AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207013914X
Éditeur : Gallimard (17/01/2013)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Chargée d'interviewer Françoise Giroud pour le magazine Elle, Alix de Saint-André était bien décidée à lui rentrer dans le chou. Cette figure tutélaire du journalisme, fondatrice de L'Express, et ancienne secrétaire d'État, chargée de la Condition féminine, promue grande conscience nationale, lui courait sur les nerfs. Mais elle tombe sur une vieille dame en pleine dépression qui lui fait du thé et la bouleverse. Elle range son revolver. En ce mois de décembre 1987,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
brigittelascombe
  02 mai 2013
"Dans notre famille on ne pleure pas" a confié Françoise Giroud (journaliste qui fut la fondatrice de l'Express et secrétaire d'état chargée de la Condition féministe) aujourd'hui décédée, à Alix de Saint André journaliste, écrivain et amie (sur le tard).
Une phrase de mère à fille à rapprocher de "Garde tes larmes pour plus tard" (d'où le titre) dite à l'auteur par sa propre mère.
Sois dure, avance sans tenir compte des cruautés de la vie, des rumeurs. Sois forte. Tel paraît être le message de Françoise Giroud, la féministe,transmis par l'intermédiaire de cette biographie.
Encore une biographie de Françoise Giroud!
Pour les amateurs du genre on y apprend de potin en potin, ses goûts littéraires sûrs De Chateaubriand à Verlaine, son "bouillonnement intérieur" ou perturbations psychologiques selon les points de vue, sa judéité gardée secrète, les abandons successifs par "les hommes de sa vie",son statut de "mauvaise mère"..et bien d'autres choses comme son envoi de lettres obscènes et antisémites suite à sa rupture avec Jean-Jacques Servan Schreiber ou les "insultes" par romans interposés avec sa grande rivale Madeleine Chapsal.
Une "belle amitié" ou un règlement de comptes post-mortem de fille psychanalyste par intermédiaire??? Cette "enquête ayant été menée de front avec la Caroline Eliachef (fille psychanalyste et pédopsychiatre de Françoise Giroud).
Si l'on a reproché à Christine Ockrent "sa biographie au vitriol", celle "d'une femme épouvantable", mère et grand-mère laissant à désirer est elle aussi du genre acidulé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
IreneAdler
  11 mars 2013
Ayant trouvé très bien la biographie de Françoise Giroud par Laure Adler, je me suis lancée dans celle d'Alix de Saint-André.
Eh bien, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'écrire une biographie n'est pas toujours une partie de plaisir. Quasiment tous les témoins directs étant décédés, il faut s'en remettre aux papiers. Ceux de l'administration, qui ne brillent pas forcément par leur rigueur et ceux qu'a laissé Françoise, femme singulièrement secrète. Quand aux témoins vivants, ils ont souvent découvert beaucoup de choses... Françoise n'étant vraiment pas du genre à se confier et à se plaindre (voir le titre...) Ce récit fera ainsi le miel des psycho-généalogistes...
Cependant, le plus intéressant réside dans l'enquête, la confrontation des sources, les recherches sur le terrain... Bref, ce qui relève du travail de recherche, de sa frustration, des pépites qu'il met au jour, du temps qu'il prend. Tout cela fut fait avec la fille de Françoise Giroud, de certaines cousines et nièces, d'un professeur turc, du Foreign Office...
Ce travail permet aussi la comparaison avec les biographies précédentes. Si celle, haineuse, de Christine Ockrent n'a jamais été prise au sérieux, en revanche celle de Laure Adler manque de rigueur sur bien des points, les plus problématiques et polémiques.
Pour avoir une vision la plus juste possible, je crois qu'il faut lire les deux. Celle de Saint-André pour l'ombre, celle d'Adler pour la lumière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
euphemie
  02 avril 2013
L'envie de lire ce livre m'est venue après avoir vue une interview de l'auteur, mon intérêt ayant été suscité par cette biographie écrite par une amie qui souhaitait rétablir la vérité écornée par de précédentes biographes.... j'avais de vagues souvenirs d'avoir été surprise et attristée de certaines "révélations" faites au moment de sa mort...Cette biographie...je ne sais pas si c'est celle de Françoise Giroud ou celle de l'auteur, tant les anecdotes sont sans cesse comparées ou ramenées à l'auteur et à ses propres souvenirs....La lecture est mal aisée, la progression floue, les styles multiples, alternance de dialogues " mailistique" et de prose, l'enquête détaillée est inintéressante, comme pour prouver..."qu'elle a travaillé...ELLE" comme une vrai journaliste...ça fait règlement de compte....de plus répétitif...je pensais passer un bon moment, apprendre un peu plus de cette femme figure de proue de la condition féminine....peut être vais je faire comme Françoise Giroud, après avoir matière a faire une critique, refermer ce livre avant la fin...Ce serait bien la première fois...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
som
  24 mars 2013
C'est ce que disait la mère de Françoise Giroud à sa fille, histoire de lui forger un peu le caractère. Nous avons affaire ici non pas à une biographie classique, ni à une hagiographie mais à une enquête menée par Alix de Saint-André, journaliste et amie de longue date de la mythique dame de l'Express. Son point de départ est un énervement vis-à-vis de deux biographies, la première quasi diffamatoire, la seconde un peu paresseuse. Alix de Saint-André se sent alors pousser une âme de redresseuse de torts. Si elle tente, tout d'abord, de démêler les fils compliqués qui liait Giroud à sa judéité, elle va ensuite rétablir une certaine vérité sur les lettres antisémites, envoyées par dépit amoureux par Françoise Giroud, à la future femme de JJSS. Celui-ci était alors l'homme de sa vie et venait juste de la quitter. Commence alors une véritable enquête généalogique, aussi truculente qu'intéressante entreprise aux côtés de Caroline Eliacheff, la fille de Françoise, mais aussi d'une cargaison d'intellectuels vieillissants et de cousins amusants. Au fils de ses recherches, Alix de Saint-André revêt les habits d'Indiana Jones pour partir à la découverte du manuscrit soi-disant perdu de Françoise qui expliquera tant de choses sur une certaine tentative de suicide de Giroud. On glisse ainsi vers le polar littéraire, décliné un mode léger et énervé. Au final, on se trouve face à un documentaire certes partial (et c'est assumé), original et diablement bien enlevé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cathe
  19 septembre 2015
Envoyée par le magazine "Elle" en 1987 pour la rencontrer, Alix de Saint-André découvre une Françoise Giroud bien loin de l'image de la femme autoritaire et féministe qu'elle avait d'elle. Françoise Giroud est en pleine dépression, elle touche Alix de Saint-André au lieu de l'agacer comme elle le prévoyait. Et ainsi commence une amitié qui durera jusqu'à la mort de Françoise Giroud en 2003. Elles sont très différentes mais ces deux personnalités trouvent des terrains de très bonne entente : leur métier de journaliste, les chats et les mots et la littérature.

Deux biographies sur Françoise Giroud paraissent, elles sont soit très superficielles, soit se basent sur des scoops révélant qu'elle est juive et qu'elle a envoyé des lettres antisémites. Pour faire la vérité, Alix de Saint-André se plonge dans la généalogie des Giroud (nés Gourdji) avec l'aide de la fille de Françoise Giroud, Caroline Eliacheff (psychanalyste, mariée à quinze ans à Robert Hossein et aujourd'hui à Marin Karmitz, et ayant un fils rabbin). C'est à une véritable enquête que se livre l'auteur, signant ses mails 'Sherlock". Ou comment retrouver les traces d'un curé qui aurait baptisé Françoise et sa mère à une date à déterminer...

J'avais découvert Alix de Saint-André en 1994 avec "L'ange et le réservoir de liquide à freins", un polar déjanté qui parlait beaucoup d'anges, une des passions de l'auteur. Puis récemment dans le pétulant "En avant route" sur ses quatre "pèlerinages" vers Saint-Jacques de Compostelle. Elle a un réel talent de conteuse et, qu'elle parle de sujets sérieux ou légers, elle y met une fantaisie et une vivacité qui ne peuvent que plaire aux lecteurs. Je relèverais peut-être une tendance à une certaine confusion, au milieu de ses livres, qui peut lasser...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
LaPresse   18 mars 2013
Si le style échevelé d'Alix de Saint-André est parfois irritant, sa persévérance mérite d'être saluée: elle a fait des kilomètres pour retrouver un acte de naissance, vérifier une date ou recueillir un témoignage qui pouvait servir à rétablir les faits concernant son amie. Un véritable boulot de détective.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
kathelkathel   28 janvier 2014
Le spectacle de la mer, seul, la comblait, et le soleil, seul, avait réussi à recoller sa tête, jour après jour, en Bretagne. Sans chapeau. Rien à faire. Mais je voyais chaque jour ses progrès dans les devoirs de vacances que je lui avais emportés, son livre d’entretiens avec Martine Rabaudy, dont les corrections passèrent de poussives à lumineuses en cinq jours, sans qu’elle me laissât jamais ouvrir le parasol de la table du jardin où nous nous mettions au travail, à côté de la piscine, chaque matin, sous l’oeil réprobateur des mères de famille qui ne m’auraient jamais engagée comme baby-sitter…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
IreneAdlerIreneAdler   11 mars 2013
- Pour faire authentifier un certificat de baptême.
- Mais il suffit d'écrire à la paroisse d'origine pour demander un extrait du registre des baptêmes, voyons !
- Je l'ai fait, mais il n'y a aucune trace de ce baptême dans les registres.
- Alors c'est que votre document est un faux, Madame !
Commenter  J’apprécie          30
Sophie_BazarSophie_Bazar   10 septembre 2013
Y a-t-il une place dans le monde où je pourrais poser ma tête ?
Commenter  J’apprécie          20
McharlotteMcharlotte   27 septembre 2013
'une bonne mere est une mere qu 'on peut quitter' F.Dolto
Commenter  J’apprécie          20
Sophie_BazarSophie_Bazar   10 septembre 2013
Il ne faut jamais laisser les grands timides jouer avec des crayons.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Alix de Saint André (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alix de Saint André
Le 7 mars 2013, François Busnel reçoit :
Benoîte Groult, Ainsi soit Olympe de Gouges Alix de Saint-André, Garde tes larmes pour plus tard, à propos de Françoise Giroud, Histoire d'une femme libre : un manuscrit retrouvé par Alix de Saint-André à l'IMEC et publié par cet écrivaine à titre posthume. Andreï Makine, Une femme aimée Claude Pujade-Renaud, Dans l'ombre de la lumière
La Grande Librairie

France 5 #LGLf5
-- François Busnel propose en direct chaque jeudi à 20h35 sur France 5, un magazine qui suit de près l'actualité littéraire avec pour seul mot d'ordre, le plaisir.
Retrouvez toutes les informations sur les invités et leur actualité sur notre site : http://www.france5.fr/la-grande-librairie Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour suivre notre actualité : https://www.facebook.com/pages/La-Grande-Librairie/512305502130115 https://twitter.com/GrandeLibrairie Et réagissez en direct pendant l?émission avec le hashtag #LGLf5.
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
669 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre