AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Daniel Struve (Traducteur)
EAN : 9782877307437
199 pages
Éditeur : Editions Philippe Picquier (25/11/2005)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Dans le Japon de la fin du XVII° siècle, les fils de marchands dépensent avec les courtisanes ou les jeunes acteurs des fortunes considérables. La passion amoureuse s'accordant mal avec la prudence, ils ont tôt fait de se ruiner. Cette expérience, si chèrement acquise, ne leur laisse désormais que l'amer honneur de passer pour les plus fins connaisseurs de la Voie de l'amour.Ce drame et ses mille variations sont au ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
le_Bison
  06 mars 2012
Japon médiéval, ère Genroku (1688-1704). An VI, Ihara Saikaku décède d'une longue maladie. La même année, son disciple et exécuteur testamentaire, Hôjô Dansuï, compile ce subtil recueil de nouvelles : La lune de ce monde flottant. Une oeuvre posthume, en somme... Mais cette oeuvre aurait-elle été telle qu'elle nous apparaît maintenant si Saikaku n'avait pas été terrassé par la maladie et la mort. Il apparaît évident que Dansui s'est permis quelques droits sur le choix des textes et sur les préfaces présentées sur l'original. Cependant, par ces quelques dernières nouvelles et de l'avis de nombreux critiques, le romancier semble avoir atteint le sommet de son art, en s'intéressant littérairement aux « marges », aux « bannis » de sa société contemporaine acculés dans ses derniers retranchements.
Le motif central de ces récits : les courtisanes. Sentant le regard pervers et lubrique de certains lecteurs, je stoppe net leur imagination fertile et libidineuse. « Passez votre chemin s'il n'y a que le sexe dans la vie qui vous intéresse », leur dis-je ! Aucun récit érotique, aucun sujet immoral, ces nouvelles sont pure noblesse.
Certes, Saikaku nous navigue dans les lieux de plaisir, nous transporte dans les maisons de divertissement, à prendre le thé ou le saké. Mais le plaisir s'arrête là parce que l'auteur s'intéresse plus à la misère qui entoure ces lieux de débauche, au mensonge qui y est instauré, à la hiérarchisation sociale des courtisanes répertoriées en castes bien distinctes, à la destinée finale de ces amateurs de plaisir.
Des marchands et fils de marchands dépensent leur fortune pour entretenir une (des) courtisane(s). Tant, qu'au bout d'un moment, leur fortune se retrouve totalement dilapidée. Et que reste-t-il donc à ces marchands, au bord de la misère ? Ils se retrouvent poussés à l'écart, mis en marge de la société, rejetés de tous devant cet incompréhensible pauvreté. Seul et irrémédiablement perdu et honteux...Saikaku se place du coté du misérable marchand, perdu dans ce monde de luxure, il dissèque les relations entre lui et les courtisanes, entre lui et les autres. le « paraître » a toute son importance dans cette époque où montrer son luxe et sa générosité est gage de pouvoir et de raffinement. Et plus on s'enfonce dans ce monde, plus les apparences deviennent difficiles à dépasser, et plus la misère vous guette, et plus la solitude vous fait perdre totalement espoir. Et si plus d'espoir...
Lien : http://leranchsansnom.free.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
le_Bisonle_Bison   08 mars 2012
Le monde n’allait décidément pas comme on le voulait, à quoi bon continuer à vivre ? De quel karma avait-il hérité pour persister ainsi dans la Voie du plaisir malgré l’état de sa fortune ? Il prit de bonnes résolutions. Il jura un soir de ne plus jamais retourner au quartier de plaisir, mais le lendemain, il se sentit comme entraîné malgré lui et se remit à fréquenter les courtisanes sans même se dissimuler aux regards des gens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
le_Bisonle_Bison   06 mars 2012
Te reste-t-il encore
Toi qui a contemplé jusqu’au bout la lune
Un bout d’œuvre à écrire ?
Commenter  J’apprécie          50
le_Bisonle_Bison   07 mars 2012
La lune de ce monde flottant
Je l’aurais contemplée en sus
Pendant deux ans !
Commenter  J’apprécie          50

Video de Ihara Saikaku (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ihara Saikaku
La Vie d'O'Haru, Femme Galante de Kenji Mizoguchi (1952) - Bande-Annonce DVD.
autres livres classés : courtisanesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
485 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre