui-ci est un véritable coup de coeur !
Ça été un vrai plaisir de retrouver cette brute de Sigurd, cet homme torturé et haut en couleur, qui se décide enfin à accomplir son destin, à savoir combattre le dragon Fafnir qui garde précieusement le trésor des Nibelungen.
Ce roman se présente en 2 parties, où l'on alterne tantôt avec la quête de Sigurd et son voyage au Royaume des Brumes ; tantôt avec l'histoire qui se déroule un peu plus loin dans le futur. Sigurd est alors marié à la soeur du roi mais son coeur est ailleurs et il se sent piégé et manipulé dans ce nouveau rôle. Il ne se souvient plus de la femme qu'il aime réellement, ni comment il s'est retrouver dans cette situation. J'ai apprécié cette alternance qui ajoute une intrigue supplémentaire et je trouve que c'est un gros plus pour l'histoire, ça ne la rend que plus prenante.
Bien que le récit contienne de la violence, j'ai trouvé qu'il y avait moins de scènes "crues" dans ce tome en comparaison au précédent. Les personnages sont bien travaillés, j'ai adoré le duo Sigurd/Mîme, même si ce dernier m'a exaspéré plus d'une fois.
Je terminerais cette chronique par la plume de Federico Saggio, qui est toujours aussi magnifique et fluide. La lecture est une fois de plus très agréable. C'est un roman impossible à lâcher, tant l'écriture est belle et l'histoire captivante.
J'ai passé un excellent moment lecture, c'est un récit qui m'a fait voyager au coeur des contes et légendes scandinaves. Ce livre est une vraie pépite et je le conseille à tout les amoureux de mythologie nordique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
enairolf
  09 septembre 2021
Tout d'abord, je tiens à remercier Federico une fois de plus pour la confiance qu'il m'accorde. C'est le deuxième partenariat que l'on fait ensemble et en tout cas de mon côté j'en suis extrêmement ravie! J'avais adoré Sigurd et j'ai tout autant adoré le royaume des brumes qui est la suite. D'ailleurs, je vous invite à lire la chronique de Sigurd qui se trouve juste ici. Etant donné vu que c'est un deuxième tome, je vous conseille de lire Sigurd avant de lire cette chronique.

Tout comme le premier tome, ici on continue de traiter de la mythologie scandinave. Et qui dit mythologie dit parfois grande violence. Donc parfois on a des scènes qui peuvent choquer certains ou certaines. Vous êtes prévenu, si ça ne vous dérange pas alors franchement foncez découvrir Sigurd et ses aventures!

J'ai adoré retrouver la plume de Federico. Elle est toujours aussi belle et agréable à lire. C'est vraiment une des plumes que je préfère. Il a vraiment ce petit truc en plus qui fait toute la différence. C'est fluide, c'est addictif et franchement on a du mal à lâcher le roman. Ca se lit vite, ça se lit bien et même si on est pas les pros de la mythologie scandinave, on comprend parfaitement bien tout ce que l'auteur nous dévoile. La mythologie est tellement fascinante, c'est un sujet si vaste que l'on ne cesse d'apprendre de nouvelles choses!

On reprend l'histoire où l'avais laissé. Sigurd va se mettre en route pour poursuivre sa quête. Il va enfin accomplir son destin et se met en route pour combattre le dragon Fafnir. Ce deuxième tome se divise en deux temps. On alterne entre le présent, où on suit Sigurd dans le Royaume des Brumes et le futur où on découvre un Sigurd marié à la soeur du roi mais totalement ailleurs, en colère avec l'impression de s'être littéralement fait manipuler. J'ai adoré avoir ces deux temporalités. Ca rend l'histoire encore plus prenante qu'elle ne l'est déjà. Et puis c'est très plaisant de découvrir la vie de Sigurd après sa quête dans le royaume des brumes.

J'ai, encore une fois, adoré le personnage de Sigurd. Cette grosse brute en apparence mais qui s'avère être très touchant lorsque l'on creuse un peu. On apprend à le connaitre encore plus dans ce deuxième tome. Et ca rend son personnage encore plus intéressant encore. J'ao adoré le duo formé par Sigurd et Mime. Bien que dans le premier tome Mime ne m'a pas fait bonne impression, ici on le découvre sous un tout nouveau jour et j'irais même jusqu'à dire qu'il m'a beaucoup touché. Et le duo qu'ils forment est vraiment surprenant et improbable mais au final c'est un duo qui fonctionne et que j'ai trouve vraiment touchant.

