AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246752516
320 pages
Éditeur : Grasset (27/10/2010)
3.73/5   11 notes
Résumé :

"Deux cents ans après sa naissance et un siècle et demi après sa disparition, Alfred de Musset demeure une énigme. Car si son œuvre poétique est célèbre, sa vie reste reste une inconnue. Enfant terrible et précoce, prince du paradoxe perpétuellement déchiré entre angélisme et débauche, entre fêtes et larmes, il est l'incarnation par sa jeunesse, sa beauté et son immense ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ileana
  10 octobre 2018
Parfois cette bio sonne juste, mais très souvent elle dégage une impression de brouillon et de compilation.
Un exemple page 77 : en 1828 Musset publie « mais sans signature – sa première nouvelle, L'Anglais mangeur d'opium, ou plus exactement la traduction de Confessions of en English Opium-Eater, de Thomas de Quincey ». Est-ce donc une traduction ou une oeuvre originale ? Heureusement le web nous aide à y voir plus clair.
Une erreur page 294 : Paul de Musset, le frère aîné, avait cinquante-sept ans, pas quarante-sept ans lors de son mariage en 1861.
Autre regret : Saint Bris ne précise pas les sources des extraits – je veux dire les divers écrivains qui sont cité. Cela ne fait pas sérieux ! (Un exemple parmi d'autres : les mots de Dumas évoquant le Cénacle de Charles Nodier, page 80.)
Une note positive : le choix de citations De Musset me semble cohérent.
Extraits :
Plusieurs années après la mort De Musset, des auteurs avouent qu'ils n'apprécient guère l'oeuvre du poète : « Baudelaire raillant son ‘torrent bourbeux de fautes de grammaire et de prosodie', celle de Flaubert, ensuite, parlant de son ‘coup d'oeil de coiffeur sentimental', celle de Rimbaud, encore, qui trouvera Musset ‘quatorze fois exécrable' [ ] »p 298
Le jugement de Charles Baudelaire m'interpelle, je cherche sur le web pour savoir plus, voici le paragraphe, extrait d'une lettre de 1857 à Armand Fraisse :
« vous pouvez deviner que j'ai éprouvé quelque surprise à voir votre admiration pour De Musset. Excepté à l'âge de la première communion, c'est à dire à l'âge où tout ce qui a trait aux filles publiques et aux échelles de soie fait l'effet d'une religion, je n'ai jamais pu souffrir ce maître des gandins, son impudence d'enfant gâté qui invoque le ciel et l'enfer pour des aventures de table d'hôte, son torrent bourbeux de fautes de grammaire et de prosodie, enfin son impuissance totale à comprendre le travail par lequel une rêverie devient un objet d'art. Vous arriverez un jour à ne raffoler que de la perfection, et vous mépriserez toutes ces effusions de l'ignorance. »
Toujours Baudelaire l'affuble de « croque-mort langoureux » P264. J'adore.
Sainte-Beuve : « pas assez de forme et trop d'enjambements ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
charlottelit
  18 janvier 2020
aucune biographie n'est parfaite mais l'auteur nous apprend bien des détails sur la vie De Musset que nous ignorions ou que j'ignorais ....
re découverte des poèmes De Musset qui sont d'une grande qualité littéraire !
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
HelenkerrHelenkerr   11 juin 2018
"Quand la passion emporte l'homme, la raison le suit en pleurant et en l'avertissant du danger ; mais dès que l'homme s'est arrêté à la voix de la raison, dès qu'il s'est dit : C'est vrai, je suis fou, où allais-je ? La passion lui crie : Et moi, je vais donc mourir ?" Alfred de Musset
Commenter  J’apprécie          20
treborsneklittreborsneklit   16 avril 2011
Tout ce qui était n'est plus; tout ce qui sera n'est pas encore. Ne cherchez pas ailleurs le secret de nos maux.
Commenter  J’apprécie          20
CPTCPT   11 août 2016
Il faudra bien t'y faire à cette solitude,
Pauvre coeur insensé, tout prêt à se rouvrir,
Qui sait si mal aimer et sait si bien souffrir...
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Gonzague Saint Bris (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gonzague  Saint Bris
Gonzague Saint Bris et Patrick Favardin - Dandysme et décadence (1989)
autres livres classés : tuberculoseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1190 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre