AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782379601057
Les Editions Livresque (05/02/2020)
4.6/5   15 notes
Résumé :
Depuis 150 ans, les humains vivent dans des abris individuels, servis par des robots. Leur vie est codifiée par des règles strictes édictées par le gouvernement et le Comité des robots. Ils n'ont pas le droit de sortir de leur petite propriété, pas le droit de se voir et de se parler autrement que par écran interposé. La peur des épidémies et des guerres passées les pousse à obéir aveuglément. Mira Mason est une jeune informaticienne indisciplinée, qui découvre peu ... >Voir plus
Que lire après PraesidiaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,6

sur 15 notes
5
9 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Ce livre traite d'un sujet très à la mode et très controversé en ce moment : Les IA.

La trame :
Il s'agit d'un monde post apocalyptique dans lequel les humains sont parqués dans des abri, on suppose anti-atomique, comme dans des élevages. Ils sont pucés à la naissance , ce qui permet aux robots de connaître en permanence leurs besoins ( ils peuvent intervenir en cas d'urgence médicale, ils savent si quelqu'un sort dans son jardin et peuvent enfermer les autres pour qu'ils ne sortent pas en même temps….). Chacun reçoit tout ce dont il a besoin pour survivre : la nourriture, le confort, les loisirs…Cependant, il est interdit tout contact tactile avec ses congénères. Il est également interdit de sortir de son abri. (sous peine de mort).La reproduction est gérée par les robots. Les jeunes femmes en âge de se reproduire ont accès à un catalogue pour choisir le mâle de qui elles recevront la semence. Si elles ne le souhaitent pas ce sont les robots qui choisissent à leur place. À la venue au monde du bébé on leur retire immédiatement l'enfant avant qu'elle ne puisse le toucher. Les enfants sont élevés en pouponnière mais n'ont également aucun contact avec d'autres enfants, uniquement avec le robot nounou. A contrario, les communications à distance par informatique sont chaudement recommandées afin de créer des liens sociaux entre humains, du moment qu'ils habitent loin les uns des autres, ils ne sont pas tentés d'essayer de se voir.
C'est dans ce monde que commence notre histoire ou l'héroïne Mira Manson va rencontrer un drôle de petit robot livreur piraté par sa propre mère Mandy Manson et un jeune renardeau dont la mère a été écrasée par un camion devant sa maison. C'est grâce à ces deux rencontres que Mira va commencer son aventure et mener une rébellion contre le gouvernement qui ment aux abrités en la personne de la présidente (qui n'est pas élue mais dont la famille est président ou présidente depuis la catastrophe de père en fils et de mère en fille)
Je ne vous en dis pas plus car les rebondissements sont étonnants et que j'ai vraiment pris plaisir à vivre cette aventure avec Mira et ses amis jusqu'à la fin qui a même réussi à me convaincre du bien-fondé de la décision finale (mais uniquement dans ce monde de fiction). la venue au monde du bébé on leur retire immédiatement l'enfant avant qu'elle ne puisse le toucher. Les enfants sont élevés en pouponnière mais n'ont également aucun contact avec d'autres enfants, uniquement avec le robot nounou. A contrario, les communications à distance par informatique sont chaudement recommandées afin de créer des liens sociaux entre humains, du moment qu'ils habitent loin les uns des autres, ils ne sont pas tentés d'essayer de se voir.
C'est dans ce monde que commence notre histoire ou l'héroïne Mira Manson va rencontrer un drôle de petit robot livreur piraté par sa propre mère Mandy Manson et un jeune renardeau dont la mère a été écrasée par un camion devant sa maison. C'est grâce à ces deux rencontres que Mira va commencer son aventure et mener une rébellion contre le gouvernement qui ment aux abrités en la personne de la présidente (qui n'est pas élue mais dont la famille est président ou présidente depuis la catastrophe de père en fils et de mère en fille)
Je ne vous en dis pas plus car les rebondissements sont étonnants et que j'ai vraiment pris plaisir à vivre cette aventure avec Mira et ses amis jusqu'à la fin qui a même réussi à me convaincre du bien-fondé de la décision finale (mais uniquement dans ce monde de fiction).

Les personnages :
Mira : c'est notre héroïne. Au début, elle est rebelle mais pas trop. Elle a peur de sortir. Mais la discussion qu'elle a avec sa mère et le fait que le cabossé vienne se cacher chez elle va tout changer et la poussera à accepter son destin. Elle est courageuse, Elle est prête à tout pour ses amis. Elle découvre les relations humaines de façon très touchante. C'est un personnage hyper attachant.🥰
Le cabossé : Un petit robot livreur qui a été modifié par Mandy la mère de Mira. Il a été tellement modifié qu'il n'a plus rien à voir avec les robots livreurs classiques. Il a presque une personnalité humaine même si par moment l'autrice nous rappelle par quelques réactions qu'il est effectivement un robot. Notamment lorsqu'il prend la défense d'autres robots dans un verger. Il nous rappelle alors sa condition tout en ayant une réflexion humaine sur leur sort car ils n'ont pas droit à une conscience comme lui ni à des jambes et que personne ne vient les nettoyer régulièrement et qu'il trouve ça inacceptable. Ce petit robot ne cesse d'apprendre tout au long du voyage grâce au programme de Mandy. Il devient un vrai ami pour Mira et non plus un instrument lui permettant de la guider comme c'était prévu au départ. Lui aussi est hyper attachant.❤❤
Aidan : le petit renardeau dont la maman s'est faite écraser par un camion devant la maison de Mira s'est fait adopter par elle. Il est super intelligent et
Mira l'a dressé à faire plein de choses. Il est très attaché À Mira et au cabossé. Il Leur vient en aide de nombreuses fois, que ce soit en allant chercher des objets ou en attaquant des personnes qui leur veulent du mal… Aidan est tellement bien décrit que l'on a envie de le prendre dans ses bras et de le caresser comme la boule de poils couleur feu que l'on imagine courrant autour de l'héroïne lors de ses pérégrinations…😍
Mandy : C'est la mère de Mira . Elle est présente tout au long du livre, que ce soit physiquement ou en souvenir. C'est une femme qui n'a eu de cesse de rechercher sa fille depuis son accouchement. extrêmement doué en informatique elle a réussi à rentrer en contact avec elle car elle savait qu'elle habitait à côté d'elle. En effet, c'était sa punition de vivre à côté de sa fille sans pouvoir lui parler ni la voir ni la toucher. Elle l'avait « méritée» car elle avait essayé d'accoucher sans les robots pour pouvoir prendre son enfant dans ses bras et lui faire un câlin avant qu'on lui retire. Heureusement comme elle était très douée, elle a réussi à lui parler et lui expliquer tout ça en lui envoyant le cabossé, en lui disant comment retirer son implant et pourquoi, et en lui laissant ses mémoires pour qu'elle puisse la connaître mieux...On a pitié de cette femme qui a souffert toute sa vie car elle a eu l'audace de vouloir serrer son enfant contre elle…Elle n'aura retrouvé sa fille que plus de 20 ans après !🥲
Lewis : le meilleur ami de Mira. C'est un débrouillard, il adore Mira comme une petite soeur et il fera tout pour l'aider dans sa quête de vérité. Lui, il n'est pas informaticien, mais il répare les robots donc il va être très utile à Mira pour comprendre comment Mandy a détourné le cabossé. C'est également lui qui ralliera « l'armée » de Mira.
Wash : C'est un noir américain. Mira n'en avait jamais vu avant de tomber sur le bloc où il vit car les blocs d'abri ne sont pas mixtes. Et les relations à distance non plus. En effet, les blancs ne savent pas que les noirs américains ou les asiatiques ou toute autre minorité existent encore. Ils sont parqués dans d'autres blocs plus petit et non répertorié. C'est un choc pour Mira de découvrir les premiers humains qu'elle va pouvoir côtoyer noirs américains . Wash est plutôt renfrognée mais c'est un garçon très gentil et il s'attache vite à Mira. Son frère jumeau est mort en essayant de s'enfuir.Dans son bloc ils avaient trouvé un moyen de se rencontrer et de se côtoyer facilement en faisant des trous dans les murs de leurs maisons il avait donc rencontré son frère jumeau qui avait mis enceinte sa voisine. Wash se sent responsable du bébé de son frère. Mais une fois qu'il aura mis à l'abri Talula , la maman, il partira avec Mira dont il est tombé amoureux pour l'aider à faire la révolution dont il est un fervent partisan pour que l'humanité sorte de ses abris et retrouve une vie normale…
Aurora : C'est la présidente. La méchante. On peut dire que l'Autrice nous la dépeint comme la pire des déviantes possibles. En effet, la morale de l'histoire c'est qu'il y aura toujours des humains déviants qui prendront le pouvoir pour dominer le monde et faire le mal par rapport aux machines qui sont programmées pour la sauvegarde des humains, Aurora est l'humaine déviante type de cette morale. Elle descend d'une famille qui dirige le monde en se basant sur un 🤥 mensonge. Elle en est fière… Elle veut aller de plus en plus loin, elle veut tuer Mira, elle a trompé le comité, elle recherche les pleins pouvoirs pour elle-même…😱

En conclusion j'ai adoré ce livre l'anticipation même si malheureusement la fin me paraît peu probable en tout cas à notre stade d'IA…😉😝

Un grand Merci à l'autrice @celine_saintcharles et bonne chance pour la sortie du livre que j'adorerais avoir en physique 😜
Commenter  J’apprécie          00
Bon, j'ai lu l'une des dernières éditions de ce livre éditées par la maison Livresque, le roman étant réédité par une autre maison, si je ne me trompe pas. Je verrai probablement la nouvelle édition en salon, mais celle-ci est vraiment très belle, c'est ce qui m'a frappé en premier, la mise en page des chapitres est très agréable avec notamment un côté SF qui met en valeur l'histoire.

Mais parlons surtout du texte, c'est quand même ce qui nous intéresse le plus. J'espère que Céline, une collègue que j'apprécie, ne m'en voudra pas pour l'honnêteté de ma critique soit dit en passant. le livre est écrit à la première personne, ce qui n'est pas forcément ce que je préfère, mais que je peux aimer suivant le degré d'immersion de l'histoire. Pour commencer, le prologue est très bien écrit, un des tout meilleurs que j'ai pu écrire, il nous présente une narratrice jeune, dynamique et qui pose les bases de l'univers apocalyptique dans laquelle elle évolue. Vraiment, après ce prologue, j'étais vraiment hypé.

Notre héroïne vit dans des abris pour les survivants humains. On ignore ce qui a provoqué ce climat apocalyptique en Amérique du Nord et dans le reste du monde, on comprend seulement que des robots gèrent l'approvisionnement des humains et qu'ils n'ont pas le droit de sortir de leurs abris. C'est grâce à notre héroïne que l'on découvre tout ça. Et pendant les premiers chapitres, le côté mystérieux de la situation, les robots, le personnage principal qui nous parle directement, j'ai mordu, mais... J'avais besoin de plus, d'en savoir davantage, je voulais un peu plus de croustillant... J'ai longtemps espéré que cela devienne plus palpitant... Et c'est un peu pour ça que j'ai mis seulement 3 étoiles, parce que je trouve que l'histoire n'a pas vraiment décollé.

Alors, avant de dire ce qui fâche, je tiens à préciser que je parle uniquement du fond, la forme est vraiment très bonne, l'écriture de Céline est de qualité, le style à la première personne est maîtrisé, même si je trouve, et ça c'est subjectif, que ça pose une limite car on ne voit et on ne sait que ce que Mira, notre héroïne nous dit, et on n'a pas vraiment le point de vue des autres personnages, c'est mon avis, mais je trouve que ça empêche d'élargir la vision de cet univers. Mais à part ça, le style, les métaphores, tout est agréable, ça glisse comme du beurre sur une tartine, je trouve que l'autrice s'est arrêtée sur des détails pas forcément très intéressants, au détriment peut-être de mettre du rythme, mais elle le fait avec style, beaucoup de métaphores pertinentes, ça se lit tout seul. C'est pour moi le gros point fort du livre, le style de l'autrice.

Et ensuite, j'ai longtemps attendu que l'histoire décolle, Mira finit par explorer le monde en-dehors des abris, et j'évite de vous en dire davantage au risque de spoiler l'histoire, mais je n'ai pas été vraiment convaincu ni captivé par les péripéties qui s'en sont suivies. J'ai trouvé ça trop facile dans l'ensemble, trop rapide par la suite, et je me suis longtemps demandé où elle comptait nous amener en fait, je m'attendais à ce qu'elle saupoudre davantage d'indices sur la piste de Mira pour comprendre ce qui était advenu et ce qui se passait. Malgré tout, j'ai ressenti une nouvelle montée d'adrénaline dans les 8 à 10 derniers chapitres, quand justement on est rentré un peu plus dans le vif du sujet.

Je pense que ce livre conviendra davantage à des lecteurs plus jeunes que moi, moins exigeants peut-être, et puis est-ce peut-être aussi mon côté masculin, ce besoin d'action et de péripéties... En revanche, et je tiens à le souligner, l'écriture de Céline Saint-Charle est très agréable et vaut vraiment le coup d'être lue.


Commenter  J’apprécie          00
Praesedia
Auteur : Céline Saint Charles
Edition : Marathon

Résumé : Au coeur du XXIIème siècle le contact physique est proscrit. Les humains naissent dans des pouponnières, sont éduqués par des robots, grandissent dans des abris, communiquent avec des abrités de l'autre côté du globe mais ont l'interdiction formelle de rencontrer leur voisin. C'est cet univers que Mira s'apprête à détruire. Avec un renard.

:)

Une pépite du roman d'anticipation.

J'ai bien aimé la plume de l'auteur ainsi que son écriture très immersive qui nous plonge dès les premières lignes dans une distopie brute, brutale et pourtant très réaliste qui, de plus, n'est pas sans nous faire penser à une certaine pandémie. Nous vivons avec Mira, dans une société qui n'en a que le titre, privé de toute interaction sociale si ce n'est virtuelle.

Le personnage de Mira est très intéressant et bien construit.On ne peut que s'y attacher : on la voit évoluer au fil des pages, s'interroger, tenter de comprendre, se rebeller, tendre vers une humanité qui lui est interdite. Par ce biais c'est notre relation aux autres et sa nécessité (ou non) qui est questionnée. Ses rencontres avec d'autres abrités, rebelles ou non, permet de mettre en lumière que chaque choix implique un résultat différent.
Le panel des protagonistes est autant large qu'hétéroclite ce qui a pour résultat qu'en tant quelecteur on ne se lasse pas et il est impossible de ne pas trouver de résonnance envers un personnage en particulier. J'ai trouvé les différents profils abordés très réalistes et touchant bien que j'avais peur au départ qu'une telle multiplicité soit au détriment de la qualité, ce n'est pas le cas.


La seconde partie du roman quant à elle est aussi très bien construite et met en lumière toute l'injustice d'une société à deux vitesses. Les actions s'enchainent et l'ennui n'est jamais présent. de plus la conclusion du récit et les personnages qu'elle implique est très pertinente bien que poussant d'autant plus à la réflexion car elle est également régulièrement utilisée comme situation antagoniste dans les romans du même genre. Ce choix original m'a surpris et conquise.

:(

Bien que j'ai beaucoup apprécié le roman j'ai parfois eu du mal avec certains évènements et certaines actions que j'ai trouvé tiré par les cheveux. C'est un récit dans lequel tout va très, parfois peut-être trop, vite au point où le lecteur peut perdre le sentiment de réalité et de réalisme. Si la volonté de se rebeller et de briser ses chaines peut-être immédiate chez une personne il est assez peu probable qu'elle atteigne telle un virus la totalité ou presque d'une population qui vit depuis plus d'un siècle dans ce système.

En conclusion je me demande si ce roman aura une suite qui prendra le contrepied des propos finaux et si oui je serais ravie de découvrir l'évolution de cette société aussi réaliste qu'effrayante. Et pour retrouver l'excellent protagoniste qu'est Aidan !
Commenter  J’apprécie          00
Après que l'humanité ait été décimée par différentes épidémies et autres guerres nucléaires, les humains vivent désormais dans des abris individuels dont ils n'ont pas le droit de sortir, seuls, servis par des robots, sans aucun contact direct avec quiconque, hormis par écran interposé. Leur vie est régie par des règles strictes édictées par un gouvernement absolutiste, dans une société sans âme complètement compartimentée et largement déshumanisée. Accompagnée d'un duo improbable composé d'un robot renégat et un renardeau espiègle, Mira, une jeune informaticienne un peu rebelle, va s'attacher à découvrir la vérité sur son histoire et sur ce monde liberticide où la peur l'emporte sur les sentiments, toute forme de divergence et d'évolution. Au cours de sa quête émancipatrice, elle va inopinément se retrouver à la tête d'une armée d'insurgés désireux de changer leur existence et, pour ce faire, renverser ce gouvernement pratiquement monarchique, oppressif et sectaire.
L'intrigue se met minutieusement en place, les rebondissements sont nombreux et l'imagination de l'auteure se révèle plutôt fertile et dotée d'un humour certain. Malgré quelques longueurs et autres apartés existentialistes de l'héroïne, le récit est prenant et chaque nouvelle révélation nous rapproche un peu plus d'une vérité aussi effroyable qu'innommable. Les sujets abordés sont plus profond qu'il n'y parait et soulèvent de nombreuses interrogations sur l'évolution de la société, de l'emprise du pouvoir et de la technologie sur le devenir de notre humanité. Sous une apparence ludique, Céline Saint-Charle n'hésite pas à approfondir subtilement différents thèmes sérieux et significatifs pour nous livrer une histoire aux incidences surprenantes mais des plus concrètes. Praesidia est avant tout un roman dystopique plaisant mais qui parallèlement, au delà de l'humour, de l'action, de l'aventure et des sentiments, peut susciter une réflexion intéressante et indéniablement nécessaire.
Commenter  J’apprécie          00
PRAESIDIA - CÉLINE SAINT-CHARLE - MARATHON ÉDITIONS


Avis : J'ai adoré ce roman de dystopie.

Tout d'abord, la plume de l'autrice, Céline Saint-Charle, est très riche, fluide et envoûtante. Il est difficile de s'arrêter lorsque l'on commence cette histoire. J'ai également apprécié le fait que les en-têtes de chapitre soient écrites différemment (exemple : >CH4P1TR3 #1). C'est une petite touche qui rappelle le numérique et les écrans et cela m'a bien plongé dans l'univers du roman.

De plus, en parlant de l'univers du roman, je tenais à souligner que pour un roman one-shot, celui-ci est très bien développé. En effet, le contexte est bien mis en place, la politique et les raisons pour lesquelles la population doit être séparée, sont également bien expliquées et développées. J'ai donc bien réussi à comprendre les enjeux de l'histoire et les manières d'agir de Mira.

Mira est la protagoniste principale de l'histoire. C'est un jeune femme attachante, réfléchie et sensible. Elle fait preuve de beaucoup de courage et est toujours très bienveillante que ce soit avec un robot, un renardeau ou encore des autres personnages humains. J'ai vraiment aimé ce personnage.

Ensuite, Aidan, le renardeau est trop mignon et plein de surprises. Tout comme le Cabossé que j'ai adoré, il est toujours très comique à cause de son décalage avec les humains. J'ai apprécié le voir évoluer et découvrir ses façons de s'intégrer aux humains en essayant à chaque fois de s'améliorer en faisant des blagues par exemple.

Enfin, j'ai été conquise par l'antagoniste de l'histoire, qui est une personne très malicieuse et sournoise notamment avec de la manipulation. J'ai été surprise par la fin en ce qui concerne ce personnage, je l'ai vraiment apprécié.

Pour conclure, cette histoire a été un coup de coeur et un vrai plaisir à lire. Si vous êtes adeptes des dystopies, je vous la conseille les yeux fermés. J'attribue la note de 5 étoiles sur 5.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
"Tout s'enchaînait trop vite. Comme si j'étais plongée dans une partie d'échecs acharnée, mais sans voir la totalité de l'échiquier. Je déplaçais mes pions au hasard."
Commenter  J’apprécie          10
La mémoire est fragile, elle a besoin de parapets solides pour ne pas sombrer dans les flots de l'oubli"
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : dystopieVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (23) Voir plus



Quiz Voir plus

L'apocalypse selon Sandra - Céline Saint-Charle

Quel est le lien entre Sandra et Hannibal ?

Une paire de menottes
Sandra est la fille d’Hannibal
Hannibal est le fils de Sandra

14 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : L'apocalypse selon Sandra de Céline Saint-CharleCréer un quiz sur ce livre

{* *}