On ne s'ennuie clairement pas dans ce deuxième tome. L'action est bien mené, on a droit à de nombreux rebondissements, des révélations. Tout est vraiment bien rythmé pour nous tenir en haleine pendant tout le long du roman. L'univers est toujours aussi bien travaillé. J'ai vraiment été subjugué de la première à la dernière page.

C'est avec regret que j'ai fini ce roman. Tout est absolument parfait dedans. Tout est réuni pour passer un excellent moment durant notre lecture. La plume de l'auteur est vraiment incroyable. Elle est fluide et addictive, si bien que l'on ne voit clairement pas le temps passer. L'univers est absolument palpitant et incroyablement bien travaillé. Les personnages sont haut en couleurs mais attachants. En bref, si vous n'avez pas lu le premier tome ni celui ci, c'est vraiment deux romans que je ne peux que vous conseiller.
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Octopuslivresque
  21 mars 2022
❤❤❤❤❤❤❤
La destinée au centre d'un récit qui impose des choix impossibles..
Mais quelle lecture !
Les romans de Federico Saggio sont assez court (environ 200 pages) mais intenses.
Je vous disais que ma lecture du tome 1 (Sigurd) m'a questionnée par rapport à la personnalité de Sigurd et sa complexité. Mais qu'il est tellement intéressant qu'il me fallait lire la suite..
Chose faite sans aucun regret !
Ce tome 2 a une dynamique très différente. On retrouve Sigurd directement à la suite du tome 1. On le découvre sans sa folie et grandit. Sont parcourt et ses choix l'on véritable changer. Il reste Sigurd avec son arrogance et sa revendication d'indépendance et c'est bien comme cela. Il est d'évident que son essence ne peut pas radicalement changer. Mais il apprend. Et j'ai aimé ça. Il évolue (notons que cela peut être positif ou négatif.). Il observe plus attentivement les autres et cela compte au moment de prendre des décisions.
Mais on a aussi un jeu de l'auteur qui est magnifique.(notons que cela peut être positif ou négatif.) Cela me rappelle sa duologie (Lululand infrarouge/ultraviolet). L'auteur sait nous mener où il le veut.

Je n'ai pas envie de vous dire exactement la mécanique du roman.. Sachez que le début peut être confus (tout comme l'est Sigurd) et quand on commence à comprendre, on est 😱
Ensuite les événements s'enchaînent.. La destinée prend sa place et les choix imposés aussi. J'ai eu envie de hurler STOOOP. Et en même temps, j'ai trouvé les réactions de Sigurd à la hauteur de ce qu'il pense être. Il n'est pas si arrogant que ça, vous verrez.. Il se connaît peut-être que je le pensais. Il sait ce qu'il vaut et ce que sa valeur implique.
Pour poids sur ses épaules qu'il porte avec bravoure.
Même si dans le tome 1 Sigurd n'est pas forcément facile à aimer.. Ce tome 2 m'a fait le connaître et je pense qu'on peut l'admirer 💕
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
Syfantasy   29 juillet 2022
La mythologie nordique n’a jamais été aussi touchante et nuancée. Le royaume des brumes, un coup de cœur en cette fin d’année folle, un roman qui aide à se retrouver, qui fait du bien, et qui apporte force et détermination en l’avenir.
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Syfantasy   19 juillet 2022
La mythologie nordique n’a jamais été aussi touchante et nuancée. Le royaume des brumes, un coup de cœur en cette fin d’année folle, un roman qui aide à se retrouver, qui fait du bien, et qui apporte force et détermination en l’avenir.
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ReaderOtterReaderOtter   12 mars 2021
Vous aviez raison… J’ai été fou de croire que les Dieux nous laisseraient nous en tirer ; j’ai été fou de penser que je serais en mesure de me dresser contre leur volonté. Enfin … je suis désolé pour toutes les souffrances que je t’ai affligées…
Commenter  J’apprécie          10
HealingWordsHealingWords   09 août 2021
Désormais de retour dans le monde des Hommes, drapé de fumée, de sang et de regrets, je sais au fond de moi que j’ai été dupé.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : légendes nordiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
2945 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur ce livre