AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070256618
Éditeur : Gallimard (24/01/1945)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 98 notes)
Résumé :
«Il nous semble, à nous, que notre ascension n'est pas achevée, que la vérité de demain se nourrit de l'erreur d'hier, et que les contradictions à surmonter sont le terreau même de notre croissance. Nous reconnaissons comme nôtres ceux mêmes qui diffèrent de nous. Mais quelle étrange parenté ! elle se fonde sur l'avenir, non sur le passé. Sur le but, non sur l'origine. Nous sommes l'un pour l'autre des pèlerins qui, le long de chemins divers, peinons vers le même r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Roggy
  15 mai 2018
La poésie de Saint-Exupéry transpire dans chaque phrase, dans le simple alignement des mots. Elle invite à l'introspection, à la rencontre avec soi-même.
En tant que pilote d'avion il avait l'habitude de voir la terre du ciel, ici il nous invite à la découverte de la vie intérieure.
L'auteur/poète excelle dans l'art de décrire les petits moments de bonheur partagés, telle une communion, fragiles et précieux, ainsi que les doutes, les hésitations, les peurs et les chagrins.
Comment se reconstruire après une guerre ? Comment continuer à vivre après la perte des êtres aimés, des compagnons de combat ?
Comment retrouver le goût aux choses sans se laisser engluer dans la mélancolie et le souvenir, la mémoire hantée par des peines insurmontables de la guerre.
Antoine de Saint-Exupéry, toujours en quête de vérité et de paix intérieure livre un récit empreint de sensibilité face à la monstruosité de la guerre.
Commenter  J’apprécie          450
Asterios
  03 juillet 2018
C'est de nouveau tout l'humanisme et la poésie de Saint-Exupéry qui transpirent à travers ces quelques pages dans lesquelles il condamne le matérialisme et porte haut la force de l'Esprit et de la morale. Car c'est bien dans le désert qui n'a rien à donner que l'homme se retrouve et se forge, tout comme dans un sourire qu'il trouve la force de renouer avec les autres malgré tout ce qui les sépare.
Respecter l'homme! Ne pas le juger pour tenter de le comprendre et éviter la violence engendrée par l'ordre qui ne mène lui-même qu'au chaos. Tel est le cri lancé dans la mêlée en 1943 dont il perçoit les pires horreurs dans la pensée qu'il adresse à son ami juif resté en France et pour lequel il craint l'avenir.
Une lettre à un otage adressée à tous les otages de l'esprit totalitaire.
Commenter  J’apprécie          392
lecassin
  21 février 2019
"Mais voici qu'aujourd'hui le respect de l'homme, condition de notre ascension, est en péril. Les craquements du monde moderne nous ont engagés dans les ténèbres. Les problèmes sont incohérents, les solutions contradictoire . La vérité d'hier est morte, celle de demain est encore à bâtir. Aucune synthèse valable n'est entrevue, et chacun d'entre nous ne détient qu'une parcelle de la vérité. Faute d'évidence qui les impose, les religions politiques font appel à la violence. Et voici qu'à nous diviser sur les méthodes, nous risquons de ne plus reconnaître que nous nous hâtons vers le même but."
C'est fou comme l'histoire se répète… "Lettre à un otage" paraît en 1945 et semble tellement actuel !
"Le voyageur qui franchit sa montagne dans la direction d'une étoile, s'il se laisse trop absorber par ses problèmes d'escalade, risque d'oublier quelle étoile le guide. S'il n'agit plus que pour agir, il n'ira nulle part. "
Là encore, L Histoire bégaie…
Il y a des livres qui , malgré leur faible nombre de pages, vous marquent… Celui -ci en fait partie. Certes, certaines sentences semblent enfoncer des portes ouvertes ; ça va sans le dire, pourrions-nous penser… Mais c'est tellement mieux en le disant.
Un petit opuscule empreint d'humanisme… du Saint-Ex, quoi… l'amitié qui vous construit, aidée des souvenirs d'enfance, de la maison qui hébergea nos tendres années, en passant par les repas de famille, le tout teinté de respect de l'autre ; d'où qu'il vienne, quel que soit son passé. Seul compte l'avenir à bâtir en commun. du Saint-Ex...
Et le Sahara, dans tout ça ?
"Quiconque a connu la vie saharienne, où tout, en apparence, n'est que solitude et dénuement, pleure cependant ces années là comme les plus belles qu'il ait vécues."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Under_the_Moon
  10 décembre 2018
Un texte qui, certes de manière assez inégale, fait état de l'attachement d'Antoine de Saint-Exupéry à la France et aux valeurs qui sont les siennes et qu'il défendait dans sa vie autant que dans ses écrits.
Certains passages parlent également de la guerre en Espagne, pas les plus intéressants à mon goût.
En revanche les deux derniers chapitres sont absolument fabuleuses, une déclaration d'attachement à aux valeurs humansites (contre toutes les idéologies fascites ou extrêmistes de toutes sortes) qui devraient être lues dans toutes les écoles car ils valent bien mieux que de longs discours.
Commenter  J’apprécie          310
lejardindestephanie
  07 mai 2012
Tu vois des fois tu attrapes un livre comme ça, parce que tu patientes à la caisse, parce que deux euros c'est pas cher, parce que chez toi c'est compulsif, tu veux des livres dans ta maison, dans ta voiture, dans ton sac, dans ta culotte tu serais même cap s'il le fallait.
Et puis tu te poses à une table de bistrot et en attendant tu feuillettes tes achats. Les choisis, les prévus et celui-là. L'inattendu.
Et quand tu le reposes, ton café est froid, et le livre est lu. En entier. Il n'est pas épais, mais quand même.
Il parle de liberté, d'amitié, mais au fond ce n'est pas ce qui compte.
Ce qui compte, ce sont les mots. Leur magie. Une écriture ensorcelante.
Tu le savais toi que Saint-Exupéry était un sorcier littéraire?
Lien : http://ausautdulivre.blogspo..
Commenter  J’apprécie          330
Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
aleatoirealeatoire   27 septembre 2014
Comment se reconstruire ? Comment refaire en soi le lourd écheveau de souvenirs ? Ce bateau fantôme était chargé, comme les limbes, d'âmes à naître. Seuls paraissaient réels, si réels qu'on les eût aimé toucher du doigt, ceux qui, intégrés au navire et ennoblis par de véritables fonctions, portaient les plateaux, astiquaient les cuivres, ciraient les chaussures, et, avec un vague mépris, servaient des morts. Ce n'est pas la pauvreté qui valait aux émigrants ce léger dédain du personnel. Ce n'est point d'argent qu'ils manquaient, mais de densité. Ils n'étaient plus l'homme de telle maison, de tel ami, de telle responsabilité. Ils jouaient le rôle, mais ce n'était plus vrai. Personne n'avait besoin d'eux, personne ne s'apprêtait à faire appel à eux. Quelle merveille que ce télégramme qui vous bouscule, vous fait lever au milieu de la nuit, vous pousse vers la gare : " Accours ! J'ai besoin de toi ! " Nous nous découvrons vite des amis qui nous aident. Nous méritons lentement ceux qui exigent d'être aidés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
lejardindestephanielejardindestephanie   07 mai 2012
Il n'est plus d'uniformité. Tout s'oriente. Un silence même n'y ressemble pas à l'autre silence. Il est un silence de la paix quand les tribus sont conciliées, quand le soir ramène sa fraîcheur et qu'il semble que l'on fasse halte, voiles repliées, dans un port tranquille. Il est un silence de midi quand le soleil suspend les pensées et les mouvements. Il est un faux silence, quand le vent du nord a fléchi et que l'apparition d'insectes, arrachés comme du pollen aux oasis de l'intérieur, annonce la tempête d'est porteuse de sable. Il est un silence de complot, quand on connaît, d'une tribu lointaine, qu'elle fermente. Il est un silence du mystère, quand se nouent entre les Arabes leurs indéchiffrables conciliabules. Il est un silence tendu quand le messager tarde à revenir. Un silence aigu quand, la nuit on retient son souffle pour entendre. Un silence mélancolique, si l'on se souvient de qui l'on aime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
RoggyRoggy   16 mai 2018
Alors seulement, déambulant au loin dans l’empire de son amitié, lequel n’a point de frontières, il m’est permis de me sentir non émigrant, mais voyageur. Car le désert n’est pas là où l’on croit. Le Sahara est plus vivant qu’une capitale et la ville la plus grouillante si vide si les pôles essentiels de la vie sont désaimantés.
Commenter  J’apprécie          230
AsteriosAsterios   03 juillet 2018
Respect de l'homme! Respect de l'homme!... Là est la pierre de touche! Quand le naziste respecte uniquement celui qui lui ressemble, il ne respecte rien que soi-même. Il refuse les contradictions créatrices, ruine tout espoir d'ascension, et fonde pour mille ans, en place d'un homme, le robot d'une termitière. L'ordre pour l'ordre châtre l'homme de son pouvoir essentiel, qui est de transformer le monde et soi-même.
La vie crée l'ordre, mais l'ordre ne crée pas la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
raton-liseurraton-liseur   16 mars 2012
Ça, c’est impressionnant, l’âge d’un homme ! Ça résume toute sa vie. Elle s’est faite lentement, la maturité qui est sienne. Elle s’est faite contre tant d’obstacles vaincus, contre tant de maladies graves guéries, contre tant de peines calmées, contre tant de désespoirs surmontés, contre tant de risques dont la plupart ont échappé à la conscience. Elle s’est faite à travers tant de désirs, tant d’espérances, tant de regrets, tant d’oublis, tant d’amour. Ça représente une belle cargaison d’expériences et de souvenirs, l’âge d’un homme ! Malgré les pièges, les cahots, les ornières, on a tant bien que mal continué d’avancer, cahin-caha, comme un bon tombereau. Et maintenant, grâce à une convergence obstinée de chances heureuses, on en est là. On a trente-sept ans. Et le bon tombereau, s’il plaît à Dieu, emportera plus loin encore sa cargaison de souvenirs. (p. 18, Chapitre 4).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Antoine de Saint-Exupéry (141) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine de Saint-Exupéry
Le skipper François Gabart, qui a notamment remporté le Vendée Globe et la Route du Rhum, a largement parcouru le monde et son choix pour cette story littéraire a quelque chose d?universel. Découvrez dans cette story pourquoi "Le Petit Prince" d'Antoine de Saint-Exupéry continue à accompagner le navigateur et ses enfants, puis rendez-vous sur https://www.lecteurs.com/article/la-story-litteraire-de-francois-gabart-bien-plus-quun-conte-pour-enfants/2443624 pour tenter d'en remporter des exemplaires Visitez le site : https://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/ Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Avez vous lu Le petit prince

Quelle est la profession du narrateur qui rencontre le petit prince dans le désert?

Journaliste
Aviateur
Berger
Taxidermiste

9 questions
6497 lecteurs ont répondu
Thème : Le Petit Prince de Antoine de Saint-ExupéryCréer un quiz sur ce livre